Petit rappel : Le forum ne suit pas la série.
Tout ce qui se passe au-delà de la saison 1 est à jeter aux oubliettes, merci

Partagez | 
 

 En amour, la première fois est souvent la plus désagréable ~ ft Jamie Denmie Firenight

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invitéavatar

Invité




MessageSujet: En amour, la première fois est souvent la plus désagréable ~ ft Jamie Denmie Firenight   Mar 7 Avr - 0:26






formulaire d'intro


Type du sujet : [X] Flash-Back [] Présent
Date du rp : 14 Février 2015
Météo (approximative) : La journée à été assez mitigé mais le ciel c'est dégagé vers la fin d'après midi. Une brise légère c'est levée alors que le soleil est partit se coucher.
Matin, après-midi, soir : Début de soirée
Votre sujet prend en compte une intrigue ? : [] oui, la n°xx [X] non
Statut du sujet : [] libre [X] privé
Statut du rp : [X] en cours [] terminé (à changer dès que vous terminez votre sujet pour qu'on puisse le verrouiller. Merci )



Revenir en haut Aller en bas

Invitéavatar

Invité




MessageSujet: Re: En amour, la première fois est souvent la plus désagréable ~ ft Jamie Denmie Firenight   Mar 7 Avr - 0:57



En amour, la première fois est souvent la plus désagréable

Anthon & Denmie




5 Février 2015 ~ Siège d'Airgoon ~ Le matin

Faisant tourner son stylo entre ses doigts, Anthon poussa un grand soupir. La Saint Valentin n'avait jamais été une fête qu' il avait apprécié. De un parce qu'à Berk elle n'existait pas étant donné que l'amour ça se fêtait au quotidien et pas qu'un seul jour. Et puis de deux, parce que dans ses faux souvenirs il lui arrivait toujours un truc de fou. Incendie, prise d'otage, son père qui débarque quand il l'avait fait à la maison … Que des événements qui avait fait qu'au bout d'un moment il avait dit stop. Il en avait ras le bol et depuis maintenant une dizaine d'année, s'il comptait dans ses faux souvenirs, il passait la soirée souvent seul, sauf quand il était en couple, mais ça c'était une autre histoire, à regarder des films avec un gros pot de glace. Oui, ce n'était pas une activité réservée qu'a la gente féminine et même s'il ne le faisait pas souvent, il adorait. Bon cependant, les films n'étaient pas ceux auquel on aurait pu s'attendre pour un jour comme celui ci. Ils étaient plus dans la ligne de 2012 et Soleil vert. Or, cette année, il voulait faire un truc sortant de l'ordinaire à cause d'une personne. Eden.

Rien qu'en pensant à la jeune femme, il s'affala sur son bureau en teck, en poussant à nouveau un soupir, mais cette fois beaucoup plus laconique. Il l'a connaissait depuis un moment maintenant, presque un an en réalité, et les sentiments qui l'animaient, croissaient de jour en jour. Il se souvenait qu'il l'avait vu pour la première fois, alors qu'il lisait tranquillement sur la falaise face à l'océan. Elle était passée avec une petite fille dans les bras et il n'avait pu détacher son regard de cet ange descendu du ciel. Alors il s'était juré de la retrouver et d'essayer de surmonter sa timidité pour faire connaissance avec elle. Cela avait mis du temps, mais petit à petit, il était sorti de sa coquille peut être parce qu'il sentait aussi qu'une sorte de jeu s'était mis entre eux deux. Or pour lui, ce jeu c'était transformé en une autre chose, beaucoup plus forte, qu'il n'avait pas ressentit depuis la malédiction.

Cependant, il avait cru qu'au début elle était en couple, avec Jamie, le vendeur du sex shop et il avait essayé de faire taire sa jalousie maladive en se cognant littéralement la tête contre le mur en pierre de son appartement. D'ailleurs il l'avait réitérer l'expérience quand il avait comprit qu'en fait ce n'était que son frère. Soulagé mais méfiant quand même, parce que bon, il restait toujours sur ses gardes avec l'autre homme, il avait essayé finalement de tisser un lien, d'abord pour bien se faire voir par Éden parce que la famille c'est sacré, et puis parce qu'après tout il était venu à l'apprécier. Bon il n'allait pas jusqu'à dire que c'était son meilleur pote qu'il avait jamais eu, mais sur son échelle, il se trouvait largement devant Rustik et Kranedur alors oui, c'était en bonne voie. Puis, il était un bon sujet d'expérience dans le sens où Anthon n'arrivait pas à comprendre comment il faisait pour avoir une conquête ou autre différente chaque soir. C'était un des grand mystère de la vie qu'il voulait essayer de résoudre et Jamie était un très bon support. Il lui posait toutes sortes de questions et même parfois sur Eden en toute discrétion.

