Petit rappel : Le forum ne suit pas la série.
Tout ce qui se passe au-delà de la saison 1 est à jeter aux oubliettes, merci

Partagez | 
 

 « when you're gone. » || PETER

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage

Invitéavatar

Invité




MessageSujet: Re: « when you're gone. » || PETER   Mer 23 Juil - 1:01



 Peter n'était plus que l'ombre de lui même. Loin de lui était désormais l'image du garçon qui avait tenter de détruire le bonheur des habitants de la vie et de tuer les propres membres de sa famille pour s'en sortir. Il avait pensé à lui toujours à sa seule personne avant de penser aux autres et sa vie comptait plus à ses yeux que n'importe laquelle. Cependant son fils avait trouvé une parade pour se débarrasser de lui sans le tuer, de le faire souffrir sans qu'il puisse s'en rendre compte. Seulement cela n'avait pas tenu, les secrets et mensonges avaient finit par se dissiper et la vérité avait reprit ses droits. Il avait retrouvé la mémoire et avait tué son meilleur ami pour y parvenir sans regret aucun. Seulement maintenant qu'il était revenu à la vie et que ses deux personnalités se mélangeaient il devait bien reconnaître qu'une forme de culpabilité naissante avait prit le dessus. Il avait tout perdu désormais : ses pouvoirs, la vie éternelle et son bras droit  que restait-il désormais ? Il n'avait qu'à ouvrir les yeux pour avoir la réponse. Elle était la devant lui le regardant les yeux empli d'un amour qu'il pouvait ressentir car lui-même le ressentait pour la première fois depuis trois cent ans. Sa si jolie captive qu'il n'avait jamais prit le temps de regarder trop occuper à faire le mal et pourtant maintenant qu'il la voyait mieux il ne pouvait détacher son regard d'elle. Il l'embrassa donc pour faire passer ses émotions et lui demanda de ne jamais le laisser partir, sincère pour la première fois depuis si longtemps.
                                                                                                                                                                                                          « Plus jamais. » Ces mots le confortait et lui mettait du baume au cœur. Malgré la douleur qu'il lui avait fait subir et les horreurs de la captivité elle lui pardonnait et il ne la remercierait jamais assez de le faire. Comment pouvait-elle être aussi patiente et aussi douce avec lui ? Il ne s'en plaignait pas mais il ne comprenait pas. Il voulait profiter du moment présent, rester avec elle avant de subir la ville et ses méfaits. Il devait bien faire connaître sa présence et subir les foudres des habitants. Il avait peur pour la première fois de sa vie, privé de magie. Ce pourquoi il avait lutté tant d'années avait finit par se produire. Il n'était pas définitivement mort certes mais il vieillirait comme autrefois et devrait l'accepter. La différence résidait en la douce présence désormais à ses côtes. Il fut interrompu dans ses pensées par sa belle qui prit de nouveau la parole.


 

 « Qu’est-ce qu'on va faire maintenant ? ... Qui d'autre sait que tu es en vie ? »Il n'avait aucune idée de ce qu'il convenait de faire ou de la marche à suivre. Vivant, dans son lit, il avait prit son sweat et était partit sur le champ avant d'être découvert. Il était partit à sa recherche et rien d'autre n'avait compté sur le moment. Qui savait qu'il était en vie ? Personne à part elle...elle était la seule personne à qui il voulait le dire et qu'il voulait à ses côtés et donc il était la. Aussi la regardait-il d ans les yeux avant de répondre alors que la douce main de sa belle caressait la sienne ou plutôt le pouce de sa bien aimée câlinait le dos de sa main.


 

- Personne ne le sait...Tu es la seule... Et je ne sais pas quoi faire...j'ai toujours su ce qu'il convenait de faire et désormais sa magie je me sens perdu...je me sens...Vide...




