Petit rappel : Le forum ne suit pas la série.
Tout ce qui se passe au-delà de la saison 1 est à jeter aux oubliettes, merci

Partagez | 
 

 A new life, a new beginning — Henry

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invitéavatar

Invité




MessageSujet: A new life, a new beginning — Henry   Dim 8 Mar - 15:59






formulaire d'intro


Type du sujet : [] Flash-Back [x] Présent
Date du rp : 20 JANVIER 2015
Météo (approximative) : Temps dégagé, grand soleil, une petite brise d'air, temps estival malgré les résidus de neiges au sol.
Matin, après-midi, soir : Après midi - 14h
Statut du sujet : [] libre [x] privé
Statut du rp : [x] en cours [] terminé (à changer dès que vous terminez votre sujet pour qu'on puisse le verrouiller. Merci )








A new life, a new beginning
Henry & Emma



Tellement de chose ont changé depuis quelque temps. Entre son voyage dans le passé avec Killian où j’ai vécu des moments plutôt troublant… comme voire mes parents tombés amoureux, assister à la potentielle mort de ma mère me faisant comprendre que ma réelle place n’était pas à New York, elle était à Storybrooke avec mes proches, avec ma famille avec eux. Et que malgré tout ce que je pouvais dire, ou faire pour m’obliger à y croire je les aimais et je tenais à eux bien plus que je me le caché. Et c’est aussi grâce à Henry, s’il n’était pas venu me chercher à Boston pour rompre la malédiction mais il avait plus que ça, il m’avait ramené chez moi. Mon fils est un héros et je le pense. Entre les aventures du Jumanji, mon amour avec Killian qui finalement s’officialise et prend maintenant une grande place dans ma vie et mon cœur je me pose des questions sur ma vie et sur quoi faire.

Et l’une de mes nouvelles priorité est de certainement quitté l’appartement de mes parents. Je ne peux plus vivre chez eux comme ça indéfiniment, et puis oui mon appartement de New York me manque, bien que cette vie ne me manque plus, avoir mon cher moi rien qu’à moi et mon indépendance oui. J’aime mes parents mais l’appartement est un peu petit pour nous quatre sans compter Henry lorsqu’il vient. Bien que j’aime dormir dans le même lit qu’avec mon fils je préfère trouver mieux pour lui. Pouvoir lui offrir un espace vraiment pour lui, une chambre -comme avant- qu’il se sente comme chez lui. Qu’il est des clefs et qu’il n’est jamais peur de déranger ces grands parents ou la sieste de son oncle.

Me voilà parti en quête d’un appartement sur Storybrooke, je n’en ai pas encore parlé à David et Marie-Margaret je n’aimerai pas qu’il le prenne mal, ou que je veux simplement ne plus être avec eux, c’est juste… prendre mon indépendance comme une grande, comme ça a toujours été le cas en réalité. Et puis vu la tournure que prend ma relation avec Killian… je pense que je ne vais plus pouvoir gérer ma relation avec l’appart de mes parents, ça va devenir étouffant et très complexe car oui malgré que David est visuellement mon âge ça reste mon père et il y a certaine chose que je veux pas qu’il voit ou qu’il sache mais qu’il continue de les imaginer… comme un père normal avec sa fille et son petit copain en douce. Je me suis posé dans l’après-midi sur le littoral, sur un banc, le petit air marin est parfait. Les cheveux détaché, ma veste en cuir rouge, jean et botte aux pieds je regarde les annonces immobilières, le journal … en attendant Henry. Je lui avais donné rendez-vous ici au calme pour en discuter puis manger une glace s’il en voulait une. J’avais envie de savoir ce qu’il en pensait, ce qu’il voudrait. Car oui l’avis de mon fils est important ça sera aussi chez lui, donc je veux que ça lui plaise et qu’il s’y sente bien. Je l’entends arriver, je tourne mon visage vers lui en souriant.

« Salut Henry ! »




Emi Burton


Dernière édition par Emma Swan le Dim 15 Mar - 21:37, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invitéavatar

Invité




MessageSujet: Re: A new life, a new beginning — Henry   Jeu 12 Mar - 18:08





Cette après-midi, il n'avait pas eu école. Bien qu'il adorait reprendre l'école avec sa grand-mère. Cela faisait du bien d'être à l'air libre, surtout en cette belle après midi, où les températures s'étaient quelque peu haussées pour une journée. Il y avait un soleil rayonnant et un ciel dégagé. Henry était sortit avec une bonne veste chaude, un pull, un jean et des baskets. Il avait fait ses devoirs avec sa mère adoptive et sa tante. C'était une partie comique à voir, chacune se contredisaient dans leurs explications. Enfin Zelena faisait cela, pour embêter sa mère adoptive. En tout cas, il les avait terminé tant bien que mal. Depuis la naissance de son petit oncle, il avait quitté le foyer de sa grand-mère pour sa grande maison. Avec joie, il avait retrouvé sa chambre comme il l'avait laissé, sa mère adoptive, les meubles luxueux, les règles strictes. C'était étrange maintenant, il les respectait sans rechigner aux règles alors qu'avant il faisait tout pour les éviter. Henry avait grandi et comprit que les règles étaient essentielles à la survie en communauté. Mais la chose qui lui avait manqué le plus chez sa mère adoptive, à part elle-même. C'est la nourriture, l'odeur d'un bon repas. Sa mère adoptive cuisinait la meilleure nourriture de tous les mondes réunis. C'était délicieux, sa mère aurait du faire dans la cuisine plutôt que dans la politique. Les mets étaient fins, sains et délicieux. Et ses gâteaux. Bon Emma et Blanche-Neige savaient cuisiner, mais pas au même niveau que sa mère. Rester dans ses maisons et des merveilleux souvenirs d'enfances avec sa mère adoptive, ils avaient retrouvé la même complicité que dans le temps sans oublier son autre mère.

