Petit rappel : Le forum ne suit pas la série.
Tout ce qui se passe au-delà de la saison 1 est à jeter aux oubliettes, merci

Partagez | 
 

 Dis la droite, c'est à gauche ou à droite ? | Ft. Anna d'Arendelle

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invitéavatar

Invité




MessageSujet: Dis la droite, c'est à gauche ou à droite ? | Ft. Anna d'Arendelle   Jeu 29 Jan - 21:24






formulaire d'intro


Type du sujet : [x] Flash-Back [] Présent
Date du rp : 12 Janvier 2014
Souhaites-tu que l'intrigue Jumanji vienne pimenter ton rp : [] oui [x] non
Météo (approximative) : Il fait froid, mais le ciel est dégagé et la lune est bien voyante dans le ciel entourée de ses étoiles.
Matin, après-midi, soir : Soir, approximativement vers 19h30.
Statut du sujet : [] libre [x] privé
Statut du rp : [x] en cours [] terminé



Revenir en haut Aller en bas

Invitéavatar

Invité




MessageSujet: Re: Dis la droite, c'est à gauche ou à droite ? | Ft. Anna d'Arendelle   Jeu 29 Jan - 21:26


"Nous pouvons dire que nous avons frôlé une nouvelle guerre mondiale. En effet, J. Kennedy entame alors une véritable partie de poker avec Khr-..."

Blablabla, s'il y a un cours que Kellin trouvait particulièrement ennuyant c'était celui d'histoire. C'est vrai, à quoi bon détailler chaque passage de la vie de personnes du passé ? C'était limite si le prof était allé chercher chaque passage aux toilettes d'Hitler ! Inutile, autant faire les grands points et passer à autre chose ! Totalement ennuyé, le brun cala sa tête dans ses bras sur son bureau prêt pour faire une petite sieste en comptant les moutons mentalement pour faire passer la voix du prof pour un bruit de fond. Bien qu'il n'était pas spécialement fatigué, il arrivait doucement à tomber dans les bras de Morphée. Mais ça c'était sans l'intervention de son collègue de derrière qui lui donna une petite tape sur le dos sans doute pour lui parler. Faisant un petit grognement, Kellin leva la tête à moitié et le regarda par le trou de sous son épaule.

"Hey Kellin, avec les autres on va boire un coup après les cours ça te tente ?"

Dit comme ça, le brun n'était pas plus emballé que ça par l'offre. Après tout dépend de ce qui aura dans le verre et le contexte. Et connaissant Luke, le brun savait déjà comment allait se dérouler la soirée, une bande de gars à batifoler sur des gonzesses et lui tout seul au milieu à faire semblant d'être intéressé. Non, honnêtement il n'était pas le moins du monde emballé. L'ennui dans son regard fut remarqué par Luke, qui sourit malicieusement avant d'ajouter en connaissance du penchant que Kellin avait pour les défis.

"On fera un tournoi, le gagnant donne un gage aux perdants."

Ah là, le brun était totalement intéressé. Certains étaient accro au tabac, à la drogue ou bien à l'ordinateur, eh bien lui était très friand des défis. Se surpasser pour avoir le plaisir de gagner, pas pour montrer qu'il est le plus fort mais plutôt pour apprécier la victoire. Peu importe le genre, Kellin préfère gagner un défi que de recevoir une bonne note juste parce qu'il a écouté le prof. En fait, les deux cas n'étaient pas comparable. Hochant la tête, il lui fit un sourire du même genre que le sien avant de se retourner vers le tableau. C'est alors que la sonnerie retenti, parfait. A peine quinze minutes plus tard tout le groupe s'était retrouvé dans le bar et rapidement le tournoi commença.

Le brun eut l'honneur de lancer la tournée en prenant le premier verre, puis ce fut au tour de ses trois compagnons. Un tour, deux tours, trois tours. Tout le monde était encore assez sobre. Sept tours, premier abandon, c'est le chemise-lunettes qui parti vider ses tripes aux toilettes. Huit tours, onze tours, second abandon du je-ne-sais-pas-mettre-du-gel qui fit un plongeon arrière de son tabouret en reculant un peu trop et avec tout l'alcool dans son organisme il s'endormit aux pieds des deux derniers compères en course. Treize tours, quinze tours, Luke commençait à avoir du mal à avaler ainsi que Kellin qui prenait une couleur très pâle. Mais aucuns ne voulait abandonner. Dix-sept tours, alors que le brun repose son verre, son compère n'en pouvant plus fit un aller simple vers les toilettes. Yeah ! Le bonhomme de neige se leva et le suivi en s'accrochant un peu à tout ce qu'il trouvait pour se tenir en équilibre afin de narguer un peu son collègue, pensant aussi au gage qu'il avait soigneusement gardé en tête.

