Petit rappel : Le forum ne suit pas la série.
Tout ce qui se passe au-delà de la saison 1 est à jeter aux oubliettes, merci

Partagez | 
 

 this is the loss, this is the unknow ▬ Isaura

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage

Invitéavatar

Invité




MessageSujet: this is the loss, this is the unknow ▬ Isaura    Jeu 23 Avr - 20:42






Isaura / Ismée
Feat Astrid Berges-Frisbey



ღ Ma véritable identité


ϟ prénom : Ismée ϟ date de naissance : il n’y a pas si longtemps ϟ Âge : sans-âge ϟ lieu de naissance : A proximité de Synth ϟ lieu de résidence : partout, sur le dos de Synth ϟ métier(s), occupations : oracle ϟ orientation sexuelle : a d’autres problèmes que de se demander où sa bouche va trainer ϟ statut social : Newborn ϟ groupe : wings claws and grain de riz ϟ rang : oracle ϟ personnage [x] inventé [] tiré d'un conte/autre... ϟ son univers : deux ans d’histoire

ϟ Quel est son caractère ? Tu ne t’en souviens pas, et tu ne t’en souviendras pas avant un long moment. Mais tu étais une chieuse de première catégorie, t’avais le don d’aller là où le malheur te portait et t’étais une pute audacieuse, qui a réussi à faire de grandes choses dans ta vie. T’étais obstinée et tu tirais une force de tes blessures, de tes fêlures. T’étais trop solitaire pour ton bien, mais jamais tout à fait seul. Ça a surement eu un effet sur ton mental, mais tu t’en fichais. Tu t’aimais comme tu étais, tordue dans ta morale, libertine sur tes mœurs. Tu profitais du bon temps quand il était là et t’aimais causer des problèmes aux autres. Parce que pour toi, ils en avaient jamais assez et qu’ils comprendraient jamais ta véritable position.

ϟ Quelles sont ses caractéristiques physiques ? T’aurais pu être belle et dans une autre vie, tu portais les robes de ce monde avec beaucoup de goût (même si t’avais des tendances à très mal te saper, quand tu étais dans tes jours rebelle, tes jours Shell). Ici, tu ressemblais plus à une vagabonde, des grigris dans tes cheveux, des colliers à ton cou, des bracelets, des bagues, des gestes nerveux et cette manie que tu avais de te parler à toi-même –ceux qui te connaissaient savaient que tu ne te parlais pas vraiment. T’étais pas particulièrement grande, mais ça t’empêchait pas de regarder les gens dans les yeux, d’avoir les épaules droite et un regard qui en faisait chier plus d’un. Tu paraissais frêle, mais tu savais te battre, sous tes aillons des beaux jours. T’avais des tatouages, que seuls tes amants voyaient, et t’en avait beaucoup, parce qu’ils représentaient tout pour toi. Mais personne savait les lire comme tu le faisais.

ϟ De quel camp faites-vous partie ? T’avais aucun camp, car ça faisait pas de sens pour toi, que le seul roi c’était le Temps qui n’en faisait qu’à sa tête. T’allais voir les bons, t’allais voir les truands. Tu avais pas de bannière et tu te vantais grise. Même si tu préférais les tordus, ceux qui bousculaient le monde et qui l’auraient fait trembler.

ϟ Quel(s) est/sont votre/vos ennemi(s) ? T’avais pas de réel ennemi. Si, t’as jamais aimé Peter, t’as jamais aimé les Charming, mais tu les confrontais pas face à face, et toi, t’étais pas une guerrière, t’avais aucun combat à mener. T’étais qu’une messagère, qui allait parfois de ses opinions qui plaisaient pas beaucoup. T’as été attrapée à plusieurs reprises, pour ce que tu étais, et franchement, t’aurais cru y passer plus d’une fois, si t’étais pas comme tu étais. Les gens ont toujours eu le don de te sous-estimer. Bande de cons.

ϟ Avez-vous une quête à accomplir ? Ta quête, tu l’as accomplie, là, juste maintenant, mais personne ne le sait encore et ils seront tous bien échus quand ils le réaliseront. Et t’as bataillé pour celle-ci, pendant presque cent ans. T’as eu ce que tu voulais, maintenant, t’es heureuse. Maintenant, t’es plus là.