Ce n'était pas tout le monde, qui avait deux mères, qui vous aimaient d'une façon infinie. D'avoir une famille aussi spéciale, d'avoir comme grand-mère, Blanche-Neige et comme mère la Méchante Reine. D'avoir la sauveuse comme mère. Il était chanceux d'avoir une telle famille, aussi grande, composée de méchants et de héros. Lui qui a toujours voulu avoir une grande famille qui l'aimait. Il était servi, on veillait les uns sur les autres, en restant unis, c'était ce qu'il voulait. Il sortit d'une manoir, heureux de pouvoir sentir l'air frais glisser dans ses poumons, le ventre bien rempli d'un excellent repas de sa mère et un muffin à la pomme de sa tante. Cela avait l'air d'être de famille, de pouvoir cuisiner ainsi. Henry avait très bien mangé si bien que sa gourmandise semblait pour le moment, ne plus vouloir grand chose. Rien qu'à la pensée d'une bonne glace, Rocky Road, lui retournait l'estomac et lui donnait la nausée.

Il se dirigeait vers le point de rendez-vous, son livre dans le sac à dos pendu à son épaule, il s'avançait au travers des rues où du monde marchait, il croisait des camarades qu'il salua avec un sourire sincère et arriva enfin au port. Henry adorait la mer, et les brins salés qui s'en dégageaient. L'iode la faisait sourire et il adorait naviguer tout comme son père. Henry était content d'avoir hérité au moins quelque chose de son père. Il l'avait très peu connu, mais il l'aimait et il espérait, qu'il était fière de lui et qu'il repose en paix. Il avait été un héro. Henry voulait devenir comme lui, un héro, prêt à tout pour les gens qu'il aime sincèrement. Il sourit en voyant Emma , et il venait la serrer dans ses bras et embrasser sa joue.

-Salut maman ! Comment tu vas ? Demanda-t-il avec un sourire. Alors qu'est-ce qu'on fait cette après-midi ? Ajouta-t-il avec un sourire excité.

Avec Emma, les activités étaient toujours cool, comme avec son autre mère mais ce n'était pas les mêmes.




© Pando


Dernière édition par Henry Mills le Sam 21 Mar - 15:39, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invitéavatar

Invité




MessageSujet: Re: A new life, a new beginning — Henry   Dim 15 Mar - 21:57





A new life, a new beginning
Henry & Emma


Je dépose mes papiers à côté de moi coincé sous mon sac pour qu’il ne s’envole pas par une brise surprise. Prenant mon fils dans les bras, recevant mon bisou et lui en offrant un également sur le front. Mon bras derrière lui sur le dossier du banc, ma main retombant sur son épaule. Je regarde mon fils en souriant, contente de l’avoir près de moi aujourd’hui. « Salut maman ! Comment tu vas ? » Je lui rend son sourire et lui répondit.

« Ça va, et toi ? Tu as bien travaillé à l’école ce matin ? »

Oui je me souci quand même de mon fils bien qu’on ne vit pas tous les jours ensemble. Je m’inquiète de savoir s’il va bien, s’il a bien travaillé, si tout va bien dans sa vie et puis. Depuis que je sais que Zelena vit entre guillemet avec lui je m’inquiète un petit peu. Savoir comme ça se passe et du coup j’ai mon petit espion pour savoir si l’insertion de Zelena se passe bien ou si c’est difficile pour elle. J’espère seulement qu’elle ne fera pas de mal à Régina et Henry qui sont les plus proches d’elle à la maison. « Alors qu'est-ce qu'on fait cette après-midi ? » Je reconnu bien là, la voix excité et le regard pétillant de mon grand garçon. Je le regarde avec un grand sourire en haussant plusieurs fois des sourcils.

« Haha ! » Dis-je avec une voix joviale ajoutant. « J’ai bien réfléchis à une chose que tu avais parlé il y a un petit moment déjà et… » Je sors le journal avec les annonces immobilières de la ville et le met devant le nez d’Henry. « Ça te dit de m’aider à trouver un chez nous ? Parce que chez David et Marie-Margaret c’est cool mais avec ton oncle on est déjà un peu sérer avec moi et puis… j’ai envie de t’offrir mieux. Alors si tu es d’accord on va chercher un endroit qui nous plait, comme ça on aura de la place tu auras ta chambre quand tu viendras et la place que tu veux. »