C'est ce qu'il ressentait oui, plus seul et perdu que jamais. Elle était à ses côtés certes ce qui arrangeait la peine et la douleur mais cela ne faisait pas tout. Il avait fait beaucoup de mal et il aurait dû etre mort et pourtant il était la, la devant elle comment et pourquoi ? Qui avait pu le ramener et faire de lui un banal humain, lui le grand Peter Pan ! Il avait cru que c'était elle mais non donc qui ? Que c'était-il passé durant l'année écoulée donc il avait entendu parler ? Il ne savait que dire quand sa  belle continua sur sa lancée 


« Jarod a pris le contrôle du groupe des Lost Boys... Et Felix... » 

Peter baissa la tête honteux. Il l'avait tué, oui, il avait fait périr son meilleur ami de sa main. Il avait vendu l'âme de la seule personne qui avait toujours cru en lui sans regret pour sauver sa peau et lancer le sort et il en avait payé le prix, il était mort. Cependant, y avait-il espoir s'il était ici que son ami le soit aussi ? Y avait il une chance que Felix soit en vie aussi et que sa culpabilité soit légèrement diminué ? La douleur ne diminuerait pas mais il aurait une chance de se faire pardonner et surtout de prouver à son ami toute la douleur qu'il avait et le pourquoi de son geste. Pour leur rêve pour leur idéal à tous deux. Il releva la tête, larmes au bord des yeux en regardant Wendy dans les yeux et en passant sa main droite sur sa joue si douce




- je l'ai tué...je....j'ai tué mon meilleur ami....

Il enleva sa main et la laissa pendre le long de son bras avant de les relever toutes deux face à son visage, paumes ouvertes vers lui pour signifier toute sa douleur. Il n'était plus rien et il avait fait tellement de mal, il se demandait comment elle pouvait le regarder.
Revenir en haut Aller en bas

Invitéavatar

Invité




MessageSujet: Re: « when you're gone. » || PETER   Ven 25 Juil - 15:39


« hear my beating heart one last time. »


Il était beau dans sa sincérité. Plus que jamais. Le chagrin qu’il affichait attristait terriblement Wendy qui ne savait plus quoi faire, ni quoi dire pour le consoler et panser les plaies qui lui ouvrait le cœur qu’elle pensait ne jamais voir. Elle voulait le bercer et le couvrir de baiser. Il avait néanmoins compris qu’il n’était plus seul, puisqu’elle était là, elle, et que malgré tout leur terrible passé commun, elle n’allait pas le laisser tomber. Il était une grande partie d’elle, qu’il le veuille ou non. Il avait l’air de le vouloir, ses yeux parlaient pour lui. L’oiseau ressentit une pointe de bonheur.

« Personne ne le sait...Tu es la seule... Et je ne sais pas quoi faire...j'ai toujours su ce qu'il convenait de faire et désormais sans magie je me sens perdu...je me sens...Vide... »

Il confirmait les doutes de Wendy. Elle avait facilement deviné qu’il ne s’était montré à personne. Il était perdu, fragile et se sentait sûrement faible maintenant qu’il n’avait plus ses pouvoirs. Ils l’auraient de nouveau tué, s’il l’avait fait. Ou enfermé. A présent, elle devenait gardienne de son secret. Personne ne saurait où il se cache à moins qu’il ne l’ait décidé. Cependant, avec les Lost Boys et leur nouveau chef dans le coin, elle devrait faire attention. D’ailleurs, elle précisa que Jarod Green avait été élu nouveau leader de la troupe des enfants perdus. Peter ne sembla même pas s’en intéresser : Wendy avait cité le nom de Felix à la suite. Quand elle se redressa pour lui faire de nouveau face, elle se mordit la lèvre face au chagrin qui animait désormais les traits du garçon. Il caressa sa joue et elle posa sa main sur la sienne le temps d’un instant.