ϟ Avez-vous déjà été confronté à la magie ? T’en avais dix-sept. Dix-sept voix, qui courent, qui roulent, qui gloussent, qui murmurent, qui jouent, qui papotent, qui roucoulent, qui ricanent, qui se moquent, qui vivent. C’est ton pouvoir, c’est ta magie. Ça a toujours été là, et eux, ils seront là bien après que tu te sois barrée. C’est ton don, ton héritage & ton lègue. Ismée te remerciera… un jour.

ϟ Quelle est la dernière chose que vous faisiez avant que le sort ne vous envoie dans notre monde ? Ton ère prenait fin, Mnémis, et t'étais là, ce sourire de renard collé à tes lèvres, Synth pas très loin. Tu voulais pas lui tenir la main, t'étais pas une gamine et elle t'avais jamais aimé. Elle faisait que son boulot, toi tu faisais que ta vie. Tu pris un ultime souffle et tout fut parti, envolé, ensorcelé. Maintenant, t'es plu là, y a que Ismée, qui se doute de rien, pauvre enfant.



ღ Nouvelle identité : À Storybrooke


ϟ nom : Alma-Thane ϟ prénom : Isaura Yaël ϟ date de naissance : 23 février ϟ Âge : 17 ans ϟ lieu de naissance : Boston ϟ lieu de résidence : petite maison au bord du littoral avec son oncle - appartement au centre avec des rousses ϟ métier(s), occupations : étudiante, cas social, serveuse au salon de thé ϟ orientation sexuelle : aucune pour le moment, trop jeune, pas assez intéressée ϟ statut social : orpheline

ϟ Quel est son nouveau caractère ? Isaura est un enfant perdu. Pas comme ceux de Peter, pas comme ceux qui cherchent à fuir leurs parents. Elle, c’est justement à cause de la disparition de ceux-ci qu’elle ne sait pas qui elle est, ce qu’elle est. Oh, administrativement, elle peut répondre. Elle s’appelle Isaura Alma-Thane. C’était sa mère, hispanique, qui a fait pression pour qu’elle ait le double nom. Elle est née un 23 février, il y a moins de vingt ans. Ses parents sont morts dans un incendie, un 12 mai, il y a moins de vingt ans aussi. Isaura reste un enfant perdu, elle se méconnait et s’ignore. Ça ne pourrait être qu’un soucis en phase avec sa crise d’adolescence. C’est plus profond, c’est ancré, depuis son plus lointain souvenir, comme s’il lui manquait un fondement dans son existence, et qui la rendait bancale, instable.

Oh, elle n’explose pas, ne vous fait pas de colère. Isaura, elle a cette fragilité à fleur de peau, qui parfois, il fait qu’elle s’arrête au milieu du chemin et échappa des larmes, sans raisons apparente. Pourtant, à l’intérieur, dans un coin reculé de sa personne, il y a un cri, un pleur qu’elle se doit d’échapper. Trop empathique pour son propre bien, elle lit sans mal les situations qui se jouent devant elle, sans pour autant qu’elle ne les comprenne. Le monde est trop complexe à ses yeux et elle ne peut s’empêcher de froncer ses fins sourcils, alors qu’elle tente de saisir l’ensemble de son existence. D’un naturel curieuse et chapardeuse, pour autant, elle s’interdit de s’intéresser à beaucoup. Isaura, elle reste la fille silencieuse, qui n’échappa pas beaucoup de mots, préfère jouer avec ses dernières trouvailles et écouter ce qu’il se dit autour d’elle.

Isaura, elle a les mains qui glissent partout, effleure le plus petit objet, court sur les bancs, les tables, les bics, les sièges. Pour autant, elle ne touche pas les gens, elle en touche très peu et éviter le contact avec autrui est devenu un art inconscient. Elle n’approche que très peu de gens, qui sont au nombre de deux et demi (coucou Miram). Isaura, aussi, est cleptomane et ses mains se font chapardeuses sur les petits objets des autres, surtout ceux qui sont importants. C’est une manie dont elle n’arrive pas à se détacher et elle éprouve une fascination pour ce qu’elle prend, fière et presque complète, quand elle prend à autrui ce qu’elle ne peut avoir. N’entendez pas par là qu’elle vole ce qui a un prix, mais le plus ridicule des porte-clés fera l’affaire, jouant presque le jeu de l’attachement aux biens qu’elle n’aura que très rarement.

