Petit rappel : Le forum ne suit pas la série.
Tout ce qui se passe au-delà de la saison 1 est à jeter aux oubliettes, merci

Partagez | 
 

 You're my redemption , save me... [pv Wendy] [+18 ans]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage

Invitéavatar

Invité




MessageSujet: You're my redemption , save me... [pv Wendy] [+18 ans]   Dim 1 Mar - 16:49






formulaire d'intro


Type du sujet : [] Flash-Back [X] Présent
Date du rp : début février 2015
Météo (approximative) : Il fait froid et il y'a de la neige sur le sol
Matin, après-midi, soir : soir
Statut du sujet : [] libre [X] privé
Statut du rp : [] en cours [X] terminé (à changer dès que vous terminez votre sujet pour qu'on puisse le verrouiller. Merci )



















You're my redemption, save me...
~ I Will always love you ~





Le
vent glacial de ce début de soirée du mois de fevrier était un des plus intenses de ces dernières semaines. Une brise à vous glacez les os qui s'infiltrait sous les vêtements pour donner la chair de poule. Un garçon se tenait devant une fenêtre, accroupi en observant le rituel qui se passait à l'intérieur. Une jeune femme magnifique selon lui se tenait la, sortant de sa salle de bain dans son pyjama chaud pour se glisser dans ses draps et gagner le monde des songes si difficilement accessible en ce moment. La vie des habitants étaient peuplés de cauchemars et de vieux ressentiments qui rendaient tout le monde à bout de nerf et à cran. Il la regardait s'étendre sur son lit avec un bon livre et sourit à cette pensée, des souvenirs d'autrefois venant prendre place dans son esprit. Il voulait être sur qu'elle allait bien, qu'elle dorme bien ainsi il venait régulièrement la veiller et s'assurer qu'elle soit en bonne santé. Il le faisait à son insu car il était certain qu'elle n'apprécierait pas de le voir ici. Alors accroupi contre la fenêtre, sur le bord en pierre il l'admirait, emmitouflé dans son manteau noir, son bonnet sur la tête et des gants en laine pour lui tenir chaud alors qu'il frottait ses mains l'une contre l'autre dans un mouvement silencieux. Il ne pouvait s'empêcher de revoir les événements des derniers mois dans sa tête comme une litanie insoutenable. Il avait eu une chance d'être heureux avec elle et il avait préféré la laisser pour se débrouiller seul et ne pas lui causer de tord. Il repensait ensuite aux horreurs qu'il lui avait dit ce soir la fin septembre alors qu'il sortait de la cellule ou il avait passé des semaines entières.

* flashback *

Peter venait de passer les huit dernières semaines derrières les barreaux d'une des cellules de l'hôpital, caché à la vue de tous pour être sur qu'il ne fasse de mal à personne. Son propre fils était venu s'assurer de sa captivité. Cependant Peter n'avait aucun moyen de se défendre il ne possédait plus rien, ni pouvoirs ni amis ni alliés. Il avait même pris sa capture pour un salut. Suite à sa conversation avec Wendy en avril il avait passé les mois suivants à errer dans les bois à la recherche d'un moyen de sortir et de gagner le monde enchanté. Il se fichait pas mal de Zelena et Regina ou qui se soit d'autres dans l'affaire. Personne ne savait qu'il était revenu à part Wendy et c'était bien ainsi. Il avait finit par croiser Felix dans les bois et ils avaient parlé, longuement et les choses loin d'être arrangées étaient déjà plus au claires et ainsi il avait une partie de culpabilité en moins. Puis il avait été surpris par Rumple et son fils avait eu vite fait de lui mettre la main dessus choqué au dela du possible mais content de voir que Peter n'était qu'un simple humain. Il avait eut envie de le tuer à nouveau mais Regina présente au moment de sa capture avait conseillé de l'enfermer pour le moment, ses connaissances pouvaient servir.

Ainsi Rumplestltskin était venu le voir à diverses reprises pour s'assurer de sa passivité déçu de voir qui était devenu la larve des deux. Pan ne disait rien se laissait faire sans mots dire. Et puis un jour on avait ouvert la porte et on le laissait vivre en ville sans contact aucun avec la magie ou un moyen de la faire revenir sous peine de finir sa vie enchaînée. Son fils lui plaça un bracelet de sa création semblable à ceux de sa création pour empêcher tout contact avec la magie sous peine de souffrir le martyr. Peter n'était plus que l'ombre de lui même et il était vide de tout. Il voulait repartir sur son île et se laisser dépérir loin de tout. Mais contre tout attente quelque un l'avait vu sortir et savait qu'il avait été sûrement emprisonné quelque part et désormais libre. Cependant il n'était pas prêt rien n'avait changé. Il,était brisé certes mais n'était pas un meilleur homme pour autant et quelqu'un d assez bien pour elle. Il la vit traverser la rue pour venir à sa rencontre alors qu'il tentait de l'éviter. Il ne lui sourit pas, tentant de redevenir le temps de quelques phrases l'être immonde qu'il avait été par le passé pour qu'elle s'écarte de lui une bonne fois pour toute.

- qu'est ce que tu me veux. Je n'ai rien à te dire et je ne que faire de ta pitié ou de ta charité sentimentale. Tu n'as toujours pas compris, je ne veux pas de toi. Je veux que tu me fiches la paix, je veux repartir sur mon île et tout recommencer à zéro sans traîner des boulets à mes pieds. Tu étais une distraction agréable mais maintenant j'ai des choses importantes à faire ce qui veut dire que tu n'es pas incluse dedans. Dégage tu pollues mon espace vitale de ta présence. Je ne t'ai jamais aimé ce n'était qu'un jeu et tu es assez bête pour être tomber dedans en beauté alors même que je t'ai séquestré pendant cent ans. Quelle imbécile ! Tu me ferais presque de la peine ma pauvre fille... puis il était partit rapidement pas sans qu'elle lui réponde bien sur et il avait filé les larmes au bord des yeux s'en voulant de la faire souffrir ainsi mais il ne,pouvait pas lui donner ce dont elle avait besoin et c'est justement par ce qu'il avait des sentiments pour elle qu'il voulait la,préserver à sa manière. Il avait eut le temps de réfléchir en prison et elle était bien mieux sans lui dans sa vie c'était certain. Il s'était donc réfugié dans son ancienne chambre sous surveillance et avait commencé sa nouvelle vie de solitaire sans âme et sans espoir.

* fin du flashback *

Peter était toujours accroupit devant la fenêtre alors que sa belle éteignait la lumière pour se plonger dans ses songes. Il se demandait si elle pensait encore à lui et surtout si elle rêvait de lui bien qu'il était certains que la réponse était oui. Elle devait revoir les cruelles paroles de son ancien amour encore et encore et il se dit que même en tentant de l'aider il la faisait souffrir c'était abominable et sans fin. Il repensa ensuite à leur rencontre à la fin du mois de novembre après que quelques événements aient changé des choses.

* flashback *


Peu après sa sortie de prison et sa rencontre avec Wendy qui s'était soldé par des mots infâmes et cruels de Pan, un nouveau jeu avait fait son apparition en ville et provoquer le chaos. Peter qui habituellement restait dans son coin avait été sollicité si la jungle prenait possession de la ville qui mieux que Hook, Bae ou Pan pouvaient aider. On lui avait donc demandé son aide en échange de plus de liberté ce que le garçon avait accepté. Il avait participé au jeu pour aider en partie ceux qu'il avait autrefois tenté de tuer mais les choses étaient bien différentes maintenant. Seulement une personne ne semblait pas comprendre. Il se disait cruel encore, incapable de l'aimer et intéressé seulement par un portail pour filer loin d'ici et pourtant il aidait la ville à vaincre le démon qui l'embrasait. Aussi une nouvelle rencontre eut lieu et cette fois se fut elle qui ne ménagea pas ses mots pour ce qu'il s'en souvenait. Elle avait entièrement raison parce que rien n'était cohérent dans les actes de Peter qui tentait juste de trouver s'il pouvait avoir une place qu'elle quelle soit. Elle avait été dure, plus qu'il n'aurait cru et il était ravie de voir qu'elle s'était endurcit et qu'elle semblait prête à vouloir passer à autre chose. Il fut court cette fois dans sa réponse.

- je n'ai pas à justifier de mes actes. On ma proposé la liberté en échange de mon aide ce qui me permettra de rentrer plus vite. Rien n'a changé...Détestes moi tu as raison...

Et il lui avait une nouvelle fois tourné le dos. Il gérait tout ça seul alors qu'il aurait fallut le faire à deux, il prenait les décisions pour eux sans l'avis de la principale intéressée. Cependant il continuait à la protéger en la suivant sans se faire voir pour être sur qu'elle aille bien car loin d'elle ses sentiments au lieu de s'appauvrir c'étaient confirmé et une évidence s'imposait : il l'aimait ! Réellement lui qui n'aurait jamais cru ça de nouveau possible surtout d'une fille de son âge mais c'était bien là, il l'aimait sincèrement et c'est pour ça qu'elle devait rester loin de lui.