Forcément il se mordait la langue immédiatement et inventait un bobard, pour que ça passe très bien. Il manquerait plus qu'il cafte tout à la belle blonde et il aurait été mort. Parce que si il acceptait difficilement les moqueries du vendeur, il ne supporterait pas celle d’Éden. Après tout, il ne voulait pas passer pour un tocquart à ses yeux. Car en réalité, il avait le spectre de ses anciennes relations, même pas réelle pour le coup qui tournait dans son esprit. L'épisode avec Émilie, le rongeait et il s'était juré de ne pas reproduire ces erreurs. Parfois quand il avait un éclair de lucidité, il se martelait l'esprit en se répétant que tout ça n'était que du vent. La rousse et son rameur n'avait jamais existé. Tout cela n'était du qu'a la malédiction. Sa seule et véritable relation avait été dans le monde des contes, avec Astrid. Mais bon, ce n'était pas non plus un exploit, même s'ils étaient restés quand même quatre ans ensemble. Elle avait au final préféré un autre homme, et ça lui été resté en travers de la gorge même si elle était devenue sa meilleure amie.

Se grattant la tête avec son stylo, il repris l'écriture de sa lettre. Quoi de mieux que le jour des amoureux pour se lancer dans le vide ?! Il voulait faire les choses en grand, pour la surprendre, lui montrer qu'il n'était pas comme les autres. Bon depuis le temps, elle devait avoir compris qu'il était vraiment différent, mais là il voulait l'éblouir pour lui annoncer ses sentiments. Il avait peur, mais il n'avait jamais reculé devant l'ennemi. Puis après tout, il pensait véritablement que c'était réciproque, au vue de son comportement, alors tout devait bien se passer. Il voulait lui faire vivre un truc hors du commun que jamais personne ne lui aurait fait. Il avait eu l'idée de lui écrire une missive, avec des instructions dessus, le programme de la soirée. Bon pour le moment c'était le syndrome de la page blanche tellement qu'il se mettait de la pression. D'ailleurs on pouvait voir autour de lui, des dizaines de boules de papier, griffonnait de mots mais qui ne lui convenait pas. Il devait faire une chose parfaitement parfaite qui plairait à la jeune femme quitte à y passer des journées entières.

14 Février 2015 ~ Aérodrome de l'entreprise Airgoon ~ Au environ de 17h quand le soleil est rasant

Dire qu' Anthon était stressé n'était qu'un petit euphémisme. Le jour J était arrivé et il avait prié tous les dieux nordiques pour l'aider. Si elle ne venait pas, il allait sans doute se trouver mal. Il avait concocté tout un plan qu'il lui avait envoyé trois jours avant. Oui, il avait mis une semaine à lui écrire la lettre, mais c'est parce qu'il avait voulu être poétique et surtout ne lésinez sur aucun détail. Tout le programme de la soirée était écrit, mais crypté, pour laisser le mystère planait, même s'il y avait quand même des gros indices. Bon il avait prévu aussi des petites surprises de tous genres toujours dans cette optique de l'éblouir mais surtout de lui procurait un bonheur sans borne. Regardant sa montre toutes les dix secondes, il n'arrivait pas à tenir en place, alors que le soleil pointait le bout de son nez. Les doux rayons du mois d'hiver lui caressaient la joue, comme pour lui ordonner de respirer et de se tranquillisait. Faisant les cents pas à travers l'aérodrome, il était en train de remettre en question tout ce qu'il avait écrit et prévu. Est ce que le tour de la ville en planeur lui plairait ? Peut être qu'elle avait le mal des transports ? Et si elle avait peur du vide ? Puis si la suite ne lui convenait pas ? Peut être qu'il aurait du réserver une table dans un restaurant au lieu de passer la journée entière devant les fourneaux et à redécorer son appartement.

Plus le temps passait et moins Anthon se sentait bien. Qu'était il en train de faire ? L'angoisse lui faisait imaginer les pires scénarios et son instinct lui disait de fuir dans un des avions au plus loin. En temps normal, il l'aurait écouté et n'aurait pas attendu une minute de plus. Mais là, c'était son cœur qui avait décidé de prendre les commandes et même s'il battait aussi fort qu'il aurait pu sortir de sa poitrine, ce dernier venait de lui ordonner de ne pas bouger. Le soleil était du même avis, alors que les nuages étaient chassés par la brise marine qui se levait. Bien, en plus les courants d'air étaient de son coté. Marchant encore, il devait se concentrer sur autre chose. Dépassant divers types de maquettes, il se stoppa devant celle d'un F3A, petit avion pouvant se poser sur l'eau et à propulsion solaire. Il se mit alors à tout vérifier, commençant même à toucher le cœur de l'appareil et changer divers réglage. Il s'amusait à les défaire puis à les refaire en moins de temps qu'il ne fallait pour dire ouf, quand il entendit alors des bruits derrières lui.