Cette sensibilité fait d’elle quelqu’un de très complexe, tout en restant relativement simple. Elle a le rire facile, le pardon aussi. Elle a l’ingéniosité de Phoénix, la ténacité de Rowan. Elle a la peur du monde et le goût du frisson. Elle a la peur de l’abandon et ne s’attache pas facilement. Elle a la dent dur, les regrets marqués sur la peau. Isaura, elle est un perdue, mais elle ne cherche pas à se trouver. Car tout va mal autour d’elle, elle le sent en une vibration qui lui fait souffrir les os.

ϟ Quelles sont ses nouvelles caractéristiques physiques ? Isaura est une fille chétive et féminine. Elle pourrait se briser au moindre contact, au moins geste brusque. Et elle a toujours ce regard d'ambre poinçonné d'or et d'azure, qui se fait fuyant, qui ne cherchent pas les gens, mais autre chose, quelque chose que personne ne voit et dont elle se rendrait aveugle, à force de chercher. Elle a les cheveux bruns, fins souvent en bataille, comme avant. Mais elle est un peu plus grande, dépassant de peu la moyenne. Elle a les doigts usés, de tout ce qu’elle touche, de tout ce qu’elle pique. Surtout, elle a les mains habiles, que ce soit pour servir le thé ou se perdre dans la poche des autres. Puis, qui pourrait réellement s’attendre à ce qu’elle soit dangereux, sous ses traits délicates, ses yeux qui brillent souvent d’émotion, de ces petits sourires presque trop faibles.

ϟ À cause de la malédiction, les habitants de Storybrooke ont vécu la même journée pendant vingt-huit ans, jusqu'à l'arrivée d'Emma Swan. Décrivez-nous cette journée répétitive : Isaura s’éveillait dans ce vieux lit qui avait subi beaucoup de nuits et elle s’étira longuement, libérant ses jambes de celles de Rowan, sachant que la rousse n’allait pas se réveiller avant bien longtemps. Elle fit un bref tour à la toilette, se débarbouillant et veillant aux besoins d’hygiène de base, avant de se rendre dans la cuisine de l’appartement, saluant Phoénix, alors qu’elle tardait à se débarrasser des derniers morceaux de sommeil. Elle déjeuna tout en relisant le sms de son oncle, qui lui rappelait qu’elle avait rendez-vous chez ce cher Berach après ses cours. Elle quitta l’appartement peu avant l’heure critique et salua une Rowan qui émergeait tout juste.

Les cours passèrent, elle chaparda une gomme et pendant la présentation en littérature anglaise passa plus de temps à jouer avec son collier en forme de lune que de réellement prêter attention. Puis vint la fin de la journée, elle salua ses camarades de classe – qui n’étaient en rien des amis – et après un bref passage au salon de thé où elle prit sa dose de théine, elle se rendit jusque dans le bureau de Berach. C’était à chaque fois la même chose. Elle entrait sans prévenir, bazardait son sac sur le seuil de l’entrée et avant de se planter dans le canapé qu’elle prenait toujours, elle faisait un tour du bureau de son psychologue, laissant ses doigts se poser sur tout ce qu’elle pouvait, avant de s’emparer d’un objet qui n’était pas nécessairement intéressant – aujourd’hui ce fut ses lunettes, avant qu’elle ne le quitte. Et elle parle, de tout, de rien – càd principalement d’elle - pendant moins d’une heure. Il y eut quelques larmes de cette monotonie familière et récurrente.

Ensuite, elle retournait chez elle, au bord du littoral avec son oncle. Elle le saluait d’une brève bise sur la joue, avant de monter dans sa chambre, se changer, regarder les prédateurs qui volaient dans le ciel, reconnaissant le même faucon qui tournait au loin. Elle faisait ses devoirs peu avant le souper, se maudissant d’avoir prêté si peu d’attention à son cours de littérature anglaise, refusant l’aide que Miram lui proposait. Ils se chamaillèrent un peu, Isaura finissant par retomber sur la défensive. Elle passa la soirée à regarder un film qui parlait d’un génie, décrochant une dizaine de minutes alors qu’elle répondait à l’appel de Phœnix qui prenait de ses nouvelles, qui se fit voler le combiné par sa petite sœur.

