Petit rappel : Le forum ne suit pas la série.
Tout ce qui se passe au-delà de la saison 1 est à jeter aux oubliettes, merci

Partagez | 
 

 « i knew you were real ! » ¤ Tooth

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invitéavatar

Invité




MessageSujet: « i knew you were real ! » ¤ Tooth    Ven 19 Sep - 21:42






formulaire d'intro


Type du sujet : [X] Flash-Back [] Présent
Date du rp : bien avant que les ennuis de Wendy commencent. Elle a environ dix ans.
Météo (approximative) : le ciel est pleins d’étoiiiiles. *O*
Matin, après-midi, soir : nuit.
Statut du sujet : [] libre [X] privé
Statut du rp : [X] en cours [] terminé



Revenir en haut Aller en bas

Invitéavatar

Invité




MessageSujet: Re: « i knew you were real ! » ¤ Tooth    Ven 19 Sep - 21:44



« Maman ! Maman ! J’ai perdu une dent ! » s’exclama la petite fille en chemise de nuit. Elle venait de descendre les escaliers à la vitesse de l’éclair, désireuse de montrer à sa mère l’heureux événement. Madame Darling, qui lisait tranquillement assise dans un fauteuil du salon au coin du feu poussa un léger de surprise à la vue de sa fille. Elle lui souriait, la bouche en sang mais visiblement excitée. « Oh, seigneur ! Wendy ! Viens par ici, mon cœur. » Quelques minutes plus tôt, Wendy, une princesse nommée Cendrillon la Brave s’était battue contre les deux jeunes pirates malveillants qu’étaient ses petits frères, John et Michael. Un coup d’épée en bois non esquivé et voilà le résultat. Cendrillon était blessée, mais pas vaincue. « Vous n’êtes que des brutes. » plaisanta Madame Darling en lui pinçant le bout du nez et essuyant ses lèvres ensanglantées à l'aide d'un mouchoir en tissu blanc. Ses enfants étaient toujours pleins de surprises.

Wendy croyait à toutes les formes de fantaisies. Princesses, fées, sirènes, sorcières et magiciens, créatures imaginaires ou royaume enchantés. Et en cachant sa quatrième dent sous son oreiller cette nuit-là, elle faisait appel à un être particulier : la fée des dents. La petite fille, qui y croyait dur comme fer, avait tenté de la surprendre depuis la perte de sa première petite quenotte. Seulement, elle s’était endormie après quelques minutes d’attente. La deuxième et la troisième fois avaient malheureusement terminé de la même manière.
Mais cette fois-ci, Wendy s’était jurée de l’attraper.
Après l’extinction des feux et les bonsoirs de ses parents, le calme et le silence étaient revenus s’installer dans la chambre d’enfant. Assise sur son lit, les yeux grands ouverts, l’anglaise lisait un livre à la lumière d’une bougie qu’elle venait d’allumer. Il lui arrivait, entre deux pages, de jeter un œil sur la fenêtre entrouverte. Seulement, après deux heures, la fée ne se montra toujours pas. Wendy sut, alors, qu’elle s’y prenait mal. Il ne fallait pas l’attendre, bien sûr, mais la surprendre ! Excitée, la petite fille ferma son livre et dissimula un oreiller sous la couverture de son lit de façon à imiter un corps endormi. Bien entendu, elle fit attention à ne pas réveiller ses petits frères, profondément enfoncés dans leur sommeil. Son piège bien en place, la blonde souffla sur sa bougie pour l’éteindre avant de se cacher sous le lit, un sourire malicieux immortel sur ses lèvres. « Je t'attends, petite fée ! »