Oui la vie de New York me manquait dans le confort que l’on avait, on avait un chouette appart et j’ai envie d’offrir une nouvelle vois cela à mon fils. Je n’ai plus l’âge de vivre chez mes parents et puis ils ont besoin d’intimité de couple et d’être tranquille avec leur bébé sans que je sois au milieu. Et puis recevoir Henry au milieu de tout ça… c’est quand même beaucoup moins sympathique, on dort dans le même lit tous les deux et il n’a pas de place pour lui déjà que j’en ai pas beaucoup pour mes propres affaires… Avoir un appartement pour qu’il est son espace à lui c’est ce qui me parait le plus logique et le plus saint pour lui. Rien ne l’empêchera d’aller voir son oncle et ses grands-parents. Et au moins je gagne mon indépendance. J’espère que ça fait plaisir à Henry que je me montre responsable comme une grande personne, et que grâce à lui et tout ce que j’ai vécu j’arrête de fuir pour me poser définitivement quelque part pour ma famille et pour lui. Je regarde mon bonhomme avec un sourire content sur le visage. Je suis si fière de lui et contente de me montrer en grande personne.

« Je n’en pas encore parler à tes grands-parents… tu penses qu’ils vont le prendre mal ? »

Étrangement, Henry était souvent de bon conseil. Surtout avec mes parents, il a l’air de bien les avoir cernés et de savoir ce qu’attend des parents à la différence de moi qui n’en ai jamais eu. Alors je lui demande son avis car je sens que ça va être très difficile pour eux… comme autant ils seront ravis.



Emi Burton




Dernière édition par Emma Swan le Sam 21 Mar - 16:57, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invitéavatar

Invité




MessageSujet: Re: A new life, a new beginning — Henry   Sam 21 Mar - 16:23





Henry regardait sa mère, il était heureux de la voir. Ils ne se voyaient plus autant qu'avant. Henry était parti de chez ses grand-parents, la naissance de leur oncle l'avait fait quitté e loyer. Il ne lui en voulait, il était parti de son plein gré et puis chez son autre mère, il avait une excellente cuisinière, une maman qui sait faire la lessive, une chambre spacieuse, une bonne télé, et de l'espace. Bref, le petit prince était de retour dans son château. Bon, il y avait des règles à respecter, pas de saleté, pas de nourriture dans la chambre, pas de chaussures à l'étage. Au moins, il laisse de l'espace à sa mère, ses grands parents et son oncle, tout juste né. Et puis son manoir, là où il avait vraiment grandi, lui manquait, des souvenirs étaient remontés. Ceux de son enfance, des longues journées d'hivers où ils restaient à la maison, à boire un chocolat chaud, faire des gâteaux, ou regarder la télévision. Des journées d'été, où ils s'amusaient dans l'immense jardin derrière, une boisson bien fraîche pour le rafraîchir de la chaleur, Noël ou même son anniversaire. Lorsqu'il avait découvert ceux qui s'étaient réellement passés, il l'avait blâmé et même dis qu'elle était la méchante Reine. Il avait oublié des souvenirs heureux avec sa mère adoptive et la juger comme un parfait petit ingrat, préférant Emma à Regina. Il était temps qu'il se rattrape en excuse, dans leur relation, qui avait pris un peu de retard. Il espérait qu'Emma comprenait cela, enfin pour le moment, elle avait l'air de comprendre ça , c'était tout ce qui comptait.

- J'ai bien travaillé, bien mangé, maman et tata Zelena sont de vrais cordons bleus comparée à certaine, dit-il en te taquinant doucement.

Un nouvel appartement pour eux deux, lorsqu'il viendrait à la maison, comme ça, Kilian pourrait venir sans que l'appartement de Mary Margaret devient un véritable bordel, où chaque millimètre était pris par quelqu'un. Six dans un studio, on est un peu à l'étroit et Henry, bien qu'il aimait sa mère, en avait un peu marre de partager sa chambre et son lit avec Emma. C'était un adolescent, il avait besoin de son espace personnel, une chambre à lui, qui le définit bien. Alors oui, cela lui plaisait. Sa mère avait 30 ans, un amoureux qui lui tournait autour, un gamin de 13 ans qui bien, qu'il vit partiellement chez son autre mère avait besoin de se trouver une autre chambre lorsqu'il venait, c'était une excellente idée, et cela permettrait à ses grands parents d'avoir moins de monde et plus de temps pour eux et leur bébé.

-Oui, cela serait super. Pas que je n'aime pas Blanche et Charmant , mais je me sens à l'étroit lorsque je viens dormir. Et puis, tu bouges beaucoup dans le lit. Cela serait super d'avoir un appartement, comme ça, je pourrais squatter chez toi lorsque j'aurais fais une bêtises chez Regina, s'enquit-il avec enthousiasme.

Il eut un sourire en t'écoutant, Henry était heureux, il avait ce qu'il avait toujours voulu, même plus. Des mamans, des grands parents prêts à tout pour lui, l'aimant profondément,des amis, de la famille. Et même peut-être un beau petit frère, si sa mère adoptive ne faisait pas de bêtise avec Robin des Bois. Elle avait un certain chic de tout foutre en l'air comme sa mère biologique, parfois. Il avait un petit espoir de ne pas avoir hérité cela , de ses trois parents, car à y penser, son père l'avait aussi . Cela doit être dans la famille depuis des générations.

Il réfléchissait à ce qu'il allait dire, pour rassurer sa mère, après tout, il n'aimerait pas être dans sa situation. Il était mitigé mais décide finalement de dire la vérité sur ce qu'il pensait, en se basant sur ses grands parents et leur caractère.