Elle raccrocha quand elle décida d’aller prendre sa douche et finalement, fraiche et la tête calmée, elle alla présenter à Miram une tasse de chocolat la chaud, en offrande de paix.


ϟ La nouvelle vie de ton personnage en quelques lignes : Isaura a été très vite orpheline, très vite reléguée à la maison des indésirables, à Storybrooke – là où il y avait encore de la place – perdre tout ce qu’elle avait connu, en quelques heures, lui laissa un traumatisme assez marquant dans son histoire et vivre pendant presque 10 ans à l’orphelinat n’arrangea pas la vision qu’elle peut avoir du monde. Pour autant, c’est là qu’elle rencontra les personnes les plus importantes, pour elle. Il n’y pas de lien de sang, avec les Stowers, pour autant, elle sait qu’elle peut aller chez elles à n’importe quel moment de la journée, ou de la nuit, quand sa sensibilité est trop forte, ou qu’elle se sent seule – ce qui lui arrive à longueur de journée, et parfois, elle ne le supporte plus. Elle a donc fait les 400 coups avec les rousses, avant que Phoenix n’ait l’âge pour construire sa propre famille – càd s’en aller de l’orphelinat avec sa sœur.

Isaura n’avait jamais été une grosse fugueuse, jusqu’à ce jour-là, où elle se faufilait chez les deux sœurs. Elle avait neuf ans, et commença à s’installer un équilibre précaire. Puis, alors qu’elle aurait pu se qualifier de satisfaite, tout changea à nouveau, quatre années en plus. Miram, c’était un anglais, et surtout, il portait le même nom de famille – Thane, pas Alma. C’était son oncle, et il sortait de nulle part. Isaura se retrouva avec une famille de trop et le changement la bouleversa encore. Il ne fut pas envahissant, n’eut aucun geste déplacé. Il fut plus que correcte, même. Mais elle ne lui faisait pas confiance, car le sang disparaissait toujours, et qu’elle attendait le jour où il s’en irait aussi.

Il ne partit pas. Loin de là, Miram resta et finalement, Isaura l’accepta – vaguement. Elle passa de moins en moins souvent chez les Stowers, moins de nuits dans le lit de Rowan – même si son oreiller attitré restait là. La chambre chez Miram, au début, vide, devint de plus en plus emplie de marques, les tiroirs pleins de ces trouvailles. Ce qui finit par attirer l’attention de Miram (oui, parce qu’il était attentionné et que ça pouvait lui causer des problèmes, surtout dans ce cas précis). Ce fut la motivation pour l’envoyer chez ce brave Berach, qui n’était pas méchant dans son genre, qui ne disait rien, quand elle lui chapardait ses bics. Elle avait quinze ans, était cleptomane, mais finalement, elle ne resta pas chez le psychologue pour ça. Isaura avait toujours été en décalage par rapport à ce monde et avoir quelqu’un à qui en parler, rendu muet par quelques promesses faites sur papier ne pouvait que la rassurer.

Et voilà que maintenant, elle pouvait presque ressembler à ces enfants que l’on voyait dans la vie, qui semblaient être épargnés par la vie. Alors que quand le vent soufflait trop fort, elle frissonnait et se serait envolée, les poussières dans les yeux lui donnant envie de pleurer. Juste comme ça, pour alléger son cœur trop petit.








Dernière édition par Isaura Alma-Thane le Jeu 23 Avr - 21:23, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invitéavatar

Invité




MessageSujet: Re: this is the loss, this is the unknow ▬ Isaura    Jeu 23 Avr - 20:44



COPYRIGHT

ღ Tell Me A Story...

Elle n’arrivait pas à trouver le sommeil et après s’être retournée pendant une dizaine de minutes, elle avait abandonné l’idée de s’endormir immédiatement. A la place, elle se releva de ses draps, ses doigts attrapant le collier qu’elle avait laissé sur sa table de chevet, le replaçant autour de son cou. La veilleuse fut allumée en quelques secondes et elle s’acclimata à la lumière tamisée qui pourfendit la noirceur de sa chambre. Elle se leva et à pas de souris, elle se déplaça jusque son bureau, où elle alluma ici aussi la lampe. Tranquille, elle se posa sur sa chaise, roulant jusqu’à la fenêtre où elle posa ses pieds sur l’appui de celle-ci, détaillant le ciel nuageux où la lune brillait, grossissant dans le ciel, nuit après nuit.