« je l'ai tué...je....j'ai tué mon meilleur ami.... »

La jeune fille le regarda enfouir sa tête entre ses mains et son cœur se brisa. Elle savait que Peter tenait énormément à Felix, que leurs liens étaient très spéciaux, complexes, impossible à détruire. Et pourtant, Peter n’avait sans doute eu aucun remord à le tuer pour lancer sa malédiction. Sur le coup, peut-être. Celui qui lui faisait face n’était plus un garçon sans pitié, ni regrets mais un autre, peiné et brisé. « Peter… ». Elle ne souhaitait pas lui donner de faux espoir, mais s’il y avait une chance que Felix soit en vie, il fallait qu’il le sache. Timidement, elle s’approcha un peu plus de lui et l’entoura de ses petits bras. « Felix est peut-être revenu à la vie, lui aussi. » murmura-t-elle. « La seconde malédiction à probablement effacé les actions et les souvenirs de tout le monde, et a donc ramené par défaut ceux qui étaient morts. » Cela lui semblait être la seule explication logique à tout ça. Comment aurait-il pu ressusciter, si ce n’était pas le cas ? Wendy écarta les paumes du visage de Peter, embrassa chacune de ses mains avant de déposer un autre baiser sur sa bouche. Rapide et doux. « Tout ira bien. » le rassura-t-elle. « On va trouver un moyen de te rendre tes pouvoirs et de retrouver Felix. Il y a toujours une solution. Toujours. »

Revenir en haut Aller en bas

Invitéavatar

Invité




MessageSujet: Re: « when you're gone. » || PETER   Dim 19 Oct - 17:18



    Peter devait bien avouer que se sentir impuissant et faible sans aucun pouvoir était quelque chose de fort inhabituel et déplaisant. Il n'avait pas tellement de souvenirs d'avant, de quand il n'était qu'un humain insignifiant à part ce qui touchait à son fils. C'était le seul souvenir vivace d'une vie d'adulte passée. D'ailleurs il devait reconnaître que cette part de lui cachée il n'avait jamais pris la peine de l'expliquer même pas à elle. Pour son salut et pour passer à autre chose peut être était il temps de le lui dire, de reconnaître les horreurs qui part le passe avait fait de lui un monstre. Il ne se reconnaissait pas, emplis d'amour et de compassion des choses qui lui avait été inconnu jusque lors. Humain si il l'avait été puis l'argent et la misère avait pris le pas. En quelque sorte c'était comme si l'île lui avait enlever sa part d'humanité en même temps que l'âge adulte et comme si la soif de ne pas vieillir avait pris le pas sur son cœur ne le rendant que néant et noirceur. Il n'avait pas toujours été un monstre, pas avant que son fils n atteigne l'âge de cinq ans en tout cas, égoïste certes ça il l'avait toujours été mais méchant et cruel non.

    Une autre chose l'inquiétait maintenant aussi c'était la hauteur du sacrifice qu'il avait du mener pour assouvir sa malédiction. Tuer son seul ami, son seul vrai allié et sans une once de remord à l'époque. Cruel, une fois de plus un monstre. Son fils n'était que gentillesse à ses côtes où presque. En fait non, il était cruel aussi, les chiens ne font pas des chats . Le virage avait donc eut lieu avec Baelfire et Henry ce qui prouvait une chose : avoir une famille aimante change tout. Qu'elle que soit la durée : quatorze ans pour Bae contre une vie avec une mère adoptive pour Henry. Ainsi donc, face à celle qui désormais pour une raison obscure occupait ses pensées, Peter se sentait enfin à sa place, le seul endroit au monde ou quelqu'un voulait bien de lui. Il ne comprenait toujours pas comment elle avait pu lui pardonner et l'aimer en retour après ce qu'il lui avait fait subir mais elle était la et c'était tout ce qui comptait après tout. Il la regarda dans les yeux alors qu'elle lui transmettait tout sa tendresse.