C'était très léger, mais assez pour que son ouïe ne le repère, étant donné que dans l'état qu'il se trouvait, tous ses sens étaient ouverts. Se retournant, il aperçut la jeune femme blonde qui passait la porte grillagé, alors qu'un garde de la sécurité lui faisait un sourire béat. Heureusement qu'il l'avait prévenu, c'était plus rapide de passer par là que par le grand bâtiment administratif. Se mettant à courir, il fut devant elle en un temps record. Remettant en place sa chemise noire, il passa une main dans ses cheveux, les ébouriffant encore plus au passage, pour essayer de se calmer. Il souffla une dernière fois alors qu'il sentait son cœur s'emballer. « Eden, tu es venue. » Comme une sorte de soulagement, même si son angoisse augmentait d'un cran, il attrapa la main de la jeune femme pour lui faire un baise man. Gentlemen jusqu'au bout de ses cheveux rebelles alors que ses yeux pétillaient de malices et de bonheur rien que de voir la jeune femme présente. « J'espère que tu vas bien, et que tu es prête à passer une soirée inoubliable. »

Un petit sourire charmeur, une fossette découverte, des jolies rougeurs sur les joues, Anthon se faisait misère pour ne pas enlacer directement la jeune femme. « Alors en premier, j'ai prévu un truc génial. Tu as deviné ? . » Lui attrapant la main vivement, il l’entraîna alors doucement mais non sans poigne à travers les maquettes d'avions, plus où moins grande pour se stopper devant un magnifique planeur très sophistiqué et arrangé par les soins du jeune homme. « Toi qui aime bien parler du septième ciel, j'ai l'honneur de t'y inviter. » Ce n'était pas parce qu'il était un romantique dans l'âme qu'il passait outre tous les sous entendus et autres qu'elle pouvait lui faire. Il répondait souvent laconiquement, par des petites phrases cyniques en lui faisant un clin d’œil, mais jamais il n'attaquait en premier. Il ouvrit la porte à la jeune femme qui regardait l'avion.

« Alors tu n'a rien à craindre si tu m'écoutes. Je n'ai pas l'habitude de me vanter mais l'aviation c'est mon domaine. Après tout j'ai volé sur des dragons, alors un planeur comme ça je le fais les yeux fermés. Et pour ce qui est de la frontière avec la ville, j'ai tout prévu. Tu auras juste à te laisser porter et surtout, à admirer le paysage. » Sa voix était douce, comme quand il avait essayé de réconforter Amos. Il voulait qu'elle soit en confiance pour qu'elle puisse profiter de cette expérience unique. Une fois installé, il lui tendit un casque pour qu'ils puissent communiquer en vol. Levant le pouce vers Eden, il enclencha les commandes et ses yeux se fixèrent sur la piste. En moins de temps qu'il ne faut pour dire ouf, il avait mis les gaz pour prendre son envol sur la falaise. Toute trace d'angoisse avait disparu et seul la joie de voler transpirait par ses pores. Il entendit un petit cri dans le casque, qui s'amplifia quand enfin l'avion se détacha de la roche pour prendre le premier courant ascendant, les faisant monter haut dans le ciel, au dessus de la mer et des nuages.


codage by Wiise
Revenir en haut Aller en bas

Invitéavatar

Invité




MessageSujet: Re: En amour, la première fois est souvent la plus désagréable ~ ft Jamie Denmie Firenight   Ven 10 Avr - 14:43





13 Février 2015 - Indiana Jones mode


Le réveil s'était fait en fanfare, assez brutal même, il y avait toujours mieux que de se retrouver avec force d'un lit pour tomber sur le plancher sous les plaintes d'une demoiselle qui suppliait de partir au plus vite car son petit ami était en route vers l'appartement. Le pire dans cette histoire c'était peut-être le fait que Jamie s'y était habitué alors qu'il se levait au plus vite du sol, rassemblant ses habits pour éviter de laisser traîner les preuves et enfiler le minimum de tissu, le tout sous les jérémiades de la brunette qui imaginait les pires scénarios si l'homme les surprenait ou encore le fait qu'elle ne comprenne nullement comment avait-elle pu faire une telle chose. Inutile de dire qu'il s’abstient au possible de lui dire que ceci était uniquement sa faute, il avait joué avec ses désirs et dons de sa condition incube pour en arriver là, c'était loin d'être glorieux mais si la créature qu'il était voulait ainsi survivre il n'y avait d'autres choix. Même pas le temps de mettre un haut ou les chaussures qu'il venait de passer par la fenêtre, remerciant le fait qu'ils se trouvaient au rez-de-chaussée pour une fois, laissant la jeune fille sans oublier de la remercier pour cette nuit avant de disparaître à travers champs pour déguerpir plus vite qu'un lapin face à un chasseur pour éviter de se prendre une rouste de si bon matin. Une fois assuré d'être assez loin il arrêta sa course folle, finissant par la même occasion de se couvrir et surtout enfiler quelque chose aux pieds, s'étirant tranquillement en prenant le chemin vers son propre appartement tout en massant longuement l'épaule droite sur laquelle il avait chuté de si bonne heure et observant le centre-ville qui s'animait avec une certaine douceur aux premiers rayons du soleil. Elles affichaient presque toutes des couleurs allant du rouge au rose, avec des cœurs et autres breloques qu'il jugeait assez niais dans son ensemble, dans peu de jours ça serait la Saint-Valentin a priori. Une fête qui laissait Jamie dans une indifférence sans nom, tellement inutile à son goût, à ses yeux l'amour n'était que la plus grosse arnaque de tous les temps et moins on s'y frottait mieux c'était.

