Petit rappel : Le forum ne suit pas la série.
Tout ce qui se passe au-delà de la saison 1 est à jeter aux oubliettes, merci

Partagez | 
 

 Une soirée à ajouter aux milles et une nuits [TERMINE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
AuteurMessage

Invitéavatar

Invité




MessageSujet: Re: Une soirée à ajouter aux milles et une nuits [TERMINE]   Sam 21 Fév - 4:29




Jafar & Shéhérazade
1
C’est surprenant de voir ce monde si étrange, ou la magie ne se ressent pas comme évidente et qui pourtant d’un simple contact sur un mur fait naitre la lumière. Cela peut paraître idiot, mais n’ayant jamais côtoyé ce dernier, ce genre de petites choses surprennent un instant sans pour autant déconcentrer. Je ne m’attarde pas la dessus, venant m’installer tranquillement sur le canapé en pouvant un peu mieux contempler les lieux, ne voyant rien qui trahissait à nouveau ce que je recherchais, des toiles, des livres, mais aucun signe de lampe ou de bouteille. Bien je vais surement devoir me faire patient en attendant cette jeune femme qui s’installe pour commencer, faisant un simple signe positif de la tête quand elle parle de commencer par le début, espérant y trouver des réponses, des indices, voir des détails trompeurs qui pourraient me donner une raison de continuer cette manipulation pour obtenir ce que je désire, même si ce n’était point ce que je suis venu chercher à la base. Certains oracles disent qu’il n’y a jamais de coïncidence dans la vie, que si en cherchant une chose, on en trouve une autre, c’est que le destin souhaite nous guider vers une voie alternative, peut-être alors que Shéhérazade est cette voie que je vais devoir travailler et étudier. Le début de son histoire m’apporte déjà beaucoup d’informations sur les détails de ce monde, ainsi ce Royaume est captif de lui même, interdisant aux habitants d’en passer les frontières au risque de se retrouver sans histoire, sans passé. La Méchante Reine Régina, bien, je ne la connais pas encore mais ce sera surement ma prochaine étape quand je quitterai cette demeure, juste le nom me plait déjà et annonce de bonnes augures. Je suis attentif, à son écoute, mon regard porté sur elle alors que machinalement les doigts effleurent la tête de cobra de mon bâton dont les yeux s’illuminent légèrement d’un rouge trahissant presque la présence d’une vie. La suite de son conte perd beaucoup en intérêt un monde d’égalité, un monde qui semble conçu autour de la liberté. Pourquoi une Reine de la Forêt Enchantée offrirait un tel monde, même si la malédiction est brisée, elle devrait reprendre les choses en mains. Elle s’arrête la dans son conte, me parlant point de ce qu’elle a vécu entre le Palais et Storybrook, surement qu’elle faisait tout pour éviter de me donner trop d’informations sur ses différents voyages et connaissances que je pourrai manier contre elle ou pour avoir une pression quelconque. C’est intelligent mais aussi un mensonge car du coup elle n’a point commencé par le début, mais presque par la fin.

« Feriez vous réellement attendre mille et une nuits à l’homme qui pourrait vous rendre votre monde, votre famille ? »

Quelques mots libérés sous un ton léger, sans promesses ni même amusement, parlant simplement en émettant une possibilité pour pouvoir lire sur elle son intérêt ou non à ce sujet. Je sais que cela joue souvent sur autrui, j’ai usé bien des fois de la technique de pouvoir changer le passer pour plier certaines personnes à ma volonté car beaucoup veulent quelque chose que même la magie ne peut pas leur rendre. Enfin ne peut pas pour l’instant. Mais la Shéhérazade veut avoir déjà un peu de son du pour continuer son histoire, elle veut que je partage la mienne en commençant par dévoiler la raison de ma présence. Oh elle va être déçue car cette question posée ainsi me permet d’être sincère sans dévoiler quelque chose qui pourrait se retourner contre moi. J’aime les questions sans pièges, alors je lui offre sa réponse d’une voix toujours aussi paisible, affichant un petit sourire qui se voit à la commissure de mes lèvres.

« Il s’est passé bien des choses depuis notre dernière rencontre, je suis retourné à Agrabah, mais la vie m’a joué un tour me guidant dans un autre monde. Le Pays des Merveilles… Je ne sais point si vous le connaissez ou si vous en avez entendu parlé, mais une chose qui m’avait été dérobé et qui me permettrait de retrouver ce que j’ai perdu a été envoyé dans ce Pays. Un lieu bien étrange fait de magies et d’êtres surprenants. La bas je travaillais, si je puis dire ainsi, en étroite collaboration avec une femme de ce monde. » Je marque une pause en ayant bien entendu clairement résumé tout ce passage pour jouer un peu comme elle, passer sur tout ce qui pouvait être intéressant pour en venir à ce maintenant, mais en agissant ainsi je compte toucher sa curiosité pour la pousser à vouloir en savoir plus, et du coup m’en donner plus. « Cette personne a malheureusement disparu, soudainement et sans raisons apparentes. Et je n’y avais pas trop prêté attention, une chose que je dois reconnaître être une erreur de ma part car j’ai appris plus tard qu’elle avait totalement disparue du Pays des Merveilles. Je pense que celle ci a été victime d’un piège ou d’une malédiction. » Je fais passer la Reine Rouge pour la victime, sans aucune honte même si celle ci était une femme malgré tout pragmatique, une part d’elle restait bonne, je le sais, je l’ai senti quand je lui ai ordonné de tuer le Valet. Puis j’avais toujours un Tweedle qui la surveillait pour moi et m’indiquait ses actes. « Du coup j’ai usé de magie pour tenter de la retrouver, et cette magie m’a indiqué que cette collaboratrice a été envoyée dans ce monde que vous appelez Storybrook. Voici la raison de ma présence, retrouver cette partenaire disparue. » Ma tête se penche un peu de coté pour continuer à l’observer après avoir conté donc ma petite histoire, laissant un instant de silence pour voir si cela éveillait un sentiment chez elle, après tout qui sait, peut-être connaît elle déjà celle que je recherche.