"Et si.. tu nous faisais un petit.. ugh.. marathon en caleçon.. Brhk.. dans la neige ?"

N'attendant pas plus, Kellin traça doucement son chemin vers la sortie. Donnant l'argent qu'il devait à la première serveuse qu'il trouva, heureusement qu'il avait préparé l'argent dans sa poche. Puis il réussit enfin à franchir les portes pour arriver dehors. Sans savoir comment il se retrouva sur la route et une moto sortie de nulle part faillit lui rouler dessus. Ow, dangereux ça, le brun retourna rapidement sur le trottoir et dans son élan se prit la poubelle en pleine gueule. Aïe, gémissant un peu il se releva et regarda les deux directions qu'il pouvait prendre. Il habitait au centre-ville, donc à droite. Parfait, il parti à gauche. Tout à fait certain de la direction et puis là c'est la prise de conscience, la droite c'est de l'autre côté ! Il fit volte face et tomba directement dans les bras de quelqu'un. L'étudiant se senti soudain drainé de toutes ses forces et s'endormit à moitié dans les bras de la personne.

"Nyuh.. Uh.. Déswolé.. Eeh.."


Dernière édition par Kellin Bradford le Dim 22 Fév - 13:25, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invitéavatar

Invité




MessageSujet: Re: Dis la droite, c'est à gauche ou à droite ? | Ft. Anna d'Arendelle   Lun 2 Fév - 21:32


« Bien entendu, madame. La Maire vous rappellera dès que possible. » Gerda raccrocha en soupirant. Ce job de secrétaire payait bien, mais elle avait dû mal à rester assise derrière un bureau surmonté d’un tas de dossier, avec un téléphone qui sonnait toutes les cinq minutes. Elle écoutait des plaintes et des demandes, recueillait les messages destinés à Regina Mills qu’elle s’amusait à noter sur des post-it multicolores, et transmettait des appels et dossiers importants dans le bureau de sa patronne. Elle ne détestait pas Regina, mais ne l’appréciait pas forcément non plus. Gerda l’avait curieusement observé, et s’étonnait de son attitude variante selon son interlocuteur. Elle était tellement douce avec Henry, qu’il était étrange de la savoir aussi froide avec les autres. Sa patronne était un mystère.

La jeune Andersen ouvrit une partie de solitaire sur l’ordinateur. Elle n’avait plus envie de travailler, les quelques heures qui précédaient sa fin de journée paressaient tellement longues. Gerda prit soin d’ouvrir un dossier et d’en éparpiller un peu le contenu pour la mise en scène. Si Regina passait par là, elle n’aurait qu’à réduire la fenêtre de son jeu et se pencher sur les feuilles remplies de chiffres et de tableau en faisant semblant d’être intéressée. C’était une habitude qu’elle avait malheureusement prise mais la rouquine était une fainéante, pas comme sa sœur qui étudiait à longueur de temps, sans s’offrir de pause et sans prendre la peine de lui accorder de temps.

Après une dizaine de partie perdue et une de gagnée -Gerda jouait au niveau le plus difficile, bien sûr- et quelques divers appels, sa journée de boulot se termina enfin. Contente de pouvoir enfin quitter ce maudit bureau, elle s’empressa de ranger ses affaires, de fermer le dossier qui lui servait d’alibi et d’éteindre l’ordinateur. Elle enfila son manteau et son bonnet noir, qui faisait ressortir sa crinière de feu, et prévint Regina de son départ à travers l'interphone.

Gerda ne rentra pas tout de suite, cependant. Elle fit un détour au Granny’s pour savourer un chocolat chaud et discuter avec Red, qu’elle appréciait beaucoup. Une heure passa, et la nuit était déjà tombée. En ce début de janvier, elle se montrait assez tôt et les étoiles brillaient déjà dans le ciel à dix-neuf heures. La jeune fille paya sa commande et salua son amie et sa grand-mère avant de sortir dans le froid des rues de Storybrooke. Gerda aimait particulièrement errer la nuit à travers la ville. Tout était si calme et si reposant. Son sac dans une main, elle prit la direction de sa maison, là où elle habitait avec ses parents, et éventuellement sa sœur quand elle n’était pas à son université de Boston. Elle marcha lentement, les yeux rivés sur le ciel et les petits points de lumière qui illuminaient la Terre aux côtés de la lune. Gerda avait froid mais elle n’y prêtait pas attention, désireuse de profiter de ce petit instant de solitude. Cependant, une moto qui passait par là, la fit sursauter et elle faillit tomber à la renverse, incapable de retrouver son équilibre sur ses maudits talons avant plusieurs secondes. La rousse réussit à se stabiliser dans une position loin d’être glamour, le corps si penché en avant qu’il aurait à peine fallu lui toucher les fesses pour la faire basculer la tête la première sur le trottoir. Heureusement, il n’y avait pas de témoins, juste un bruit sourd qui résonna, un peu plus loin.