* fin du flashback *

Il la regardait s'endormir paisiblement alors qu'elle avait sa respiration qui diminuait signe qu'elle tombait dans les bras du marchand de sable. Il soupira d'aise de la savoir ainsi et se décida à regagner sa chambre. Il passa sa jambe par dessus le rebord gelé et son pied glissa alors entraînant une chute du premier étage. Il s'etala donc de tout son long dans la neige dans un boom sonore bien qu amortit par la neige alors qu'il avait tirer sur la fenêtre pour tenter vainement de se retenir. Lui qui avait été si discret ces derniers mois venait d'être le plus bruyant des observateurs. Aussi il ne fut pas surprit de voir la lumière de la chambre de sa belle s'allumer et des pas résonner dans les escaliers. Allongé dans la neige il repensa une nouvelle fois à elle et à ce qui c'était passé bien avant son retour en ville dans la forêt enchanté quand elle l'avait ramené à la vie et que ça lui etait revenu juste avant sa sortie de prison et précipiter sa décision de l'éloigner une nouvelle fois de lui.

* flashback *

Alors que la malédiction avait pris fin des souvenirs lui étaient revenus en même temps que tous les autres habitants et un constat c'était établie, c'était elle qui l'avait ramené à la vie. Elle avait trouvé comment et il était revenu d'entre les morts ce qui avait induit d'horribles actes pour sa belle qui allait devoir apprendre à nouveau à y faire face mais sans lui à ses côtés cette fois. Ça ne changeait rien, ça ne pouvait rien changer entre eux. Il avait prit sa décision de la laisser vivre sa vie, maintenant plus que jamais. Elle avait le cœur si pur et lui si noir. Non ça ne marcherait jamais. Il lui devait la vie il lui devait donc de lui laisser la sienne en échange, de la laisser libre et loin de lui autant qu'il pouvait.

* fin du flashback *


Un bruit de,porte alors qu'il tentait péniblement de se relever et d'enlever la neige sur ses vêtements alors que son genou lui faisait horriblement mal. Son arcade sourcilière gauche c'était ouverte sous le choc et un petit filet de sang coulait le long de son œil sur sa joue. Il vit alors la silhouette de sa belle devant lui et leva péniblement les yeux vers elle alors qu'il allait sûrement passer un mauvais quart d'heure et qu'il allait devoir expliquer sa présence sous sa fenêtre en pleine nuit, en ce mois de janvier, neuf mois après lui avoir demandé de l'oublier et après l'avoir envoyé sur les roses à plusieurs reprises. Il allait sentir le poids de sa haine et de sa colère et il était prêt à en payer le prix et à assumer les conséquences de ses actes. Il allait de toute façon devoir vivre avec. Les cauchemars qui hantaient ses nuits ou elle disparaissait, ou elle pourrait par sa faute était la pire des souffrances. La voir,souffrir à nouveau à cause de lui le rendait malade et ces cauchemars paraissaient si réels. Il souffrait chaque nuit de la voir mourir de mille et une façon par sa faute et cela le rendait fou et il avait besoin de venir voir qu'elle allait bien, que ce n'était que le résultat de songes noires et immondes. Il attendait donc qu'elle parle, qu'elle lui parle celle qu'il aimait de toute son âme sans pouvoir le lui dire.











Dernière édition par Peter Pan le Dim 15 Mar - 12:32, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invitéavatar

Invité




MessageSujet: Re: You're my redemption , save me... [pv Wendy] [+18 ans]   Dim 1 Mar - 23:19


Debout le miroir, Wendy libéra ses cheveux qui tombèrent en une cascade blonde sur ses épaules. Elle exécutait chaque geste avec une lenteur extrême pour repousser toujours un peu plus le moment où elle allait devoir éteindre la lumière et fermer les yeux. Des cauchemars de tous genres s’amusaient à la torturer dès que le sommeil venait l’entourer de ses bras. Elle pouvait y entendre les gémissements plaintifs de l’homme qu’elle avait tué, les hurlements terrifiés d’inconnus, ou les rires angoissants de garçons perdus qui se moquaient ouvertement d’elle. L’oiseau ne voyait pas d’image, il n’y avait qu’un voile noir flottant devant ses paupières closes, la retenant enfermée entre les griffes de ses illusions nocturnes. Que des sons, sauf pour un rêve en particulier, dans lequel elle se retrouvait face à un Peter torturé par une force invisible qui la paralysait en totalité. Elle restait marquée par ses cris mélangés aux siens, qui résonnaient parfois encore dans le silence d’une nuit pesante. Cependant, elle n’était pas la seule. La ville entière était dérangée dans son sommeil, bercée par des humeurs sombres dont personne ne connaissait la source.

L’anglaise prit une grande inspiration avant d’éteindre la lumière de la salle de bain et en sortir à petit pas. Elle réprima un bâillement de fatigue, épuisée par ses nuits entrecoupées, et s’installa confortablement sur son lit, saisissant son livre posé sur la table de nuit. C’était ridicule de relire tous les vieux contes qui avaient bercé son enfance, surtout maintenant que les personnages principaux faisaient à présent partie de son entourage familier, mais ces histoires avaient toujours eu un effet délicieusement rassurant sur la jeune fille. Cependant, ce soir, il lui était impossible de déchiffrer le moindre mot. Ses yeux fixés sur les pages ne voulaient plus rien savoir. Elle repensait à Peter, et au fait étrange de rêver de lui, alors qu’elle faisait son possible pour l’oublier et tourner la page. Ses mots avaient été terriblement durs envers Wendy, qui l’avait pourtant accepté et aimé de tout son être malgré les événements qu’ils avaient traversés. Elle se pinça la lèvre tellement fort que le goût du sang envahit sa bouche.

flashback.

Des semaines après leurs retrouvailles dans la forêt de Storybrooke, Wendy avait appris que Peter était tombé entre les mains de Rumplestiltskin, son…fils. Une nouvelle qu’elle avait dû digérer, faisant les liens entre Baelfire et Henry, comprenant certaines choses qui lui avaient toujours paru très floues jusqu’ici. Peter l’avait évité depuis Avril, et elle l’avait laissé faire. Cependant, après quelques temps de silence radio, elle essaya tout de même d’en savoir plus, notamment auprès de ses frères. Ils étaient devenus fou en apprenant le retour de Peter, et avaient ordonné à Wendy de rester le plus loin possible du jeune homme. L’oiseau avait joué le jeu en hochant la tête, une moue innocente gravée sur le visage. Elle n’aimait pas leur mentir mais moins ils en savaient, mieux ils se portaient. La blonde gardait son rôle d’ainée.

Ce n’est que plus tard qu’elle réussit à savoir que Peter avait enfin été relâché, et poussée par le manque et le soulagement, elle avait tenté de le trouver, en vain. Finalement, c’est presque par hasard qu’elle tomba sur lui. Il marchait sur le trottoir parallèle au sien, et l’anglaise dû se retenir de l’admirer bien vivant devant elle et rater bêtement une occasion de lui parler. Rassemblant son courage et enfonçant ses mains dans les poches de son manteau, elle traversa la rue pour le rejoindre, presque le sourire aux lèvres, qui s’effaça bien vite à l’écho des paroles de Peter. Chaque son avait eu l’effet d’un coup de poignard, s’enfonçant dans sa chair pour mieux replonger. Il la rejetait encore et Wendy ne comprenait absolument pas pourquoi. Elle avait été si naïve, à croire que Peter pouvait être capable de ressentir la moindre chose pour elle. Il n’aimait que lui, elle le savait et elle n’aurait jamais dû l’oublier. Idiote. Et sans pouvoir articuler la moindre réponse, elle le regarda s’éloigner d’elle. Wendy ne prit même pas la peine de retirer les mains de ses poches en tombant au sol, écrasée par un poids qui se moquait presque d’elle. Ses genoux râpèrent le béton du trottoir, filant ses collants, abîmant sa peau et imprimant son sang entre les graviers.

fin du flashback.

Elle éteignit sa lumière, tournant le dos à sa fenêtre, s’enfonçant dans sa couette. Elle ne fermait jamais les rideaux, c’était agréable de ne pas dormir dans le noir complet, comme protégée par la lune et les étoiles. Wendy étouffa un sanglot soudain, le visage à moitié enfoncé dans l’oreiller. C’était devenu presque un rituel. Elle pleurait silencieusement pendant de longues minutes, torturée par des sentiments qu’elle souhaitait oublier, des événements qu’elle voulait effacer et des regrets qu’elle ne pouvait détruire.

flashback.

« Je ne comprends pas, Pan. » Son insistance sur le nom, elle l’avait voulu. Pour montrer la distance qui les séparait, et qui aurait toujours dû les séparer. Rester une minute près de lui, était terriblement douloureux. « Je croyais que ton égoïsme ne permettait pas d’obtenir la moindre aide de ta part. » Peter avait aidé Storybrooke à se débarrasser de Jumanji, un jeu maudit qui avait terrifié toute la ville durant l’Automne, et auquel elle avait eu la chance de ne pas jouer. Rendre service ne lui ressemblait pas, et l’anglaise n’arrivait plus à le cerner – si elle avait déjà réussi, un jour. « Ca ne rachète en rien tes actes et tes paroles immondes. » avait-elle conclu, presque à bout de souffle. Son cœur avait mal et lui montrer, c’était le laisser gagner. Et il l’avait blessé trop de fois. « Je n'ai pas à justifier de mes actes. On ma proposé la liberté en échange de mon aide ce qui me permettra de rentrer plus vite. Rien n'a changé...Détestes moi tu as raison... » Il partit une nouvelle fois sans rien ajouter de plus. Bien sûr qu’il n’avait pas fait ça avec altruisme, l’oiseau s’en était douté. Et le haïr, c’est tout ce qu’elle demandait. Elle voulait le mépriser de toute son âme, regretter de l’avoir ramener. Elle avait du sang sur les mains, pour lui, il ne lui en était même pas reconnaissant. Wendy se sentait terriblement vide. Même les larmes l’avaient abandonné.

fin du flashback.