« Mais vous m’aviez dis commencer par le début… Si vous me disiez ma chère ce qu’il vous est arrivé entre mon arrivé dans votre Sultanat et votre arrivé à Storybrook, je suis sur que vous avez bien des aventures à conter la dessus. »

Mes doigts s'arrêtent alors sur le manche en bois juste sous la tête du Cobra, et la noirceur de mon regard se montre plus présente. Peut-être que je prends un risque en cet instant, cette femme est intelligente et pourrait comprendre que je m'intéresse à elle, son histoire, c'est que je dois m'intéresser à une de ses possessions.


FICHE © SINENOMINEVULGUS
Revenir en haut Aller en bas

Invitéavatar

Invité




MessageSujet: Re: Une soirée à ajouter aux milles et une nuits [TERMINE]   Dim 22 Fév - 0:51


« Je suis ici depuis des décennies, une année de plus ou de moins ne me dérange pas, si elles peuvent me permettre bien des erreurs. J'avais oublié que la patience était une vertu. »

Oui, peut-être que ce n'était pas Jafar, l'origine de mes problèmes, juste un facteur. Mon mari, ma précipitation, mes déboires, une accumulation de mauvaises choses qui, rien qu'en y repensant, me rende folle. J'avais su rester calme durant des années, mais aujourd'hui, Storybrooke m'a presque rendue susceptible et impulsive. Mais pas assez pour perdre mon sang froid, pour le moment. Les saphirs de son sceptre attirèrent mon regard et je notais que je ne l'avais jamais vu auparavant. J'avais pourtant toujours été très observatrice, mais ce sceptre... jamais. Je fronçais légèrement les sourcils et croisaient les jambes, prête à l'écouter lui aussi. Le Pays des Merveilles ? La malédiction de Régina nous avait fait vivre une vie type de ce monde et tout le monde connaissait les contes, y compris celui d'Alice. Je fronçais encore un peu plus les sourcils en essayant d'imaginer ce monde étrange en réalité. Peut-être qu'il pourrait être assez ressemblant que ceux vu à la télévision ? Bref, il me continue son histoire et cette fois, mes sourcils se haussent. Elle aurait disparu ? Ou elle aurait tenté de lui échapper ? J'opte plutôt pour la deuxième réponse qui me fait sourire. Mais je garde le silence, toujours aussi pensive.

Je me rappelle de cet homme qui avait tenté de m'aider en échange de ma clé. C'était justement au Pays des Merveilles qu'il souhaitait aller et j'avais, malgré moi et surtout à cause de mon époux, réduit ses rêves à néant, lui qui rêvait d'Eldorado avec sa fiancée. Mais s'il était toujours dans la Forêt Enchantée, il a dû vivre la malédiction de Régina et par conséquent, être toujours à Storybrooke. Je me mettais dans un coin de ma tête qu'il serait impératif de le retrouver, ne serait-ce que pour m'excuser. J'avais un peu trop divagué durant ce silence et lorsqu'il reprit la parole, j'avais été surprise. Il souhaitait mon histoire et sous son « gros effort » si je puis dire, de me raconter la sienne, je me laissais aller au conte, sans pour autant tout divulguer.

«  Après que tu ais attaqué mon royaume, tout le monde pensait que c'était une affaire de pouvoir. Mon père était certain que, pour t'être débarrassé de Schariar aussi facilement, il fallait le retrouver car il pouvait être la seule personne à pouvoir te faire face. En Arabie, les femmes sont toujours sous-estimée, n'est-ce pas ? J'étais trop alertée pour réfléchir, j'ai pris mes cliques et mes claques et j'ai rejoins Schariar. Je l'ai retrouvé après de semaines d'errance dans la Forêt Enchantée, l'endroit où se trouvait initialement la Méchante Reine. Il était devenu pire que ce que j'avais jamais connu. Tuer une femme par nuit était redevenue une habitude. Nous n'avons jamais été amoureux mais toujours respectueux. Il s'était comportée de la pire des façons avec son entourage, moi compris. La Reine et lui furent ravis de collaborer ensemble pour qu'il l'aide à se débarrasser de Blanche-Neige et lui revenir en Arabie. J'étais dans une impasse et j'ai fini par me débarrasser de lui. J'y étais obligée, j'avais déjà perdu trop, je ne voulais pas qu'il blesse quelqu'un d'autre... La magie change les gens, surtout lorsqu'il s'agit de... »

Soudain tout était clair, je me levais brusquement du canapé en le regardant, sourcils froncés, mes yeux argentés lançant des éclairs. Qu'est-ce que j'étais stupide, il avait fait tout pour...

« La lampe ! Ce que vous vouliez, en venant dans MON sultanat, c'était MA lampe, pas le pouvoir, pas Schariar, pas même nos richesses. Et aujourd'hui, vous êtes toujours en quête d'une lampe et la seule raison pour laquelle vous ne m'avez toujours rien fait, c'est parce que vous cherchez où est ma lampe ! »

Excédée, je passais une main dans mes cheveux sans le quitter des yeux, me maudissant intérieurement de ne pas avoir vu clair dans son jeu plus tôt. Je soupirais légèrement, maintenant, il tenterait de me faire parler. Surtout, Shéhérazade, reste calme.
Revenir en haut Aller en bas

Invitéavatar

Invité




MessageSujet: Re: Une soirée à ajouter aux milles et une nuits [TERMINE]   Dim 22 Fév - 1:41