Gerda reprit son chemin un peu plus rapidement, cette fois, les joues rougies par le froid et la honte. Alors qu’elle jeta un coup d’œil en arrière par peur que la moto ne revienne l’effrayer, quelqu’un s’effondra soudainement sur elle. Elle le rattrapa de justesse et l’entendit bafouiller un « Nyuh.. Uh.. Déswolé.. Eeh.. » avant de perdre à nouveau l’équilibre et tomber en arrière, entraînant l’inconnu dans sa chute. « Oh mon dieu ! » hurla-t-elle en reprenant ses esprits. « Est-ce que ça va ? Tu ne t’es pas fait mal ? » Légèrement paniquée, elle inspecta le jeune homme à terre qui sentait l’alcool à plein nez. Génial. Cette soirée s’annonçait visiblement pleine de surprises.


Dernière édition par Anna d'Arendelle le Mar 24 Fév - 2:33, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invitéavatar

Invité




MessageSujet: Re: Dis la droite, c'est à gauche ou à droite ? | Ft. Anna d'Arendelle   Mer 4 Fév - 22:21


A peine tombé dans les bras du pauvre inconnu qui n'avait rien demandé, Kellin senti que sa chute ne fut arrêtée que pendant un court instant avant de tomber encore plus bas. Sauf que cette fois-ci ils étaient deux à faire une descente directe vers le sol. Bon eh bien, au moins ils n'iront pas plus bas. Il se senti désolé pour cette personne qui lui servait à présent de coussin mais ne fit aucun mouvement pour bouger. Au contraire, là tout ce qu'il essayait de réaliser était de faire le moins de mouvement possible. Pas par impolitesse non, mais plutôt à cause de cette monté nauséeuse qu'il senti pointer sa présence à l'arrière de sa gorge. Tout son corps se raidit et ses yeux se fermèrent hermétiquement. Mauvais, très mauvais ça. Le brun devait réagir, et cela très vite avant de vider ses tripes sur son actuel airbag.

Kellin prit une brève inspiration avant d'ouvrir un œil pour chercher cette fameuse poubelle à qui il devait cette douleur qui résonnait dans son crâne. Là, elle se trouvait à seulement quelques mètres devant lui, presque le narguant de cette bosse qu'il sentait pousser en haut de son front. Il referma ses yeux et se fit un schéma mental de son parcours. D'abord se lever puis trois grands pas et vider ses tripes dans la poubelle. Pouvait-il le faire ? Il en doutait totalement. Bon, trois, un, deux.. Avec ses bras le brun se propulsa vers le haut et se mit à courir avant même d'être pleinement debout sans accorder trop d'attention à la personne, mais prit vaguement soin de ne pas l'écraser. Elle était là, de plus en plus près, à porter de bras.. L'étudiant se jeta dessus, peut-être avec un peu trop d'élan étant donné que ce n'est pas que sa tête qui passa le rebord du détenteur de déchet mais la moitié de son corps qui entra à l'intérieur.

Le cul et les jambes en l'air dehors, Kellin ne se senti pas le moins du monde gêné. Déjà parce que l'alcool avait peut-être un peu trop d'effet sur lui, mais aussi parce que là, c'est la tête à l'envers qu'il frôlait de ses cheveux le tas d'ordures odorants en contre-bas. Sa tête virant au rouge, le brun ne put plus se retenir et vida la totalité de ce que contenait son estomac en quelques instants et n'attendit pas de perdre l'équilibre avant de se hisser en-dehors de la poubelle dans un ultime effort. Un effort contenant peut-être un peu trop de force étant donné le magnifique atterrissage sur le cul qu'il réalisa. Restant sous le choc, il ne préféra pas bouger et se contenta de tourner la tête vers son inconnu. Dans un bruit de fond il pensait l'avoir entendu parler mais vu son état on ne pouvait pas dire qu'il avait vraiment put écouter.