Un énorme bruit la fit sursauter. Elle alluma rapidement la lumière de sa chambre et tendit l’oreille. Le grand fracas avait été remplacé par le silence habituel de la nuit. Séchant ses larmes, Wendy se leva et jeta un coup d’œil à la fenêtre. Une silhouette sombre se découpait dans le blanc de la neige et inquiète de l’état de la personne, l’oiseau virevolta jusqu’à la porte d’entrée du studio, dévala les deux escaliers pour atteindre la sortie de l’immeuble et se retrouva dehors, pieds nus dans la neige, un simple pyjama sur le dos. Elle le reconnu tout de suite, son visage éclairé par la faible lumière du lampadaire : Peter. C’était lui, et en un sale état.

Wendy réprima d’abord l’envie de le prendre dans ses bras, puis celle de lui hurler dessus et le frapper jusqu’à l’épuisement. Oh, l’anglaise aurait pu le tuer sur place, mais elle se contenta simplement de le foudroyer du regard, les bras croisés et les poings serrés, frissonnante de froid et de colère. « Qu’est-ce que tu fais là ? » demanda-t-elle sèchement. Elle ne voulait pas lui montrer qu’elle s’inquiétait pour lui. Ce filet de sang qui coulait sur son visage n’était pas très rassurant. « Est-ce que tu m’espionnes ? Tu prépares encore un des tes plans sadiques contre moi ? T’as pas l’impression que t’en as déjà assez fait ? » Elle hurlait presque. Rien ne l’empêchait physiquement de lui tourner le dos à son tour et de le laisser planter là, comme un imbécile blessé. Seuls sa conscience et son amour l’obligeaient à rester, immobile, face à un être qui l’avait tant de fois brisé.
Revenir en haut Aller en bas

Invitéavatar

Invité




MessageSujet: Re: You're my redemption , save me... [pv Wendy] [+18 ans]   Lun 2 Mar - 15:40

















You're my redemption, save me...
~ I Will always love you ~





La
neige froide et glaciale recouvrait le sol de la petite bourgade du Maine depuis quelques jours déjà et ce n'était pas la faute de la reine des neiges mais simplement des caprices de la météo locale. Chacun en prenait son partie, c'était plutôt commun en cette saison bien que ça ne durait jamais très longtemps en général. Peter pan ayant vécu à Neverland pendant plus de trois cents ans n'aimait en rien la neige, il la trouvait désagréable et froide ce qui aurait dû plutôt lui plaire mais ce n'était pas le cas. Il préférait l'humidité tropicale et l'étouffante végétation luxuriante de la jungle enchantée que les traces de neiges et les routes bétonnées d'une petite ville d'ici. Bon après il n'avait pas eu le loisir d'en voir d'autres peut être que c'était plus accueillant et sympathique ailleurs. Il n'aurait sûrement jamais l'occasion d'y voir étant coincé dans cette maudite ville sans pouvoirs et sans alliés. Oui le petit prince immortel des contes pour enfants avait désormais tout perdu. Son pouvoir, son immortalité, le respect des garçons perdus et dernièrement Wendy. Ce dernier point était cependant de son propre fait. Peter avait changé oui passant d'un monstre arrogant et manipulateur doublé d'un tueur psychopathe par un simple adolescent blasé , transis et sans pouvoir aucun. Ainsi il côtoyait dans un seul corps la partie monstrueuse et inhumaine et celle plus humaine qui avait des sentiments pour son ancienne captive. Il ignorait comment cela était arrivé même si les deux malédictions et sa perte de mémoire doublé d'une résurrection avait aidé la jeune femme à se rendre indispensable. Toutefois, Peter avait préféré mettre un terme à leur relation afin qu'elle puisse avoir une chance d'être heureuse loin de l'horrible créature qu'il était.

Cependant, Peter n'arrivait pas à rester complètement loin d'elle et bien qu'il soit odieux et cruel dans ses paroles envers elle, il gardait toujours un œil sur elle pour la protéger du danger. Il ne lui révélait pas ses vrais sentiments préférant lui mentir mais ça ne l'empêchait pas de les ressentir et de vouloir qu'elle soit heureuse même si c'était sans lui. Il lui avait dit que si les choses venaient à changer il en serait autrement mais ce n'était pas le cas et bien qu'il avait aidé la ville il préférait ne pas retenter quelque chose. Rien qu'à voir la façon dont elle l'avait traité la dernière fois, à juste titre, lui prouvait qu'elle allait enfin passer à autre chose et qu'il se devait de l'aider à y parvenir même si cela imposait de rester loin d'elle. Il passait donc ses nuits à la contempler pour être sur qu'elle aille bien, de toute façon il trouvait très peu le sommeil envahit par des cauchemars la mettant en scène dans diverses souffrances toujours causé par lui. Il ignorait ce que cela signifiait mais il devait trouvé, ce n'était en rien normal et quelque chose se tramait en ville il en etait certain. Ainsi donc il était venu à sa fenêtre pour l'observer repassant dans sa tête les derrières entrevues avec elle. Mais il avait perdu l'équilibre à cause de la gelée en repartant et avait fait une chute monumentale dans la neige qui avait heureusement amortie en partie le choc. Autrefois il aurait pu s'envoler mais ce n'était plus possible désormais et il n'avait plus qu'à s'écraser lamentablement sur le sol. Il avait ensuite vu la lumière et entendu des pas dans la neige avant de voir l'envisage angelique de celle qu'il essayait d'éviter au dessus de lui alors qu'elle lui lança d'une voix somme toute peu amicale.

" Qu’est-ce que tu fais là ? Est-ce que tu m’espionnes ? Tu prépares encore un des tes plans sadiques contre moi ? T’as pas l’impression que t’en as déjà assez fait ? »

Cela lui faisait mal d'entendre ça, en plus de la douleur au genoux et à l'arcade mais qui en comparaison de celle de son cœur avait l'air d'une promenade de santé. Il avait cherché ce qui arrivait, il avait provoqué cette froideur et pourtant il avait du mal à s'y faire. C'était plus facile de l'observer de loin que de la voir si proche de lui avait cette haine dans le regard car clairement elle le détestait, il avait réussit son plan et cela lui faisait mal. Toutefois il remarqua qu'elle regardait son genou et son arcade preuve qu'elle s'intéressait encore un peu à lui bien qu'elle refuserait certainement de l'admettre. La voir si proche faisait défaillir ses conviction et ébranlait sa foi. Il avait juste envie de la serrer contre lui et de déposer ses lèvres sur les siennes. Il repensait à leurs baisers presque un an après car il n'avait cessé de l'aimer bien qu'il niait. Il posa enfin son regard sur elle ne sachant trop quoi lui dire.

- je ne prépare aucun plan contre toi. Dit il en soupirant. Je...je voulais juste m'assurer que tu allais bien avec ces histoires de cauchemars et tout ça je sais que ça ne doit pas être facile pour toi. C'est tout, ne te méprend pas.

Il avait l'air bien vulnérable ainsi face à elle. S'il était généralement le dominant dans leur échange aujourd'hui c'était clairement elle qui menait la conversation et qui en dirigeait la tournure. Peter le savait mais cela ne le dérangeait pas. Il l'avait amplement mérite et il se plierait à sa volonté bien que l'envie de la toucher était excrément forte et vivace et que même les mois l'un de l'autre n'avait pu effacer la tension et l'attraction qui les unissait.







Revenir en haut Aller en bas

Invitéavatar

Invité




MessageSujet: Re: You're my redemption , save me... [pv Wendy] [+18 ans]   Lun 2 Mar - 23:42


Le froid commençait à se faire sentir, caressant sa peau et glaçant ses os. Ses bras croisés fermement contre sa poitrine l’empêchaient à peine de grelotter. Son pyjama n’était pas vraiment adapté à des températures de ce genre et ses pieds nus plongés dans la neige n’aidaient en rien - elle ne les sentait même plus, à vrai dire. En fait, ses pensées étaient tournées vers Peter qui visiblement souffrait. Tentant d’y paraître insensible, elle lâcha un flot de questions, d’un ton aussi froid que la neige. Elle lui en voulait terriblement. Réapparaître après l’avoir éviter durant presque un an, après l’avoir une nouvelle fois détruite avec un nouveau rejet. Ses mots résonnaient encore dans ses rêves sombres, s’amusaient ouvertement d’elle et la narguaient. Wendy n’était même pas convaincue qu’il ait quoi que ce soit de malveillant derrière la tête pour elle. L’oiseau avait fini par accepter que Peter ne veuille rien à voir avec elle. Une dure réalité quand son cœur s’emballait rien qu’au son de son prénom.