Arrivant au niveau de son immeuble il put voir à quel point sa boîte aux lettres était pleine à craquer, et qu'il était peut-être temps de récupérer le courrier, emportant le tout chez lui avant de le poser avec peu d'entrain sur la table basse du salon. Autant se débarrasser de cette corvée tant qu'il avait du temps avant d'aller se changer et surtout travailler, il avait vraiment été réveillé tôt sur ce coup-là et c'était loin d'être vraiment appréciable, faisant donc le tri entre les factures et ce qui était pouvait être qualifié de l'ordre du privé. Même un classement entre celui adressé à Jamie et Eden, ce qui avait quelque part le don de le faire rire d'une certaine manière, les gens pensaient naïvement qu'il s'agissait bien là de deux personnes distinctes alors que la réalité était bien autre vu que c'était lui ou elle. Avoir la capacité de changer de forme pouvait être amusante, Jamie avait même des relations différentes avaient certaines personnes qui étaient loin de se douter de ce subterfuge, ayant même décidé de placer juste son nom de famille sur la boîte aux lettres pour brouiller un peu plus les pistes. Devenir l'un ou l'autre c'était un peu comme être un caméléon, avoir le loisir de changer selon les circonstances ou son humeur était la meilleure chose qui lui était arrivé depuis le retour des mémoires et de la magie, un peu comme de la survie quelque part et qui lui permettait ainsi de se sortir de situations bien compliquées. Peut-être que c'était lâche mais qu'importe, la violence est loin d'être son rayon, du moment que son être entier n'était pas menacé alors tout allait bien. Mais pour l'heure c'était une lettre toute particulière qui l'amusait beaucoup, adressée à sa forme féminine d'après le nom dessus, une invitation de la sorte était originale il fallait bien l'avouer. Ainsi le petit Anthon voulait lui préparer de grandes surprises pour demain, lui laissant des indices sur un programme qui pouvait être intéressant, méditant sur la question tout en relisant les mots qui avaient quelque chose d'assez poétique.

L'homme était un cas tout de même. C'est en étant Eden qu'il était d'abord venu lui parler, de façon assez brève au début et même timide avant de venir un peu plus affirmé avec le temps, puis petit à petit en étant Jamie pour chercher des réponses à certaines questions. Être ainsi sur deux tableaux pouvait se montrer assez amusant, c'était une sorte de jeu assez intéressant, car si Anthon semblait donc enquêter il n'était aucunement le seul dans ce cas-là car après tout quoi de mieux qu'une autre forme pour savoir ce que les autres pouvaient penser de l'autre. C'était un peu comme être un agent double pour son propre compte. Il y avait même eu une période assez bizarre de la part du brun, qui s'était comme refermé tout d'un coup, avant qu'il ne demande confirmation sur le fait qu'ils étaient bien un frère et une sœur. C'était la version en tout cas de Jamie, le mensonge était peu enviable or c'était mieux que dévoiler la vérité à ses yeux vu les mauvaises expériences du passé, voyant alors que le regard de l'autre avait pu changer du tout au tout. Si avant cela Anthon l'évitait en tant que Jamie ce n'était plus vraiment le cas, essayant a priori de faire ami-ami, alors qu'en tant que Eden il voulait se rapprocher un peu plus. Commençant donc à lui faire des sous-entendus, que ça soit en tant que succube ou incube, quelque part ça l'étonnait toujours de le voir éluder et ne comprenait pas toujours ce qu'il pouvait bien rechercher au final mais avait décidé pour sa part de continuer ainsi à s'amuser. Demain pouvait être une journée intéressante en tout cas, décidant donc de s'y rendre comme Eden, en plus son patron lui avait bien dit que s'il avait quelque chose de prévu il ne serait pas obligé de venir sans faire vraiment le lien dans son esprit avec la Saint-Valentin. D'ailleurs il reposa donc la lettre pour aller se changer et se rendre à son travail, ayant assez traîner sur cette missive, il allait bien voir ce que demain lui présager après tout.