Jafar & Shéhérazade
1
Bien après un premier échange, des contes échangés, elle se met alors à continuer son histoire en commençant donc par le jour de mon attaque sur son Sultanat. Elle pensait réellement que ce Schariar pourrait ainsi se débarrasser de moi ? Il est vrai qu’à l’époque Amara était encore bien secrète sur la magie et ce qu’elle avait partagé était limité, mais depuis les choses avaient bien évoluées, j’aurai pu transformer ce dernier en statue, après avoir transformé ses gardes en cendres. Mais je vais me taire, qu’elle continue à me voir comme le sorcier de cette époque, ainsi elle ne sera point capable de jauger ce que je vaux actuellement. Oh un détail intéressant qu’elle m’offre, ainsi la Méchante Reine qui est maitresse des lieux avant un problème avec une femme nommée Blanche Neige, si celle ci vit encore, peut-être que ce serait une carte à jouer pour avoir les faveurs de celle qui a créé ce monde étrange, mais je ne dis rien, mon regard reste sur elle, montrant qu’elle a toute mon attention alors que soudainement elle s’arrête, se tut sans aller plus loin dans ses paroles. Elle se redresse violemment, semblant comme prise de colère à mon égard, me faisant hausser un sourcil. A mon tour je me redresse lentement sans la quitter du regard, restant à son inverse, parfaitement serein quand elle parle de ce qui m’intéresse enfin, la Lampe du Génie. Alors elle avait comprit, elle savait maintenant ce que je recherchais à l’époque et que je recherche toujours.

« Bien, il n’est donc plus nécessaire de tourner autour du pot n’est ce pas ? Mais cela ne change rien, nous avons pris un accord, une forme d’alliance pour s’entre-aider dans ce qui nous intéresse respectivement. » Dis je en me remettant à avancer vers elle semblant nerveuse, cherchant à se calmer. Oh point besoin pour le moment de faire quoi que ce soit contre elle, j’ai pu voir avec la Red Queen que montrer trop vite l’envie de massacrer son partenaire ne faisait que nuire dans la collaboration, même si collaborer avec moi fini souvent de la même façon. « Je ne m’intéresse point aux vœux, uniquement à la lampe et au génie… Il vous suffira de me la confier et croyez moi, ce que vous pensiez impossible ne le sera plus. » Après tout, passer outre les lois de la magie va au dessus des pouvoirs d’un vœux de génie. Pour cela que je pourrai lui offrir ce que même un génie ne serait point capable, mais pas besoin de rentrer dans les détails pas tant que je ne suis pas certains de sa fidélité face à l’engagement que nous avions pris car maintenant qu’elle sait ce que je recherche, elle risque peut-être de s’opposer à moi. « Je n’avais point d’intérêt à votre Sultanat, je suis moi même Grand Vizir, fils du Sultan d’Agrabah et seul maitre de ce pays. Le pouvoir comme vous l’entendez ne m’intéresse point, la Richesse n’est point non plus chose que je convoite. » Ce qui n’est à nouveau que vérité, tout ce que je veux c’est de pouvoir forcer mon propre père à me reconnaître, à m’aimer, et la j’aurai ce que je désire le plus. Je redresse une nouvelle fois la main libre vers elle pour la poser lentement vers son épaule, mes yeux presque étincelant à l’idée qu’elle possède encore cette lampe.

« Ma Chère, ne souhaitez vous donc point retrouver vos terres, votre peuple, votre famille ? Je suis surement le seul à pouvoir vous offrir cela… Alors continuez votre histoire, dites moi où cette lampe et son génie se trouve, et vous verrez, tout s’arrangera dans votre vie. »

Je ne sais pas si elle va rentrer dans ce jeu, ou si elle va vouloir me tester, voir retarder tout cela, peut-être quelle cherchera à savoir le pourquoi, à mieux apprendre à connaître le monstre que je suis pour tenter de savoir ce qu’il adviendra d’elle quand on en aura fini avec notre accord. Je sais une chose depuis le temps, les choses ne sont plus aussi facile qu’avant, et dire qu’à une époque il suffisait d’écraser une personne, de lui briser la nuque, de la noyer pour que d’autres parlent, mais il semblerait que la torture ait perdu beaucoup de son impact. Ma main quitte son épaule pour glisser un instant le long de son bras avant de la lâcher, sans la quitter du regard car elle pourrait tenter quelque chose d’absurde comme m’attaquer, on ne sait jamais avec les êtres, souvent imprévisibles dans les moments de nervosité, souvent instables quand ils se sentent menacés, et souvent irréfléchis dans les situations de danger.

« Vous êtes une femme faisant preuve d’une intelligence qui n’a d’égale que sa beauté, alors je vous prierai de continuer vers la raison. Notre collaboration ne pourra que vous être fructueuse. »


FICHE © SINENOMINEVULGUS
Revenir en haut Aller en bas

Invitéavatar

Invité




MessageSujet: Re: Une soirée à ajouter aux milles et une nuits [TERMINE]   Dim 22 Fév - 2:18


Je le regarde incrédule et la tête me tourne soudainement en pensant à tout ce que cette lampe m'avait apportée. Du malheur, de la misère, de la tristesse et de la solitude. J'étais la principale actrice de ce chaos en amenant cette lampe chez moi et Jafar en était le deuxième en la réclamant. Cette révélation me fit l'effet d'une claque et s'il ne m'avait pas touché l'épaule pour me garder sur terre, j'aurais certainement fondue en larme. Ce n'était pas pour mon propre destin chaotique que j'étais effondrée mais pour celui des autres que j'ai gravement mis en danger, famille et amis. Son bras glisse le long du mien et mes actes se font soudainement plus rapides que mes pensées : je lui assène une gifle qui raisonne dans la maison vide et silencieuse. Il connaissait certainement le caractère des femmes d'Arabie, j'avais toujours été la plus tempérée, mais là, c'était pour moi la goutte qui faisait déborder le vase.