« Je ne prépare aucun plan contre toi. Je...je voulais juste m'assurer que tu allais bien avec ces histoires de cauchemars et tout ça je sais que ça ne doit pas être facile pour toi. C'est tout, ne te méprend pas. » Elle resserra son étreinte autour de son corps, détournant les yeux. Pourquoi semblait-il toujours tellement sincère dans ses mensonges ? L’oiseau lâcha un soupir exaspéré à son tour. « En quoi ça t’intéresse, que j’aille bien ou pas ? » murmura-t-elle. « Ironiquement, tu es celui qui m’a causé le plus de mal. Ce ne sont pas de simples cauchemars qui vont me tuer, malheureusement pour toi. » Prise d’une nouvelle bouffée de colère, Wendy attrapa une poignée de neige pour la lancer droit sur le jeune homme. Elle recommença une autre fois avant d’hurler autant que le silence de la nuit le lui permettait. « Tu n’es qu’un menteur, Peter Pan ! » S’approchant de lui, les pieds presque congelés, elle continua sur sa lancée. « T’es vraiment pas gêné de venir ici pour t’assurer de mon bien-être, alors que tu m’as clairement fait comprendre que je n’étais absolument rien à tes yeux ! » L’anglaise hésita d’abord à le gifler avant de lancer son poing contre son torse. Néanmoins, ses muscles n’étaient pas assez réchauffés pour le coup soit réellement douloureux. Elle ne se sentait même pas mieux. La fatigue l’avait poussé à bout. Elle réagissait peut-être avec exagération ou peut-être pas, mais elle s’en fichait. Enfouissant son visage dans ses mains froides, elle secoua la tête. Elle l’aimait, il fallait bien l’avouer. Ses sentiments s’étaient solidement construits, Wendy n’arrivait plus à les démonter et les détruire. Elle était en colère contre lui, certes, mais sa vulnérabilité la touchait encore. La blonde releva la tête vers lui, grelottante, et fixa longuement le filet rouge sur son arcade. « Tu saignes. » constata-t-elle simplement. Elle n’avait plus rien à dire de plus. Incapable de le laisser partir dans cet état, elle le retiendrait s’il tentait de s’échapper encore une fois.
Revenir en haut Aller en bas

Invitéavatar

Invité




MessageSujet: Re: You're my redemption , save me... [pv Wendy] [+18 ans]   Mar 3 Mar - 0:32

















You're my redemption, save me...
~ I Will always love you ~





Petern'aurait jamais cru que le froid glacial de la neige pouvait être surpassé en intensité par le regard pénétrant et empli de souffrance de Wendy. Il n'était pas dupe sous la dureté de ses traits se cachait une tristesse profonde dont il était l'unique responsable. Lui qui avait voulu lui donner une chance d'être heureuse avait finalement fait pour le contraire cependant il n'arrivait pas à se dire que cela avait été un mauvais choix. Il n'avait rien à lui apporter, rien à lui offrir de plus qu'une vie avec un homme de trois cents ans affublé d'un corps d'enfant donc l'envie de pouvoirs était trop forte et qui etait détesté de tous les habitants de la ville. Quel avenir pouvait-elle avoir dans ses bras ? Sans lui elle pouvait avoir son happy ending non ? Il,avait tenté de s'en convaincre mais finalement avait-il fait le bon choix ? N'avait-il tout simplement fuit par peur en prenant l'excuse de la rendre heureuse sans lui pour se faire. Il ne savait plus, il n'était plus sur de rien à présent et c'était plus douloureux encore. Un an loin d'elle sans pouvoir la chasser de ses pensées et de sa tête car elle avait prit possession de tout son être sans retour possible. Il aurait tellement voulu partir d'ici avec elle sans se retourner, une vie à deux sans rien d'autre mais était-ce seulement possible ? En avait-il encore le droit ? La réponse s'imposa à son esprit avec une rapidité déconcertante : non. Il fut coupé cependant dans son monologue intérieur quand elle lui répondit avec la dureté de la pierre et cela lui fit mal, horriblement mal car il avait été sincère dans ses propos malgré tout.

« En quoi ça t’intéresse, que j’aille bien ou pas ? Ironiquement, tu es celui qui m’a causé le plus de mal. Ce ne sont pas de simples cauchemars qui vont me tuer, malheureusement pour toi. »

Comment pouvait-elle seulement penser ça même avec ce qu'il avait dit ? Déjà comment avait-elle pu croire que c'était faux et qu'il s'était joué d'elle après la sincérité de ses actes et les gestes qu'il avait eu envers elle. Elle ne croyait pas qu'il puisse l'aimer mais qui pouvait l'en blâmer au fond. Cependant elle était mille fois trop bien pour lui alors c'était à Peter de se demander ce qu'elle lui trouvait. Elle manquait tellement de confiance en elle que cela rendait Peter malade de la voir se détruire ainsi. Il avait cru qu'au bout d'un an elle aurait tourné la page et qu'elle serait passé à autre chose mais visiblement autant que lui ce n'était pas possible. Il était celui qui lui avait causé le plus de mal et il le savait. Avant même de venir dans cette ville, il l'avait gardé prisonnière pendant cent ans et elle l'aimait encore. Incroyable était le mot. Ne pouvait-elle pas voir qu'il avait fait ça pour elle, justement par amour même si il se demandait s'il pourrait le lui dire un jour et s'il en avait une nouvelle fois le droit. Malheureusement pour lui. Cette phrase acheva de l'anéantir. Alors elle pensait ça ? Qu'il voulait qu'elle meurt ! C'était affreux mais si ainsi elle pouvait le haïr et arrêter de l'aimer alors soit. Toutefois il en doutait. Puis sans qu'il est vu le coup venir elle lui lança une première boule de neige, puis une seconde en criant de tout son saoule alors que Pan ne disait rien observateur silencieux de la scène.

" Tu n’es qu’un menteur, Peter Pan ! T’es vraiment pas gêné de venir ici pour t’assurer de mon bien-être, alors que tu m’as clairement fait comprendre que je n’étais absolument rien à tes yeux ! »

Touché une fois de plus et tellement vrai. Finalement il se rendait compte qu'il était un abruti finit et que peut être qu'elle aurait eut son mot à dire dans le choix des décisions qu'il avait prit. Elle le haïssait dans ses paroles mais son cœur disait le contraire et il fallait être aveuglé pour ne pas voir qu'elle l'aimait encore à en crever sauf qu'elle ne voyait pas que lui aussi. Il avait tellement envie de la prendre contre lui et de lui dire le contraire mais le pouvait-il ? Les mots lui brûlaient les lèvres car la voir souffrir ainsi était au dessus de ses forces et elle finit par lui jeter le coup de grâce en prononçant ces derniers mots.

« Tu saignes. »

Il se laissa alors glissé à genoux dans la neige malgré la douleur lancinante qui achevait de le rendre vulnérable. Il sentait des larmes silencieuses rouler ses joues glacées et rougit par le froid. Il ne pouvait plus lutter, il était à bout de souffle et de force. La voir chaque jour était une douleur infinie et ne pas pouvoir la toucher tout autant. Il voulait se battre pour qu'elle puisse être heureuse sans lui mais ils étaient visiblement malheureux tous les deux. Il devait faire cesser ce calvaire dans sa tête et laisser les sentiments l'envahir. Il ne voulait plus se battre, il la voulait elle tout entière et de toute son âme. Adieu Malcom, adieu Peter Pan juste Peter de Peter et Wendy voilà ce qu'il voulait qu'elles qu'en soit les conséquences et le prix. Il releva les yeux vers elle en lâchant ce qu'il avait sur le cœur, enfin...

- je ne peux plus continuer...je n'y arrive plus c'est au dessus de mes forces. J'ai essayé Wendy j'ai vraiment essayé. J'ai lutté crois moi plus que de raisons alors que ça aurait été si facile de lâcher prise. Je me suis raisonné et j'avais pris une décision...il déglutît difficilement avant de poursuivre d'une voix pleine de tristesse. J'ai voulu me prouver que je pouvais le faire, j'ai voulu montrer que l'ancien Peter était toujours la mais c'est faux. C'est complètement faux aujourd'hui. Chaque jour qui passe est un supplice...il s'arrêta avant de reprendre sans oser la regarder. Je souffre depuis neuf mois. Chaque nuits, chaque jour à chaque minute je pense à toi et crois moi j'ai essayé de ne pas le faire mais je n'y arrive pas. J'ai été si cruel avec toi pour t'eloigner de moi et te donner une vie que tu mérites mais j'en ai marre de me battre. Quand je te vois mon cœur est à l'agonie, l'envie de poser mes doigts sur ta peau est si forte que j'en ai mal aux mains et cela me ronge jusqu'au cœur. Je crève chaque jour un peu plus mais en te voyant tenir je savais que je faisais bien, que je ne luttais pas en vain. Mais quand je te vois ainsi, ici avec toute cette souffrance à cause de moi et que tu puisses penser un seul instant que je ne me soucis pas de toi au point de vouloir ta mort. Il releva les yeux vers elle. Je suis fou amoureux de toi, amoureux à en crever tellement ça me fait mal parce que j'ai essayé de faire en sorte que ça n'arrive pas et de t'oublier mais je n'y arrive pas...je n'y arrive pas...dit-il dans un murmure avant de rester silencieux les genoux enfoncés dans la neige en attente de la réponse ou plutôt de la sentence de la jeune femme qu'il avait mis au supplice si longtemps et à qui aujourd'hui il n'avait pu cacher ses sentiments alors même qu'il se l'était interdit mais désormais il n'y avait plus aucun retour possible.