Ne voyant que des formes vagues, l'étudiant plissa les yeux à la recherche d'une personne. Debout, assise ou couchée, peu importe la position de la personne Kellin eut beaucoup de mal à distinguer une forme humaine. Ne trouvant rien de concret, il passa une main sur son visage et s'allongea sur le dos. Le brun n'avait pas besoin de la voir pour lui parler, enfin si celle-ci était toujours là. Il rassembla ses esprit au mieux et ferma les yeux, son mal de crâne avait augmenter à un point vraiment insupportable.

"Jé n'sais pwa si.. ya quelun encore là mais ze suis dsolé.. De.. De pas tenir debout.."

Le jeune homme espérait qu'elle comprenne ce qu'il tentait de dire parce que lui-même ne comprenait pas vraiment. Former une phrase à haute voix alors qu'il n'y arrivait même pas dans sa tête était assez laborieux, voir même impossible. Mais malgré sa situation, son état et le contexte, il se mit à rire. D'un rire doux et un peu hachuré par des reniflements dû à cause de ce froid qui le tenait jusqu'aux os et colorant ainsi son nez d'une couleur rouge. Mais malgré tout il sourit, car une chose était certaine, c'est que la gueule de bois qu'il allait se taper le lendemain serait sans aucun doute des plus mémorables.
Revenir en haut Aller en bas

Invitéavatar

Invité




MessageSujet: Re: Dis la droite, c'est à gauche ou à droite ? | Ft. Anna d'Arendelle   Mar 24 Fév - 2:30


Gerda pensait réellement avoir blessé l’inconnu en tombant à la renverse. Couché sur elle, les yeux clos, il semblait totalement amorphe et n’avait définitivement pas répondu à sa question. La rouquine ne risqua pas de le brusquer, devinant sans peine qu’il était simplement sous l’effet de l’alcool. Elle attendit un peu, patientant qu’il se remette de leur chute commune. Il était lourd pour une silhouette frêle comme celle de Gerda mais elle supporta le poids, s’assurant qu’il ne s’arrête pas de respirer entre temps. Une poignée de secondes s’écoulèrent avant que le jeune homme ne se lève maladroitement pour se ruer vers la poubelle. Dans sa course, il manqua le flanc de Gerda de peu qui se crispa et retint son souffle durant la brève action.

Gerda se remit rapidement sur ses pieds, faisant claquer ses talons sur le goudron du trottoir tandis que l’inconnu faisait trembler le plastique des poubelles. Elle épousseta sa tenue avant de relever les yeux vers ce qui paraissait être deux jambes reliées à une paire de fesses. Le tout gigotait pour visiblement tenter de se libérer du contenant et la rouquine accourut pour le soutenir. Cependant, son talon gauche se brisa dans un petit craquement après un pas et elle jura dans sa barbe. Le pauvre jeune homme venait de retomber sur son postérieur. Trop tard. Quand deux bras cassés se rencontrent. N’importe quel témoin extérieur aurait trouvé cette scène affligeante. « Est-ce que ça va ? » redemanda-t-elle en se rapprochant. Elle boitait d’un air bête, mais il n’était pas vraiment en état de se moquer d’elle. « Jé n’sais pwa si.. ya quelun encore là mais ze suis dsolé.. De.. De pas tenir debout.. » articula enfin le jeune homme mal en point. Gerda s’accroupit à sa hauteur et réprima un haut le cœur en reniflant les doux effluves d’alcool, de vomi et de déchets publics dont l’inconnu était imprégné. Néanmoins, elle s’obligea à passer outre et respirant par la bouche, elle retira son manteau pour le poser sur ses épaules. Il se mit à rire, et Gerda, n’y tenant plus, se joint à lui. Ils avaient l’air beau, tiens. « Je ne vais pas te demande ton nom puisque tu ne dois sûrement plus t’en rappeler mais je vais te dire le mien. Je m’appelle Gerda Andersen. » Elle eut courte pause avant d’ajouter, plus pour elle-même. « Ouais, tu ne t’en souviendras probablement pas non plus. » Elle se releva, inspirant une bouffée d’air frais, et tenta de réfléchir à une solution pour lui venir en aide. La rouquine commençait déjà à grelotter de froid, privée de son manteau mais elle n’y prêta pas attention. La sécurité de ce jeune homme passait avant tout. Il était toujours possible qu’elle le ramène dans son appartement qui n’était pas très loin d’ici. Son petit ami serait sûrement absent comme à son habitude, cela ne poserait donc pas de problèmes. Mais Gerda ne pouvait pas laisser le garçon tout seul ici le temps qu’elle aille chercher sa voiture. Rentrer en marchant semblait être la seule option. « Bon, le casse-cou, je ne sais pas du tout où tu habites alors je vais t’emmener chez moi, d’accord ? Ne t’inquiètes pas, je ne suis pas un serial killer. » ajouta-t-elle en riant, même si elle se doutait que son cerveau n’enregistrait sûrement plus rien. Fourrant ses chaussures cassées dans son sac –et, oh putain que le trottoir était glacé-, la jeune fille glissa une main au creux d’un bras du brun. « Tu vas devoir te lever, par contre. Prêt ? »