« Vous l'avez amplement méritée. »

Je lui aurais donné, sa lampe magique, si j'avais pu. Mais la seule chose qu'elle m'avait apporté de bien c'était de faire disparaître Schariar, elle avec. Comment allais-je annoncer la nouvelle à l'homme que j'avais giflé qui ne vient ici que pour la lampe ? Je déglutis difficilement après toute cette émotion mais restais calme, sans bouger d'un pouce. J'avais déjà fuit une fois devant lui, pas deux. Je regardais le sol en tentant de détendre l'atmosphère. Je pense que c'était perdu d'avance, mais je ne perds rien. Mes yeux s'embuèrent et je tentais de garder la tête sur les épaules. Après 28 ans de vide dans ma vie, j'avais soudainement, en une soirée, mon passé qui me rattrapait et qui ne pouvait pas me mettre plus grande pression que celle-ci. Je voulais placer ma main sur son bras pour calmer les choses, éventuellement, je m'arrête avant de lui toucher et lisse de mes deux mains ma robe bleue nuit.

« Merci pour le compliment. »

Je suis sèche avec lui, beaucoup trop en colère pour parler plus. Moi qui était très bavarde, mes silences n'étaient pas de très bonne augure. J'humectais mes lèvres, mis une mèche derrière mon oreille et pris mon souffle une fois avant d'évaluer la situation. Je devais trouver un moyen de lui donner l'espoir que je savais infime, que la lampe pouvait être retrouvée... J'ai écrit des histoires toute ma vie, je peux bien, cette fois, faire preuve d'imagination et édulcorer la vérité ?

« Je veux bien vous la donner. Mais j'ai des conditions. Et sachez qu'il sera difficile de la retrouver avec moi, mais totalement impossible de la retrouver sans moi. »

J'insistais sur les deux derniers mots pour lui faire comprendre que ma vie était une de ces pierres précieuses de l'Arabie, une de ces pierres précieuses dont il parlait quelques minutes plus tôt en mentionnant qu'il s'en fichait ouvertement. C'est pas gagné... Agrabah... J'avais entendu parler de cette ville et de sa pauvre histoire. Maintenant, j'avais une idée exacte du personnage qui se tenait face à moi et je savais à présent que j'étais dans de beaux draps... Et s'il avait la piste d'une autre lampe ? Et si la dernière personne que je verrais ce soir serait lui ? Je le regardais droit dans les yeux, cette fois, l'air grave.

« Il nous faut une clé magique. »
Revenir en haut Aller en bas

Invitéavatar

Invité




MessageSujet: Re: Une soirée à ajouter aux milles et une nuits [TERMINE]   Dim 22 Fév - 16:15




Jafar & Shéhérazade
1
Un son qui résonne, un impact brulant la peau, elle venait de… ? Elle a osé ? Mon regard s’assombrit autant que la lueur des yeux d’Amara semble s’accentuer, devenant presque une source de lumière alors que je serre les dents, n’étant point homme à tolérer ce genre de geste, bien au contraire je ne suis ni tolérance, ni patience envers ceux qui osent s’opposer à moi, m’attaquer ou agir de la sorte. J’en ai brisé, massacré, tué, pour bien moins que cela, et je me demande presque si elle se rend compte de son geste alors qu’elle me dit que c’était mérité. Mon regard se redresse sur elle, la fixant d’un air meurtrier, mes doigts se crispent sur le Sceptre, le calme, cette sérénité que j’imposais n’est plus la, un tourbillon de colère se mettant à naitre en ma personne. Je sens que ce partenariat commence bien mal soudainement, et je crois sincèrement que si une lampe n’était pas en jeu, un nuage gris aurait commencé à envelopper cette femme pour en faire une belle petite statue qui aurait servit de décoration à Agrabah. Elle fait bien d’hésiter à me retoucher en suite, mais je n’écoute pas réellement au début ses remerciements, mon regard la fixant en trahissant mon désir de lui arracher son souffle de vie pour l’enfermer dans une petite boite et en garder ainsi un plaisir malsain de pouvoir rappeler ce souffle comme garder l’agonie de la jeune femme dans un cercle continue. Oh bien des pensées sombres m’envahissent, des pensées à la fois destructrices et haineuses. Je ne dis toujours rien, je ne bouge même pas alors qu’elle se remet à parler pour commencer à me dire qu’elle peut me donner la lampe sous diverses conditions… Croit elle qu’en cet instant précis elle soit en posture de négocier ou imposer des conditions ? Croit elle vraiment que je pourrai croire qu’elle est nécessaire pour retrouver cette lampe, la Red Queen m’a déjà fait le coup du « vous avez besoin de moi vivante », et j’ai vu ce que cela a donné. Elle finit par me parler de sa clé magique qui lui est nécessaire, mais la première chose que je fais est de rester encore silencieux, marcher dans cette pièce alors que les yeux d’Amara luisent toujours avec puissance et d’un mouvement finalement je tends un bras vers elle, ouvrant ma paume pour lancer Shéhérazade contre le mur, les pieds ne touchant plus le sol, la gardant pour l’instant collée ainsi sans la décrocher, le temps en tout cas que je réfléchisse, que je me demande ce que je vais faire d’elle, si je la garde bien vivante pour ce partenariat que j’ai souhaité, ou si je la châtie pour son geste. J’ai déjà appris à plusieurs qu’il y avait bien pire que la mort, j’avais déjà brisé bien des gens pour avoir juste tenu tête à mon propre regard… Mais la… Mes doigts passent sur mon menton alors que je tourne en rond dans cette pièce, réfléchissant sans libérer la jeune femme, sentant cette hargne me dévorer, mais si je veux obtenir ce que je souhaite, il va surement falloir faire preuve de clémence et ravaler mon égo.

