Petit rappel : Le forum ne suit pas la série.
Tout ce qui se passe au-delà de la saison 1 est à jeter aux oubliettes, merci

Partagez | 
 

 And will we ever end up together ? | Salleïryna Chock

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invitéavatar

Invité




MessageSujet: And will we ever end up together ? | Salleïryna Chock   Jeu 19 Mar - 15:32






formulaire d'intro


Type du sujet : [X] Flash-Back [] Présent
Date du rp : 3 Octobre 2014
Météo (approximative) : Temps mitigé, légèrement froid et pluvieux
Matin, après-midi, soir : Début de soirée
Statut du sujet : [] libre [X] privé
Statut du rp : [X] en cours [] terminé









Il y a un peu plus d'un an grâce à l'arrivée d'une certaine Emma Swan en ville les choses s'étaient accélérées, Storybrooke semblait s'animer un peu plus à son contact et peut-être même devenir plus vivante qu'auparavant, jusqu'à atteindre son point paroxysme à l'instant où la malédiction fut brisée leur redonnant à tous leurs anciens souvenirs mais surtout leurs véritables identités. C'était si irréel, comme se réveiller d'une sorte de rêve étrange mais qui pourtant avait bel et bien existé, comme si ces réminiscences au fond étaient les vrais éléments factices de cette histoire. Jack Pumpkin ou Jack Skellington. Lequel des deux avait raison, entre l'humain et le squelette lequel devait-il croire dans le fond, sur l'instant il n'en avait aucune idée alors qu'il se retrouvait presque complètement figé en pleine discussion avec son garagiste au sujet de ce qui n'allait pas sur sa voiture alors qu'il avait voulu quitter la ville. Au moins il n'avait été nullement le seul dans cet état, tout le monde aux alentours semblait avoir connu le même sort que lui, tandis que le garagiste s'excusait en partant en trompe. Il avait repris le chemin inverse vers sa demeure, sans un mot ou un regard aux personnes qui auraient pu se trouver à proximité, tout en fixant ses mains qui jadis étaient de sublimes griffes squelettiques mais qui désormais étaient détestablement recouvertes de chair, de muscle, et de toutes autres compositions pour un être humain. Honnêtement si on voulait son avis ceci ressemblait plus à des knacki qu'à des doigts à son goût, la même couleur bien qu'il soit bien plus pâle tout de même, c'était d'une certaine manière assez révoltant. C'était ça. Il était le grand épouvantable épouvantail, roi d'Halloween et des citrouilles, le plus merveilleux des squelettes qui puissent exister réduit à être un vulgaire et banal humain. Oh qu'il avait passé du temps cette journée-ci à se fixer dans le miroir, essayant de faire diverses grimaces pour voir si le reflet qu'il avait en face de lui était bien le sien, tout en tirant sur cette peau si inutile à ses yeux pour voir si elle ne pouvait s'enlever mais en vain. Il était dans un costume d'homme qui ne pouvait se retirer, lui offrant toutes les contraintes dues à cet état de vivant comme la faim ou encore la fatigue, et dans le fond ceci le mettait dans une rage folle.

Se remémorant comment il avait trouvé que cette journée était passée à une rapidité phénoménale, passée de son côté à faire les cent pas pour ainsi comprendre ce qui pouvait bien se passer tout en maudissant l'importun qui avait pu lui jouer un tel tour, avant que les rayons de la lune le ramènent quelque peu à la réalité de la situation. Il avait pensé que s'il se trouvait dans le monde des humains c'était sans doute à cause de cette étrange fumée violette, après tout elle était bien son dernier souvenir concernant Halloween Town, or à cet instant qui avait précédé ce flou immense il n'était aucunement le seul dans le casino faisant office d'antre au Boogie. Le fameux Perce-Oreille venait de partir, dans un tour de magie qui lui était propre, tandis que de son côté il venait d'être aveuglé par le projecteur du Maire alors qu'il était en discussion très importante avec Sally. Le Maire était gentil, trop collant aussi certes mais il ne pouvait lui en vouloir car de son côté il était convaincu de bien trop l'éblouir de son éclat royal, or pour le coup il lui en avait quelque peu voulu d'avoir fait irruption de la sorte. La poupée de chiffon à ses côtés avait tout fait pour venir le sauver semblait-il, contrairement aux autres qui n'avaient vu le danger qui lui était arrivé et qui le pensaient mort alors qu'il essayait de sauver Noël, dans le fond ceci lui avait serré le cœur mais en lui procurant un certain bien-être. Elle avait tenté de lui faire comprendre que son projet n'était que folie, il n'avait dédaigné l'écouter alors qu'elle avait eu raison depuis le début, et sans doute qu'elle serait la mieux à même de lui expliquer comment se sortir de tout ceci. Si elle se trouvait ici. Le squelette avait eu des moments où les doutes subsistaient, peut-être était-il le seul à être dans ce drôle de monde étranger comme ce fut le cas pour Christmas Town, avant de se convaincre qu'il mettrait tout en œuvre pour savoir de quoi il en retournait. Il avait arpenté les lieux qui le paraissaient le plus logique, le cimetière en priorité tout en ayant le sentiment alors de renouer avec son passé et aussi la place de la ville qui était fréquentée, dans l'espoir de trouver l'un de ses congénères mais tout ceci fut en vain. Pas la moindre trace ou le moindre indice, comme si une nouvelle fois l'aventure ouvrait ses bras à sa seule personne, tandis que le sentiment de solitude et être abandonné l'avait envahi de manière assez vive et dont il se serait bien passé.

Jack avait eu l'amer loisir de constater que le corps humain était vraiment fragile, désarçonné par le fait qu'il fallait autant en prendre soin alors qu'il reprenait peu à peu ses anciens réflexes de squelette, la vie était tellement plus simple quand on est mort tout de même. Entre le fait d'avoir chaud, froid, faim, sommeil, et tout un tas d'autres symptômes tous plus ennuyants les uns que les autres ceci devenait un véritable calvaire. Le pire dans cette histoire restait sans doute le mal de tête qui lui sciait le crâne et qui arrivait sans prévenir, devenant un peu plus croissant à mesure qu'il ne trouvait ce qu'il cherchait allant de pair avec l'irritation à ne pas trouver ce qu'il désirait, à croire que bientôt tout ceci allait exploser. La première fois que l'épouvantail avait cette sensation c'était à l'approche de Noël, à l'instant où il avait perdu le Nord et voulut organiser lui-même le plus joyeux des 25 Décembre, sauf que cette fois-ci la douleur était plus vivace. Ses recherches étaient au point mort, ne décollant pas d'un seul millimètre, s'étant même procuré une carte de la ville pour entourer les lieux qui lui étaient pour lui le plus logique de chercher. Au moins il n'avait pas été le seul dans cet état-là, la ville entière avait été prise dans une effervescence entière, et après avoir parlé avec certains il en avait appris plus sur cette histoire. Une méchante reine à ce qu'on lui avait expliqué, avec une vengeance à accomplir et qui voulait se débarrasser d'une blanche neige charmante tout en ne voyant pas au passage que ceci était des noms de personnes et non pas de la neige à proprement parlé, le laissant assez dubitatif sur la situation. On ne devait pas toucher à la neige, c'était la propriété de Noël, même lui qui la trouvait fantastique avait compris au final qu'on ne pouvait venir la réclamer sans avoir des problèmes. Entre têtes couronnées Jack voulait lui demander réparation et surtout de plus amples explications, hors de question de laisser passer tout ceci sans rien dire, il avait une amertume à son sujet et comptait bien lui faire savoir. Or avec le temps sa mentalité avait évolué à ce sujet, prenant peu à peu conscience des possibilités de ce nouveau corps, arrivant à la conclusion que si sa tentative de devenir Perce-Oreille n'avait nullement abouti c'était dû au fait qu'il était un squelette cependant cet obstacle n'existait plus.