    « Felix est peut-être revenu à la vie, lui aussi...La seconde malédiction à probablement effacé les actions et les souvenirs de tout le monde, et a donc ramené par défaut ceux qui étaient morts. »

    Il n'y croyait pas du tout, non cela ne pouvait pas etre aussi simple après tant de complexité par l'accomplir. La malédiction ne pouvait se défaire aussi aisément et il ne comprenait pas ce qu'il faisait là d'ailleurs. Il supposait qu'une tierce personne en était responsable mais pour le moment il n'avait aucune piste et aucune réponse. Elle lui saisit les mains alors qu'il réfléchissait et les embrassa avant de se saisir furtivement de sa bouche et de continuer sur sa lancer pour redonner espoir à son homme.

    «Tout ira bien...On va trouver un moyen de te rendre tes pouvoirs et de retrouver Felix. Il y a toujours une solution. Toujours. »

    Retrouver Felix il comprenait mais lui rendre ses pouvoirs ? Bien sur que lui le voulait mais en quoi cela l'aiderait elle. Retrouver la jeunesse éternelle en retournant à Neverland impliquait de redevenir le garçon horrible qu'il avait été et de retourner sous l'emprise de l'ombre. Il ne voulait plus mourir mais partir la bas c'était banir tout avenir possible avec elle. Il prit donc le visage de sa belle entre ses mains et la regarda avec une douceur qu'il ne se connaissait pas

    - retrouvons le, ramenons le mais ne laissons pas le monstre en moi revenir. Si je retourne à Neverland, si je retrouve mes pouvoirs bien que j'en meurs d'envie, cela veut dire redevenir celui que j'étais et tu sais ce que cela veux dire...que toi et moi ça ne sera plus possible, es tu prête à me perdre pour que je redevienne un monstre éternellement jeune ? De plus le problème sera toujours le même et pire encore, sans le cœur d'Henry je serai condamné. Peut être que finalement vivre une nouvelle vie humaine à partir de l'âge de seize ans et une façon de prolonger une fois de plus ma vie, c'est mieux que de me condamner pour vivre sur une île...sans toi...
Revenir en haut Aller en bas

Invitéavatar

Invité




MessageSujet: Re: « when you're gone. » || PETER   Lun 3 Nov - 0:39


Wendy le rassurait. Elle ressentait cette envie irrésistible de l’embrasser, encore et encore pour apercevoir l’un de ses rares sourires, ceux qu’elle espérait qu’il ne réserve qu’à elle seule. Il n’avait pas l’air de la croire, quand elle parlait de son hypothèse sur Felix et son possible retour. Elle n’y connaissait rien en malédiction mais elle avait l’espoir. Un espoir qui ne l’a jamais quitté, quel que soit la situation dans laquelle elle a pu se trouver. Le monde aurait pu s’écrouler là, sous ses pieds et elle aurait pu tomber, tomber, tomber, et espérer toujours trouver une main à laquelle s’accrocher. Ne pas penser aux craquements des os qui s’effritent sous le dur choc de la chute ; à la Mort qui attend à la fin, caressant sa faux, attendant patiemment l’âme qui lui revient de droit.
Mais pour le moment, elle se raccrochait à Peter, à ses mains qui entouraient à présent ses joues rosies, faisant glisser ses doigts le long de ses avant-bras jusqu’au creux de ses coudes. L’oiseau se sentait légère, à chaque toucher, chaque caresse, c’était comme si la brise de printemps la portait dans le bon sens. « Retrouvons le, ramenons le mais ne laissons pas le monstre en moi revenir. » Wendy hocha vivement la tête, prise entre les deux paumes de Peter. Douces et chaudes. Il était hors de question de le laisser redevenir cet être sans pitié et sans remords. Il n’avait pas toujours été comme ça, elle le savait. C’était totalement évident pour elle. Il y avait encore une part d’humanité en lui, qu’il n’avait pas tout à fait détruite. « Si je retourne à Neverland, si je retrouve mes pouvoirs bien que j'en meurs d'envie, cela veut dire redevenir celui que j'étais et tu sais ce que cela veux dire...que toi et moi ça ne sera plus possible, es tu prête à me perdre pour que je redevienne un monstre éternellement jeune ? »