Revenir en haut Aller en bas

Invitéavatar

Invité




MessageSujet: Re: You're my redemption , save me... [pv Wendy] [+18 ans]   Mar 3 Mar - 12:43


Peter semblait impassible aux attaques d’un oiseau désespéré. Il ne dit rien, l’écoutant crier, encaissant les boules de neige qu’elle avait eu l’idée de lui lancer. Elle n’osait même pas réaliser qu’il souffrait comme elle ; c’était comme justifier chacun de ses actes, chacune de ses paroles. Néanmoins, son silence la déstabilisait. Elle aurait presque préféré voulu voir un Peter en colère aussi, lui hurlant dessus de la même manière qu’elle le faisait. Presque, seulement. Alors qu’elle pensait ne rien obtenir de lui, il se laissa glisser au sol, sur ses genoux déjà blessés. Wendy réprima un petit cri de surprise, la main devant la bouche. « Je ne peux plus continuer...je n'y arrive plus c'est au dessus de mes forces. J'ai essayé Wendy j'ai vraiment essayé. J'ai lutté crois moi plus que de raisons alors que ça aurait été si facile de lâcher prise. Je me suis raisonné et j'avais pris une décision. » commença Peter. L’anglaise recula d’un pas. De quoi parlait-il ? Elle fixa chacune de ses larmes, les lèvres serrées. Elle ne se souvenait pas l’avoir déjà vu pleurer. Pas pour elle. « J'ai voulu me prouver que je pouvais le faire, j'ai voulu montrer que l'ancien Peter était toujours la mais c'est faux. C'est complètement faux aujourd'hui. Chaque jour qui passe est un supplice… » Il ne la regardait plus mais elle, si, incapable de le quitter des yeux. Elle écouta sa confession, analysant chaque phrase, priant qu’aucun mensonge ne se cache dessous. Son âme se gonflait d’amour à chaque seconde. Sans doute serait-elle de nouveau tombée pour lui si elle ne l’était pas déjà. Sa voix triste la brisait toujours un peu plus, consciente qu’il lui avouait la douleur qu’il s’était lui-même fait endurer, parce qu’elle hantait ses pensées autant qu’il envahissait les siennes.

« Je suis fou amoureux de toi, amoureux à en crever tellement ça me fait mal parce que j'ai essayé de faire en sorte que ça n'arrive pas et de t'oublier mais je n'y arrive pas...je n'y arrive pas... » Son cœur manqua un battement, puis deux, puis trois. Peut-être même s’était-il tout simplement arrêté. Son regard empli de tristesse croisa le sien, et elle sentit bientôt la neige s’infiltrer dans son pyjama, glaçant un peu plus ses jambes. Elle était tombée aussi, incapable de tenir debout. Son corps était lourd, épuisé par les émotions qui l’envahissaient. Il était sincère, elle n’en doutait plus. Wendy reconnue le Peter vulnérable dans la forêt, des mois auparavant. Elle comprit qu’il ne lui avait pas menti ce jour-là non plus ; que les horreurs qu’il avait osé ensuite lui cracher à la figure n’avaient été qu’une tentative pour la garder éloigner de lui. Elle continuait à lui en vouloir pour ça, de ne pas lui avoir laissé une chance de s’exprimer sur les décisions qu’il avait prises pour eux, de lui avoir faire croire qu’elle n’était rien d’autre qu’une pauvre idiote naïve. Cependant, ils en avaient souffert tous les deux, et Wendy ne voulait plus être loin de lui. D’un geste timide, elle essuya les larmes du visage froid de Peter, inconsciente qu’elle pleurait, elle aussi. L’oiseau tenta un sourire mais elle ne fit que lâcher un sanglot soulagé, avant d’enrouler ses bras autour de Peter. Elle enfouit sa tête dans son cou, le serrant contre elle avec toute la force qu’il lui restait, gelée par le froid. « Je t’en prie, ne me laisse plus. » souffla-t-elle contre sa peau dont elle respirait l’odeur. « Et désolée pour la neige, mais tu m’énervais. » En y repensant, cela lui semblait tellement pathétique. Elle lâcha un rire sincère, réalisant qu’elle avait presque oublié la sensation de ce sentiment. Wendy s’éloigna de lui et frissonna une nouvelle fois. Ils allaient finir par mourir congelés s’ils restaient ici, presque allongés dans la neige, et le moment était vraiment mal choisi. N’y tenant plus, elle l’embrassa une fois, collant ses lèvres froides contre les siennes. Son corps ne tarda pas à réagir au contact familier, affolant son cœur, réchauffant son ventre. Il lui avait terriblement manqué. « Viens. On ne va pas rester à l’extérieur toute la nuit. » dit-elle en se décollant de lui et liant ses doigts aux siens. Elle se releva tant bien que mal, et le tira pour qu’il fasse de même. Elle ne le lâcha qu’une fois au chaud dans sa chambre afin de pouvoir aller chercher de quoi nettoyer sa blessure. Son pyjama était trempé, ses pieds encore au bord de la mort, mais elle s’en fichait. Son cœur, lui, ne lui faisait plus mal.
Revenir en haut Aller en bas

Invitéavatar

Invité




MessageSujet: Re: You're my redemption , save me... [pv Wendy] [+18 ans]   Dim 8 Mar - 15:26

















You're my redemption, save me...
~ I Will always love you ~





Lefroid s'insinuait petit à petit sous la couche de vêtements du jeune garçon qui n'en était pourtant plus un. En apparence âgé de dix huit ans il en avait en réalité plus de trois cents. Il n'était en rien un garçon ordinaire mais bel et bien le héros des contes d'enfants en la personne de Peter Pan. Pourtant il n'avait en réalité rien d'un héros bien au contraire. Froid, cruel et égoïste il était un monstre qui préférait détruire le bonheur des autres pour son profit personnel au point de tuer son propre arrière petit fils pour se faire sans aucun remord. Enfin aucun avant de se retrouver avec la mémoire effacée et de revenir à d'autres sentiments pour aujourd'hui cohabiter avec deux facettes de sa personne dans un unique corps. Le monstre et l'humain amoureux partageant une vie et c'était difficile parfois de savoir lequel des deux gagnaient et prenaient le dessus ou décidaient pour l'autre. Ce n'était pas évident de se dire qu'on avait fait autant de mal et demander aux gens une seconde chance. Pourtant une personne l'avait fait sans condition alors qu'elle aurait pu le haïr pour ce qu'il lui avait fait à elle et sa famille. La séquestrer pendant cent ans et prendre ses frères pour faire ses quatre volontés dans notre monde. Pourtant elle avait pardonné pire elle avait finit par l'aimer avant que le garçon ne mette fin à tout cela pour la protéger. Mais le quotidien sans elle était trop dure et la voir devenait une torture permanente et le garçon ne voyait qu'une solution, finir par tout avouer de désespoir pour ne plus lutter contre son cœur et dire m**** à sa tête !

Il avait finit par déballer tout ce qu'il avait sur le cœur en une tirade ou plutôt un long monologue qui laissait entrevoir la nature exacte et l'intensité de ses sentiments à l'égard de l'aîné des Darling. Il était amoureux d'elle et il devait bien capituler car il ne pouvait rien y faire. Sa tête lui disait non mais son cœur hurlait oui. Il avait tenté de mettre de la distance, de la blesser pour qu'elle prenne un nouveau départ sans lui mais elle n'y arrivait pas et lui non plus alors a quoi bon... À quoi bon lutter sans raison pour finir par souffrir chacun de son côté. Si elle était passé à autre chose il n'aurait rien dit mais en la voyant ainsi il avait pu voir qu'elle souffrait autant que lui et que leurs sentiments étaient sincères et profonds. En trois cents il n avait jamais ressenti ça même pour la mère de Rumplestltskin qu'il avait aimé tendrement il y'a plus de trois cents maintenant. Il avait bien le droit de recommencer sa vie non et de laisser la chance à Wendy d'en avoir une car il lui avait voler son adolescence et surtout toute sa vie à son époque sans le moindre problème moral. Il lui avait dit les mots qu'elle voulait tant entendre et qu'il se refusait à prononcer mais il savait qu'il n'aurait probablement pas un refus et si jamais et bien ma foi il en prendrait son partit pour son bien à elle. Il était donc à genoux dans la neige à lui dire qu'il était amoureux d'elle a en crever et nulle doute qu'il était sincère. Il attendait donc qu'elle dise ce qu'elle pensait de tout ça et il pu voir qu'elle avait les larmes aux yeux touchée par ses mots profonds. Elle se mît à genoux aussi et se colla contre lui le visage enfouit dans son cou respirant son odeur avant de lui dire.