Revenir en haut Aller en bas

Invitéavatar

Invité




MessageSujet: Re: « i knew you were real ! » ¤ Tooth    Sam 20 Sep - 16:32


Contrairement à la croyance commune, Toothiana ne participait pas toujours à la collecte de dents. Cela ne lui arrivait pas souvent car elle devait aussi veiller à ce que tout se passe bien au Temple. Il ne fallait pas croire qu'elle restait là-bas pour ne rien faire, lien de là, il y avait énormément de chose à faire autre que la collecte telle que ranger les dents des enfants dans les bonnes boîtes, en créer une quand il s'agissait d'un enfant perdant sa toute première dent. Il y avait aussi le fait de prendre soin desdites boîtes, organiser les raids pour les collectes, définir quel groupe de fée va dans une partie du monde tandis qu'une autre traverse les mondes pour aller à la recherche de dents ailleurs. Et encore de nombreuses choses. Alors c'est pourquoi, en tant que leader, Toothiana se devait d'organiser tout ceci. Cependant, elle pouvait se permettre de prendre une pause dans toutes ces tâches afin de participer à une ou deux collectes afin de pas perdre les plumes. Elle était remplacée par un certains nombre des plus anciennes fées qui connaissaient parfaitement le fonctionnement du Temple. Il fallait aussi admettre que de temps en temps Tooth ne leur laissait pas vraiment le choix et partait rejoindre un groupe de collecte en les prévenant à la dernière minute. C'était un peu sournois, elle l'admettait volontiers et si elle voulait être de mauvaise elle rajoutait qu'elle était la chef et qu'elle faisait ce qu'elle voulait. Il ne fallait juste pas qu'elle fasse cette remarque à voix haute où ses petites fées se feraient une joie de lui faire comprendre que « oui elle est la chef » mais que « non tu procrastineras pas » le tout à coup de sifflement et de menaces de se voir arracher quelques plumes. Qui n'a jamais dit que les fées n'étaient pas un tantinet violentes ? Pas Toothiana en tout cas.

Quoi qu'il en soit, c'est plus ou moins ce qui s'était passé cette nuit-là. En ayant légèrement marre d'être cloîtrée au Temple, elle avait choisi de rejoindre un groupe de fée. Prévenant les autres alors qu'elle était dans les airs et sur le chemin de départ, le tout avec un immense sourire aux lèvres et pas la moins du monde désolée, le tout accompagné d'un « À plus taaaaaaaaaaaaard ! »
Cette fois-ci elle se dirigeait vers un monde sans vraiment de magie, mais où les enfants étaient au courant des légendes concernant certaines créatures et Tooth était fière de dire qu'elle en faisait partie. De même que la partie Française comme elle se faisait appelée. Les petites souris faisant le même travaillent que les fées, elle ne se permettait pas de dire du mal des petits rongeurs. Il y avait une certaine rivalité entre eux toutefois rien de bien méchant. Ceci étant dit, Toothiana avait décidé de se rendre dans une ville où elle s'était déjà rendue à plusieurs reprises ; elle avait jeté son dévolu sur la ville de Londres.

Il ne lui fallut pas très longtemps avant d'arriver à destination. Elle passa en récolter dans quelques maisons, échangeant les dents contre une pièce de monnaie. Envoyant les dents directement, grâce à la magie au Temple et se dirigea vers une maison dans laquelle elle sentait qu'un autre enfant avait perdu une dent. Comme à son habitude elle passa devant chacune des fenêtres afin de savoir dans quelle chambre elle devait se rendre. Elle n'eut cependant pas à toutes les faire car l'une des fenêtres était ouverte et donnait directement sur la chambre où il y avait des enfants dedans. Ainsi que la dent. Avec l'aide de sa magie elle se concentra afin de savoir vers quel lit elle devait se diriger. La chose faite, elle ouvrit plus franchement la fenêtre afin de pouvoir passer sans se blesser et vola directement vers le lit où elle savait se trouver la dent. La tradition voulant qu'elle soit cachée sous l’oreiller, c'est sans surprise qu'elle la trouva bien dessous, elle l'échangea contre une pièce et envoya la dent au Temple comme elle l'avait fait précédemment. Néanmoins, il y avait quelque chose qui clochait. Et c'est en regardant plus attentivement la forme endormie devant elle qu'elle se rendit compte qu'il ne s'agissait pas du tout d'une personne, mais plutôt celle d'un oreiller ayant pour but d'imiter la forme d'un corps. Prise d'un doute – sans pour autant déprécier la possibilité qui venait de germer dans son esprit – Toothiana se place en rase-motte du sol pour voir sous le lit …
Revenir en haut Aller en bas

Invitéavatar

Invité




MessageSujet: Re: « i knew you were real ! » ¤ Tooth    Dim 21 Sep - 16:22



Wendy patientait sagement sous son lit. Les minutes passaient lentement et allongée sur le sol, sur le ventre, la petite fille commençait à sentir ses membres fourmiller de toutes parts. Elle les secoua un maximum, autant que sa position le permettait mais cela ne changea pas grand-chose à son inconfort. Sa poitrine était compressée et il devenait difficile de prendre de grande respiration. Mais peu importe, elle survivrait. Néanmoins, elle savait si elle rejoignait son lit maintenant, elle tomberait profondément dans le sommeil. Ses paupières se fermaient toutes seules, et seuls le parquet froid sous elle et sa détermination l’aidaient à ne pas sombrer. Elle allait voir la fée des dents. Il le fallait.