« Non. » lâcha-t-elle simplement. Elle n’était pas prête à perdre le peu qu’ils avaient construits, à le perdre lui. Si retrouver ses pouvoirs impliquait cela, alors elle prierait tous les jours pour que sa magie ne lui revienne jamais. Seulement, elle savait qu’il en avait terriblement besoin. Pour se défendre, se sentir entier. « De plus le problème sera toujours le même et pire encore, sans le cœur d'Henry je serai condamné. Peut être que finalement vivre une nouvelle vie humaine à partir de l'âge de seize ans et une façon de prolonger une fois de plus ma vie, c'est mieux que de me condamner pour vivre sur une île...sans toi... » Wendy eut un petit sourire d'abord timide, puis passionné. C'était ce qui se rapprochait le plus d'une déclaration et elle lui convenait parfaitement. Elle le dévisagea tendrement, s'attardant sur chaque détail qui composait son visage qu'elle connaissait pourtant déjà par cœur. Il avait raison sur un point : sans le sacrifice d'Henry, Peter était condamné s'il choisissait de retourner à Neverland. Et il était hors de question que le fils de Baelfire accepte de mourir une seconde fois pour sauver une île maléfique. Cependant, en acceptant de rester ici, dans ce monde, il recommencerait à vieillir, devenir un adulte ce qu'il avait toujours refusé jusqu'ici. Et ce aussi un peu pour elle.

« Je t'interdis de retourner à Neverland. » dit-elle en lui prenant les mains et en les serrant entre les siennes. « Tu m'entends ? Je ne veux pas te perdre une seconde fois. » Les mots se déversaient dans sa bouche sans même qu'elle y pense. Elle voulait lui faire comprendre ce qu'elle ressentait, comprendre elle-même pourquoi elle n'avait jamais souhaité le voir partir, pourquoi elle s'était sentie mourir avec lui. « Peu importe ce que tu décides, je te suivrai. » Sauf si cela impliquait la mort d'autres personnes, mais il était bien inutile de le préciser maintenant. « Je suis incapable de t'expliquer pourquoi mon cœur s’accélère quand tu poses les yeux sur moi ou quand tu me frôles, mais c'est comme ça. C'est encore pire quand tu m'embrasses, j'ai l'impression de m'enflammer, comme si chaque particules de mon corps ne sont en fait que des braises et que tu es l'étincelle. » Wendy, que fais-tu ? hurlait sa raison. Elle l'ignorait, ne laissant la place qu'aux pensées du moment qui ne murmuraient qu'un nom. Elle ne s'adressait qu'au Peter qui l'avait embrassé passionnément contre le mur du cinéma, qui s'était senti tellement coupable de lui avoir fait du mal, à elle et ses frères, qui la regardait en ce moment même. Elle se mordit la lèvre et baissa les yeux. « Je voulais juste que tu le saches. Que tu ne redeviendras pas un monstre parce que je veillerai sur toi, et ce même si tu récupères tes pouvoirs. Tu en auras besoin, c'est certain. Quand les autres apprendront ton retour, ils essaieront sûrement de te tuer de nouveau. » Sa voix se brisa, réfutant l'image que lui imposait soudainement son esprit. Wendy releva son regard sur Peter avant de conclure, soudainement déterminée. C'était impossible qu'elle les laisse faire. Peu importe ce qu'ils penseraient d'elle après. « Et ça, je ne le permettrai pas. »
Revenir en haut Aller en bas