-Je pense, qu'ils comprendront maman après une explication. Ils ne le prendront pas mal, c'est Blanche-Neige et Prince Charmant, après tout. Tu leur expliqueras, que c'est le meilleur pour tout le monde, pour moi, pour toi, pour ton amoureux, pour eux et pour mon oncle. On est trop à l'étroit, s'enquit-elle en mettant une main sur ton épaule.

Il se leva en te regardant, refermant les pans de son manteau pour se réchauffer quelque peu, finalement son autre mère avait raison, où était-ce la brise fraîche de la mer qui refroidissait l'air ? Il ne savait pas, mais il était impatient de voir leur nouveau appartement et avoir une vie semblable et différente que celle qu'ils ont connu à New-York.





© Pando
Revenir en haut Aller en bas

Invitéavatar

Invité




MessageSujet: Re: A new life, a new beginning — Henry   Lun 23 Mar - 23:12





A new life, a new beginning
Henry & Emma


Comment ça je ne suis pas un cordon bleu, le regard taquin de mon fils me fit lâcher un rire tout en le regardant bouche-bé. Ca au moins s’était dit bien que je sache que je n’étais ni apprécier et encore moins aimer pour ma cuisine bien que j’eus fais de réel effort lorsque l’on vivait à New York. Mes souvenirs étaient faux mais mes sentiments pour mon fils ne l’était pas, pas le moins du monde. Mais maintenant que tout est redevenu dans l’ordre que nous sommes revenu chez nous, je suis content de voir qu’il passe du temps avec Régina, même si de ne l’avoir que pour moi me manque aussi c’est normal. Mais je suis heureuse de voir Régina et Henry heureux ensemble. Elle a vraiment fait des efforts époustouflant pour lui et ce n’est que pur légitimité qu’Henry retourne avec elle la voir. Du moment qu’il était heureux, ça me suffit. Je ne veux que le bonheur de mon fils, du moment qu’il ne souffre pas de se partager entre deux mamans, des beaux-pères, des histoires de famille ça me convient. Et surtout qu’il travaille bien à l’école.

« Si je comprends bien ta requête j’ai encore des progrès à faire c’est ça ?! »

Je dis cela sur le ton de la plaisanterie. Je ne me cachais pas que j’étais de loin une très mauvaise cuisinière mais j’essayais de m’améliorer et puis j’ai Régina et ma mère dans le coaching. En parlant de ma mère je mets sur le tapis le sujet appartement à mon fils. Il a l’air plutôt content et enthousiasme. Je suis ravis que cette nouvelle lui face plaisir, et puis il a parfaitement raison, on est bien trop à l’étroit chez eux. C’est bien de vivre chez papa et maman mais il y a des limites surtout surtout maintenant qu’on est facilement cinq dans l’appartement et lorsque Killian vient c’est toujours un peu tendu entre mon père qui veut me protéger, ma mère qui donne des coups de coudes à mon père, Henry et le bébé… C’est un enfer mais quoi qu’il en coute ça me plait finalement. D’avoir une famille, rien qu’à moi, d’avoir des parents, même à mon âge, d’avoir un petit frère qui je peux aimer, protéger, mon fils et avoir trouvé un homme bien qui s’aura protégé ma famille. En réalité tout ce que j’ai toujours voulu avoir et qui m’a été refuser ou que j’ai refusé d’avoir. « Et puis, tu bouges beaucoup dans le lit. Cela serait super d'avoir un appartement, comme ça, je pourrais squatter chez toi lorsque j'aurais fait une bêtise chez Regina. » Je souris amusé au remarque d’Henry, il n’en perd pas une celui-là. Je détourne les yeux quelque seconde pour regarder l’horizon avant de le regarder dans les yeux un sourire au coin des lèvres.

« Mouais mouais… je bouge peut-être mais si tu as fait une bêtise tu retournes d’où tu viens chenapan avant de prendre les foudres de Régina et les miennes » Et oui je suis quelqu’un de responsable, en lui offrant un clin d'oeil complice. Alors si j’apprends que mon adorable petit garçon à faire une bêtise chez son autre mère c’est voiture illico pour qu’il s’excuse de ce qu’il a fait. Bien entendu connaissant mon fils ce n’est pas son genre de fuir, bien au contraire. Il est tenace ! C’est souvent même lui qui m’a empêché de fuir mes responsabilités. J’ai vraiment de la chance en réalité d’avoir un garçon comme lui, avec lui je me sens plus forte, je sais que je pourrai soulever des montagnes pour lui, braver mes peurs et affronter toutes les réalités justes pour lui. En vient la situation compliquée face à mes parents. Je n’ai tellement pas envie de les rendre malheureux ou de leur briser le cœur. Il regrette de m’avoir abandonné il y a 30 ans et veulent récupérer tout le temps en vivant avec moi mais… On ne peut pas toujours rattraper le passer et j’ai peur de leur réaction, heureusement que je ne quitte pas la ville mais juste de logement. « Je pense, qu'ils comprendront maman après une explication. Ils ne le prendront pas mal, c'est Blanche-Neige et Prince Charmant, après tout. Tu leur expliqueras, que c'est le meilleur pour tout le monde, pour moi, pour toi, pour ton amoureux, pour eux et pour mon oncle. On est trop à l'étroit. » Je sens la main de mon fils sur mon épaule je tourne alors mon regard vers lui après qu’il se soit perdu dans le vide quelque instant. Je lui souris, il avait trouvé les mots pour me remonter le moral et me donner la force d’aller leur parler prochainement, d’expliquer la situation.« Merci. » Il a raison, on est du camp des gentils ils devraient comprendre. Enfin je l’espère. Je glisse mon bras autour de ses épaules et embrasse la tempe d’Henry. « Tu le sais ça que t’es génial ! » je lui fin un clin d’œil. Qu'est-ce que je ferai maintenant sans mon fils?