Après une éternité –le temps était lent quand on ne s’occupait pas à le passer- , elle entendit la fenêtre s’ouvrir un peu plus et son cœur manqua un battement. Enfin ! Wendy savait que la fée des dents venait de faire son entrée dans la chambre. Etrangement, elle n’avait plus envie de rire, elle était comme hypnotisée. De sous son lit, elle apercevait une ombre sur le sol, présente grâce à la lumière de la lune. Une ombre qui n’avait rien d’humain. Plus grande qu’elle ne l’aurait imaginé ! La petite fille respirait à peine, tentant de se donner du courage pour sortir de sa cachette. Elle avait peur que la créature prenne la fuite et ne revienne jamais après avoir été piégée. Peut-être valait-il mieux qu’elle reste cachée sous le lit jusqu’à ce que la fée s’en aille. De toute façon, l’anglaise avait maintenant la preuve irréfutable que la magie existait. Elle avait eu raison. L’excitation l’envahit à nouveau et cette fois, le sommeil l’avait bien quitté.

Soudain, une tête pleine de plumes apparut dans son champ de vision et sous la surprise, la petite fille poussa un cri étouffé. Puis, elle s’extirpa en rampant sur le sol, abîmant sa petite chemise de nuit bleue avec les petites boules de poussière qui résidaient là où aucuns balais ne pouvaient les atteindre. « Attends ! » s’exclama-t-elle aussi fort que le chuchotement le permettait. « Ne t’en vas pas, s’il te plaît ! » Wendy se remit debout, dépoussiérant son habit, étirant ses membres endormis. Elle adressa un grand sourire troué à la jolie fée puis exécuta une révérence polie : les jambes croisées puis pliées et la tête inclinée en signe de respect – exactement comme sa mère lui avait appris. « Je m’appelle Wendy. Wendy Moira Angela Darling. » reprit-elle d’une voix fluette. « Et je suis tellement heureuse de te rencontrer, je t’attends depuis des mois ! » L’anglaise, sautillait de joie, les mains jointes contre sa poitrine et les yeux pleins d’étoiles.

Revenir en haut Aller en bas

Invitéavatar

Invité




MessageSujet: Re: « i knew you were real ! » ¤ Tooth    Dim 21 Sep - 19:05


Toothiana n'était pas contre les surprises, au contraire elle appréciait de temps en temps être prise au dépourvu seulement si c'était quelque chose de positif pour elle, après tout qui aimait être surpris de façon déplaisante ? Outre des personnes possédants des goûts particuliers et dont la santé mentale était plus que sûrement à remettre en question ; elle pouvait se permettre d'affirmer qu'il y en avait peu. Être surprise par un enfant ne faisait pas parti des façons négative de passer la soirée – ou plutôt la nuit dans le cas présent. Toothiana appréciait chaque conversation qu'elle pouvait avoir avec eux – notamment quand ils ne cherchaient pas à lui une ou plusieurs plumes sans son accord – ils n'étaient pas nombreux ceux qui avaient la force d'attendre jusqu'à sa venue, ou celle de ses petites fées. Elle les appréciait d'autant plus car elle n'était pas souvent sur le terrain à collecter les dents alors si elle pouvait rencontrer un ou une enfant pendant l'une de ses « tournées » elle était prête à se faire surprendre.

Les enfants avaient cette faculté à être aussi ingénieux que sournois quand il était questions de voir se réaliser l'un de leurs désirs. Pas que cela soit nécessairement une mauvaise chose, que les choses soient claires. Cependant, Toothiana était toujours étonnée de voir que les plus vieilles ruses étaient celles qui fonctionnaient le mieux. Le coup de l'oreiller sous la couette afin d'imiter la forme d'une personne endormie était aussi vieux que le monde. Elle-même se rappelait l'avoir utilisée à maintes reprises lorsqu'elle était encore humaine et qu'elle souhaitait passer la nuit dehors plutôt que dans sa chambre. Il était donc effarant qu'elle se fasse avoir par une chose dont elle s'était servie il y avait de cela des années – siècles seraient probablement plus exacts, mais qu'importent.