Ainsi depuis plus d'un an le souverain d'Halloween était livré à lui-même, retrouvant ses mauvaises habitudes et son caractère égocentrique à la recherche de son propre bonheur avant toute chose, et aucune voix de la raison pour vraiment le raisonner. Cette année il avait décidé de faire un véritable et mémorable Halloween à Storybrooke, les gens crieront d'effroi face à ses idées à faire pâlir même le plus stoïque des individus, montrant à tous comment on fait pour célébrer correctement sa ô combien divine muse. Un projet si ambitieux, démesuré et cauchemardesques, comme toujours dès l'instant où il était impliqué. Mais ce n'était nullement le seul qu'il avait en tête loin de là, son obsession avait eu le temps de se ranimer et de reprendre de l'importance, il comptait bien enchaîner avec un Noël digne de ce nom sans aucune fausse note. Minutieusement Jack avait débuté la préparation de ses plans, s'il gardait un seul conseil des faux souvenirs qu'il avait eu c'était de prendre un peu plus son temps et d'essayer de moins s'enflammer même si c'était difficile, convaincu que cette année serait celle de son triomphe sur les deux tableaux. Tout serait parfait s'il n'avait ce mal de crâne presque chronique, alors qu'il travaillait sur les derniers points pour sa fête à la fin du mois, décidant d'agir car le roi se devait d'être en parfaite forme pour sa propre fête. Il était là dans son salon à soupirer lourdement tout en essayant de se masser les tempes, ayant de plus en plus de mal à lire ce qui pouvait être inscrit sous les yeux, finalement Morphée eut raison de lui. Ce n'est qu'en entendant la sonnette de la porte qu'il se réveilla de cette sieste involontaire, mettant quelques instants à se resituer dans l'espace et le temps, se relevant donc du canapé pour aller ouvrir. Doucement il replaça sa chemise, voyant qu'il avait oublié ses précieuses lunettes de soleil sur la table basse faisant office de mini quartier général de recherche, se devant d'être présentable dans n'importe quelle situation après tout avant d'ouvrir la porte tout en accueillant cet invité avec le plus grand des sourires radieux qu'il avait. Une petite demoiselle rousse lui faisait ainsi face, ayant en main une sorte de paquet curieux, avant que sa cervelle se mette en place et lui rappel qu'il lui avait demandé à la préparatrice de médicaments de passer chez lui quand elle aurait fini sa commande. Il ne l'avait eu qu'au téléphone, voulant éviter de perdre du temps chez un médecin qui lui demanderait s'il pouvait faire des radios pour voir si son squelette avait des propriétés spécifiques vu son ancien état, elle lui avait paru tellement moins embêtante que le reste du corps médical au final.

« Oh ! Bien sûr le médicament, timing parfait car je suis à deux doigts de prendre un couteau pour farfouiller là-dedans si vous voyez ce que je veux dire, entrez donc le temps que j'aille chercher ce qu'il faut pour vous régler et faites comme chez vous. Ne vous en faites pas je n'ai jamais mangé personne mademoiselle.... Chic c'est bien ça ? »

Check, Chic, Choc dans le fond ça se ressemblait quelque part. Jack n'avait jamais été le plus doué pour se souvenir des noms, la preuve étant cette confusion, malheureusement ce n'était pas en un simple instant que les choses allaient changer. L'invitant donc à rentrer tout en la dirigeant par la suite vers le salon, sans se préoccuper que celui-ci avait des airs de champs de bataille avec les papiers qui traînaient sur la table où figuraient ces formidables idées pour Halloween et tout ce qu'il avait déjà fait, avant de la laisser pour aller chercher son dû. Les règles de la bienséance voulaient aussi qu'il soit coutume qu'il offre du thé à son invité, du moins dans ses faux souvenirs de vie anglaise il en était ainsi, se disant que les coutumes devaient être respectées car après tout même sa fête adorée avait un protocole à suivre. Venant ainsi mettre son portefeuille retrouvé dans sa poche arrière, histoire d'avoir plus facilement les mains libres, pour préparer comme il se doit le plus exquis des thés. Pas vraiment que de son côté il appréciait ceci, manquait bien trop de sucre à son goût en fait ou véritablement d'arôme, mais il paraissait que ceci était le minimum du savoir-vivre. Conception assez bizarre pour un squelette, la mort n'avait aucun secret mais en revanche la vie c'était une tout autre histoire, décidant tout de même de s'y plier pour être un hôte d'exception que son côté souverain réclamait. Il devait garder la tête haute, même en ces temps assez troubles, et ceci malgré le fait qu'il avait la sensation qu'elle lui broyait la cervelle pour en faire une délicieuse gelée. Amenant donc le tout une fois prêt au salon, posant les tasses sur la table basse, avant de prêter avec bien plus d'attention à la jeune femme qui se trouvait face à lui. C'était une impression étrange, comme du déjà-vue en fait, avant que l’illumination se face dans son esprit.

« … Je crois vous reconnaître. Vous passez souvent devant ma boutique, c'est celle de Farces & Attrapes, alors que je ferme... C'est bien ça non ? »

Le hasard parfois faisait bien les choses, il lui semblait bien que c'était elle bien qu'il n'était pas totalement sûr mais il lui semblait bien que c'était elle, si c'était bien ceci la prochaine fois il lui demanderait directement dans la rue si s'avérait que sa solution-miracle marchait bel et bien.




copyright Bloody Storm
Revenir en haut Aller en bas

Invitéavatar

Invité




MessageSujet: Re: And will we ever end up together ? | Salleïryna Chock   Jeu 19 Mar - 22:34


Jack & Sally

And will we ever end up together ?


L'on n'entendait que le bruit du pilon qui tapait dans le bol en fonte, broyant diverses herbes entre elle. Tout était silencieux pour ce milieu d'après midi dans l’hôpital de la ville pour le plus grande plaisir de la personne tenant le pilon. Elle poussa un grand soupir alors qu'elle remettait un peu de sauge dans son bol. Comment en était elle arrivée là ? Parce qu'en réalité, le soin qu'elle préparait n'était nullement pour un des malades vu qu'elle avait fini sa tournée de midi mais plus pour un particulier. Depuis quelques temps, elle avait mis des annonces dans la ville, pour venir en aide aux personnes dont la médecine traditionnelle ne leur était d'aucune utilité. Elle faisait ce que la malédiction lui avait donné comme faux souvenir, comme quand soit disant elle arpentait les routes d'Amériques fauché. Finalement elle aimait bien soigner les autres, avoir une satisfaction personnelle gratifiante qui lui donnait de la confiance. Puis il fallait dire que mine de rien, pour arrondir les fins de mois c'était vraiment génial. Pas que son salaire de l’hôpital soit une misère, mais là, elle pouvait se permettre plus de folie.

Cependant, elle n'aurait jamais pu penser que ces annonces attireraient l’œil du seul homme de la ville qu'elle évitait. Enfin, elle ne l'évitait pas vraiment, elle repoussait juste le moment de leur rencontre. Jack, son jack, son squelette devenu humain. Pourquoi avait elle peur de lui comme ça ? Une grande question qu'elle se posait quasiment en permanence et dont elle ne trouvait pas la réponse. Elle se creusait la cervelle, en a avoir la migraine mais rien. Parfois elle avait une esquisse, parce qu'elle avait peur de sa réaction, que le peu de considération qu'il avait pour elle en tant que poupée soit définitivement partie maintenant qu'elle était humaine. Alors quand elle pensait à ça, elle se mettait à pleurer à chaude larmes, se maudissant de son comportement et elle essayait de trouver d'autres réponses. Bon souvent cela avait le même résultat et son estime de soi atteignait les négatifs. Heureusement que la glace milka était là pour lui remonter le moral.

Finalement le silence fut rompu par le bruit d'un éclatement de verre en milles morceaux, suivit par de gros jurons. Perdu dans ses pensées, elle avait fait tomber le bol avec la mixture, devant tout recommencer à nouveau. Non, ce n'était pas possible mais pourquoi était elle maudit comme ça ? S'asseyant contre le mur, prenant le temps de réfléchir, elle agrippa ses longs cheveux roux qu'elle avait attaché en deux couettes et commença à tirer dessus. Elle était au pied du mur et ce soir, elle devrait affronter sa peur. Il fallait qu'elle essaye de se détendre, de penser que finalement ça ne serait pas si terrible, bien au contraire. En plus d'un an après la levée de cette fichu malédiction, elle n'avait retrouvé personne à part Jack. Normal pour ce dernier, vu qu'il n'arrêtait pas de clamer haut et fort qu'il était le roi des citrouilles. Cela faisait bien rire Sally par ailleurs dans cet façon un peu enfantine qu'il avait d'affirmer sa position même si en même temps, cela lui rappelait oh combien Halloween Town lui manquait.

Parfois elle pensait qu'ils n'étaient que tous les deux à avoir été transporté dans le monde des humains. Après tout, il n'y avait que Jack avec elle, dans l'antre d'Oogie quand la fumée violette était apparu. Certes le maire lui avait lancé la corde, mais qui sait si le sort noir avait pu atteindre le centre ville ? Elle en voulait à la mairesse, de toutes ses forces. Si elle n'avait pas de jugeotes, elle l'aurait tué dès que la malédiction s'était levée. Or elle pensait que si elle les avait envoyé là, c'était sans doute la seule à pouvoir les faire repartir. Et là maintenant, elle aurait bien eu envie de repartir dans sa chère contrée. Soupirant à nouveau, elle ne savait pas du tout comment abordé le problème. Si elle connaissait l'identité de celui qui lui avait fait la commande, l'inverse était faux et ça, mine de rien, ça l'a rassurait un peu. Quand elle avait décroché son portable, il y a une semaine, son cœur avait failli s'arrêter quand elle avait entendu sa voix. Alors quand tremblante, elle lui avait proposé ses solutions et qu'il lui avait dit de passer chez lui, elle s'était cognée le pied contre la table basse de son salon. Elle n'avait rien senti bien entendu, mais elle avait cassé la télécommande de la télé en renversant son thé aux agrumes. Si ce n'était que ça.