" Je t’en prie, ne me laisse plus... Et désolée pour la neige, mais tu m’énervais. »

Puis elle s'éloignant de lui avant de déposer doucement ses lèvres sur les siennes dans un baiser rempli d'amour et de tendresse entre deux amoureux scellant leurs vies et leurs destins car désormais plus rien ne serait comme avant. Ils allaient devoir assumer leur amour contre vent et marée et vivre devant tout le monde en sachant qu'on les jugeraient sur leur passé et sur les actes de Peter. Ils savaient tout ça mais ils s'en fichaient tant qu'ils étaient ensemble désormais et c'était principal. qu'allait dire les frères de Wendy par exemple ? Ils le haïssait tout simplement sans autre forme de procès et à juste titre donc pouvait-il se balader main dans la main avec sa belle sans des regards de haine. Il n'avait pas le droit à l'erreur et il allait devoir prouver la sincérité de ses sentiments pour qu'on les laisse en paix à force d'être convaincu et d'assister aux faits. Peter ne voulait plus la laisser donc il s'en accommoderait. Puis sa belle reprit d'une voix douce et aimante qui signifiait qu'elle avait pardonné l'attitude de son compagnon. Elle se releva et entraîna son compagnon à faire de même tout en parlant.


« Viens. On ne va pas rester à l’extérieur toute la nuit. »

- d'accord...

Peter prit la main de Wendy et ils gagnèrent la maison de la jeune femme puis montèrent dans sa chambre. C'était la première fois que Peter y pénétrait et il devait bien avouer qu'elle cela lui ressemblait bien que ça manquait de décorations ou de photos étant donné qu'à cause de lui elle n'en avait pas. Ils en feraient ensemble pensa t-il avant de réaliser qu'ils étaient seuls- amoureux et ensemble dans la chambre de la jeune femme et que cela impliquait un rapprochement inattendu par rapport à ce qu'il avait pu penser avant de venir ce soir. Il cherchait à la protéger en secret et maintenant il lui disait l'aimer et ils étaient ensemble chez elle. Il grelotta mais il s'en fichait et preferait admirer Wendy dont le visage était rougit par le froid tout comme ses petites mains. Il s'en saisit doucement et commença à déposer de petits baisers sur ses paumes, le dos de sa main et ses doigts fins et froids. Il ne cessait de la dévorer du regard et il se faisait violence pour ne pas la pousser sur le lit et l'embrasser sur l'ensemble de son corps qui était fort agréable à regarder même vêtu. Il ne voulait pas la brusquer car il savait qu'elle était innocente encore il n'en doutait pas. Elle savait que lui avait un passé et un fils ce qui impliquait une certaine expérience toutefois c'était il y'a très longtemps des centaines d'années à vrai dire pour les choses sérieuses.

Peter était stressé. Pensait-elle à lui de cette manière ? La maintenant ? Rêvait-elle autant de lui que lui d'elle ? Tant de questions sans réponse pour le moment. Il lâcha ensuite les mains de Wendy pour l'admirer. Elle était à lui et lui a elle désormais. Il ne pouvait croire sa chance et il ne comprenait pas que les garçons ne se battaient pas plus pour elle. Certes elle était discrète et fragile mais c'était ce qui faisait sa beauté tel un petit oiseau. Il l'aimait pour ça sans compter sa gentillesse, sa grandeur d'âme, sa bonté d'esprit et son intelligence. Elle était de qui pouvait le rendre meilleur et l'apaiser. Elle était la partie claire de son âme torturé. Cependant seul avec elle dans cette pièce il sentait une chaleur monter dans son bas ventre et il commençait à se sentir un peu à l'étroit rien qu'elle l'admirant sous toutes les coutures sans gêne aucune. Il imaginait qu'il pouvait aisément la plaquer contre la porte ou la déposer sur la commode mais ce n'était pas du tout des pensées de gentleman. Il prenait sur lui pour ne pas se montrer pressant et ne pas l'effrayer alors que ses hormones hurlaient d'impatience. Il attrapa de nouveau sa main pour la tirer à lui et déposa la seconde sur son visage encore rougit par le froid. Il déposa un baiser sur ses lèvres qui se transforma bien vite en un baiser enflammé et à bout de souffle il se recula et se colla contre le mur loin de la jeune femme en passant ses mains sur sa nuque en soupirant pour réfréner ses ardeurs.

- je crois qu'on ferait mieux de rester à une distance respectable parce que sinon...je ne suis pas sur d'être capable de répondre de mes actes...Tu me fais bien trop d'effets pour ton propre bien...dit-il pour tenter de mettre des mots pour que Wendy comprenne pourquoi il était désormais à plus de trois mètres d'elle et de l'autre côté du lit. Il la laissa prendre les rennes en quelque sorte. Si elle restait loin il le comprendrait sans mal et il avancerait à son rythme mais si elle venait se coller à lui alors elle assumerait ce qui allait se passer entre eux par la suite bien que cela serait inévitable et probablement rapidement au vue de leurs sentiments et de leur attirance mutuelle.







Revenir en haut Aller en bas

Invitéavatar

Invité




MessageSujet: Re: You're my redemption , save me... [pv Wendy] [+18 ans]   Dim 8 Mar - 19:52


« D'accord... » Wendy guida Peter à travers le studio, en faisant attention de ne pas réveiller ses frères. S’ils sortaient de la chambre sans prévenir, ils auraient eu une très mauvaise surprise. Les Darling auraient sûrement réveillé tout le voisinage en se hurlant mutuellement dessus. John et Michael restaient sensibles sur le sujet, et l’anglaise ne pouvait décidément pas leur en vouloir. Une fois dans sa chambre, elle lâcha Peter pour refermer discrètement la porte derrière elle. Le petit oiseau virevolta ensuite jusqu’à sa salle de bain, ouvrit un placard sous l’évier et s’empara d’un paquet de coton et d’un désinfectant pour s’occuper des blessures de son amoureux. Ses vêtements trempés lui collaient à la peau, mais elle se changerait plus tard. Il fallait trier les priorités, et il était le numéro un. Wendy revint dans la pièce précédente, et posa le tout sur la table de nuit. « Il va falloir que tu… » commença-t-elle en se retournant vers le jeune homme. Sans un mot, Peter se saisit de nouveau de ses mains pour les réchauffer de baisers tendres. Elle se tut, pour le contempler avec amour, le sourire aux lèvres, savourant chaque contact entre ses lèvres et sa peau. Il était beau, le visage coloré de rouge et les yeux brillants. Quand il la regardait de cette façon, elle se sentait fondre, comme un bloc de glace au soleil.

Il laissa retomber ses mains et elle se mordit la lèvre, incapable de se souvenir de ce qu’elle allait dire, de ce qu’elle avait souhaité faire quelques secondes auparavant. Peter était envoûtant. Tout son être n’était qu’un mystère qu’elle avait à peine pu percer mais elle l’aimait comme ça. La partie noire et la partie blanche. Elle ne regrettait plus. Le silence qui s’était installé entre eux ne la dérangeait même pas. C’était reposant, de le fixer sans rien dire et sans gêne. Elle n’osa presque pas le toucher, cependant, de peur qu’il ne disparaisse ; qu’elle n’avait que rêver entre deux cauchemars. Tout semblait irréel. Pourtant, quand il lui reprit la main pour l’attirer un peu plus près de lui, posant l’autre sur son visage pour sceller de nouveau leurs bouches, elle se sentit plus que vivante. La paume libre de Wendy trouva vite son chemin vers la nuque de Peter et elle se serra autant que possible contre son torse. Elle s’enflamma encore, retrouvant les sensations familières des flammes et des fourmillements au creux de son ventre. Elle savait très bien où ce baiser pouvait les emmener et elle se surprit à le vouloir. Elle le désirait de toute son âme et elle était prête. Ce n’était pas la première fois qu’elle ressentait cela à son égard mais elle avait décidé de l’ignorer jusqu’à ce jour. Il l’aimait ; elle l’aimait. Plus rien ne comptait vraiment à part lui. Lui, ses lèvres, son corps, et leur amour partagé.