Je regarde Henry se lever. Alors allons-y, je me lève à mon tour en lui tendant un journal sur les petites annonces d’appartement, j’en possède un autre dans les mains. « Bon on part à la chasse ? » Dis-je en commençant à marcher tranquillement mon fils à côté de moi.

« Dit moi, qu’est-ce que tu préfères ? Un appartement dans le centre ? Près de la mer ou reculer en forêt ? » Après tout je lui demandai aussi son avis. Bien que la décision final me revenait et que j’allais avoir le dernier mot je voulais que l’endroit plaise à Henry, que ce soit l’appartement, sa future chambre, le quartier. Il allait y vivre aussi alors je veux qu’il y prenne part. A commencer par l’endroit, et de préférence je regardais les grands appartements car bien que pour le moment je ne compte qu’Henry et moi je suis certaine que Killian viendra souvent me rendre visite, mes parents, je garderai même peut-être Neal… Et j’aime avoir de l’espace alors quitte à choisir je prends quelque chose de confortable et puis avec mon salaire de Sheriff je n’ai pas à me plaindre. En marchant, regardant les annonces et en faisant le tour du bord de mer je demande à Henry.

« Ça se passe bien avec Zelena ? » Je sais qu’Henry sera franc, et vu le peu qu’il m’en dit-elle la aider pour ses devoirs, lui a fait à manger. Je dois dire que ça me surprend mais je suis tout de même fière qu’elle se tienne à ses promesses et qu’elle prouve à tout le monde qu’elle change à commencer par sa demi-sœur et son neveu. C’est pour cela que je demande à Henry comment se passe la rédemption de celle-ci et si ça se passe bien pour elle.



Emi Burton
Revenir en haut Aller en bas

Invitéavatar

Invité




MessageSujet: Re: A new life, a new beginning — Henry   Dim 29 Mar - 20:12





Emma n'était pas nulle en cuisine enfin pas totalement, disons qu'elle était plutôt tête en l'air quand elle la faisait, souvent cela laisse des choses trop cuites ou pas cuites du tout. Elle savait faire à manger, enfin les choses simples, faire cuir des pâtes, ou de la viande mais elle ne savait pas cuisiner comme son autre mère le faisait, d'une façon professionnelle. Quand il était petit, Henry pensait que sa mère adoptive était une sorte de cuisinière professionnelle, un chef étoilé renommé pour sa tarte aux pommes, qui était un vrai chef d'oeuvre, quand on la goûtait. Et ses lasagnes ! Ils étaient juste délicieux et c'était elle qui lui avait appris la base de la cuisine. Emma n'était pas nulle mais comparée à son autre mère, ce n'était qu'une petite débutante. Henry était heureux de retourner dans sa grande maison où tout était propre et que personne ne lui marchait sur les pieds. Il avait une salle de bain, une grande chambre que pour lui et une mère qui faisait la cuisine comme une pro, c'était un peu comme un paradis pour lui.

-Maman, c'est pas contre toi, mais comparée à Regina, ta cuisine est celle d'une débutante, dit Henry avec un regard compatissant.

Et dire , que Henry avait été orgueilleux lors de l'arrivée d'Emma, refusant beaucoup de choses à sa mère adoptive. Il savait qu'elle en avait beaucoup souffert de ce détachement, même lui, au fond de lui, cela lui faisait mal de la voir ainsi, tenter de le récupérer par tous les moyens, et c'était que des mauvais choix qu'elle avait fait pour l'avoir de nouveau vers elle. Il était vrai, qu'il avait joué beaucoup dans cette histoire avec Regina, ils en avaient souffert tous les deux. Il lui en voulait beaucoup à cette époque mais il était toujours son petit garçon et un petit garçon avait toujours besoin de sa mère. Bien, qu'il aimait Emma autant qu'il aimait Regina, au départ, c'était elle qui l'avait éduqué , bercé , appris à lire et faire du vélo. Son retour à la maison lui avait rappelé à quel point, son enfance et sa mère adoptive, étaient quelque chose d'exceptionnel, qu'il avait eu. Que les souvenirs, qu'il avait eu avec elle, c'était des vrais et ils étaient précieux. Avec Emma, ce n'était pas pareil mais c'était le même amour, aussi intense que celui qu'il portait à sa mère adoptive, mais elle ne l'avait pas vu grandir, enfin pas vraiment. Avec un sourire, il levait les mains en signe de reddition, une mère sur le dos, c'était quelque chose, mais deux, cela ne valait pas le coup de faire une bêtise, surtout que ses deux mères avaient de belles méthodes pour le punir. Surtout sa mère adoptive qui dans ce genre de domaine a une imagination sans limite, bien qu'elle s'était calmée et qu'elle n'avait jamais levé la main sur lui.