Tout son corps tremblait, comme maintenant d'ailleurs et elle sursauta de frayeur quand une main vint se poser sur son épaule. « Hey ma belle qu'est ce qui se passe ? » Ce n'était rien d'autre que Marcela, sa collègue préparatrice. Secouant la tête, elle attrapa la main qu'elle lui tendit pour se lever. « Rien ne t'en fait pas, j'ai juste briser un bol avec sa préparation dedans. » « Et tu te mets dans un état pareil pour ça ? » Bon d'accord, c'est vrai que là, ce n'était pas très crédible, et le sourcil levée de l'autre femme voulait tout dire. Ramassant les débris au sol sans faire attention qu'elle aurait pu se couper, Sally se mordit la lèvre jusqu'au sang, prise entre le fait de lui dire ses angoisses puériles ou de lui mentir. Le fait qu'elle fasse des soins homéopathiques en dehors de l’hôpital n'était pas un secret, par contre, le fait qu'elle n'arrivait pas à définir correctement ses sentiments envers le gérant du magasin de farces et attrapes oui. Surtout dire que Marcela n'avait pas sa langue dans sa poche n'était qu'un petit euphémisme. « Non vraiment c'est rien, je me sens un peu patraque. Ça doit être le temps sans doute ... » « Ah oui, l'été est fini, c'est tellement dommage. Maintenant on rentre dans l'automne avec la pluie, les feuilles mortes et la déprime. »

Elle avait fait beaucoup mieux comme mensonge mais cela avait l'air de prendre. Puis vraiment, dire que c'était le temps, au contraire, l'automne était sa saison. Elle aimait sentir le vent dans ses cheveux, danser et sauter dans les tas de feuilles mortes qui prenaient la même couleur que ses cheveux. Tout ce qui pouvait lui rappeler Halloween Town de toutes façons était le bienvenue. « Puis voir que Mr Poutignant ne va pas mieux … ça me fout un coup .. je l'aime bien ce petit vieux .. » Elle sentit à nouveau la main de son ainée sur son épaule, avec un sourire compatissant. « Ne t'en fait pas, je suis sur qu'il va s'en sortir. Il est costaud ce petit vieux. » Elle entendit son rire rauque et même si ce n'était que mensonge, cela lui faisait chaud au cœur. « Allez tu sais quoi, rentres chez toi et reposes toi bien dans tes couettes. » Regardant la montre, Sally pencha un instant la tête. Elle n'avait pas pour coutume de partir en avance, vu qu'elle rattrapait souvent le retard du matin, mais aujourd'hui elle n'allait pas dire non. Surtout qu'elle avait la mixture de Jack à refaire et que cela n'allait pas prendre cinq minutes. Claquant rapidement une bise à Marcela, Sally sortit rapidement du service en rangeant sa blouse dans son sac. Il n'y avait personne, son chef devait encore être en réunion.

Filant à toute allure, elle était de toute façon un pro dans les techniques ninja pour ne pas se faire repérer. Il commençait à pleuvoir alors qu'elle enfourchait son vélo. Génial, en plus elle n'avait pas de capuche. Sentir l'eau froid dégouliné dans son dos n'était vraiment pas très agréable. Car oui, elle pensait à ça au lieu de se dire que conduire sur une route glissante avec les voitures pourraient être très dangereux. De toute façon, elle n'habitait pas très loin de son lieu de travail et en quelques minutes elle fut au sec. Allumant son chauffage à fond, elle se mit à l'aise pour refaire la potion qu'elle avait faite tomber tout à l'heure. Bizarrement cela ne l'étonnait pas que Jack souffre de migraine. S'il travaillait autant que dans leur ancienne ville, c'était même légitime. Elle s'appliqua donc, lui concoctant un mélange pour le remettre dans une forme éclatante. Puis délicatement, elle en fit plusieurs petits sachets, comme le thé haut de gamme qu'on pouvait trouvé dans les épiceries fines. Regardant son travail, elle était assez fière d'elle. Emballant tout ça dans une jolie boite en bois, elle le mit ensuite dans un sac en plastique digne des poupées russes.

Regardant par la fenêtre, elle eut un hoquet de surprise quand elle se rendit compte que la nuit était tombée. Se précipitant dans sa chambre, elle commença à fouiller dans son armoire pour trouver une tenue correcte. Après tout, ce n'était pas n'importe qui qu'elle allait voir ce soir, et même si elle avait affreusement peur de sa réaction, elle se devait de bien s'habiller. Elle attrapa justement la robe qu'elle avait pu s'acheter grâce à l'argent qu'elle gagnait en plus et se dirigea en quatrième vitesse dans la salle de bain. Pas le temps de prendre une douche, elle s'aspergea de déodorant et de shampoing sec, comme Marie Antoinette. Quelques minutes après, elle brossa ses longs cheveux redevenus beaux et brillants de milles feux grâce aux pouvoirs des plantes. Elle aimait beaucoup sa robe orange, qui lui rappelait vaguement celle qu'elle avait dans son ancienne ville, surtout au niveau de la forme qui suivait de près les lignes de son corps.

Vérifiant qu'elle n'avait rien oublié, elle attrapa néanmoins plusieurs bonbons aux jolies couleurs bleutés et surtout aux extraits de Rhodiola qui allaient combattre son stress. La pluie avait cessé ce qui lui donna un peu plus le sourire. Toujours avec son vélo, elle regarda d'une main l'adresse qu'il lui avait donné sur son portable. Elle savait qu'il habitait à coté du cimetière vu que parfois elle le voyait rentrer dans les maisons quand elle se baladait entre les pierres tombales mais où exactement. Se fichant du fait qu'on lui klaxonnait parce qu'elle faisait des queues de poissons aux voitures, elle pédalait de plus en plus vite pour être à l'heure au rendez vous. Elle aurait peut être du prendre un taxi, elle aurait été plus rapidement. Finalement elle fit un dérapage contrôlé devant la grande bâtisse qui devait être sa maison.

Remettant ses habits correctement, vérifiant qu'elle était propre, elle s'approcha doucement de la porte d'entrée, le doigt en l'air devant la sonnette. Qu'était elle en train de faire ? Et si il n'avait fait ça que pour la ridiculiser ? Et si, il n'en avait rien a faire d'elle ? Et si, il avait déjà quelqu'un dans sa vie et qu'elle allait rencontrer cette personne ? Avec des si on peut mettre Halloween Town en bouteille. Non, elle ne devait pas se laisser gagner par la peur et l'angoisse. Elle était une grande fille, une poupée affranchie de son créateur et quoi qu'il allait se passer se soir, cela ne pouvait être pire que les faux souvenirs que la malédiction lui avaient crée. La sonnette résonna bruyamment et elle cru que ses jambes allaient flancher pendant l'attente. Reprenant un autre bonbon, elle ferma les yeux tout en se chantonnant une chanson pour lui donner du courage.

La porte s'ouvrit devant un Jack tout sourire et la pauvre rouquine faillit défaillir. Ce n'est que quand elle entendit son nom écorché qu'elle sortit de cette pseudo trans. « Chock... Salleïryna Chock … mais ce n'est rien. » C'était comme une douche froide qu'elle venait de recevoir en pleine face, alors qu'elle le suivait à l'intérieur de sa demeure. Son cerveau remplis d'hormone du stress était en train de lui faire comprendre qu'en réalité il n'en avait strictement rien à faire au point de ne même pas retenir son nom. Un sourire amer vint se coller sur son visage alors qu'elle s'avançait dans le salon vraiment grandiose. Y en a qui se font plaisir … Cependant sa rancune s'adoucit quand elle remarqua les plans sur la table. Halloween, elle le reconnaissait bien là. Une vague de nostalgie lui prit, se rappelant quand elle l'observait depuis sa prison dorée, donner des ordres aux vampires brothers. C'était le bon temps. … Regardant qu'il était en train de préparer quelque chose dans la cuisine, elle souleva une des immenses feuilles pour en voir plus, mais faillit pousser un petit cri quand elle vu les plans d'un immense sapin de noël avec écrit en grosse lettre Perce Oreille. Pour le coup, c'était elle qui allait avoir la migraine. Une fois ne lui avait pas suffit ? Il avait failli tout perdre, elle y comprit et là il était en train de recommencer.