« Si je ne me contenais point ma chère, je crois qu’en cet instant précis, chaque parcelle de votre intérieur serait en contact avec une partie de vous… »

Je crois que je n’ai pas besoin de faire un dessin sur ce que cela veut dire, un renouvellement de la décoration assez particulier qui ne laisserait plus grand chose de reconnaissable chez cette jeune femme. Ce serait un réel gâchis de devoir à ce point annihiler une telle beauté d’Arabie. Je tente de reprendre mon calme, ce qui n’est point facile, en ce moment au rythme de mes pas, à mes regards, je devais paraître comme un volcan proche de l’éruption, d’un geste je pourrai mettre fin à cette conversation et retourner à la chasse de Cyrus et Alice, de cette bouteille ainsi que son génie, tout en sachant que la Red Queen sait surement où est la bouteille, le soucis est les vœux qu’Alice ne fait toujours pas.

« Vous devriez réellement apprendre à vous maitriser, et sachez que je pourrai tout a fait me passer de vous. Vous n’êtes point la seule à avoir un Génie… »

Elle ne s’en doutait peut-être pas, j’ai moi même en ma possession déjà une lampe et une bouteille que j’avais récupéré avec Amara avant que celle de Cyrus m’échappe et se retrouve à wonderland. Sa lampe me serait utile, me permettrait de changer de cible et avoir ce que je souhaite, mais sa lampe n’est pas comme l’unique ressource, ce n’est pas comme si cela représentait quelque chose de vitale et totalement nécessaire. Je prends une nouvelle et grande inspiration, mes doigts se referment, se crispent, hésitant encore sur l’avenir de cette femme qui a osé ainsi me gifler. Mon regard se remet devant moi, dans le vide un instant, mes doigts tapotent le sceptre, et d’un nouveau geste de la main je libère la jeune femme de cette pression, la laissant retomber pieds à terre, hors magie.

« Bien… Parle moi de cette Clé… »

Fini le vouvoiement soudainement, mon regard ne se reportant pas encore sur elle pour éviter la tentation de l’écorcher vive. Ma voix est bien plus froide, bien plus sombre que pendant toutes nos conversations qui précédaient.



FICHE © SINENOMINEVULGUS
Revenir en haut Aller en bas

Invitéavatar

Invité




MessageSujet: Re: Une soirée à ajouter aux milles et une nuits [TERMINE]   Dim 1 Mar - 19:04


J'ai le souffle coupé au moment où je me fais plaquer contre le mur. Je suis surprise, pas assez pour ne pas sentir le choc de mon dos contre le mur qui me fait mal. Rien de grave, cependant. Il tourne en rond comme un lion en cage tandis que j'agite mes jambes pour tenter de me faire descendre, en vain. Pourquoi user de magie face à quelqu'un qui n'en a pas une once ? C'est injuste et puis une petite gifle de rien du tout... Bon d'accord, notre Jafar est furieux et je vois dans ses yeux le nombre incalculable de façon de mettre fin à mes jours. Il a peut-être d'autres pistes de génies mais la mienne est assez alléchante pour me garder en vie... J'atterris sur mes pieds sans encombre et le détaille de haut en bas. Lui ne me regarde pas, certainement pour calmer sa colère, mais la mienne ne s'en est pas allée, loin de là. Son exercice de force à l'instant ne m'a rendu que plus méfiante, beaucoup moins coopérante. Je lui tourne le dos pour prendre de quoi écrire et dessiner la clé en question. Son souvenir ne m'a jamais réellement quitté et c'est avec exactitude que j'arrive à la lui dessiner.

Je lui tends la feuille malgré moi. Peut-être qu'il pourrait reproduire ma clé ? Impossible, deux forgerons ne peuvent pas créer la même épée. J'ai une boule au ventre en le regardant prendre la feuille. Les seules personnes qui connaissaient son existence en dehors du créateur et moi était mon père, par pur hasard et ce Will, par nécessité ; c'était le cadeau le plus précieux qu'on m'avait offert et qui m'avait aidé dans les situations les plus compliquées. Dévoiler mon secret avec ce monstre ne m'enchantait pas.

« On me l'a fabriqué pour me remercier. J'ai aidé quelqu'un un jour, ce quelqu'un était un sorcier puissant... »
Je fronçais légèrement les sourcils. Je me rappelais parfaitement de ce jour-là, le début de mes aventures, j'étais contente d'être venue dans cette Forêt qui m'était complètement inconnue. Simbad, qui avait voyagé avec moi, avait l'habitude d'y faire parfois une escale pour trouver un nouvel équipage, je m'étais un peu trop éloigné et je l'avais perdu. Je ne savais pas comment m'en sortir quand j'avais subitement entendu cet homme derrière un buisson. Je ne sais pas vraiment si on peut dire que je l'ai surpris, il avait l'air de m'attendre depuis des siècles. « Je l'ai rencontré lors de ma première visite dans la Forêt Enchantée, j'étais perdue. C'était un vieil homme avec une très longue barbe blanche et de très long cheveux blancs. Il avait un nez aquilin et de fines lunettes au bout. Il avait l'air frêle et maladif, en réalité il avait des pouvoirs extraordinaires. En agitant ses mains, j'avais une clé magique. Il l'avait fait pour que je retrouve Simbad. Son nom est Merlin. »

Je fixais l'homme avec dédain et attrapais mes épais cheveux pour paraître désintéressée, tout en continuant mon récit. « Ma clé pouvait m'emmener n'importe où, c'est celle qui m'a permis de quitter le Palais à ton attaque. Il peut aussi me faire changer de monde. Je l’insers dans une serrure, ouvre la porte en pensant à l'endroit où je souhaite aller et j'y suis. Lorsque mon époux était trop cruel à cause d'une lampe qui pouvait l'amener en Perse pour l'aider à se venger d'un certain Jafar aussi désireux de cette lampe... » Je le regardais en biais, furieuse. « J'ai décidé de m'en débarrasser. Aidée d'un ami, nous nous étions faufilé dans le manoir de mon époux et l'avons assommé pour le jeter ailleurs grâce à ma clé. Il a réussi à nous avoir et à détruit ma clé. Juste avant, j'avais ouvert une porte, où mon époux se trouve, avec le vœux. Et donc la lampe. »