-Ok, pas de bêtise. Une mère furieuse, c'est quelque chose mais deux, c'est la deuxième guerre mondiale, déclara-t-il avec une moue déçue.

Depuis New-York, sa mère biologique s'était quelque peu responsabiliser avec lui, à son grand dam, d'ailleurs. Il préférait de loin, l'époque où Regina et Emma étaient prêtes à se jeter dessus pour l'avoir, ou avoir raison sur quelque chose. C'était plus comique, maintenant, elles étaient amies et étaient un peu près d'accord sur certaines choses, et au vu de ta phrase, son éducation aussi. Il était nostalgie du bon vieux temps où tu voulais énerver Regina, au point de lui acheter des glaces, des sucreries ou autre juste pour voir Regina rougir de colère sur ton air nonchalant et provocateur à la fois. Au moins, il lui restait Zelena qui adorait faire tourner sa mère adoptive en biologique en la contredisant sur l'éducation de son fils. C'était marrant à voir, enfin, pour lui , pas pour Regina. Henry rattrapait le temps perdu avec sa famille, maintenant, il en avait une grande et un peu complexe mais cela lui plaisait, il avait des grands-pères, des grands-mères, une arrière grand-mère qui lui sert de mère adoptive aussi, une mère, des beaux -pères, un père, des oncles et des tantes et peut-être un futur beau petit frère. C'était du monde et il avait hâte de fêter Thanskgiving ou Pâques tous ensembles. Cela risquerait d'être comique et à la fois inquiétant mais il miserait plus sur l'humour que sur la peur de voir une bagarre générale se créer car il y avait encore beaucoup de rancunes dans sa famille encore, mais il travaillait à ce que cela se calme. Il sourit à ton baiser tout en serrant par la hanche comme un fils le ferait à sa mère et avec son humeur taquin, il répondit :

- Mais oui, que je le sais, maman, je suis ton fils après tout, déclara-t-il. Et celui de maman 'Gina, ne lui dis pas que je la surnomme ainsi, ajouta-t-il avec un clin d'oeil et un rire sortit de sa bouche.

Henry savait que sa mère n'allait pas vraiment apprécier le surnom, après tout, elle détestait qu'on surnomme les gens, enfin, elle détestait qu'on la surnomme, car Regina aimait surnommer tout le monde. Parfois, il aimerait être dans la tête de ses mères et surtout celle de Regina. Il hocha la tête et réfléchit à un endroit pour l'appartement, il ne savait pas. Il adorait le centre, c'était plutôt proche de son autre mère, et de la bibliothèque , ainsi que de l'école. Il adorait la mer et les embruns salés qui s'en dégageaient, et Hook aimerait sans doute, qu'elle emménage près de la mer. La forêt, pourquoi pas, il adorait la forêt. C'était nul, d'avoir des goûts variés pour tout, il se tournait vers Emma.

- A toi de voir, maman, je ne sais pas quoi dire, on prendra celui qui nous plaira et qu'on se sentira bien, s'enquit-il avec les sourcils froncés à force de trop réfléchir à un endroit.

Henry lui lançait un regard au propos de Zelena, sa tante, celle qui l'a menacé et qui vient de lui cuisiner des muffins, le changement était flagrant et énorme mais il savait qu'elle changeait tout comme sa mère. Il était fier d'elle, et de sa différence avec la veille verrue et verte de sorcière qu'elle fut. Elle mérite sa rédemption tout comme sa mère l'avait mérité.

-Elle va bien, elle change et elle fait des excellents muffins à la pomme même Regina ne s'en remets pas, à quel point, ils sont délicieux, déclara-t-il en essayant de ne pas trop s'étaler sur ce sujet.




© Pando


Dernière édition par Henry Mills le Dim 12 Avr - 11:27, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invitéavatar

Invité




MessageSujet: Re: A new life, a new beginning — Henry   Dim 5 Avr - 22:08





A new life, a new beginning
Henry & Emma



« Maman, c'est pas contre toi, mais comparée à Regina, ta cuisine est celle d'une débutante. » Il a raison mais je me contente de sourire car je suis ce que je suis et bon… je ne peux pas vraiment changer cela à moins de prendre des cours de cuisine avec un acharné avec beaucoup de patience… Après tout j’ai d’autre qualité et mon fils m’aime quand même. A la remarque sur ses futures bêtises je ne peux m’empêcher de rire malgré tout. Une mère furieuse comme Régina c’est quelque chose en effet plus moi ce n’est pas toujours la joie enfin oui guerre mondiale si on est l’une contre l’autre mais au final on s’entend bien et on s’aligne plutôt bien sur la manière d’élever Henry et de le protéger du mieux possible. Et puis ça dépendra de la bêtise il le sait bien. Je me contenterai simplement j’envoyé un sms à Régina pour lui dire ne t’en fais pas il est à la maison. Comme ça elle aura le choix de venir le chercher, venir le punir ou passer le lendemain matin à tête reposée. Ca moue déçue me fit craqué, j’approche ma main de sa joue pour la caresser tendrement. Encore aujourd’hui ça me fait étrange de regarder mon fils, de regarder Henry. Si on m’avait dit il y a 13 ans que j’aurais pu être une vraie mère, une bonne mère pour lui je ne l’aurais jamais abandonné. Malheureusement on ne peut changer le passé. Et je ne devrais pas regretter mais il y a trop d’évènement du passé qui me… qui me hante, Lily, Neal, mon enfance… La vie de New York me manque même si dans un certain sens elle était fausse, ma famille est ici mais… c’était chouette d’avoir mon appart, mon boulot, mon fils, aucun problème mais… c’était faux, une vie d’illusion. Et je dois apprendre à vivre avec et trouver ma voie ici, et ça commence par me trouver un logement.