Serrant fortement le paquet, elle essaya de se convaincre que cela ne l'a regardait plus. S'il voulait à nouveau se brûler les ailes il n'avait qu'a le faire. Le voyant revenir avec un plateau chargés de gourmandises, elle ne put que sourire sincèrement devant cette attention. Alors quand, en plus il commença sa phrase par je crois vous reconnaître, elle rayonnait comme un soleil, avant bien vite de déchanté et de se renfermer comme une huître. Niveau changement d'émotions, elle pouvait concurrencer le Maire d'Halloween Town. « Euh .. et bien oui c'est moi... » Vite, il fallait qu'elle trouve un truc plus crédible de « c'est parce qu'en fait j'aime bien te mater et que tu es la seule personne a qui je tiens réellement même que moi je le sais pas non plus » … Posant le sac sur la table, elle luit tendit son trench tout en répondant. « Votre boutique est sur mon chemin et vu qu' apparemment nous finissons aux mêmes horaires ... »

Laissant un flottement dans l'air, elle commença à jouer avec ses mains en signe de nervosité. Attrapant à nouveau son sac, elle sortit la boite en bois, l'a tendant délicatement à Jack. « Voici des infusions que j'ai donc fait à votre demande. Ceux avec les étiquettes bleues sont à prendre en prévention. Dès que vous sentez les différents symptômes comme l'aura lumineuse ou sonore, mettez en deux dans de l'eau chaude et reposez vous dans le noir environ une demi heure, le temps que le principe actif fasse effet. » Elle avait toujours été à l'aise avec les plantes et leurs effets médicinales. S'asseyant, elle attrapa avant deux sachets rouges et un sachet bleu qu'elle commença à mettre dans la tasse la plus proche. « Les sachets rouges, eux, sont ceux que vous devez prendre quand la migraine est là. Ils sont plus fort que les bleus et nécessite un plus grand temps d'action. Parfois, si vous n'avez pas de mieux c'est normal, c'est que la migraine est trop ancrée, alors il faudra en reprendre tous les quatre heures et surtout se mettre dans une pièce noir, proscrire tous types de travail »

Concentrée sur sa tâche, elle farfouilla dans son sac à elle pour prendre un dernier élément,avant de verser l'eau chaude et de mélanger encore et encore toute cette mixutre. « C'est pour cela, qu'il vaut mieux prévenir que guérir. » Sa voix était douce, son animosité de quand elle avait vu les travaux de Noël avait disparu, l'effet génial des plantes. « Tenez buvez ça... le goût n'est pas top en temps normal, alors je vous ai rajouté de l'arôme de citrouille, enfin j'espère que cela sera plus agréable pour vous. » On aurait pu lui donner le bon dieu sans confession quand elle tendit la tasse à Jack. Comme si elle ne connaissait pas les goûts du squelette. Pendant un instant, elle eu un doute. Et si, il n'aimait pas la citrouille ? Non, ce n'était juste pas possible. « Par contre, ça ne fera effet immédiatement. Votre migraine m'a l'air bien ancrée et il est fort probable que vous devriez en reprendre dans deux heures, même si j'ai forcé la dose. »

Pendant qu'elle était en train de dire ça, elle pensa qu'elle devrait sans doute lui écrire sur un bout de papier. S'il n'arrivait pas à retenir son nom, outre parce qu'il ne l'aimait pas, il serait plus juste de l'aider dans sa tache. Puis avec le mal de crâne qu'il avait, elle comprenait que ses conseils rentrent par une oreille pour ressortir par l'autre. Ça c'était du Jack tout craché. Attrapant le stylo qu'elle avait mis derrière son oreille pendant qu'elle faisait sa potion, elle sortit une feuille de son sac pour lui écrire toutes les consignes avant de la lui tendre dans un petit sourire.
« Comme ça, vous ne serez pas perdu avec toutes ces instructions. »
crackle bones
Revenir en haut Aller en bas

Invitéavatar

Invité




MessageSujet: Re: And will we ever end up together ? | Salleïryna Chock   Ven 20 Mar - 17:29






Son sens de l'observation avait encore vu juste, se félicitant intérieurement d'avoir ainsi si aisément trouvé la solution, bien que Jack ne vît à quoi était donc dû ce changement de réaction qu'il avait pu voir. La jeune femme semblait si heureuse quand il avait commencé à parler, à croire que venir prononcer une simple parole avait un effet éclatant sur les gens et très certainement dû à ce qui voyait comme étant son aura de roi d'Halloween, cependant elle avait eu une sorte d'attitude assez difficile à décrire mais proche recul lui semblait-il même s'il ne pouvait l'affirmer clairement. Elle n'avait plus l'air très à l'aise en fait, c'était étrange et vraiment mystérieux, se contentant de son côté de garder un sourire de convenance avant de prendre son trench pour aller le ranger tout en écoutant ce qu'elle lui racontait. Ils avaient les mêmes horaires, ou du moins pour la fin de journée, or il ne savait nullement ce qu'elle faisait en réalité de son côté. Elle n'avait aucunement une boutique dans les coins ou n'y travaillait pas en tout cas, sinon il l'aurait déjà croisé plus que ça, et honnêtement sur l'annonce il n'avait point fait plus attention que ceci. Elle aurait pu être une sorcière, un monstre ou même encore une simple humaine dans son autre vie, qu'à partir de l'instant où elle pouvait bien stopper ce mal de crâne le reste avait peu d'importance. Non pas qu'il n'était pas curieux, c'était tout le contraire même en fait, juste que ceci pouvait se montrer quelque peu déplacé ou comme s'il lui demandait quelque part ses qualifications. L'épouvantail préférait faire confiance, trop aveuglement sans doute mais qu'importe il n'était pas dans son caractère de se méfier, d'autant plus qu'il se trouvait désormais avec une boîte en bois dans les mains. C'était un peu comme déballer un cadeau de Noël quelque part, comme quoi il ne pouvait s'empêcher d'y penser dans le fond, ne tardant plus pour l'ouvrir et découvrir son contenu. Déposant avec délicatesse le tout à côté des tasses, voyant les codes couleurs qu'elle avait ainsi établis, il la regarda faire alors qu'elle lui expliquait en même temps de quoi ces sachets étaient donc capables.

L'idée d'arrêter tous types de travail n'enchantait pas vraiment le squelette, surtout pas en étant aussi proche d'Halloween qui arrivait à grands pas, même si c'était le prix à payer pour que le sciemment qu'il avait en tête s'arrête. Peut-être serait-il plus sage pour lui d'attendre que le mois passe, voulant absolument être le plus opérationnel et en action possible pour créer la fête la plus incroyable de tous les temps, or en voyant faire la demoiselle face à lui Jack reconsidéra la question. Il avait fait appel à ses soins, pour qu'elle retire ce mal qui lui rongeait la cervelle et qui devenait de plus en plus insoutenable à chaque nouvelle apparition, la moindre chose qu'il pouvait faire c'était au moins de tester même si ceci pouvait dire arrêter d'améliorer ses plans durant un laps de temps. D'autant plus qu'à la voir préparer cette étrange mixture il ne pouvait s'empêcher de sourire sincèrement, se retenant peut-être même quelque peu de rire mais nullement pour se moquer loin de là, à la regarder faire elle lui offrait un vent de nostalgie de sa chère citadelle macabre où le chaudron des sorcières fumait toujours et débordant d'un liquide visqueux et non identifiable. Et puis il y avait la poupée de chiffon aussi qui faisait autrefois ce genre de choses, se souvenant encore la première fois qu'elle avait a priori endormi le Dr Finkelstein et que celui-ci était arrivé en ville en colère, comme la fumée se transformant en papillon qu'elle lui avait offerte. De penser à tout ceci lui fit perdre de manière progressive, décrochant des paroles de Salleïryna, repenser ainsi à sa vraie vie lui serrait la poitrine comme jamais et son cœur était douloureux. Il n'y avait rien de pire pour le squelette que de faire face à la solitude, voir qu'il était au final le seul à se retrouver dans ce monde-ci lui avait donné un coup au moral, trop de choses lui manquaient en réalité. Il reprit pied avec la réalité en voyant la tasse qu'elle lui tendait, la prenant donc avant de goûter, pouvant sentir et goûter aux effluves de l'arôme de citrouille. Sa glorieux cucurbitacée, bientôt il allait d'ailleurs faire des sculptures des plus fantastiques dans sa chaire orange, c'était un honneur de porter son nom avec cette fausse identité et apparence car après tout il était bien le roi des citrouilles.

« Une bien délicate attention de votre part mademoiselle Chock. Est-ce mon nom ou mon glorieux titre qui vous ont ainsi donné l'idée ? Mais vous avez vu juste à ce sujet, rien ne me ravit plus que ce goût-ci, j'apprécie sincèrement... »

Cette fois-ci il ne s'était nullement trompé dans son nom, il avait compris quand elle l'avait corrigé plus tôt, presque amusé par la situation tout en se demandant si ce clin d’œil en ajoutant un tel goût était ou non volontaire. Cependant Jack était honnête en disant qu'il était ouvertement touché par ce geste d'attention envers lui, appréciant grandement quelque part qu'on puisse ainsi s'occuper de lui de la sorte, le fait qu'on lui porte attention même d'une manière qui pouvait paraître pour beaucoup assez insignifiante avait à ses yeux son importance. Un ressentiment qui avait débuté à Halloween Town, sans doute moins marqué que maintenant il devait bien en convenir, attendant ainsi qu'on lui fasse de telle sollicitude pour être Jack le squelette et non pas pour Jack le souverain incontesté. Avec les années il y avait eu une sorte de barrière qui s'était créée avec ses habitants, ils ne voyaient que par lui et en attendaient beaucoup de sa part, qui l'avait mis à l'écart de manière involontaire qui le déprimait. En tant qu'humain la situation n'avait nullement été si différente au final, il avait tout ce qui souhaitait mais pas ce dont il avait vraiment besoin, toujours à la recherche d'une quelconque reconnaissance ou d'une approbation parentale. Même si tout ceci n'était que des faux souvenirs bien montaient de toutes pièces désormais ils faisaient partie de lui, ne pouvant aisément les mettre même s'il en faisait abstraction le plus souvent que possible lorsqu'ils faisaient surface, il avait eu beau faire tous les efforts du monde tout ceci n'avait rien changé et n'avait obtenu qu'un silence en face où même un cimetière d'humains aurait pu paraître plus animé. Oui car celui de son monde ne rentrait pas dans cette catégorie, c'était un lieu de vie comme les autres pour eux, préférant de bien loin ce modèle d'ailleurs. Alors non ce n'était pas rien pour le squelette, s'arrêtant au milieu de ce nectar en la voyant ainsi noter tout ce qu'elle venait de lui expliquer, surtout quand elle lui tendit le papier pour qu'il se remémore les dires la jeune femme. Restant quelque peu interdit l'espace d'une fraction de seconde, ne bougeant pas d'un centimètre tout en la fixant, il se ressaisit bien vite de ceci en prenant dans sa main libre le papier tout en regardant l'écriture qu'il avait sous les yeux.