Je marquais une pause et repris pour conclure :

« Le précédent propriétaire de la lampe était à deux doigts de se faire tuer par Schariar. Elle a souhaité qu'il soit maudit s'il met la main sur l'un des vœux. Le dernier vœux, je lui ai donné. Il est donc maudit, avec mon voeux, dans la salle où toutes les femmes qu'il a tué sont empilées. Si vous voulez trouver la lampe, il faut trouver mon mari. Donc ; il nous faut une clé. »
Revenir en haut Aller en bas

Invitéavatar

Invité




MessageSujet: Re: Une soirée à ajouter aux milles et une nuits [TERMINE]   Lun 2 Mar - 19:24




Jafar & Shéhérazade
1
Oh oui je peux sentir qu’elle n’a pas apprécié ce petit tour, mais croyez moi que c’est le mieux qui pouvait lui arriver, elle devrait se sentir heureuse et soulager d’avoir juste été collée au mur. Non je ne me ramollis point, mais il y a un certain plaisir à avoir malgré tout une compagnie venant de chez soi, une personne d’un monde commun, une chose qui était devenu rare en dehors de mon père ou d’Amara. Finalement une fois libérée elle se met à la tâche, dessinant quelque chose qu’elle me tend, une clé… Que voulait elle que je fasse d’un dessin d’une clé ? Je la regarde alors enfin pour l’écouter quand elle commence à me parler, prenant cette feuille de papier. Ainsi cela représente une clé offerte par un sorcier, une clé possédant certaines particularités magiques, celle d’ouvrir des portes vers d’autres Royaumes, en voilà un objet bien intéressant conçu par un sorcier nommé Merlin, toutes des informations qui restent bien en mon esprit, des noms et récits que je ne suis pas prêt d’oublier, ne remarquant d’ailleurs pas de suite le comportement de Shéhérazade qui semble tenter de me montrer une certaine froideur. J’avoue que dans cette histoire une part vint m’amuser, imaginer cet « époux » venir me retrouver pour se venger, si il savait entre temps l’évolution que j’ai connu, il aurait surement utilisé la lampe pour s’éloigner le plus possible de ma personne, mais je suis surtout intéressé par la finalité, ainsi l’homme est captif quelque part, le dernier vœux dans sa main, maudit.

« Bien, donc vous avez besoin de cela pour libérer votre époux de sa prison, récupérer le vœux, la lampe et faire votre souhait… » Je résume cela à voix haute en regardant le dessin, passant la main au dessus pour créer une lueur grise détruisant le papier et créant une réplique de la clé, non magique certes mais plus facile à transporter et reconnaître qu’une feuille de papier. Je tends la clé lentement à Shéhérazade, enfin cette réplique tout en reprenant la parole d’une voix plus calme à nouveau, laissant la colère se dissiper au sujet de cette gifle. « Nous trouverons comment reproduire cette clé, sinon il nous faudra trouver Merlin, quitte à voyager hors de ce Storybrooke. » Par ce geste je veux montrer le coté collaboration en lui laissant donc ce qui servira de maquette pour retrouver une telle clé, mais aussi je me rapproche d’elle en remarquant enfin qu’elle cherche à montrer son désintérêt envers ma personne. Oh serait ce une forme de vengeance face à mon comportement et ma violence soudaine envers elle. J’espère pour elle que ce n’est point une nouvelle façon de tester ma patience car elle pourrait être bien déçue de ce qu’elle va obtenir, mais je tente malgré tout rester calme et jouer sur la carte de l’amabilité pour tenter de partir sur une base de paix. Il est important que je puisse la convaincre de me faire confiance, qu’elle voit en moi quelqu’un qui pourrait l’aider, qu’elle se lie à ma personne.

« Veuillez me pardonner pour cet excès de colère ma Chère… Ma patience à été récemment mise à rude épreuve et cela se ressent. Je n’ai aucune intention de vous faire du mal, ni même de vous nuire. »

Des mots libérés pour chercher à trouver un peu d’intérêt chez cette jeune femme en me montrant déjà capable d’une chose bien étonnante, celle de m’excuser, une chose que peu de personnes peuvent se vanter avoir entendu. Je ne sais pas dire pourquoi, mais je sens que convaincre cette femme, arriver à avoir sa confiance va être une tâche bien longue et complexe, quelque chose qui sera plus dur que simplement faire briller du pouvoir, ou de la puissance. Je vais devoir surement adapter mon comportement pour avoir un masque bien différent auprès de sa personne.

« J’ai le désir sincère que notre entente se fasse dans les meilleurs conditions, alors avant de partir en quête de ce sorcier, de cette clé, de la porte, de votre époux et du dernier vœux, nous allons devoir nous mettre à une autre tâche. »

Je l’incite doucement à se tourner vers moi, n’y mettant aucune force, juste un geste pour l’inciter et si elle se refuse, et bien ma main qui vient de se poser sur son épaule la lâchera pour ne point me montrer insistant.

« Nous allons devoir apprendre à nous entendre, et je ne parle point de nous supporter mais réellement nous entendre, trouver un terrain qui nous permettrait de voir naitre une confiance réciproque. Ainsi nous auront foi touts deux dans notre quête sans crainte de voir l’autre pratiquer de viles manipulations. » Je marque une pause me rendant compte que je peux insinuer qu’elle pourrait être qu’une manipulatrice et me corrige alors directement. « En faite cela s’appliquerait surtout à ce que vous appreniez à me connaître autrement que par l’image que j’ai laissé dans vos souvenirs. C’est une main sincère que je vous tends ma Chère. Qui vous apportera aussi ma protection. »


FICHE © SINENOMINEVULGUS
Revenir en haut Aller en bas

Invitéavatar

Invité




MessageSujet: Re: Une soirée à ajouter aux milles et une nuits [TERMINE]   Lun 2 Mar - 23:18


Libérer mon époux de sa prison ? J'aurais préféré le laisser croupir dans sa malédiction et ne plus jamais l'en sortir. L'idée de savoir qu'il serait à nouveau face à moi ? J'en ai une boule au ventre juste à l'imaginer. Comment allais-je m'en sortir une fois qu'il serait sorti ? J'étais tentée de dire à Jafar de m'en débarrasser. J'entrouvrais la bouche pour lui soumettre mon souhait, comme s'il était un génie et qu'il me l'exaucerait, mais je me défilais rapidement. Je considérais qu'aussi héroïque j'avais voulu être en sauvant ce Will, j'avais fait quelque chose d'horrible. Et qu'aujourd'hui, j'en payais tout simplement les conséquences. Mon passé avait certes mis du temps à me retrouver, mais il l'avait fait, j'en avais soudainement la nausée.