Invitéavatar

Invité




MessageSujet: Re: « when you're gone. » || PETER   Dim 1 Mar - 13:42



    Peter se tenait droit devant elle, le cœur plus léger qu'auparavant en entendant les propos rassurants de Wendy. Il n'aurait jamais cru que quelqu' un comme elle soit toujours la pour quelqu'un comme lui parce qu'il fallait être honnête il ne le méritait pas. Il en était conscient mais c'est comme si lorsqu'il avait ses pouvoirs ceux-ci prenaient le pas sur sa personnalité. Bon toutefois il devait bien le reconnaître il n'avait jamais été un gentil garçon et un adulte passablement joueur, buveur et un très mauvais père. Oui il n'avait su élever correctement son fils persécuté par la mort de sa compagne et il avait préfèré tenir le monde pour responsable et surtout le petit être qui avait brisé la vie de la femme qu'il avait aimé autrefois. Oh bien sur il avait eut des sentiments pour son fils à une époque mais il avait du y renoncer pour l'île et il avait alors perdu son humanité et tous les sentiments possibles au point de ne plus rien ressentir à part la haine et la méchanceté et le désir de vivre éternellement quel qu'en soit le prix. Il se souvenait bien d'avoir laissé couler des larmes mais les actes horribles qu'il avait ensuite fait avait prit le pas sur le sentiment d'appartenance et la famille. La preuve, il avait gardé captif son petit fils et il avait tenté de tuer son arrière petit fils en lui prenant son cœur. Oui, il était quelqu'un de mauvais qui avait séquestré une jeune fille pendant cent ans et tué son meilleur ami sans remords et pourtant...il était redevenu humain et même si sa mémoire avait été altéré il avait dût apprendre à voir les choses autrement et surtout une personne : Wendy. Il avait des sentiments pour elle il ne pouvait le nier mais une fois de plus il avait choisit de réaliser ses noirs projets que de rester avec elle et il en avait payé le prix : il était mort !

    Et sans savoir comment ni pourquoi il était revenu à la vie, lui l'être le plus méchant qui avait frôler les pas de Storybooke. Bon il savait que son fils n'avait pas été en reste et qu'il était loin d'être quelqu'un de bien et c'était sûrement et en grande partie sa faute, les chiens ne faisaient finalement pas des chats. Heureusement Bae et Henry étaient différents et tant mieux pour eux, il y avait donc de l'espoir, peut être même pour lui. Mais comment allaient réagir les autres en le voyant lui qui avait fait souffrir tant de gens. On ne le laisserait pas en paix, même sans pouvoir, même avec le soutien de Wendy qui se mettrait la ville à dos et à qui on soutiendrait que le syndrome de Stockholm était courant de nos jours. Il voulait quitter la ville mais comme les autres il ne pouvait pas, il était coincé ici et c'était peut être ça sa punition finalement. Il allait devoir assumer une vie sans pouvoir, une vie à vieillir, une vie parmi des ennemis et sans Felix mais heureusement il y avait elle et il ne savait comment il l'avait mérité car il n'avait pas besoin de tant d'indulgence et d'amour même pouvait-il dire car il voyait bien dans ses yeux qu'elle l'aimait et son discours ne fit que le confirmer.

    "Je t'interdis de retourner à Neverland...Tu m'entends ? Je ne veux pas te perdre une seconde fois... Peu importe ce que tu décides, je te suivrai. »

    Il posa de nouveau son regard sur elle,et pût y voir toute la détermination dont elle faisait preuve. Elle était sincère et voulait être avec lui autant que lui avec elle mais il était certain qu'on ne les laisserait pas faire et qu'on préférait le voir mort ou captif que roucoulant avec Wendy. Qui tolérait ça, le seul qui ouvrait plaider sa cause serait Henry mais il le haïssait alors,ce n'était pas d'actualité. Peut être qu'aider la ville à percer la nouvelle malédiction en restent cacher au maximum était une solution. Soyons clair il ne voulait pas les aider bien au contraire, Emma et sa bande de bras cassés mais il voulait être avec elle et cela semblait le seul moyen. Neverland n'était plus une solution envisageable et il en avait conscience. Il se tut et la laissa poursuivre alors que son cœur s'emballait un peu trop rapidement à son goût aux paroles de la jeune femme