« Pardonnez-moi... j'étais légèrement perdu dans mes pensées et j'ai l'impression qu'avec ce mal de tête ceci est de pire en pire... Et l'espace d'un instant vous m'avez aussi rappelé quelqu'un que j'ai connu. »

Cette impression n'avait duré qu'un instant, sans qu'il sache vraiment trop pourquoi, en la regardant lui tendre le papier elle lui avait involontairement fait penser à la poupée de chiffon. La douceur, la gentillesse, la sympathie pour autrui, la couleur rousse flamboyante des cheveux, son air quelque peu réservé, tout ceci avait un petit goût de déjà-vu pour Jack. Les yeux rivaient sur les boucles que certaines lettres comportaient, ne lisant qu'en diagonale ce qu'il avait en main, sa tête continuait à se faire marteler par des tambours invisibles où venaient se greffer alors d'autres préoccupations qui le déprimaient un peu plus à l'approche d'Halloween. Pas du même calibre que celle que le squelette avait connue dans son monde en tout cas, elle était bien différente car cette fois-ci il n'avait point perdu le goût pour sa fête orangée loin de là il en était heureux comme aux premiers jours, juste que cette fois-ci le sentiment d'être seul dans un environnement qui ne lui correspondait nullement se faisait assez pesant. Organiser le 31 Octobre très bien, un parfait ravissement même, mais le faire sans les habitants de la citadelle ceci perdait assez de sa saveur. Voir le Maire s'affoler dans tous les sens en répétant que tout ne serait jamais prêt à temps, demander à la créature marine d'aller trouver la tête dans le lac pour l'accrocher sur une pique, aider Harlequin à finir le chariot à brûler, et tout un tas de réjouissances tant festives. Tout ceci lui manquait si cruellement, le souverain avait eu tant d'idées effroyables à faire partager avec sa population quand son traîneau infernal avait été détruit, il voulait tous les éblouir comme jamais de ces découvertes. Il n'en avait pas eu le temps. Il voulait voir leurs yeux émerveillés et terrorisés, entre les chansons à sa gloire pleuvoir comme jamais, et peut-être même plus que tout recevoir les félicitations de Sally pour avoir retrouvé le bon chemin. Posant la note sur la table basse il vient légèrement frotter le haut de son torse, comme une pointe qui s'enfonçait lentement dans le corps, un pincement au cœur désagréable à chaque fois qu'il ressassait un peu trop ce qui aurait dû se passer s'il n'avait été touché par le sort.

« Puisque je vous ai sous la main j'aurais une question à vous poser. Il arrive parfois que d'assez vives douleurs fassent leurs apparitions, sans prévenir en fait, au niveau du thorax... Le médecin dit qu'il n'y aurait aucun souci de ce côté-là a priori, n'ayant rien trouvé d'anormal à l'écoute et avec des radios, cependant la sensation que quelque chose comprime est bien présente. N'étant nullement humain de base, ni même vivant en fait mais plus du genre squelette voyez-vous, j'avoue que je suis quelque peu désemparé par ceci. Je ne sais pas si vous avez une solution pour ceci... pensez-vous qu'il serait dans vos cordes de préparer une sorte de potion ? Avec l'approche d'Halloween j'ai la sensation que ça devient pire or j'ai besoin de rester concentré et surtout opérationnel au possible, les plans s'entassent et je sais que je dois faire le tri dans mes géniales idées, seules les citrouilles le malheur qui arriverait si je ne pouvais y participer comme il se doit. Et puis c'est aussi un très grand hommage pour mon monde, tous ses habitants, vu que visiblement on ne pourra aucunement le fêter tous ensemble cette année... Je pensais avoir perdu goût à Halloween et au moment où je le retrouve je me retrouve bloqué ici, quelle mairesse formidable vraiment, tout ceci est injuste vous ne trouvez pas ? Enfin je parle et je parle mais je ne vous ai même pas demandé si vous souhaitiez autre chose que du thé, alors que de votre côté vous m'avez tout bonnement offert cette mixture, un tel manque d'éducation ! Je vais vous chercher autre chose, le temps que vous puissiez réfléchir à mon autre souci, ne bougez pas ! »

Retrouvant son sourire de façade, comme si tout allait bien dans le meilleur des mondes, avant de poser la tasse à moitié bue que Salleïryna lui avait préparée et de se lever avec un dynamisme qui lui était propre pour se diriger vers une nouvelle fois encore vers la cuisine et la laisser dans le salon. Jack usait déjà de cette technique pour s'extirper de la foule, ses habitants étaient fantastiques mais souvent ils oubliaient le fait que lui aussi avait besoin de respirer dans son coin et le concept alors d'espace privé n'existait plus, le temps de se reprendre comme il se devait et redevenir le souverain éclatant qu'ils adoraient tant. Un petit besoin au calme qui lui restait de cette autre vie d'humain, il avait eu la tête plus reposée et réfléchi que son caractère originel, moins tête brûlée et préférant un peu plus s'isoler en compagnie de Shakespeare que d'entendre ses congénères parler de banalités sans nom comme le temps qui peut faire. Il n'aurait pas dû parler de son monde, même s'il y pensait plus que de raison parfois, sachant pertinemment qu'à chaque fois il avait alors cette sensation de profonde tristesse à l'intérieur de lui. Le squelette profitait donc de cet instant de répit qu'il venait de s'octroyer alors qu'il allumait la cafetière et attendait qu'elle fasse son œuvre, fermant les yeux tout en massant sa nuque qui fit un léger craquement sinistre, tout en laissant échapper un soupir pour extérioriser ainsi toutes les mauvaises ondes accumulées et ainsi pouvoir repartir comme il devait avec son entrain nature et son éloquence propre. Si son invitée pouvait ne serait-ce que stopper tous les problèmes de l'ordre de la santé, vraiment il n'était nullement fait pour être humain et continuait à le penser même si la perspective d'être un meilleur Perce-Oreille ainsi pouvait bien être alléchante tout de même, alors l'épouvantail était convaincu de pouvoir porter son attention sur des projets plus utiles mais surtout de manière plus efficace. Ouvrant les yeux il pu constater que le liquide noir était fin prêt, prenant donc l'anse du récipient de verre, retournant auprès de la rouquine tout sourire et lui versant dans la tasse vide qu'il avait apportée pour elle plus tôt avant de reposer sur ses croquis la cafetière.

« Que disions-nous déjà ? Ah oui les douleurs, les maux de tête, tous un tas de choses assez peu enviable en fait. Mais je suis sûr que tout ceci sera bientôt de l'histoire ancienne, surtout si vos soins ont toujours aussi bon goût en fait, si possible avant Halloween ça serait tellement parfait ! Vous fêtez Halloween mademoiselle Chock ? Il faut absolument que vous voyiez celui qui arrive, j'en suis le roi et je vous promets qu'il va être des plus époustouflants, ça sera un spectacle somptueux comme vous en avez vu je peux vous le garantir. Oh ! Je sais je vais vous montrer quelques exquis, vous n'allez nullement en croire vos yeux, vous ne tiendrez plus en place après ceci !  »

Celui qui ne tenait plus en place c'était lui en réalité, cette petite pause improvisée lui avait fait le plus grand bien, venant alors prendre quelques feuilles qui traînaient donc sur la table basse. Faisant le tri de ce qu'il avait pris, lançant un peu plus loin les plans de Noël qui se retrouvaient dans le lot, puis déposant le tout dans les mains de la rouquine en lui expliquant de quoi il pouvait bien s'agir sans vraiment lui laisser le temps de souffler ou d'en caser une. Jack avait le feu de la passion qui brûlait en lui, chercher à l'arrêter ou le calmer aurait été une perte de temps inutile, combiné avec une certaine fierté de montrer ses grands projets qui étaient sans nul doute bien exceptionnels si on se fiait à ce qu'il disait. Jusqu'à ce que son côté vaguement maladroit fasse des siennes à l'instant où il voulut prendre d'autres plans, le ramenant à la réalité qui lui semblait bien loin parfois, renversant le plateau et tout ce qui contenait par terre. Le bruit du verre et de la porcelaine qui se brise fut ainsi le concerto qui s'éleva dans les airs, ayant au moins le mérite de l'arrêter dans son exposé interminable faisant plus office de monologue, voyant alors le véritable champ de bataille et surtout le café qui avait fait sa vie en réclamant un vent de liberté au point de s'étaler partout. Même sur lui, inutile juste intolérable, mais aussi sur son invité. La boulette.