Ainsi donc, Toothiana se retrouvait à quelques centimètres du sol, regardant sous le lit de l'enfant ayant perdu une dent quand elle y constata la présence – attendue – d'une jeune fille visiblement tout aussi surprise qu'elle. Tooth eut un sursaut involontaire quand elle rencontra les yeux de la demoiselle tout comme celle-ci s'extirpa aussi vite que possible de sous sa cachette. Pendant ce temps Toothiana avait quant à elle rejoint quelques hauteurs tout en essayant de faire se calmer les battements de cœur face à la stupeur qu'elle avait ressentie ; d'accord elle s'y était attendue, mais certainement pas à ce que le visage soit aussi près ! « Attends ! Ne t'en va pas s'il te plaît ! » furent les premiers mots qu'elle entendit de la petite blonde, maintenant debout. N'ayant aucune intention de s'en aller Toothiana se rapprocha tout en hochant la tête un grand sourire aux lèvres. Elle avait devant elle une enfant qui selon toute vraisemblance souhaitait la rencontrer pourquoi diable s'en irait-elle ? La petite demoiselle se présenta d'une façon toute a fait charmante et surtout adorable pour une enfant de cet âge faisant une révérence « Je m’appelle Wendy. Wendy Moira Angela Darling. Et je suis tellement heureuse de te rencontrer, je t’attends depuis des mois ! » Toothiana se dit qu'elle devait lui rendre la même politesse et fit une pirouette dans les air avant de se rapprocher encore un peu de l'enfant pour enfin incliner légèrement le buste, un grand sourire aux lèvres « Enchanté jeune Wendy ! Je suis Toothiana, la Fée des Dents ! Et c'est moi qui suis plus que ravie de faire ta connaissance ! » Termina-t-elle de dire au cas ou son sourire de trente-six mètres de long n'était pas suffisamment précis sur son ressenti à propos de la situation. « Si tu n'as pas réussi à me voir, ou l'une de mes petites fées c'est parce que tu as très certainement dû t'endormir avant notre venue. » indiqua-t-elle en ponctuant le tout avec un petit clin d’œil malicieux. « Dis-moi donc, jeune demoiselle, pourquoi désirais-tu tant me rencontrer ? Tu n'en veux pas à mes plumes j'espère ? » elle plissa les yeux, soupçonneuse avant de refaire un nouveau clin d’œil ; il serait idiot qu'elle effraie la jeune fille par ses idioties par vrai.
Revenir en haut Aller en bas

Invitéavatar

Invité




MessageSujet: Re: « i knew you were real ! » ¤ Tooth    Dim 2 Nov - 18:10



Voyant que la fée s’était envolée dans les airs à sa vue, Wendy cria, aussi fort que lui permettait ses frères plongés dans le sommeil, à la jolie créature de l’attendre. Ce qu’elle fit, d’ailleurs, pour le grand bonheur de la petite fille. Après une courbette polie, la blondinette se laissa aller à son excitation. Voilà qu’elle rencontrait enfin une vraie fée ! Et celle-ci était encore plus belle que dans son imagination. Ses plumes multicolores lui donnaient un air de paon, cet oiseau qui fascinait Wendy par sa fierté et son élégance, semblable à un être enchanté.

« Enchanté jeune Wendy ! Je suis Toothiana, la Fée des Dents ! Et c'est moi qui suis plus que ravie de faire ta connaissance ! »

La petite fille voulait hurler de joie. Son rêve se réalisait, après des mois de patience. Sa famille n’en reviendra pas, demain matin, quand elle lui racontera son extraordinaire rencontre. Peut-être même qu’elle pourrait aller les réveiller tout de suite et leur présenter Toothiana. Elle était la preuve vivante que les mythes, contes et légendes n’étaient pas que des histoires inventées pour endormir les enfants. Les préserver du vrai et vaste monde qui en effrayait plus d’un. Bien entendu, ses frères ne doutaient pas un seul instant de leur aînée, et elle appréciait que sa mère fasse toujours semblant d'y croire. C'était son père le problème. Il avait perdu la foi.

« Si tu n'as pas réussi à me voir, ou l'une de mes petites fées c'est parce que tu as très certainement dû t'endormir avant notre venue. »

Wendy acquiesça vivement, ses anglaises blondes retenues par un petit nœud vacillant dans le mouvement. Elle avait été assez bête pour rester confortablement couchée dans son lit en attendant Toothiana. Et alors comme ça, il y avait d’autres fées ? Combien étaient-elles ? Elle avait tellement de questions qui attendaient impatiemment une réponse.