14 Février 2015 - Aérodrome de l'entreprise Airgoon


L'incube avait donc laissé place à sa forme de succube. Regardant la penderie face à elle, essayant de faire un minimum de tri entre ses affaires d'homme et de femme, une invitation voulait qu'on se présente bien mais sans trop en faire après tout. Optant pour une petite robe blanche qui lui arrivait au-dessus des genoux, tout en laissant un léger dos nu, ça ne l'empêcha nullement de mettre d'autres vêtements assez mixtes dans un sac au cas où. C'était une vieille habitude qui avait ici reprise sa place, si le besoin de changer se faisait sentir ou à cause d'un changement brutal qui se serait ainsi opéré dans son subconscient, tout en préférant de loin jouer la carte de la prudence. Eden se fixa un dernier instant dans le miroir, vérifiant d'être présentable sans trop en avoir fait, tout en récupérant la lettre qu'Anthon lui avait envoyé avant d'enfiler ses chaussures et de quitter son appartement. Elle attendait de tout et de rien pour cette soirée, pensant que se poser le moins de questions possible était sans doute la meilleure des solutions, d'autant plus que sa voisine à qui elle gardait parfois la petite fille avait eu la bonté ainsi de lui rappeler qu'aujourd'hui il s'agissait de cette soi-disant merveilleuse fête des amoureux. L'amour c'était du vent, c'était douloureux et beaucoup de larmes coulaient, et elle avait été clair envers le jeune homme à ce sujet d'où une incompréhension assez grandissante sur cette invitation. Peut-être voulait-il enfin franchir le cap d'une nuit de folie, après tout son désir ne pouvait être caché bien qu'il semblait le refouler, trouvant le sourire à cette pensée car le trouvant vraiment trop timide des fois que ça en devenait drôle. Approchant d'une porte qu'il lui avait indiqué, arrivant toute sourire devant elle, l'agent de sécurité lui ouvrait tout en la détaillant du regard. Ne manquant aucunement de le remercier Eden regarda avec plus d'attention où elle se trouvait, voyant des maquettes d'avions un peu partout, bien vite interrompue dans sa contemplation par celui qui l'avait invité. Assez surprise par ce baise-main octroyé, le genre de truc qui n'arrive que dans les films, avant de sourire sincèrement alors qu'elle se laissait guider à travers les miniatures.

« Je n'avais aucune raison de manquer cette soirée, surtout si tu me promets qu'elle va être aussi mémorable que tu sembles le dire. Je ne me suis pas trop penché sur la question, j'aime les surprises et me laisser surprendre en fait, donc je dois avouer que je n'ai aucune idée du programme. »

Peut-être qu'elle aurait dû. Surtout en voyant le planeur face à eux, perdant légèrement de son sourire alors que son autre main serrait au possible la lanière de son sac tant l'angoisse était grande, trouvant la phrase d'accroche du jeune homme loin d'être drôle. Jamais elle n'avait volé, quitter la terre ferme apportait son lot de peur, et ne pensait aucunement que ça changerait même dans ce monde-ci. L'instant où Anthon ouvrait la porte la paralysa un instant, évaluant le pour et le contre de tout ça, rien ne l'obligeait à grimper dans cet appareil ou alors il voulait tout simplement lui montrer l'intérieur en toute innocence. Aux dires de l'aviateur il était comme trop tard pour faire demi-tour, venant donc grimper presque par automatisme dans le planeur, ne perdant pas un seul instant des yeux le pilote qui venait prendre place à côté d'elle. Prenant doucement le casque qu'il lui tendait, essayant de ne rien laisser paraître de la peur qui lui sciait les jambes, avant de le mettre et de fixer le sol à travers la vitre en espérant le revoir très bientôt en un seul morceau de préférence. Le bruit du moteur qui fit avancer l'engin lui arracha un faible cri de terreur, portant alors son regard sur la piste, Eden avait changé d'avis et voulait descendre tant qu'il en était encore temps mais au lieu de ça ils prenaient de l'attitude alors que son angoisse la faisait crier un peu plus fort. Les succubes et les incubes n'étaient pas faits pour voler, même si dans des imaginaires ont leur donnaient des ailes c'était bien faux, ne pouvant se retenir d'agripper le bras du pilote d'une main et de presque lui broyer pour se rassurer un minimum tout en fermant les yeux. Elle préférait l'autre septième ciel, moins dangereux à atteindre et surtout plus amusant, en voulant quelque peu à Anthon de lui avoir fait un coup du genre. Il lui fallut sans doute deux minutes avant d'oser ouvrir les paupières, sans lâcher pour autant le bras de l'expert en vol, et admirer le superbe paysage qui se présentait. La peur se dissipa en voyant ses merveilles, comme si Storybrooke apparaissait sous un autre œil, reprenant sa respiration.

« Je n'avais pas lu les petites lignes qui disaient ''Attention tu risques de mourir si tu viens'', tu aurais dû l'écrire clairement sur ta lettre... Même si le spectacle en vaut quand même le coup, je ne pensais pas que ça pouvait être aussi beau... Ce n'était pas une si mauvaise idée que ça Anthon... »