« Je suis confus ! Vraiment ça n'aurait pas dû arriver, surtout que cette robe vous sied à merveille, je vous prie de bien vouloir m'en excuser ! »

Le squelette n'avait aucune envie de se mettre à dos la personne qui lui venait en aide, surtout pas à cause d'une fâcheuse maladresse de sa part, sans réellement trop savoir que faire sur l'instant.




copyright Bloody Storm

Revenir en haut Aller en bas

Invitéavatar

Invité




MessageSujet: Re: And will we ever end up together ? | Salleïryna Chock   Mer 25 Mar - 13:17


Jack & Sally

And will we ever end up together ?


Elle eut un petit sourire quand elle entendit la phrase de Jack. Une autre personne aurait sans doute soupiré d'exaspération à l'entendre parler de lui de cette façon mais pas Sally. Elle y était d'une certaine manière habituée et trouvait ça assez drôle. Puis surtout, elle savait aussi passée au delà des apparences égocentriques du squelettes parce qu'elle le connaissait réellement. Enfin, même si elle en doutait depuis cette fichu malédiction. « Oui vous avez raison, je me suis dit qu'une personne portant le nom de Pumpkin ne pouvait qu'aimer la citrouille, où alors cela aurait été un vrai comble. »Au moins, elle était contente que ça lui plaise, et si cela lui permettait de boire la mixture pour lui faire partir sa migraine, c'était le combo gagnant.

Cependant, son rire se transforma en une sorte d'étranglement qu'elle fit passer par le fait qu'elle avait avaler de travers le thé qu'elle avait commencé de boire. Se pourrait il qu'il est reconnu ? Aussi rapidement ? Le fait qu'il se perde dans ses pensées n'était en rien une nouveauté. Elle se souvenait, quand à Halloween Town, il restait des journées entières dans sa tour pour préparer des mauvais coups, et qu'une fois qu'il y descendait, il avait toujours cet air absent quand le maire essayait de discuter avec lui. Par contre, cette rapidité d'esprit, pas qu'il soit lent bien au contraire, mais le fait qu'il l'a reconnaisse aussi vite l'a bouleversait un peu. Les scénarios qui défilaient dans sa tête quant au déroulement des retrouvailles n'avaient pas envisagé cette possibilité et d'un coup, le rouge lui monta aux joues. « Oh vous savez, on me le dit souvent .. je suis quelque peu banal, ça doit être pour cela que vous m'avez confondu. »

Certes, si cela était un mensonge à moitié, Sally le pensait vraiment. Même si dans ses faux souvenirs, elle avait été dans un milieu prestigieux et riche, elle ne s'était jamais trouvé comme toutes les filles qui se prenaient pour des poupées. Comble de la chose quand on sait la véritable identité de la jeune femme. Mais justement, d'un point du vue, elle avait toujours gardé cet esprit de poupée de chiffon, qu'on traîne de ci de là, plus pour vous réconforter que pour vous faire rêver. Et ça lui convenait très bien. Posant la tasse sur la table, elle regarda Jack du coin de l'oeil avant de tourner véritablement la tête vers lui. Exit la peur qu'il la reconnaisse quand elle comprit que quelque chose n'allait pas. Ses sens de soignante était en alerte quand il se frotta la poitrine tout en faisait une grimace de douleur. Elle l'écouta alors attentivement quand il recommença à parler pour trouver ce qui n'allait pas chez lui.

A nouveau, la jeune rouquine ne put s'empêcher de sourire quand elle devina ce qui posa problème et qu'elle vu l'ancien squelette comme il l'avait dit lui même s'élança dans la cuisine à toute allure. Elle le comprenait tellement que ça en devenait presque ahurissant. Cette sensation de nostalgie, de tristesse et de solitude, elle vivait quotidiennement avec. Elle avait apprit à la canaliser en s'occupant d'être plus souffrant qu'elle pour justement ne plus y penser. Elle aurait donné n'importe quoi pour retourner dans son monde avec Jack pour que tout redevienne normal. Même si maintenant, elle aimait bien la vie qu'elle s'était construite, elle savait que tout ceci n'était du qu'a un mauvais sort. Ce n'était pas la réalité, ce n'était pas pour eux.

Jack l'a sortit de ses pensées sombres quand il recommença à parler tout en lui ramenant une tasse de café. Elle lui renvoya un sourire de convenance, n'osant pas lui dire qu'elle n'appréciait pas trop l'arôme amer des grains de café. Après tout, elle n'était qu'une invitée, qui à la base ne devait même pas s'éterniser alors elle n'avait rien à dire. De toute façon, elle ne pouvait pas en placer une car le roi de la fête monopolisait toute l'attention à parler d'Halloween et de ses fameux plans. Sally l'écoutait attentivement car le sujet l'a passionnait, tout en se mordant la lèvre, voyant que l'homme en face n'allait pas bien. Elle sentait que cette débauche d'énergie n'était pas bonne, que ça soit pour cette migraine ou tout autre chose qu'il avait. Forcément la catastrophe arriva plus rapidement que prévue quand Jack s'emballa encore plus, si c'était possible et renversa tout le contenu de la table au sol, sur lui et surtout sur elle. Une personne normale aurait hurlé de douleur à cause de la chaleur des liquides, mais pas Sally. Enfin, elle le fit à retardement, pour donner un semblant de normalité, quelques temps après. C'était un petit cri de douleur qu'elle imitait à la perfection mais dont en réalité elle n'en ressentait nullement le besoin. La seule chose qui l'attristait un peu était que sa robe était maintenant toute tachée de café.

Soufflant un bon coup, elle pensa que c'était à elle de reprendre la situation en main quand elle remarqua que Jack allait repartir comme la pile électrique qu'il était. Attrapant un mouchoir sur la table, elle s’essuya rapidement avant de se lever et d'attraper l'homme par la main pour le sortir de ce capharnaüm. Allant vers la cheminée où un doux feu crépitait, elle se stoppa pour se mettre en face de lui, prenant ses deux mains pour le relaxer. « Jack, écoutez moi bien. Vos douleurs que vous me décrivez ne sont du qu'a une seule chose, votre angoisse de mal faire. Vous êtes stressés et de cela en découle toute une série de symptôme que vous m'avez décrit et aussi très certainement vos migraines. » Sa voix était douce, comme une mélodie relaxante, pour essayer de le détendre, au moins provisoirement. « Si vous continuez à ce rythme là, vous allez y rester. Vous n’êtes plus le squelette d'antan et il faut vous ménager. » Bon elle s'était retenue de dire que même dans sa condition passée, il aurait du penser à prendre soin de lui. Heureusement qu'elle lui amené parfois à manger parce qu'elle était persuadée qu'il l'aurait oublié.

« Si je vous dit de vous reposer, ce n'est pas contre vous bien au contraire. Dans votre état, je ne suis pas sur que vous réussissiez quelque chose de correct. Vous allez rabâcher toujours les même chose jusqu'à en perdre la tête et arriver au point de non retour. Ce n'est pas bon, ni pour vous, ni pour la fête d'Halloween, ni pour vos proches. Pensez aussi a eux, ils doivent se faire du soucis et c'est tout à fait normal. » Elle venait de poser ses mains sur ses épaules, sentant toute la tension qu'il y avait dedans, poussant même un petit soupir. C'est vrai que cela ne faisait que quelques minutes qu'elle l'avait véritablement retrouvé et elle rongeait déjà son frein, même si en réalité, elle se faisait du soucis pour lui, dès que la malédiction avait été levée. Ce n'était pas pour rien qu'elle passait tous les soirs devant sa boutique, pour voir s'il était toujours en vie même si égoïstement elle ne voulait pas s'en approcher juste par peur. Maintenant, elle regrettait de plus en plus son comportement puéril.

« Apprenez à vous détendre et vous allez voir les bénéfices que vous en retirerez. Reposé, votre esprit pourra avoir des idées qu'il n'aurait jamais eu dans un état d’effervescence comme ça. Et puis, le corps humain nécessite aussi d'en prendre soin. En le martyrisant comme vous le faite, c'est votre esprit qui en souffre. Je peux comprendre votre enthousiasme pour Halloween mais justement, c'est le Roi qui montre l'exemple à ses sujets. Imaginez un souverain au bord de la crise de nerf, sur le point de basculer dans un versant dangereux pour sa santé. Que vont en dire ses sujets ? Qu'il n'est plus apte à gouverner! Qu'il devient une menace même pour eux ?! » Après tout, Sally avait été la seule à prendre en compte les risques du comportement de Jack à Halloween Town et si elle n'avait pas su trouver les mots justes, elle ne referait pas la même erreur ici.