    « Je suis incapable de t'expliquer pourquoi mon cœur s’accélère quand tu poses les yeux sur moi ou quand tu me frôles, mais c'est comme ça. C'est encore pire quand tu m'embrasses, j'ai l'impression de m'enflammer, comme si chaque particules de mon corps ne sont en fait que des braises et que tu es l'étincelle.... Je voulais juste que tu le saches. Que tu ne redeviendras pas un monstre parce que je veillerai sur toi, et ce même si tu récupères tes pouvoirs. Tu en auras besoin, c'est certain. Quand les autres apprendront ton retour, ils essaieront sûrement de te tuer de nouveau... Et ça, je ne le permettrai pas. »

    Elle l'aimait c'était désormais certain il en était conscient mais pouvait- il le lui rendre ? Elle devait-il ? Quelle vie pourrait elle bien avoir avec lui, quel,avenir ? Il n'était pas bon ni pour personne il était un meurtrier et un psychopathe. Un homme avec deux personnalités celle d'un adolescent aveuglé par une fille et celle d'un monstre de trois cents ans aveuglé par la vie éternelle et la vengeance. Elle lui disait pourtant tout ce qu'elle ressentait, ce qu'elle avait sur le cœur et il ne pouvait rien répondre à ça. Il ne savait qu'elle était la bonne réponse, la solution à donné qui conviendrait car il était certain qu'il n'y en avait aucune. Elle voulait lui rendre ses pouvoirs mais elle ne comprenait pas. Il inspira.

    - mes pouvoirs Wendy c'est ce qui me rend méchant justement...avoir de grands pouvoirs impliquent d'en payer le prix et les miens s'accompagnent d'un désir de vengeance et un besoin irrépressible de survie. Avec eux, je ne peux avoir de sentiments tu comprends...je t'ai dit que je ne voulais pas que tu me laisses, que je ne voulais plus jamais être seul mais...avec mes pouvoirs je ne pourrais jamais t'aimer...

    Il préférait être franc avec elle ce qui était une chose rare avec lui. Ses pouvoirs l'aiderait à s'en sortir mais il la perdrait elle ou plutôt elle le perdrait lui, elle ne comprenait pas que son amour et ses pouvoirs n'étaient pas compatibles car c'était précisément ces derniers qui empêchait le premier.

    - J'ai laissé mon propre fils, cracha t-il , pour être jeune à nouveau. J'aurai tué mon propre arrière petit fils pour rester jeune tu comprends ? Je ne suis pas quelqu'un de bien et je ne te mérite pas. Avec mes pouvoirs je suis Peter Pan le,monstre. Sans eux je suis juste Peter mais je ne suis pas sur que ça suffise...peut être qu'il aurait mieux valut sur je reste mort...il grimaça. Je t'ai dit que j'avais besoin de toi et c'est vrai je te le promet mais je ne peux pas te faire ça, vivre avec,moi t'imposerait les ténèbres et je tiens trop à toi pour ça et j'ai été égoïste de te demander de rester avec moi alors s'il faut que je prenne la bonne décision pour nous deux je le ferai...il prit la main de sa belle et la posa sur sa poitrine la ou son cœur s'emballait. Tu es la seule qui compte et je te fais la promesse que si je peux devenir quelqu'un de mieux je reviendrai vers toi mais en attendant...Laisse moi...je sais je change d'avis comme de chemise et je me contredis mais laisse moi...ou plutôt je te laisse libre...pardonne moi... Il scella leurs lèvres une dernière fois puis remit sa capuche et s'enfonça dans la forêt sans se retourner les larmes au bord des yeux.



To be continued...
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: « when you're gone. » || PETER   


Revenir en haut Aller en bas
 

« when you're gone. » || PETER

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MAGIC IS COMING ™ :: HORS-JEU :: ARCHIVES :: ARCHIVES VERSION N°01 :: SUJETS RP-