Lâchant prise sur son bras pour lui administrer un petit coup de poing, pas vraiment pour faire mal juste pour les battements de cœur qu'il lui avait occasionné en faisant décoller le planeur, tout en souriant avec douceur en admirant tout autour d'eux. Il fallait s'adapter et ce vol improvisé n'était pas aussi désagréable que ceci pouvait paraître à première vue, venant s'extasier sur ce point de vue unique offrait, au point qu'Eden avait presque envie de passer sa main dans les nuages au-dessus si ceci aurait été possible. En fait la succube comprenait bien mieux la passion d'Anthon pour le coup, quand il en parlait il avait toujours cette petite étincelle de passion assez enviable, il y avait là une sorte de liberté des plus enviables. C'était sans doute la notion qui manquait le plus difficile dans cette malédiction, la ville avait beau être grande elle imposait des limites impossibles à franchir, et quelque part sa vie de nomade lui manquait facilement. Même si ça ne pouvait durer indéfiniment c'était mieux que rien, l'ingénieur venait vraiment de l'impressionner pour le coup et avait vu les choses en grand en tout cas, c'était une surprise à la hauteur du mystère qu'il avait laissé planer et qui resterait un long moment dans son esprit. Venant l'observer il avait presque l'air d'être une autre personne, plus affirmé et qui savait parfaitement ce qu'il faisait, ne pouvant s'empêcher de laisser échapper un léger rire amusé de voir un tel changement. Il avait plus de ressources qu'elle aurait pu penser, parfois les humains pouvaient être si surprenants bien que souvent ils déçoivent, le voyant encore bafouiller la première fois qu'il était venu lui parler. Quelque part Anthon était devenu un très bon ami, que ça soit aussi bien en tant que Jamie qu'en tant qu'Eden, au point que la créature s'était dit avec le temps qu'il était hors de question de gâcher tout ça en essayant de faire une action qu'il pourrait regretter par la suite. Bien sûr des sous-entendus étaient faits, parfois c'était plus fort qu'elle, mais ils s'étaient calmés malgré qu'une sorte de jeu continuât. Préférant voir la vie ainsi, rien de trop sérieux par crainte d'avoir de nouveau mal, des instants comme celui-ci étaient parfois nécessaires.

« Je ne savais pas à quoi m'attendre en fait en acceptant ton invitation, mais quand je vois tout ça je ne regrette pas un seul instant. C'est une drôle de sensation que de voler, j'ai l'impression de retrouver un vent de liberté comme autrefois c'est impressionnant... Merci à toi en tout cas... »

Approchant du pilote pour le gratifier d'un baiser sur la joue, symbolisant ainsi son remerciement, avant de retourner à la contemplation du ciel pour profiter des derniers instants de vol tant que ceci était encore possible.





copyright Bloody Storm

Revenir en haut Aller en bas

Invitéavatar

Invité




MessageSujet: Re: En amour, la première fois est souvent la plus désagréable ~ ft Jamie Denmie Firenight   Mer 15 Avr - 21:35



En amour, la première fois est souvent la plus désagréable

Anthon & Denmie




Voler avait toujours été quelque chose d'exceptionnel pour le viking. Bien avant les dragons, il n'avait cessé d'observer les oiseaux et les dites créatures, les enviant particulièrement. Voler, la liberté à l'état pur, c'est ce qu'il se répétait inlassablement quand il essayait de construire des sortes de fausses ailes dans l'atelier de Guelfor. Une fois, il s'était fait prendre par le second de son père, qui n'avait pas compris cette lubie, même après les explications enthousiastes du jeune homme. Mais heureusement que ça n'avait été que lui, Anthon le savait, si c'était son père, il aurait eu droit à une grosse colère et son invention digne de Léonard De Vinci aurait fini dans le bûcher sur la place centrale. Au lieu de ça, il avait pu finir ses ailes et les essayer la semaine d'après. Un succès total. Bon, d'accord, il n'avait plané que quelques minutes pour ensuite s'écraser sur la cime d'un haut bouleau, mais quand même, le viking savait que là, il avait mis le doigt dans une nouvelle chose qui le rendrait addict. Alors quand il avait volé la première fois sur le dos de Krokmou, c'était pire qu'un shoot aux plus fortes drogues et ça n'allait pas s'arranger avec le temps.

Forcément, quand la malédiction lui priva de ça, il ne put rien faire, impuissant face à sa propre agonie qui s'aggrava quand les souvenirs affluèrent dans la mémoire collective. Il devait trouver un solution face à ce problème sinon il allait vraiment faire un bêtise. Alors il eut l'idée du planeur. Pendant des mois, il cartographia tout Storybrook, que ça soit sur terre, en mer près des cotes où même dans les cieux nocturnes. La ville n'avait plus aucun secret pour le jeune homme et il pouvait donner les yeux fermés les coordonnées d'un point ou d'un lieu, en particulier, cette frontière si dangereuse. Le temps du premier vol arriva, et il passa de justesse à l'extrémité de la ligne mais au fur et à mesure de ces sorties, son œil de faucon, comme l'avait dit un jour Angie, la « barmaid » du village, était habitué et ne lui faisait plus faire d'imprudence. Alors régulièrement, les gens de la ville pouvait voir différents avions, souvent des petits, passer au dessus de leur tête, faisant des loupings et des figures très complexes, avec dedans un viking, soulagé de se retrouver dans le ciel. Certes, la sensation n'avait rien à voir avec celle d'un dragon, mais c'était déjà ça.