« Dis-moi donc, jeune demoiselle, pourquoi désirais-tu tant me rencontrer ? Tu n'en veux pas à mes plumes j'espère ? »

Les traits du visage de l’anglaise se déformèrent en une grimace d’incompréhension furtive avant de retrouver le sourire. Wendy se balança d’avant en arrière sur ses chaussons noirs, les mains dans le dos en fixant Toothiana de ses yeux émerveillés. « Oh non ! Non, pas du tout ! » s'exclama la petite fille. « Tes plumes sont très bien là où elles sont. Tu es très belle, madame la Fée. » Ses épaules s'affaissèrent soudainement et son sourire se perdit quand elle recula un peu, prête à lui raconter la raison de la situation. « C'est juste que...Papa a du mal à croire aux histoires de magie. » commença-t-elle d’une voix triste. « J’ai beau essayer de lui faire comprendre que tout est vrai, que les contes de fées ne sont pas seulement le fruit de mon imagination, mais une véritable réalité, ça ne sert à rien, il ne m’écoute pas. » Wendy désigna ses petits frères endormis dans leur lit avant d'ajouter. « Il tolère mes histoires simplement à cause de John et Michael, qui sont encore des enfants. Mais je suis certaine que dans un jour proche, je perdrai mon droit de rêver contre mon devoir de grandir. »

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

Invitéavatar

Invité




MessageSujet: Re: « i knew you were real ! » ¤ Tooth    Mar 6 Jan - 1:06


Faire tourner les enfants en bourrique, voilà quelque chose qui était amusant à faire, notamment quand l'enfant en question restait éveillé pour la surprendre en pleine activité. Il fallait bien qu'elle s'amuse un peu au détriment des petits filous, non ? Ce n'était pas méchant et elle ne faisait pas durer la chose très longtemps. Mais voir la présence d'un certain malaise s'afficher sur le visage de la jeune londonienne – elle savait effectivement dans quelle ville elle se trouvait ; les mondes sans magie avaient tendance à être plus simple à mémoriser (bien sûr elle connaissait ceux sans magie également, mais parfois elle en oubliait un, puis s'en rappelait en y retournant).

La jeune Wendy affirma que ses plumes étaient très bien à leur place et Toothiana ne put s'empêcher de gonfler inconsciemment sa poitrine de fierté souriant toutes ses dents à la jeune fille, en acquiesçant. Cependant son sourire se fana rapidement pour afficher une mine contrariée en entendant la raison pour laquelle la demoiselle avait tant tenue à la rencontrer. Elle ne voulait pas le laisser paraître pour ne pas effrayer la jeune fille – et voir la fée des dents en colère pouvait avoir cet effet-là – son visage se durcit légèrement, l'espace de quelques secondes, en repensant au pourquoi elle n'arrivait pas à apprécier les adultes ; encore moins quand ceux-ci brisaient les rêves et les espoirs de leurs enfants. Toothiana se rapprocha de la demoiselle et posa sa main sur l'épaule de l'enfant « Arrive un moment où les enfants que furent à un moment les adultes cessent de croire en tout ce qui est magique. » Oh, c'était un sujet qu'elle maîtrisait plutôt bien, puisqu'elle sentait quand les enfants cessaient de croire en elle …

Cependant, cette remarque « Que les contes de fées ne sont pas seulement le fruit de mon imagination, mais une véritable réalité » tourna quelques secondes en boucle dans son esprit. Toothiana se rendait compte que la jeune Wendy était bien plus sensible à l'existence des autres mondes, ce qui était assez rare vu que celui dans lequel elle vivait en était – presque – dépourvue.
« Je perdrai mon droit de rêver contre mon devoir de grandir. » Toothiana afficha une mine songeuse et triste avant de regarder droit dans les yeux la jeune fille, la fixant de cette façon pendant de longues secondes. Beaucoup d'enfants craignaient de grandir, en revanche moins avaient peur de ne plus pouvoir rêver, cela lui gonfler le cœur quand elle entendait ce genre de discours ; cela n'arrivait que beaucoup trop rarement à son goût cela dit ... « Je ne vais pas te mentir jeune Wendy, grandir est un passage obligatoire. Cependant, rien ne t'oblige à grandir et ne plus rêver et ne plus croire. » S'exclama finalement Toothiana.
C'était l'une des choses qu'elle n'arrivait pas vraiment à comprendre, même après tout ce temps ; pourquoi en grandissant la plupart des nouveaux adultes arrêtaient de croire en tout ce qui était extraordinaire ? Elle secoua mentalement sa tête. Si la demoiselle montrait qu'elle ne souhaitait pas oublier tout ça peut-être lui donnerait-elle une de ses plumes comme souvenir ? Histoire que la jeune blonde est un souvenir physique de leur rencontre, autre que la pièce de monnaie s'entend. Pour qu'elle continue de croire. Enfin, elle verrait bien.