Elle n’eut pas le temps de s’agripper à l’ourlet de son tee-shirt pour le retenir quand il s’éloigna d’elle. Ses sourcils se froncèrent devant la distance que Peter instaura rapidement entre eux, laissant un vide soudain. Avait-elle fait quelque chose de mal ? « Je crois qu'on ferait mieux de rester à une distance respectable parce que sinon...je ne suis pas sûr d'être capable de répondre de mes actes...Tu me fais bien trop d'effets pour ton propre bien... » expliqua-t-il en passant sa main derrière son cou. L’étau qui avait remplacé la chaleur dans son corps s’évanouit aussitôt. L’oiseau lâcha un petit rire amusé avant de reprendre ses esprits, s’emparer d’un petit coton et y verser un peu d’alcool. « Je ne vais pas te courir après à travers la chambre pour nettoyer cette plaie, Peter. » dit-elle en le rejoignant rapidement. Sans lui laisser le temps de réaliser, ni de s’y opposer, elle nettoya le tout, tentant tout de même de ne pas trop lui faire mal. La vue de son sang lui donnait des frissons. Elle afficha un énorme sourire heureux en jetant le coton. C'était mieux comme ça. Wendy grimpa sur son lit et fit de nouveau face à son amoureux, à genoux sur le matelas. « Je ne me souviens pas de t’avoir demandé de contrôler quoi que ce soit. » lâcha-t-elle, une lueur de malice brillante dans ses yeux verts. « Et puis, il faudrait penser à te changer, tu vas attraper froid. »
Revenir en haut Aller en bas

Invitéavatar

Invité




MessageSujet: Re: You're my redemption , save me... [pv Wendy] [+18 ans]   Lun 9 Mar - 19:24

















You're my redemption, save me...
~ I Will always love you ~





Peter n'aurait pas cru possible de se retrouver ici un jour, avec elle si proche de lui, cette fille qui avait changé sa vie et sa vision du monde et qui remettait en cause toutes les barrières qu'il avait érigé autour de lui pour se protéger. La vie éternelle semblait dérisoire si elle n'était pas la pour la partager. Ils auraient pu être les roi et reines de Neverland mais ça ne serait pas une vie pour elle et puis de toute façon sans le cœur d'Henry lui n'aurait rien et Wendy n'aurait pas sa chance, non le seul moyen d'être ensemble consistait à vieillir. Avoir du pouvoir entraînait du pouvoir alors tant qu'il en restait loin il lui paraissait possible de se contenter de cette vie avec elle même si penser à demain l'effrayait. Grandir à nouveau avec les problèmes de la vie de tous les jours et avec un corps qui changeait et qu'il savait ne serait à pas à son goût mais à lui de ne pas recommencer de la même manière. Pas de jeux et pas d'alcool à outrance il avait massacré sa vie. Maintenant il avait une chance de ne pas être seul et de recommencer comme si le reste n'avait jamais été. Ce n'était pas juste envers son fils mais peu importe de toute façon car l'avis ou même ce que faisait Rumplestltskin en général n'était pas intéressant à ses yeux et c'était cruel mais tant pis. Pour son fils il ne ressentait aucun sentiment d'attachement mais peut être que ça pourrait être différent envers une autre personne, une autre façon de faire. On lui avait arraché l'être aimé par le passe en donnant la vie, cette fois il n'aurait pas à faire cette erreur et se contenterait d'elle.

Égoïstement Peter ne la voulait que pour lui et refusait de partager avec qui que se soit et de refaire les mêmes erreurs et un jour il allait devoir en parler avec elle et lui expliquer son passé pour qu'elle comprenne mieux qui il était et ses choix dans la vie. Il avait choisit la facilité dans une vie meilleure que la sienne et loin d'un corps vieillissant et d'une réputation de voleur et de lâche qu'il n'aimait pas. Son fils avait commis la même erreur par la suite alors à lui de ne pas recommencer une troisième fois. Mais avec Wendy les choses étaient différentes et il savait qu'elle serait même si les choses n'étaient pas toujours parfaites. Elle était son phare dans les ténèbres désormais et il comptait bien en profiter. Peter resterait Peter sur certains points et elle l'aimait comme ça en connaissant son côté sombre et son penchant certain pour la magie. Rien ne pouvait changer du tout au tout et elle l'acceptait étant même prête à l'aider bien que cette idée ne soit pas bonne au vue des conséquences et du prix qu'il faudrait finir par payer. Mais en attendent il fallait revenir au présent et profiter de l'instant qui se déroulait devant ses yeux. Cette fille, cette chambre et cette vie la. Il l'avait embrassé et c'était tellement fort qu'il avait préféré s'éloigner d'elle pour ne pas lui se autre dessus tellement il en avait envie. Il avait été honnête en lui disent le pourquoi de son geste comme pour qu'elle décide elle même de la tournure des choses et ainsi ne pas lui en vouloir de ce qui allait forcément arriver tôt ou tard. Il ne voulait pas brusquer l'oiseau et risquer de la perdre même si sa volonté lui disait que peu importait tant que leur désir était assouvit. Il soupirait dans son coin, mains sur la nuque quand elle répondit à ce qu'il venait de dire concernant l'effet qu'elle avait sur lui.

« Je ne vais pas te courir après à travers la chambre pour nettoyer cette plaie, Peter. »

Elle alla donc chercher de quoi le désinfecter pendant qu'il reprenait ses esprits et se dirigea vers lui. Elle n'avait à pas fait ce que Peter aurait cru c'est à dire soit reconnaître que cela allait trop vite ou alors se jeter sur lui et les entraîner dans un tourbillon des sens. Il était un peu décontenancé car ce n'était ni un oui ni un non mais juste une manière d'esquiver la chose. Il restait donc dubitatif et la regarda venir vers lui pour soigner son arcade et poser un coton sur sa plaie. Sa proximité lui faisait de l'effet une nouvelle fois mais il prenait la peine de bien respirer pour être un patient clairement discipliné. Quand elle eut finit il la laissa reculer pour jeter le coton sale en observant précisément chacun de ses mouvements aussi il fut surprit quand elle se glissa sur son lit les genoux à même le matelas avant de s'adresser à lui de son regard pétillant.

" Je ne me souviens pas de t’avoir demandé de contrôler quoi que ce soit... Et puis, il faudrait penser à te changer, tu vas attraper froid. »

Il sourit à cette tirade car clairement elle souhaitait prendre part à la seconde option mais n'avait pas le courage de se lancer" peut être qu'interrompre les choses tout à l'heure n'avait pas été une si bonne idée car elle avait cassé le rythme mais Peter avait préféré prendre des précautions sur les envies et les besoins de sa belle. Elle voulait clairement plus, tout comme lui mais elle refusait à se jeter sur lui. Sûrement des restes de la bonne éducation anglaise qu'elle avait reçu qui l'empêchait de faire ce que son cœur lui disait préférant sûrement que Peter et son expérience prenne les devant. Aussi il s'approcha d'elle en souriant et se plaça juste devant elle de toute sa hauteur et se pencha en avant ses poings sur le lit le corps presque penché au dessus d'elle en chuchotant.

- attraper froid ? Tu souhaite donc que je me recouvre de quelque chose ou tu préfère que...j'en enlève ? Et tout en parlant il se releva et enleva son pull et son tshirt qui tombèrent sur le sol. Il etait donc torse nu devant elle pour la première fois ne s'étant jamais dévoilé physiquement devant elle à Neverland car elle était enfermée à l'extérieur du campement. Sa respiration n'était pas régulière et son désir commençait à se faire ressentir. Ses pupilles étaient dilatées et il commençait à avoir les joues rosit par autre chose que le froid. Il la laissa l'admirer un peu avant de se pencher de nouveau sur elle pour capturer ses lèvres. Cette fois plus de retour en arrière possible pour elle. Elle refusait qu'il contrôle et bien soit alors, total improvisation ce soir ! Il mît toute son ardeur dans ce baiser des plus fougueux. Tout en l'embrassant il,la fit basculer sur le lit et se retrouva maintenant sur elle. Il quitta ses lèvres pour ses joues, son cou et la naissance de sa poitrine dont le reste était recouvert par son pyjama. Il posa fermement une de ses main sur un de ses seins comme pour signifier de ce qui allait se passer entre eux bien qu'elle n'avait pas à en douter et comme pour rappeler qu'elle était totalement à lui désormais. Il n'était ni doux ni violent juste le bon milieu pour assouvir ses envies tout en pensant à lui faire plaisir à elle sans la faire et souffrir bien que l'étape de la souffrance serait forcément présente ça il ne pourrait pas y faire grand chose.

Il se releva légèrement pour permettre à la jeune femme de l'aider à enlever son haut de pyjama et ainsi reprendre son entreprise sur sa poitrine appétissante et parfaite selon lui. Elle était tellement belle en cet instant qu'il souhaitait graver cette image dans sa mémoire. Puis après un baiser plus rapide il se releva complètement pour jeter son pantalon par dessus le tas qu'il avait déjà formé sur le sol. Il défit lentement son bouton comme pour faire languir sa partenaire puis la rejoignit seulement vêtu de son boxer et s'attela à lui enlever son bas à son tour ainsi ils étaient à égalité, chacun vêtu d'un sous vêtement. Il fit courir sa langue dans son nombril tout en se rallongeant sur elle. Il pouvait entendre à la respiration de la jeune femme qu'elle prenait plaisir à ce qu'il lui faisait et elle ne l'avait pas repoussé ce qui était bon signe. Il pouvait sentir sa peau contre la sienne et c'était des plus enivrant. Il posait ses mains partout sur son corps pour en decouvrir chaque parcelle et l'imprimer dans sa mémoire. Au fur et à mesure de ses bon traitement le désir se fit de plus en plus fort et son désir à lui lui faisait de plus en plus mal. Il ne voulait pas lui faire mal aussi il tentait de toute faire pour qu'elle se sente bien et en confiance et surtout qu'elle y prenne le maximum de plaisir. Il finit par la regarder dans les yeux tout en faisant glisser la dernière barrière de vêtement de la jeune femme le long de ses jambes et déposa une pluie de baiser sur son visage alors qu'il enlevait le sien. Ils étaient nus l'un contre l'autre et une chaleur intense logeait dans le corps et dans le cœur de Peter. Ils l'avaient mérites ils étaient enfin réunis, ne faisant bientôt plus qu'un. Il n'avait pas quitté son regard et força la jeune femme à se redresser afin qu'elle puisse le regarder, il n'était pas question qu'il profite du spectacle et qu'elle ne puisse pas le voir à son tour après tout c'était dans l'ordre des choses. Il la laissa parcourir son corps si elle le désirait car elle était autant à lui que lui a elle et dans la lueur de la chambre ils pouvaient s'admirer dans une lumière tamisée et parfaitement adéquate à la situation.