C'est pour ça, que quand Eden hurla, Anthon ne s'en préoccupa pour le moment pas le moins du monde. Il était dans les nuages, véritablement pour le coup. Ce n'est que quand il sentit un coup sur son épaule, qu'il lui lança une œillade noire. On ne tape pas le pilote, a part si on veut vraiment mourir. Se concentrant immédiatement sur le tableau de bord, oubliant cet incident mineur, le jeune homme poussa un grand soupir alors qu'il prenait plus d'altitude. Le soleil était en train de se coucher et de là, la vue était magnifique et unique. Les couleurs qui dansaient sur les nuages en créant des formes auraient fait fondre le plus rude combattant. Anthon ne se lassait pas de voir ce spectacle qu'il connaissait par cœur, un peu nostalgique et triste de ne plus pouvoir le partager avec son fidèle Krokmou. Mais bon, aujourd'hui il volait avec Eden et ce n'était pas rien, il était heureux de lui montrer son univers, même s'il aurait voulu plus, lui montrer les dragons, briser ce mythe de créature sanguinaire et donc dangereuse. Bon d'accord, ça l'était un peu, mais quand même, il était là et rien de se genre n'arrivait. Il était un peu la Daenerys de Berk et maintenant de SB avec les avions.

Hochant la tête aux propos de la jeune femme, il ne se laissa pas en apparence déconcentrer par le baiser sur la joue qu'il reçu en guise de remerciement pour ce beau cadeau, mais intérieurement, Tchernobyl venait d'exploser. Même le petit sourire de « hum j'suis quand même un putain de boss parce que j'ai marqué des points au fer rouge » ne s'afficha pas, gardant son calme et son sérieux. Il savait combien un passager se fier à son pilote, il avait appris à ses dépends avec Astrid, alors rien ne le ferait changer de cap. Et puis, quand il était en l'air, son comportement aussi était un peu différent. Ces moments étaient quand même assez rare, et il voulait en profiter au maximum, alors qu'un baiser, il pourrait en recevoir d'autre.

Le vol se passait vraiment très bien. Il sentait qu' Eden se détendait à coté de lui, surtout parce qu'elle dé serrait son emprise sur son bras et il pu amorcer alors un virage un peu en épingle pour revenir vers la ville. Là aussi le spectacle était vraiment beau, les rayons de soleil rouge se reflétant sur les vitrines, qui dessinait vu d'en haut, une sorte de damier. Puis la forêt, vaste étendu verte dont les nuances de verts éclataient aux yeux des deux personnes. Anthon savait que là, c'était un peu plus difficle de conduire, faute de courant d'air chaud, il refit le même virage qu'un peu plus tôt pour reprendre la direction de la mer. Vu d'ici, c'était encore plus impression, réalisant finalement à quel point SB était coincé entre la forêt sombre et dense, et la mer claire et infinie. Au moins, ça lui rappelait un peu Berk, qui était aussi enclavé, mais plus entre des montagnes et l'océan. Pensant que pour un premier vol c'était déjà beaucoup, il amorça doucement la décente vers l'aérodrome non sans avoir fait un petit signe de la main à la jeune femme pour la prévenir. Bavard sur terre, mais silencieux dans les airs, Anthon avait toujours été comme ça alors que l'inverse aurait sans douté été préférable.

L’atterrissage se fit en douceur et le goût de l'amertume passa rapidement dans la bouche du jeune homme. C'était toujours comme ça, la déception de devoir retourner au sol après ce court vol qui quand même avait été assez long vu que la nuit était en train d'arriver. Mais voilà, le viking était comme ça, et ça devait être sans doute la pression sanguine différente qui le faisait passer par une petite phase de dépression. Or aujourd’hui, pas question de ruminer sur le pourquoi du commun de la chose. Il avait une invitée, par n'importe qui d'ailleurs alors il devait se secouer les puces. Passant une main sur son visage pour effacer toutes traces de tristesse, il posa son casque sur le tableau de bord alors qu'il sorti sur le terrain pour rejoindre la jeune femme avec un grand sourire. « Alors ? As tu appréciée le ciel et ses merveilles ? »

De toute façon, même si elle disait non, pour Anthon ça ne serait pas vrai. Personne ne pouvait ne pas aimer la vue, la sensation de liberté, bref voler ça pouvait dérider le plus dangereux ennemi et faire sourire la plus dur des femmes, et il en savait quelque chose. « Ne t'en fait pas, on va ralentir un peu la cadence pour la suite. » Après ces sensations fortes, le jeune homme avait prévu un temps de repos, sachant pertinemment que voler pouvait fatiguer. Fermant l'avion avec une clef spécial, il pria la jeune femme de le suivre d'un coup de tête. Passant par là où elle était venue, il s’arrêta un instant devant le garde du corps qui avait les yeux rivés sur la blonde. D'un claquement de doigt et surtout d'un regard vraiment très glacial, digne d'un hiver sur Berk, Anthon ramena le vigile sur la terre ferme. « Je ne te payes pas pour rien, alors fait ton travail correctement au lieu de flâner. » Pourquoi avait il été aussi froid avec lui ? Certainement une bouffée de jalousie mal placé qu'il n'avait pas arrivé à contrôler. Et puis aussi parce que ces avions étaient ses bébés et que l'incident avec Amos tournait encore dans sa tête. Même si au final, il ne s'était rien passé, plus de peur que de mal, le patron d'Airgoon avait eu une très grosse frayeur, qui s'était forcément répercuté sur ses employés le lendemain lors de la réunion hebdomadaire.