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas

Invitéavatar

Invité




MessageSujet: Re: « i knew you were real ! » ¤ Tooth    Mar 24 Fév - 1:52



« Arrive un moment où les enfants que furent à un moment les adultes cessent de croire en ce qui est magique. » La fée avait posé une main sur son épaule et Wendy eut un petit sursaut discret. Elle n’avait pas peur de Toothiana, au contraire, elle en était admirative, mais l’anglaise avait encore du mal à réaliser que cette rencontre n’était pas une farce de son imagination débordante. Elle en avait vu des choses irréelles, obsédée par les fantaisies. La silhouette d’une sirène dans la rivière, un magicien au détour d’une rue, une licorne détalant dans la forêt. Wendy créait son propre monde au fil des jours et plus le temps passait, plus il lui semblait difficile de le quitter. « Je ne vais pas te mentir jeune Wendy, grandir est un passage obligatoire. Cependant, rien ne t’oblige à grandir et ne plus rêver et ne plus croire. » La petite eut un moment de réflexion, immobile, les yeux rivés sur le sol. Il était possible qu’elle devienne une adulte sans pour autant oublier les contes de fées et autre histoires merveilleuses. Elle pouvait expliquer cela à son père, trouver un compromis pour ne pas oublier le monde magique qu’elle s’était fabriqué. Néanmoins, la blondinette n’était pas complètement convaincue. Elle connaissait son père, et ce qu’il en dirait : ce n’était pas correct pour une jeune fille. Point. La discussion s’arrêterait là.

« Je ne veux pas grandir ! » s’écria Wendy en reculant et croisant les bras. Son visage afficha une moue boudeuse. « Personne ne m’obligera à grandir, c’est un choix que je veux pouvoir faire moi-même. » Elle deviendrait une adulte quand elle l’aurait décidé. Ce qui pour le moment, n’arrivait sûrement jamais. Oh, Wendy Darling n’était pas une petite fille désobéissante. Seulement, les enfants les plus sages s’avéraient souvent être les plus imprévisibles.

L’anglaise contourna Toothiana pour rejoindre la fenêtre. Dehors, les étoiles éclairaient le ciel noir. Lâchant un soupir, la blondinette se laissa lourdement tomber sur le rebord et reporta son regard vers la fée. « Crois-tu que je pourrais partir avec toi ? Je peux te donner toutes mes dents, en échange, si tu veux ! » Wendy lui servit son plus beau sourire troué pour tenter de la convaincre. Peut-être que si elle partait avec Toothiana, elle deviendrait à son tour une fée des dents avec de jolies ailes pour parcourir le monde et sans doute, ne jamais cesser de croire.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

Invitéavatar

Invité




MessageSujet: Re: « i knew you were real ! » ¤ Tooth    Dim 22 Mar - 14:42


Toothiana observa la jeune fille à ses côtés qui semblait être en proie à un intense moment de réflexion quant à sa remarque sur l’inévitable passage qu'est de devenir adulte. Bien qu'elle n'ait pas eu cette conversation avec une foule d'enfants, elle savait combien ils leur étaient désagréables d'entendre qu'un jour ou l'autre cela arriverait. Le déni était la réaction la plus fréquente, mais ils finissaient tout le temps par oublier et donc, par extension, ils ne croyaient plus en l'imaginaire reléguant ces pensées pour les plus jeunes, allant même jusqu'à moque ceux qui tentaient de croire le plus longtemps possible. Cela dit, les moqueries abondantes n'aidaient pas à la confiance en soi ainsi dans leur intégration dans « le monde » de ce fait le désir de s'intégrer était parfois trop fort. Ils oubliaient parce qu'ils le voulaient désespérément. Étrangement, c'était ce genre de pertes qui peinaient le plus Toothiana ; ces enfants, arrivant à l'adolescence, essayaient si durement de croire encore qu'une fois qu'ils abandonnaient, elle savait qu'il n'y avait aucun retour en arrière possible.