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

Invitéavatar

Invité




MessageSujet: Re: Dis la droite, c'est à gauche ou à droite ? | Ft. Anna d'Arendelle   Sam 11 Avr - 17:31


Il fallu un petit moment avant que Kellin n'arrête de rire et retrouve enfin son souffle, dans l'état dans lequel il se trouvait le moindre effort lui consommait une grande quantité d'énergie. Même le simple fait de rire. Le brun entendit vaguement un autre son ressemblant à un rire se joindre à lui et bien qu'il soit actuellement allongé sur un trottoir glacé, ayant un mal de crâne des plus horrible et sentant un répertoire d'odeurs plus repoussantes les unes que les autres, Kellin se détendit au simple son de ce rire. L'alcool avait vraiment un drôle d'effet sur lui, il n'avait aucunes idées des intentions de cette personne, si elle était jeune ou vieille, il ne savait même pas si c'était une homme ou une femme ! Et pourtant il riait niaisement, il se traita mentalement de con dégénéré et d'imbécile heureux alors que son sourire grandit un peu plus en se sentant couvert de quelque chose de chaud.

« Je .. vais .. demande ton nom .. dois .. plus t’en rappeler .. le mien. Je .. Gerda An .. sen. » Il n'avait pas comprit grand chose mais au moins il avait pu reconnaitre quelques mots bien qu'ils ne formaient pas quelque chose de très compréhensible. Il reconnu une voix féminine et celle-ci voulait son nom. Attendez, qu'est ce que c'est que ça déjà.. Ah oui, cet enchaînement de lettre par lequel tout le monde l'appel. Hum, c'était quoi déjà ? Kevin, non, Rodolf ? Ah non, carrément pas. Il senti Gerda tenter de le relever, elle réussit à lever son épaule gauche mais n'eut pas le même succès avec l'épaule droite qui restait fermement en contact avec le sol. Il se senti redescendre au sol et eut un petit ricanement sympathique en ouvrant les yeux et dirigeant son regard vers l'endroit où il distinguait sa silhouette. Si celle-ci s'attardait à croiser son regard elle pourrait facilement y deviner un "Game over, try again !" dans un regard vitreux mais amusé.

Elle retenta et cette fois-ci et il profita de l'élan donné pour s'appuyer sur ses coudes et se relever en position assise. Angus, Théodore ? Non, ça c'est celui de son grand-père.. Mmh, Roméo ? Non celui-là sort tout droit d'un bouquin.. Encore un petit effort et il arrive finalement à s'appuyer sur un pied, maintenant il faut qu'il monte le second... Ah que d'effort.. Il se poussa vers le haut et avec un peu d'aide il arrive finalement à se tenir sur ses deux pieds, et s'il était capable de former une phrase il avouerait qu'à cette instant il serait incapable de tenir debout tout seul. Il leva son regard fatigué vers elle et baragouina un merci et là, comme s'il était écrit en plein sur le front de Gerda son nom lui revint en mémoire soudainement comme un vieux souvenir.

« Kellin, awé.. C'est ça.. J'suis Kellin.. Et toi Gerda. » Et même si ça ressemblait un "Moi Tarzan, toi Jeanne." Il était plutôt fier d'avoir réussi à donner un sens à sa phrase, maintenant qu'il avait retrouvé son nom les choses étaient un peu moins flous dans son esprit et il lui fit un sourire content.

HJ:
 
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Dis la droite, c'est à gauche ou à droite ? | Ft. Anna d'Arendelle   


Revenir en haut Aller en bas
 

Dis la droite, c'est à gauche ou à droite ? | Ft. Anna d'Arendelle

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MAGIC IS COMING ™ :: HORS-JEU :: ARCHIVES :: ARCHIVES VERSION N°01 :: SUJETS RP-