Hochant la tête en vrai chef d'entreprise, il laissa le vigile rentrer sur le terrain pour commencer ses rondes pour retourner son attention sur Eden en lui faisant un grand sourire. « Je suis vraiment content que tu sois là. » En un bruissement de paupière, il était redevenu le petit Harold, maladroit et mignon tout plein. « Euh … bien.. alors et bah maintenant on peut aller chez moi, enfin je veux dire dans mon appart', c'est pas très loin, enfin oui c'est pareil chez moi où mon appartement... » Son cœur commençait à battre la chamade alors que son cerveau lui faisait repasser les paroles de la jeune femme dans l'avion. Il devait se calmer sinon il allait tout faire foirer et il ne voulait surtout pas qu'elle croit qu'il ait fait ça juste pour la mettre dans son lit, comme les autres mecs auraient pu faire. Poussant un grand soupire tout en passant une main dans ses cheveux, il marcha à reculons pour se mettre en face d'elle. « En fait, j'ai prévu un repas pour ce soir. Je me suis dit que tu devais avoir une foule de prétendants pour t'inviter au restaurant mais que peut être personne ne cuisinerais pour toi, alors moi je le fais. »

Le trajet n'était pas vraiment long, étant donné que le jeune homme habitait dans l'immeuble qui se trouvait à l'entrée du port. Cherchant nerveusement ses clefs dans sa poche, il réussit à trouver la bonne rapidement. « Ouais je sais, y a pas de lumières … ça fait des semaines qu'on l'a dit au syndic mais toujours rien, je vais vraiment finir par m'en occuper moi même parce que ça peut être hyper dangereux. » Omettre qu'il était tombé déjà au moins une dizaine de fois dans l'escalier, pour juste dire dangereux, c'était bien aussi. Sortant de sa poche son portable, il éclaira les pas de la jeune femme pour pas qu'il lui arrive la même chose. Heureusement qu'il habitait qu'au deuxième étage. Dès qu'il poussa la porte, il alluma alors son hall d'entrée. Enfin chez lui, déjà il était un peu plus rassuré, son chez lui, c'était un peu son cocon, rien de bien méchant ne pouvait y arriver. D'ailleurs c'est pour ça, qu'il ne faisait rentrer que les personnes de confiances, et pas n'importe qui, preuve que la blonde, n'était justement pas n'importe qui. « Tiens donne moi ta veste. Si tu veux enlever tes chaussures aussi, ça sera plus agréable de marcher pieds nus sur la moquette. » Rangeant les vêtements d'Eden, il se courba à ses cotés, imitant les serviteurs d'antan tout en prenant aussi leur voix. « Si Mademoiselle veut bien se donner la peine. » Il entendit un petit gloussement et rigola aussi doucement avant de suivre la jeune femme dans le salon, qu'il avait aménagé pour l'occasion.

Dire qu'il était maniaque était une chose. L'ordre et le rangement coulait dans ses veines, mais aujourd'hui, il n'y avait pas un objet qui était de travers où qui dépassait de l'alignement. Les livres sur la bibliothèque du fond n'avait pas le moindre grain de poussière. La grande baie vitrée qui donnait sur la mer aurait pu briller de milles feux si le soleil ne s'était pas couchés. Même la terrasse avait été rangé et nettoyé par le jeune homme. La table au fond du petit salon était déjà dressé dans un style simple mais avec goût. Des grosses orchidées blanches trônaient d'ailleurs au milieu, embaumant le lieu. Plus près, le canapé et les fauteuils sombres entourés une table basse, où une bouteille d'apéritif dominait les amuses gueules. Là aussi la décoration était dans la simplicité, dans les tons du blanc, noir et un peu de marron pour faire ressortir les poutres apparentes. Bref, Anthon avait tout fait pour mettre le lieu en valeur à sa façon, qui d'ailleurs rappelait un peu les même structures qu'a Berk. « Assied toi, ne te gène surtout pas. » Invitant Eden, il lui servit alors une coupe d'un apéritif très coloré avant de s'en servir une lui aussi. Levant sa coupe, il trinqua avec un grand sourire, vraiment heureux de pouvoir fêter la St Valentin avec la jeune femme. « Alors, comment va ta vie depuis la dernière fois ? » Oui bon, Anthon était peut être un très bon cuisinier, comme Eden le découvrira plus tard, mais niveau début de conversation, il n'était pas le premier. Déja qu'il essayait d'ouvrir la discussion, il ne fallait pas non plus lui en vouloir. Ça ira sûrement mieux, un peu plus tard, avec plusieurs verres d'alcool.



codage by Wiise
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: En amour, la première fois est souvent la plus désagréable ~ ft Jamie Denmie Firenight   


Revenir en haut Aller en bas
 

En amour, la première fois est souvent la plus désagréable ~ ft Jamie Denmie Firenight

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MAGIC IS COMING ™ :: HORS-JEU :: ARCHIVES :: ARCHIVES VERSION N°01 :: SUJETS RP-