Il me tend la clé et j'hésite à la prendre. Elle lui ressemble tellement, s'en est déroutant.Si ça avait pu être la vraie, je me serais enfuie loin de tous ces problèmes. Je prenais la fausse clé entre mes doigts en l'évaluant sous toutes ses coutures. Je ne peux pas fuir, je ne suis pas une lâche et je suis beaucoup trop fière pour ça, beaucoup trop. Je sens sa main sur mon épaule et me laisse me tourner, le regarder en face. Sa douceur doit certainement être une tactique pour la lampe mais elle est si convaincante que je me sens subitement coupable de l'avoir giflé. Sa joue est encore un peu rouge et j'y passe ma main comme pour tenter de l'effacer. Un peu trop amicale, je trouve. Je la retire aussitôt pour la joindre à ma main libre.

« Vous avez raison, veuillez m'excuser. J'ai perdu mon sang froid, vous voir arriver et déterrer mon mari n'est pas forcément une bonne nouvelle... » J'avais failli être vexée, susceptible comme je suis, mais il s'était habillement rattrapé. « Très bien, bâtissons de solides bases à notre alliance. Je suis prête à vous fournir ma lampe, mais en ce qui concerne la protection, il faudra vous débarrasser de mon époux. Vu la petite démonstration de tout à l'heure, ça ne devrait pas être un problème... »

J'attrape sa main pour me rediriger vers le canapé et nous asseoir l'un en face de l'autre. Je réfléchis à toute vitesse en réfléchissant au moyen de recréer cette clé magique. J'avais lu un tas de livre, jamais sur une clé magique, la bibliothèque était pourtant pleine d'ouvrage pour passer de monde en monde... Il fallait une magie puissante pour ça. « Bien que vous avez l'air puissant, je doute que refaire la clé à l'identique soit évident. Trouver Merlin est une meilleure solution, mais vu son âge avancé, j'espère qu'il est toujours en vie... » Je haussais les sourcils et passais ma main sur mes lèvres en réfléchissant. « Je l'ai vu des années avant la malédiction, je n'étais même pas encore sultane... Je ne l'ai jamais croisé à Storybrooke. Il a pu changer de monde ou passer outre la malédiction, peut-être... » Je soupirais doucement et passant une main dans mes cheveux. Je commençais déjà à avoir mal à la tête. Ça promet.
Revenir en haut Aller en bas

Invitéavatar

Invité




MessageSujet: Re: Une soirée à ajouter aux milles et une nuits [TERMINE]   Mar 3 Mar - 14:47




Jafar & Shéhérazade
1
Il est vrai que depuis la dernière fois que j’ai rencontré Shéhérazade, j’ai bien évolué, passant de l’apprenti à un des plus grands Mages Noirs des Royaumes des Contes, mais ce n’est qu’un détail et je n’ai point besoin de dévoiler à ma partenaire toutes les évolutions que j’ai vécu depuis cette rencontre. Elle s’en rendra surement compte par elle même, alors se débarrasser de son époux, ce sera une chose assez aisée. Si elle le souhaite, je pourrai même faire de ce dernier un souvenir, un objet qu’elle pourra garder pour se rappeler des temps passés, des erreurs, et des maux connus à cause de cet homme pour ne plus commettre ces fautes. Mais ce n’est point cela qui m’a le plus interpelé dans cette histoire, c’est la voir soudainement amicale, presque à caresser la joue qu’elle a giflée avant de se reprendre et de s’excuser. Au moins mon petit « jeu » gentil fonctionne, faisant son office en apaisant les tensions qui s’étaient imposées entre nous deux. Je sais que je vais devoir faire des efforts, apporter du respect envers cette jeune femme, me montrer moins agressif et violent, moins dominateur que je l’ai été avec la Red Queen, sinon à la moindre occasion, comme la Reine l’a fait, elle fuira sans respecter son accord.

« Je suis presque surpris de vous entendre parler ainsi d’un être vivant, cet homme a dû réellement vous en faire baver pour que vous souhaitiez cela. » Dis je avec presque une pointe d’amusement car elle parle un langage que je connais bien, se débarrasser d’un être gênant. « Votre époux ne sera point un problème, vous serez totalement libérée de lui ma Chère. » Tentant de cacher à ma partenaire que je pourrai y prendre un certain plaisir malsain.

Elle agrippe ma main, me surprenant par ce contact, il faut dire que je suis habitué à ce que personne n’ose me toucher, m’approcher, alors sentir que celle ci sans crainte vient ainsi me guider, presque comme avec un compagnon, cela a de quoi faire un effet de surprise. Mais je ne dis rien, m’installant alors avec elle pour plonger mon regard dans le sien alors qu’elle semble encore pensive, déposant au passage pour la première fois Amara, contre le canapé, la lâchant l’emprise que mes doigts avaient su ce sceptre. Je bois ses parles quand elle me parle de Merlin et des complications, un vieux sorcier qui peut tout autant se trouver ici, caché à Storybrooke, ou caché dans un autre Royaume… Un être qui sait créer ce genre de clé, cette magie, doit être un habitué des voyages, mais aussi quelqu’un capable de facilement fuir ou trouver un refuge à l’écart de tous. Je sens que cette recherche ne sera point de tout repos, mais je ferai ce qu’il faut pour retracer la présence de ce sorcier.