Le souffle court il entreprit alors de la reallonger sous lui et lui attrapa les mains dans lesquelles il glissa les siennes avant de les relever vers son visage. Il fixait ses yeux magnifiques comme dans un dernier aveu silencieux avant de chatouiller son visage avec ses cheveux en plaçant sa bouche contre son oreille pour lui susurrer - tu es prête ? Puis il se plaça de manière à être à l'aise et déposa ses lèvres sur celles de sa partenaire alors qu'il commençait doucement à avancer en elle. Il se heurta à une barrière et dans un dernier signe de tête à sa partenaire donna un coup de rein et se glissa pleinement en elle tout en faisant passer dans son baiser la force de ses sentiments. Il vit les larmes silencieuses de sa partenaire couler sur ses joues et les récupéra en déposant ses lèvres sur les joues humides avant de lui demander si ça allait. Une fois sur qu'elle acceptait sa présence il reprit ses mouvements tout en continuant à la regarder, les yeux dans les yeux pour admirer chacune de ses réactions et voir ainsi la douleur se muer en sensation enivrante et en plaisir. Ses mouvements se faisaient de plus en plus rapides et il pouvait voir que sa compagne commençait enfin à se détendre et à apprécier. Il enfouit son visage dans le cou de sa partenaire et se saisit de ses jambes pour les placer de façon à avoir un meilleur accès. Il continuait plus rapidement encore ne pouvant empêcher sa voix rauque de s'exprimer a chacun de ses mouvements. Il entendait la respiration aussi saccadée et haletante de sa partenaire et dans un dernier effort donna un coup de rein plus fort que les autres qui libera enfin toute la pression du jeune homme. Il se laissa retomber sur le corps de sa partenaire avant de rouler sur le côté et d'embrasser sa joue avant de déposer ses doigts avec délicatesse sur le visage rougit de désir de sa partenaire. Il reprit une respiration plus normale avant de se redresser sur son coude et de déposer ses lèvres sur celle déjà bien gonflées de sa compagne avant de lui demander - ça va ? Tu n'as pas eu trop mal ? Se sera sûrement plus agréable la prochaine fois et les fois suivantes... Il passa ensuite ses doigts dans la chevelure de sa belle qui était éblouissante ainsi offerte à lui le corps envahit par l'odeur de son amant et celle de leur ébat. Il l'aimait à la folie et cet acte d'amour entre eux venait de sceller leurs vies. Il n'était plus question de la voir sortir de sa vie désormais et il voulait que tous les jours ressemblent à celui la empli d'amour et de désirs.







Revenir en haut Aller en bas

Invitéavatar

Invité




MessageSujet: Re: You're my redemption , save me... [pv Wendy] [+18 ans]   Mar 10 Mar - 0:23


L’anglaise fixait Peter avec malice, consciente de l’effet qu’elle pouvait provoquer sur lui. Elle se mordilla la lèvre alors qu’il approchait d’elle, les paumes serrées s’enfonçant dans le matelas, penché sur elle. Elle frissonna devant le sourire qu’il lui adressait et illuminait son visage. « Attraper froid ? Tu souhaite donc que je me recouvre de quelque chose ou tu préfère que...j'en enlève ? » Il retira pull et tee-shirt sans attendre et Wendy se figea devant le torse nu de son amoureux. Il était plus beau que jamais. Elle retraça visuellement tous les contours de sa silhouette, le cœur battant. « Je parlais plutôt de te mettre au chaud mais ça, ça le fera aussi. » lâcha-t-elle dans un murmure presque inaudible. Les lèvres de Peter recouvrirent les siennes et elle retint son souffle. Toutes ces sensations nouvelles qui lui chatouillaient le ventre commençaient à la rendre folle. Elle se laissa tomber sur le dos, les mains sur la nuque de Peter, au-dessus d’elle, à présent. Sa bouche délaissa la sienne pour couvrir son visage, le creux de son cou et le début de son décolleté. Elle ferma les yeux un court instant, savourant la douce chaleur que lui procurait chaque baiser déposé sur sa peau. Quand les doigts de Peter se refermèrent sur l’un de ses seins, elle rouvrit les paupières, surprise. Ses gestes devenant un peu plus intime, il lui fallut simplement un moment avant de s’habituer aux fourmillements de désir qui lui déchiraient presque le bas du ventre. L’oiseau se redressa légèrement pour ôter son haut de pyjama, dévoilant sa poitrine aux yeux du jeune homme pour la première fois. Cependant, elle n’eut pas le temps de ressentir un quelconque malaise, Peter s’était déjà jeté sur son buste et Wendy lâcha un rire amusé en basculant de nouveau en arrière. Leurs vêtements volèrent un à un à travers la pièce, jusqu’à ce qu’il n’y est plus rien. C’était peau contre peau, lèvres contre lèvres et la blonde ne tentait même plus de réprimer ses soupirs de plaisir. Il n’y avait aucune gêne, aucune question. Il était simplement à elle. Ses doigts tracèrent leur chemin dans le dos de son amoureux, le pressant un peu plus contre elle. Il l’obligea à se redresser une nouvelle fois, et son regard vert se plongea dans le sien, avant de faire courir sa bouche rosie dans son cou et sur ses épaules, déposant des baisers aussi doux et léger que la brise.

De nouveau allongée, Peter joignit leurs mains et Wendy les serra tendrement. « Tu es prête ? » lui demanda-t-il au creux de l’oreille. Ses cheveux lui chatouillèrent la joue quand elle acquiesça. « Oui. » Entendre sa voix briser le silence parfait installé entre eux, fit resurgir toutes les appréhensions de l’oiseau. Les valeurs de son éducation anglaise de début du siècle dernier ne s’étaient jamais vraiment étalées sur le sujet des actes d’amour physiques, et elle n’avait aucune idée de la manière de s’y prendre. Les lèvres de Peter se posèrent de nouveau sur les siennes et elle le sentit se frayer un chemin en elle. Elle faillit gémir de douleur et ses doigts broyèrent ceux de son amant alors que quelques larmes s’échappèrent de ses yeux. Le brun l’embrassa sur les deux joues et désira savoir si elle allait bien. Mais Wendy ne répondit pas à la question, trop occupée à s’habituer à la sensation étrange de l’union de leurs corps. Au rythme des mouvements de Peter, son mal passa doucement, tandis qu’il laissa place à un plaisir grandissant et saisissant. La respiration de Wendy se fit plus profonde, plus saccadée tandis qu’elle s’abandonnait totalement entre les bras de son amant. Elle ne s’inquiéta même pas de ses frères qui risquaient de les entendre. Sa tête était vide de pensées, elle vivait simplement l'instant présent. C’était juste Wendy et Peter et son amour pour lui se renforçant toujours un peu plus, faisant battre son cœur à l’unisson avec le sien.

Son corps implosa soudainement sous la vague d’émotions qui se déversa en elle et elle se mordit la lèvre avec force pour ne pas crier. Peter roula sur le côté et elle reprit son souffle, comblée. Elle sourit timidement au contact de ses lèvres sur sa joue et lui rendit son baiser avec tendresse quand il l’embrassa une énième fois. Wendy s’était installée sur son petit nuage, et elle n’en descendrait pas de la soirée. « Ca va ? Tu n'as pas eu trop mal ? Se sera sûrement plus agréable la prochaine fois et les fois suivantes... » Wendy lui sourit une nouvelle fois, et remonta la couverture sur eux. Sans la présence de Peter, elle commençait à avoir froid. « Je vais bien. » répondit-elle en déposant un baiser sur sa clavicule. « J'ai eu mal au début, mais c'est tout. Je ne m’attendais pas vraiment à ça. » Elle marqua une courte pause, le temps de se redresser, avant de lâcher d'une petite voix : « Ça n'empêche pas que je suis toujours en colère contre toi, Peter. » L’anglaise fronça les sourcils, et colla un index accusateur sur son torse. Elle avait conscience de briser l’ambiance romantique, mais elle ne voulait pas qu’il se défile de cette façon - et certainement pas pour ne pas montrer qu'elle était embarrassée. « Tu n’aurais pas dû décider à ma place, pour nous deux, et tu le sais. » Elle haussa les épaules et l’embrassa sur la mâchoire puis sur sa blessure avant de plonger son regard dans le sien. « Bon, il est vrai que tu as trouvé un bon moyen de te faire pardonner. » L’oiseau rougit instantanément, et se passa une main sur le visage en riant nerveusement. Elle n’était pas du tout crédible dans sa tentative de charme. « Oh mon dieu, je viens de dire un truc comme ça. »
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: You're my redemption , save me... [pv Wendy] [+18 ans]   


Revenir en haut Aller en bas
 

You're my redemption , save me... [pv Wendy] [+18 ans]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MAGIC IS COMING ™ :: HORS-JEU :: ARCHIVES :: ARCHIVES VERSION N°01 :: SUJETS RP-