« Je ne veux pas grandir ! » l'exclamation de la blondinette sortie Toothiana de ses pensées et elle ne put s'empêcher d'émettre un léger rire tant la détermination de l'enfant était adorable. D'autant plus qu'elle n'en avait pas encore terminé « Personne ne m'obligera à grandir, c'est un choix que je veux pouvoir faire moi-même. » Ah, voilà un discours qu'elle n'avait pas entendu souvent. Quand bien même l'enfant en face d'elle affirmait qu'il croirait en elle pour « toute le vie » le tout agrémenté d'un sourire édenté, il n'en restait pas moins que cette détermination finissait par faillir. Toothiana se contenta d'esquisser un doux sourire, choisissant de ne pas interrompre la jeune fille plongée dans ses pensées. Elle l'observa se diriger vers la fenêtre par laquelle elle était entrée quelques instants plus tôt. Le soupire dans l'enfant lui indiqua que le cours de ses pensées n'avait pas dû être des plus joyeux et c'est quand elle se retourna vers elle, s’asseyant sur le rebord, que la jeune demoiselle reprit de nouveau la parole, émettant le souhait de partir avec elle. Ce genre de demande lui brisait tout le temps le cœur, car elle ne pouvait pas, en son âme et conscience avoir la charge d'un enfant – elle en aurait récupéré beaucoup trop sinon. De plus, quand leur but était aussi de devenir une fée des dents, elle lui était toujours difficile d'annoncer que c'était malheureusement impossible.

Toothiana voleta jusqu'au rebord de la fenêtre sur lequel elle s'assit également, prenant soin à replier ses ailes pour ne pas se blesser par un bout de fenêtre sauvage. Elle regarda la jeune Wendy puis s'exclama « Tout d'abord, le fait de grandir en taille ne veut pas dire que tu dois obligatoirement grandir ici » elle accompagna ce mot mettant sa main à l'endroit où se trouvait le cœur de l'enfant, puis reprit « ou là. » cette fois-ci, elle tapota doucement la tête de la demoiselle « Il est vrai que les conventions voudront que tu t'intègres, oubliant tous ces enfantillages » elle mima les guillemets et ne camoufla pas son dégoût pour ce mot, qu'elle cracha presque, sans retenue. Qui, elle se le demandait, apprécierait de se faire appeler de cette façon, réduisant son existence à une simple légende ? Voire même a un conte ? Avant de devenir une légende, il y avait des faits, fichtre à la fin. Elle secoua mentalement sa tête et continua sa phrase « Ce que tu peux faire, c'est leur laisser croire que tu l'as fait. Alors qu'en réalité, il n'en est rien. Comprends-tu ce que je veux dire ? » Parfois, elle avait un peu de difficulté à exprimer comment on pouvait grandir sans pour autant le faire complètement. Elle attendit la réaction de l'enfant, pour ensuite terminer sur le sujet de son voyage auprès d'elle. Les yeux s'affaissant de tristesse, elle déclara la triste vérité « J'en suis navrée mon enfant, mais tu ne peux pas partir avec moi. Et ce, même si je le souhaitais. Je n'aurais pas le temps de prendre soin de toi étant occupée tous les jours de l'année » fallait-elle qu'elle mentionne que fréquemment, après les fêtes de Noël ou bien de Pâques, il y avait un pique de chute de dents à récolter ? « De plus, tes parents finiraient par te manquer, même si parfois tu les trouves ennuyant » elle fit un clin d’œil accompagné d'un petit sourire à la jeune Wendy, essayant de dédramatiser tout ça, puis reprit « Et tes petits frères, aussi, qui s'occupera de leur raconter toutes ses histoires, en y mettant tant de convictions qu'eux-mêmes se retrouveront à y croire ? » termina-t-elle. Elle espérait que cette dernière remarque aiderait à faire entendre raison à la demoiselle. De plus, Toothiana n'avait pas tellement tort, s'il n'y avait personne de convainquant, qui croirait à toutes ces « légendes » ?


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: « i knew you were real ! » ¤ Tooth    


Revenir en haut Aller en bas
 

« i knew you were real ! » ¤ Tooth

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MAGIC IS COMING ™ :: HORS-JEU :: ARCHIVES :: ARCHIVES VERSION N°01 :: SUJETS RP-