« Auriez vous quelque chose qui lui aurait appartenu ? Un autre objet qu’il vous aurait confié avec cette Clé, même des plus insignifiant ? » Le moindre petit objet pourrait me permettre d’user de magie pour tenter de retracer la personne, de le retrouver. Sinon il va falloir chercher une de ces maudites boussoles permettant de trouver ce qui est recherché. « Pour le reste, vous m’en avez donné assez pour commencer à travailler sur ce sujet. Je vais surement débuter les recherches sur ce monde nouveau. »

Un léger sourire s’installe ensuite sur mes lèvres, n’ayant point bougé de ce canapé, n’ayant pas quitté le regard de la jeune femme. Une part de moi commence à comprendre comment l’époux de celle ci à pu céder et se montrer patient avec elle, non pas uniquement pour sa voix suave qui devait surement être envoutante quand elle contait histoire d’antan, mais aussi pour sa beauté qui semble être le reflet des plus beaux trésors d’Arabie. Je suis persuadé qu’elle irait à merveille à mes cotés, chose que je pourrai arranger sans grandes difficultés une fois que j’aurai le pouvoir des trois génies en ma possession, que les lois de la magie ne seront plus pour moi. Après tout, un être comme moi mérite ce qui est de mieux en ces mondes, vous ne le pensez pas ? Ma main se relève, mes doigts capturent le menton de cette femme ravissante, mes yeux sombres semblant la scruter tel celui qui désire voir au travers de ceux ci pour lire son âme.

« Je trouve dommage que vous viviez dans un lieu si terne et pauvre, votre demeure n’est point digne de votre élégance ma Chère. Pourquoi vous contenter de cela ? Ne désirez vous plus de splendeur autour de vous, que cela puisse au moins correspondre à votre charme naturel ? Ou cherchez vous justement à vous faire discrète et rester dans l’ombre ? Apaisez ma curiosité et dites moi pourquoi le plus beau des joyaux semble vouloir retenir tout son éclat.»


FICHE © SINENOMINEVULGUS
Revenir en haut Aller en bas

Invitéavatar

Invité




MessageSujet: Re: Une soirée à ajouter aux milles et une nuits [TERMINE]   Mar 3 Mar - 20:45


Devenais-je un monstre à parler ainsi de Schariar ? Pouvais-je être pire de vouloir en finir avec cet immondice ? Il a fait tellement de mal autour de lui que cette fois, je n'hésiterais pas. Il aurait pu tuer ma soeur, il aurait pu détruire le royaume, nous ne sommes pas ses objets pour qu'il joue ainsi avec nos vies. Oui, il m'en a fait baver dans cette forêt. Nous ne nous aimions pas mais penser qu'il agirait ainsi avec moi m'a fait le détester plus que n'importe qui dans tous les mondes confondus. Jafar était-il le même ? Sa démonstration de force était-elle un indice pour me dire que je me frottais à pire dans cette alliance. Je soupire de soulagement en voyant que je serais bien libérée de mon fardeau. Jafar n'avait pas l'air si horrible que ça. Il fallait peser le pour et le contre : il m'aidait, mais il allait tuer et ça ne le dérangeait aucunement, au contraire. Serais-je sage de suivre l'homme et lui donner ce qu'il souhaite ? Le pouvoir d'une lampe est trop puissant pour une personne mal attentionnée, mais avec l'ambition qu'il a, je suis surprise de voir qu'il n'en ait toujours pas eu depuis le temps.

Je l'amène à nouveau sur le canapé et lui fait part de mes réflexions... Quelque chose lui appartenant ? Non, rien, j'étais à peine foutue de lui donner son nom, comment allons-nous avancer sans aucune pistes ? Je me maudissais intérieurement de ne pas pouvoir aider plus. « Je n'ai absolument rien lui appartenant, nous ne nous sommes croisés qu'une fois et très peu. Il m'a remercié, je suis partie. » Je hausse légèrement les sourcils. « Je vais devoir vous aider pour ce monde-ci, je connais l'homme et le monde, judicieux de me garder sous votre aile, non ? »

Plutôt qu'obtenir une réponse, il me capture mon menton. Je sursaute légèrement, surprise de son geste, mais ce qui me surprend le plus, ce sont ses paroles. « Je n'ai pas la prétention de dire que je mérite plus... La beauté ne fait pas le mérite... La malédiction m'a envoyé ici, je ne peux pas changer de maison, je...  » Je ris et sens mes joues rougir à son dernier compliment. Je suis belle, je le sais, mais je n'ai pas l'habitude de recevoir de compliment depuis une trentaine d'années, depuis que je vis reclue dans ma maison. Je ne parle à presque personne... Je fronce les sourcils, maintiens son regard pour tenter d'en apprendre plus sur ses intentions... Je ne comprends pas vraiment, à vrai dire. Il avait l'air plus qu'ambitieux pour la lampe, il doit toujours l'être, je n'en doute pas, mais changer subitement de sujet pour parler de moi ?

« Je n'ai jamais eu de personne qui m'aime pour ce que je suis réellement. Peut-être que, quelque part, j'attends celui qui profitera de "l'éclat du joyau que je suis". Ou peut-etre que je suis prudente, suite à mon précédent mariaage ? Il peut y avoir tellement de raison... Je ne suis pas exceptionnelle, pourquoi vous me posez ces questions, subitement, Jafar ? »
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Une soirée à ajouter aux milles et une nuits [TERMINE]   


Revenir en haut Aller en bas
 

Une soirée à ajouter aux milles et une nuits [TERMINE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 6Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MAGIC IS COMING ™ :: HORS-JEU :: ARCHIVES :: ARCHIVES VERSION N°01 :: SUJETS RP-