« Et on va commencer dès maintenant. » Elle l'entraîna à nouveau à travers le salon, pour cette fois le mettre dans un des grands fauteuils en face d'une immense bibliothèque. « Vous allez vous asseoir ici et m'écoutez attentivement. De un, on ramassera les dégâts de votre « hyperactivité après. » De deux, on va arrêtez tous les boissons énergisantes type café et thè car vous n'en avez nullement besoin. De trois, vous allez essayer de vider votre esprit pendant environ deux minutes et après vous allez penser à quelque chose de très agréable comme par exemple, hum …une balade dans le cimetière lors d'une belle journée d'automne, les feuilles vous tombent dessus comme pour vous dire bonjour et le vent souffle doucement pour les accompagner lors de cette promenade. » Sally lâcha la main de Jack, se redressa et fila vers la cuisine une fois qu'elle avait bien vu qu'il avait les yeux fermés et qu'il l'avait écouté.

Elle fouilla dans les placards en faisant le moins de bruit possible pour trouver la poudre miracle qui l'aidera dans sa tache de calmer Jack. Elle fit une petite danse de la victoire quand elle l'a trouva. Mettant une casserole de lait à chauffer, elle attendit patiemment en préparant une grande tasse. Passant une main dans ses cheveux longs, elle pensa qu'elle était arrivée finalement à temps. Elle remercia le dieu de la création pour que Jack l'ai appelé. Si elle avait continué son idiotie, personne ne savait ce que le squelette aurait été capable de faire, au vue de l'état dont il souffrait. Une pensée morbide traversa l'esprit de la rousse qui frissonna de terreur. S'il avait commis le pire, jamais elle ne se le serait pardonné. Déjà que là, elle se faisait violence pour ne pas pleurer et se taper la tête contre le mur parce qu'elle pensait qu'elle avait clairement abandonné son « ami », alors pire … L'odeur du lait chaud l'a fit revenir sur terre et elle le versa doucement sur la poudre de cacao qu'elle avait légèrement sucré en plus. Ouvrant à nouveau les placards, elle attrapa différents bocs d'épices qu'elle mélangea avec précaution. Son grand savoir sur les herbes lui servait aussi à confectionner le plus merveilleux des chocolats chauds. Un jour, un de ses patients lui avait dit qu'elle pourrait même faire concurrence à Granny'.

Attrapant la tasse à pleine main, sans se soucier du fait qu'elle était en train de se brûler, elle alla vers son nouveau patient qui avait toujours les yeux fermés. Une très bonne chose d'ailleurs. « Jack ?! » Elle lui envoya un sourire réconfortant tout en lui tendant la tasse du bon chocolat chaud qu'elle venait de lui faire. « Voila une boisson plus appropriée, qui vous aidera à vous détendre et à faire partir tout ce mauvais stress. Cependant, ne vous faites pas de faux espoir. Apprendre à gérer ses angoisses ne se fait pas en un jour. Déja si après ça vous vous sentez mieux, cela sera une grande victoire mais c'est un travail de tous les jours. Se détendre correctement n'est justement pas une chose aisée mais je suis persuadée que vous allez y arriver, pour nous faire par la suite, le plus monstrueux des Halloween. »


crackle bones
Revenir en haut Aller en bas

Invitéavatar

Invité




MessageSujet: Re: And will we ever end up together ? | Salleïryna Chock   Ven 10 Avr - 19:30






Les maladresses s’enchaînaient depuis peu au même titre que son mal de tête, alors que son manque d'attention était encore grandement à déplorer, Jack s'éparpillait dans tous les sens et finissait ainsi inexorablement par mettre une pagaille sans nom. Durant la malédiction c'est comme si toute son énergie avait été piégée sans pouvoir s'exprimer librement, son tempérament avait été bien plus calme que son caractère d'origine, et quand les souvenirs étaient revenus toute sa vigueur avait alors explosé sans réussir à se canaliser correctement et le squelette venait a priori de brûler sa convive. Que son corps humain prenne un quelconque mal n'était pas si dérangeant, car ne le considérant d'une certaine manière comme n'étant nullement son véritable aspect, mais le fait de nuire à autrui était plus problématique surtout à cause d'une sorte d’ingérence de sa part. Réitérant ses excuses, la politesse avait été un point capital de cette factice éducation stricte, prêt à courir pour aller chercher de quoi réparer son erreur même s'il n'avait aucune idée de la chose en question. Interrompu alors dans son élan il porta son attention sur Salleïryna, qui lui tenait vraisemblablement la main et de cette manière l'empêchait de partir, la regardant ainsi intrigué alors qu'elle venait le guider vers la cheminée. Le roi d'Halloween se serait attendu à de la colère de sa part, de l'exaspération, ou tout autres sentiments de la même lignée en raison de l’événement du café mais rien de tel. L'observant faire avec ses mains, attentant presque à une récitation magique ou quelque chose qui pouvait bien être aussi extraordinaire, l'entendre parler produisait dans son être comme une faible dose qui par un miracle quelconque avait le don de légèrement le calmer. Le fait qu'on lui porte une réelle attention, différente des louanges et autres paroles à sa gloire comme il avait entendu durant des siècles, avait toujours eu le don de calmer la tornade qu'il pouvait-être tant la sensation d'être vu réellement était alors si saisissante. Cependant en entendant ce que la jeune femme lui disait il ne pouvait réprimer un sourire, comme si ses paroles n'étaient qu'une blague quelque part, tant tout ceci lui paraissait bien impossible.

« Moi ? Angoissé de mal faire ? Mais voyons Mademoiselle Chock c'est impossible, j'ai toujours organisé Halloween depuis le début de mon existence, ce sera forcément somptueux et je vais faire un excellent travail comme à chaque fois ! Vous serez très impressionnée, vous pouvez me croire. »

L'erreur ne serait aucunement admise, la question de savoir s'il pouvait faire un excellent Halloween n'existait pas car il devait en produire un de la sorte, dans son esprit sa fête adorée serait ainsi dont la perfection incarnée et aucune autre possibilité ne pouvait exister. Il serait reparti chercher ce qu'il devait pour tout nettoyer, s'extraire de la douce chaleur du feu qui l'avait toujours passionné depuis toujours, s'il n'avait pas eu à subir le discours moralisateur de la petite rouquine mais dans un sens si juste que ça en devenait choquant au point de lui avoir fait perdre son sourire quelque peu amusé qu'il avait eu plus tôt. Jack avait la sensation que ces mots faisaient écho dans son être. Avant sa déprime de voir les citrouilles et le macabre partout il s'était lancé à corps perdu comme jamais dans l'organisation du 31 Octobre, pensant que la situation s'arrangerait et qu'il y mettait seulement de la mauvaise volonté en réalité, puis il avait progressivement perdu goût tant il avait l'impression de toujours recycler les mêmes idées. Quand Noël s'était présenté à lui cette fête était apparue comme une sorte de porte de secours, une solution-miracle à ce sentiment d'être piégé, au point qu'il avait un peu trop perdu le Nord. Salleïryna avait cruellement raison, elle voyait si juste que s'en était dans un sens troublant, serrant pour sa part de manière inconsciente un peu plus les mains qu'elle lui tenait comme pour lui prier silencieusement de ne pas le laisser. Toute cette histoire ne devait ainsi se répéter, en aucun cas arriver ceci ne devait arriver, pas une fois de plus. L'évocation des proches était quant à lui plus délicate, tandis qu'il la laissait finalement les mains libres qu'elle posait sur ses épaules, les habitants de la sinistre citadelle manquaient à son roi et dans un sens venir organiser un effroyable Halloween était un hommage qu'il leur faisait. Exactement. Si durant des années il avait continué sans rien laisser paraître, offrant un spectacle digne de ce nom, c'était bien pour eux avant toute chose. Pour qu'ils soient heureux, terrifiés comme jamais, garder la tête haute tant ils étaient si effroyables, et aussi qu'ils soient fiers de lui. Secouant légèrement la tête, tentant de chasser des idées de sa cervelle qui se faisait toujours aussi marteler, il fixa la demoiselle droit dans les yeux.

« C'est justement pour mes proches que je fais ceci, pour qu'il sache que quoiqu'il arrive je ne les oublie point, et ils savent aussi parfaitement qu'ils peuvent me faire confiance pour cela. Ils savent aussi que je suis robuste, ils n'ont aucun souci à se faire pour ceci en tout cas, je continuerais à être leur souverain quoiqu'il arrive et donc à faire ce que je fais. »

Dire que le squelette était borné était faible, lorsqu'il avait quelque chose en tête on pouvait que très difficilement lui retirer, or Jack avait aussi eu le temps d'apprendre dans sa grande épopée qu'il n'était nullement le seul à avoir toujours raison et la jeune femme face à lui était dans ce cas-là. Elle avait soulevé le point important qu'il n'était plus un être uniquement d'os, parfois de son côté à son si grand désespoir, le corps humain qu'il possédait désormais franchissait souvent les limites et le fait qu'il pouvait devenir une propre menace pour sa fête lui donnait un certain choc. C'était une option non envisageable car jamais il n'abandonnerait Halloween, son histoire lui avait permis de se rendre compte à quel point il y tenait, il était son roi et se devait d'y veiller même s'il devait venir se sacrifier pour cela. Hochant la tête pour donner raison à Salleïryna, il était hors de question de peut-être mettre en périple son monde par son comportement, la laissant donc la guider jusqu'au fauteuil qui était le plus proche de la bibliothèque. Une accumulation de livres sur différents thèmes, quand un sujet avait son attention l'épouvantail n'allait pas à moitié pour en découvrir l'ensemble de ses secrets, même si plusieurs thèmes étaient assez récurrents dont sa chimère de fin d'année. Mais pour l'heure son esprit ne vagua aucunement, d'habitude sa contemplation se serait faite sur les titres des ouvrages mais par cette fois-ci, se focalisant sur les dires de la demoiselle qui lui offrait de précieux conseils et une vision assez idyllique d'une agréable balade. Jack avait l'impression que ceci faisait une éternité qu'il ne s'était baladé pour se vider l'esprit, pouvoir admirer sans aucune retenue le si majestueux changement de couleur des feuilles pour un orange parfait, depuis des semaines il ne faisait que courir à droite et à gauche pour arriver à être dans les temps. La regardant se relever il consent assez rapidement à fermer les yeux, soupirant lourdement mais pas de lassitude mais plus comme si son corps était ravi de se poser quelques instants, bien que n'ayant pas vraiment l'habitude d'un tel exercice pour être honnête.