Henry me serre contre lui. Ça me fait du bien, un bien fou de le sentir contre moi et d’être rassuré. J’en ai besoin. En espérant que mes parents le prennent aussi bien qu’Henry. C’est un véritable ange, un amour de garçon et je suis si fière de ce qu’il est. « Et celui de maman 'Gina, ne lui dis pas que je la surnomme ainsi. » En serrant mon fils je ne peux m’empêcher de sourire amuser et de le regarder avec un petit air amusé et perplexe en me demandant si ce surnom amuserait Régina. « Je ne dirais rien – je garderai le secret... 'Gina n'en saura rien. » Je réponds a son clin d’œil. Le temps des missions et des opérations secrète entre nous me manquez et finalement cette recherche d’appartement ça serait le bon moyen de lui donner un nom. Nous voilà partir à la recherche de notre futur logement. Alors que je demande à mon fils s’il a une préférence dans la ville, s’il veut s’éloigner de chez son autre mère pour avoir un autre horizon ou au contraire être aussi proche d’elle visse versa. En y réfléchissant je ne sais pas vraiment où me poser je n’ai jamais été très doué pour me poser quelque part et y rester c’est pour cela que je vie en ermite chez mes parents depuis maintenant bien trop longtemps. « A toi de voir, maman, je ne sais pas quoi dire, on prendra celui qui nous plaira et qu'on se sentira bien. » Plutôt bonne réflexion. Celui qui nous plaira le plus, j’espère maintenant qu’on est un coup de cœur sinon ça va être coton de choisir ! Mon magazine toujours dans les mains je tourne mon attention vers mon fils.

« Il faut qu’on lui trouve un nom … à cette mission, un nom qui déchire. Que dis-tu de l’Opération Castor ? » A vrai dire je ne sais pas vraiment pourquoi j’ai sorti ça… Enfin bref Henry est bien plus doué pour ce genre de chose. J’enchaine en disant « Personnellement je ne préfère pas m’approcher trop de la forêt. Bien que Storybrooke soit sûr en ce moment… je n’ai pas envie d’habiter trop près d’un endroit potentiellement dangereux pour toi. » Hum oui il y a de quoi le dire ! On peut dire que les méchants aiment bien se cacher dans la forêt, au plus on se rapproche de la ville plus c’est sûr. J’irais pas me perdre en plein dans la forêt je n’ai certainement pas le même goût pour la nature que Robin. En marchant le long des quais on vient à parler de Zelena. Les mots d’Henry me font sourire. Et avant d’arriver à la première maison qui se trouvait près du port avec vu sur la mer. Je dis à Henry en le regardant dans les yeux sincèrement.

« Je suis contente, vraiment. Je suis ravi qu’elle essaye de changer et qu’elle devienne quelqu’un de bien. Je suis sûr que tu l’aides beaucoup. »

Connaissant Henry est son entrain habituel, elle ne devait pas avoir une minute à elle et c’est peut-être bien finalement qu’elle est Henry avec elle. Il m’a aidé moi, il a aidé Regina, pourquoi n’y arriverait-il pas avec Zelena ? Si elle lui fait de bon gâteau aux pommes à rendre Régina Jalouse ça me va tant qu’elle ne me le gave pas trop de muffin non plus. On arrive devant la première maison, je regarde l’entré puis la photo. C’est bien elle. Vu sur la mer, proche du port.

« D’après l’annonce elle est grande, trois chambres une grande cuisine ouverte sur le salon et un jardin à l’arrière… On va voir ce que ça donne mon grand ? »

Avant de voir Henry, j’avais récupéré les clefs auprès de Gold des maisons et appartements qui m’intéresser pour faire le tour avec Henry. Je récupère la clef dans mon sac et ouvre la porte, laissant entrer mon fils en premier. La maison a l’air pas mal, il y a de la place, un grand séjour avec une cuisine plutôt sympa, un étage avec les chambres, salle de bain, il y a même une cheminée. Je regarde par la fenêtre la vue sur la plage avant d’ouvrir la porte arrière pour voir le jardin qui n’était pas très grand mais assez pour manger à plusieurs. « Il y en a une autre un peu plus loin dans le quartier tu en penses quoi déjà ? »