« Très bien... Je vais donc essayer mademoiselle Chock... »

Faire le vide était plus difficile à dire qu'à faire, le roi des citrouilles n'avait jamais un instant de calme dans son crâne qui bouillait toujours d'idées, quoiqu'il arrive il y avait toujours une pensée qui fusait de n'importe quelle nature soit-elle. Au bout de presque une minute son impatience prit grandement le dessus, agacé dans le fond de ne réussir à ce simple exercice, décidant ainsi de passer directement à l'introspection d'une scène agréable. Qu'est-ce qui pourrait donc lui faire plaisir à cet instant ? Un Halloween dans son monde, en tant que grand Jack Skellington l'effroyable squelette qui n'a besoin que d'un bouh pour faire fuir une armée, en compagnie de ses habitants qu'il n'avait nullement eu le temps de revoir quand il avait battu Oogie tant la malédiction l'avait surpris tant elle était survenue sans crier gare. Il s'imaginait prendre feu comme il y a trente ans, cracher ainsi des flammes à travers cette citrouille creusée qui servait de masque, tout en entendant la foule chantant à quel point il était un crack dans son domaine. Ils manquaient tous sans exception à l'épouvantail, même entendre les demandes incessantes du Maire pouvaient paraître comme une douce mélodie c'était dire, peut-être même plus que les autres la poupée de chiffon. Il n'avait pas eu le temps de lui parler, de lui dire à quel point il avait été touché de voir qu'elle avait essayé de le sauver alors que tous les autres se contentaient d'observer, et quelque part dans son être il avait mal sans vraiment comprendre pourquoi. Désormais il était seul dans cet autre monde, personne de sa citadelle n'avait connu le même sort que lui, c'était sans doute pour ça que souvent il en voulait autant à The Evil Queen pour l'avoir ainsi isolé. Qu'importent les faux souvenirs, le fait qu'il était un humain, le mal de crâne, tout ceci n'était qu'un grain de sable face au fait qu'il était mélancolique de se trouver ainsi isoler sans personne d'Halloween Town. La solitude avait toujours été son pire fléau, Jack l'avait toujours mal supporté, tout en se demandant ce qu'ils devenaient sans lui. C'est la voix de la jeune femme qui le réveilla presque de ce doux songe, surprit de la voir ainsi devant lui, se frottant quelque peu les yeux tout en reprenant son sourire de circonstance.

« C'est très gentil de votre part, mais je vous le répète je ne suis nullement angoissé car comme vous l'avez si bien dit je vais faire le plus monstrueux des Halloween. Vous êtes convié à y participer d'ailleurs, sachez que ceci est un très grand honn- Mademoiselle Chock cette tasse est brûlante ! Vous allez vous brûler les mains ! »

En voulant prendre la tasse dans sa main l'épouvantail n'avait pu que la retirer aussitôt, s'il avait eu son vrai corps à cet instant il n'y aurait eu aucun problème mais ceci n'était nullement le cas, fixant une fraction de seconde sa convive qui ne semblait aucunement réagir au mal que pouvait faire la chaleur avant de lui prendre des mains et poser l'objet aussi rapidement que possible par terre. Le contact ne s'était pas prolongé mais sa main était déjà rouge, venant alors la secouer quelque peu comme pour faire partir le mal, avant de prendre celles de Salleïryna et regarder dans quel état elles pouvaient bien se trouver d'avoir ainsi tenu aussi longtemps l'objet brûlant. Ce n'était pas vraiment du plus joli à voir, le plus important pour l'instant était de s'en occuper avant de s'interroger sur le manque évitant de douleur dont elle avait fait preuve, l'entraînant une fois de plus dans la cuisine qui n'avait jamais vu autant son propriétaire en une seule journée il fallait bien l'avouer. Allumant le robinet sur l'eau froide Jack lui somma de ne pas bouger, de garder ainsi ses mains sous le liquide gelé pour atténuer la brûlure, alors qu'il vient ouvrir la partie congélateur du frigidaire pour ainsi en sortir tout un bac de glaçons qu'il plaça dans un chiffon propre. Concentré sur sa tâche il ne jeta pas un regard à la jeune femme, reprenant simplement ses mains pour y placer le bout de tissu, bien conscient que ceci ne serait pas assez suffisant et qu'il faudrait sans doute faire appel à un médecin selon la gravité des blessures occasionnées. Lui maintenant cet attirail le squelette ramena la frêle rouquine dans le salon, la faisant s'asseoir à la place où il se trouvait il y a à peine quelques minutes auparavant, alors qu'une chose au fond de lui criait d'en prendre soin comme jamais. Observant avec détails les mains, tandis que son mal de crâne avait atteint un certain paroxysme avec cette agitation soudaine, il vient enfin regarder son invité qu'il fixa un faible instant avant de reprendre pied avec la réalité d'une certaine manière.

« Vous ne pouvez rester dans cet état. Gardez les glaçons ainsi, ne bougez pas d'ici surtout, je vais aller à l'étage de quoi panser ceci provisoirement et ensuite je vous conduirais chez le médecin vous ne pouvez rester dans cet état. »

Sur ses mots il laissa donc la demoiselle dans le salon, tant pis si elle pouvait bien protester par la suite pour le médecin l'épouvantail l’emmènerait de force, montant donc vers l'étage où se trouvait une petite trousse de soin dans la salle de bain. Ouvrant donc l'objet convoité Jack le fixa alors, ne bougeant plus alors comme perdu dans ses pensées, tentant de venir comprendre ce qui venait de se passer. Ça n'avait duré qu'un faible instant, quand il avait relevé les yeux et les planter dans les siens, il ne saurait dire pourquoi mais il avait eu le sentiment étrange de déjà-vu. C'était peut-être même un peu plus compliqué que ceci, restant assez étrange tout de même, comme si l'essence d'Halloween au fond de lui était rentré un faible temps en cohésion avec Salleïryna et qui lui offrait la sensation indescriptible de la connaître ou quelque chose sur la même lignée. La seule explication plausible c'est qu'il était plus fatigué qu'il ne pensait, elle avait raison quand elle lui avait dit de se reposer, son esprit venait à divaguer à force d'être malmené de la sorte. Redescendant donc quatre à quatre les marches de l'escalier, revenant auprès de la magicienne des potions, le squelette ouvrit la trousse de soin alors qu'il venait s'agenouiller devant elle pour avoir un meilleur point de vue sur ses mains. Sortant tout ce qu'il y avait dedans, triant par utilité comme les pansements et bandages dans un coin, il finit par trouver le fruit de sa rechercher avec une crème qui avait été conçue pour les cas de brûlures à en croire ce qu'il y avait marqué dessus. Doucement il lui retira des mains le chiffon qui contenait les glaçons, regardant par la même occasion dans quel état était les mains désormais, avant de venir appliquer en appuyant le moins possible la pommade qui devait soi-disant faire des miracles. Cependant tout à l'heure elle n'avait eu nullement mal, assez impressionnant en vue de la rougeur des paumes, un détail qui restait assez intriguant et qui attisait assez sa curiosité.

« Je ne pense pas que ceci soit aussi efficace que ce que vous pouvez concocter mademoiselle Chock, j'en suis sincèrement navré... Je maintiens d'autant plus que vous devriez voir un médecin, d'autant plus que vous vous êtes brûlé en me venant en aide donc je ne peux consentir à vous laisser dans cet état. Même si vous avez l'air en tout cas d'avoir une grande résistance à la douleur, ou est-ce une méthode pour impressionner les personnes ? »

Même s'il lui souriait pour la réconforter quelque part il pensait tout ce qu'il venait de dire, voulant au passage en savoir un peu plus sur ce qui était peut-être un don, alors qu'il plaçait de larges pansements sur les paumes.




copyright Bloody Storm

Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: And will we ever end up together ? | Salleïryna Chock   


Revenir en haut Aller en bas
 

And will we ever end up together ? | Salleïryna Chock

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MAGIC IS COMING ™ :: HORS-JEU :: ARCHIVES :: ARCHIVES VERSION N°01 :: SUJETS RP-