Emi Burton
Revenir en haut Aller en bas

Invitéavatar

Invité




MessageSujet: Re: A new life, a new beginning — Henry   Dim 12 Avr - 12:07





Cela faisait du bien de passer du temps avec ses mères, de ressentir cet amour maternel. Sa mère adoptive n'était plus sur la réserve tout comme Emma. Tout allait pour le mieux, elles étaient maintenant en quelque sorte amies, heureuse, avaient un amoureux. Et surtout , ils étaient tous réunis. Même Blanche-Neige et La Méchante Reine pouvaient être dans la même pièce sans qu'une guerre mondiale éclate entre elles. Ils étaient une famille. De loin, on pourrait croire que c'est une fin heureuse. C'est ce que Henry pensait au fond de lui. Une fin heureuse. Bien trop heureuse. Elles étaient amies et malgré qu'il détestait l'époque où sa mère biologique et sa mère adoptive se crêpaient le chignon à longueur de temps, parfois cela l'amusait grandement malgré les colères de leurs mères. Au moins, si une la punissait, il savait qu'il pouvait aller chez l'autre. Maintenant, c'était fini tout cela. Henry en éprouva de la nostalgie à penser ainsi. Bah oui, c'était quand même une belle situation d'avoir deux mères qui se bagarrent et qui font tout pour se marcher dessus rien que pour lui. Une situation idéale. Heureusement que Zelena a repris la relève pour embêter sa soeur, de le gâter ou même de la contredire. C'était assez hilarant en voyant sa mère adoptive se colorer de rouge face à l'embarras et la colère. Il adorait vraiment cela. Bien sûr, Henry aimait ses mères d'une façon infinie, c'étaient les femmes de sa vie, personne ne pourrait les remplacer. Il ne laisserait personne de le faire. Une, lui avait donné la vie et l'autre l'avait éduqué et aimé comme jamais même si Henry pensait qu'elle était méchante et qu'elle ne l'aimait pas. Car Regina était Regina, quand elle aimait quelqu'un, elle le montrait d'une façon différente de tous les autres mères, c'est-à-dire, câlin à gogo et tout cela. Ses mères n'étaient pas vraiment des fleurs bleus question amour. Heureusement, d'ailleurs.

Le jeune homme suivit sa mère avec un sourire jusqu'aux oreilles, il adorait passer de la compagnie avec ses mères mais Emma était plus partante à jouer aux jeux videos que son autre mère, quoiqu'il devrait essayer de lui faire jouer à un de ses jeux, cela allait être hilarant de voir cela. Sa mère, Regina n'était pas friande des jeux de son fils. En même temps après avoir vécu, toute une vie au Moyen-Age, on peut-être dérouté par la technologie de ce monde. Ah, que Henry rêverait de voir la forêt enchantée ! Voir là où sa mère adoptive a grandi, le château de la Méchante Reine, voir les paysages magiques et magnifiques, de forêt , de prairie, de lac enchanté et infini dans ce monde. Qu'il aimerait voir le château de Blanche-Neige ! Il aurait aimé découvrir les villages, savoir monter à cheval et être un véritable prince dans l'autre monde. Il était le prince de sa mère adoptive. Oui, c'était bien beau mais il voulait vraiment être comme son grand père avait été après qu'il a été un berger. Il eut un sourire en t'écoutant avec les noms d'opération , c'était marrant comment tu te prenais aux jeux.

-Opération Castor, cela me va ! S'exclama-t-il d'une voix enjouée. Tu deviens bonne à trouver des noms d'opération, maman ! Ajouta Henry avec une moue satisfaite.

Henry savait que tu étais plutôt bonne dans ce genre de noms d'opération, autant que lui. Il roula des yeux en t'écoutant. Il adorait la forêt, non sans avoir un rapport avec ses origines mais il adorait aller se balader lorsqu'il était petit avec sa mère, sentir la végétation, grimper aux arbres et puis quelque temps, il y avait eu son héro d'enfance, Robin des Bois qui vivaient dans la forêt comme son nom l'indiquait et le nouveau petit ami de sa mère adoptive, peut-être qu'il pourrait lui apprendre l'arc. Il devait tenter le tout pour le tout.

-Mais Maman, moi, j'adore la forêt ! En plus, il y a Robin, et puis la forêt, c'est génial, cela trancherait avec New-York , quasiment, s'enquit-il avec un sourire et une moue adorable. En plus j'adore la forêt et peut-être que Robin pourrait m'apprendre quelque trucs, cela doit servir à ça, un futur beau-père non ? Ajouta Henry avec une logique implacable.

Il savait que cela allait marcher, cela marchait toujours avec ses mères, ses petites moues adorables ou boudeurs. Une fois, il avait réussi à faire à sa mère adoptive, un bon gâteau rien que pour lui et le voir sourire. C'était marrant mais cela marchait, et tant que cela marchait, il fallait en profiter. Il hocha la tête et te suivit. Il adorait l'appartement, il était plutôt spacieux, épurée, ils pourraient le décorer, il se sentait assez bien mais il fallait pas être précipité dans ce genre de démarche. Il fallait voir les autres mais celui-ci était à retenir.

-On va voir les autres, mais je l'aime bien, moi. Il est spacieux et je me sens assez àl'aise comme dans chaque appartement, s'enquit-il doucement avec un sourire enjoué et enthousiaste.




© Pando
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: A new life, a new beginning — Henry   


Revenir en haut Aller en bas
 

A new life, a new beginning — Henry

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MAGIC IS COMING ™ :: HORS-JEU :: ARCHIVES :: ARCHIVES VERSION N°01 :: SUJETS RP-