Seule, Isaura dormait toujours très mal, ses pensées ne s’arrêtant jamais exactement. Elle rêvait d’un temps qui n’existait pas, de personnages qui ressemblaient terriblement aux habitants de la ville. Mais elle ne comprenait pas, surtout que ce n’était pas elle. Isaura avait cette impression de vide, comme si elle n’existait jamais, dans ces rêves. Et c’était ce qui la dérangeait le plus. C’était toujours ainsi, ce idée tapie dans ses réflexions, qu’elle ignorait tout et que, peut-être, elle n’aurait jamais dû être là. Elle avait survécu à l’incendie – les pompiers l’avaient sauvés – mais peut-être aurait-elle du finir dévorée par les flammes. Ses parents lui manquaient encore, parfois, alors qu’elle ne se souvenait plus de leurs visages, que des racines hispaniques de sa mère, elle n’avait rien hérité. Parfois, elle parcourait le vieil album de famille de son oncle, où elle revoyait son père – si jeune sur ces photos – et elle pleurait le fait qu’elle n’ait plus aucun souvenir d’eux. Tout avait été perdu dans l’incendie, il ne restait qu’elle.

Ses pensées divaguèrent et elle songea aux sœurs T, un sourire effleurent ses lèvres, alors qu’elle ne voyait plus vraiment la vue de sa fenêtre, qu’elle repensait à leur dernière discussion. Elle se dit, aussi, qu’elle aurait mieux fait d’être plus attentive en histoire, dans la matinée. Isaura se dit beaucoup de choses et finalement, une heure plus tard, elle tomba endormie sur sa chaise, étant due pour un bon mal de dos le lendemain.




ღ through the looking-glass


Pseudo(s) : gan-sha
Âge : 23
Anniversaire : (a)
Pays : be
Comment as-tu connu le forum : tiens elle est nouvelle cette question /pan
Fréquences de connexions : 5/7 toujours
Commentaire(s) Les chèvres au pouvoir






Dernière édition par Isaura Alma-Thane le Jeu 23 Avr - 21:24, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invitéavatar

Invité




MessageSujet: Re: this is the loss, this is the unknow ▬ Isaura    Jeu 23 Avr - 20:50


Pedorach te souhaite bienvenue mais n'ose pas se montrer, tu sais pourquoi
Revenir en haut Aller en bas

Invitéavatar

Invité




MessageSujet: Re: this is the loss, this is the unknow ▬ Isaura    Jeu 23 Avr - 21:21


Nope, je veux Berach, sinon il récupère pas ses lunettes DD:
Revenir en haut Aller en bas

Invitéavatar

Invité




MessageSujet: Re: this is the loss, this is the unknow ▬ Isaura    Jeu 23 Avr - 21:36


Il ferait mieux de pas revenir pour ses lunettes
(iluska te fait une joli couronne de fleurs, ceci dit )
Revenir en haut Aller en bas

Invitéavatar

Invité




MessageSujet: Re: this is the loss, this is the unknow ▬ Isaura    Jeu 23 Avr - 22:02


Bienvenue Wink
Revenir en haut Aller en bas

Invitéavatar

Invité




MessageSujet: Re: this is the loss, this is the unknow ▬ Isaura    Jeu 23 Avr - 22:22


Bienvenue Smile
Revenir en haut Aller en bas

Invitéavatar

Invité




MessageSujet: Re: this is the loss, this is the unknow ▬ Isaura    Jeu 23 Avr - 23:10


Merci à vous deux *0*

*prend la belle couronne et fait la même pour Iluska*
Revenir en haut Aller en bas

Invitéavatar

Invité




MessageSujet: Re: this is the loss, this is the unknow ▬ Isaura    Jeu 23 Avr - 23:54



Oui il m'arrive de parler par smiley XDDD Et bah Rebienvenue jolie demoiselle
Revenir en haut Aller en bas

Invitéavatar

Invité




MessageSujet: Re: this is the loss, this is the unknow ▬ Isaura    Ven 24 Avr - 8:43


T'as de la chance que je sois parfaitement bilingue des smileys /pan
Merci à toi
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: this is the loss, this is the unknow ▬ Isaura    


Revenir en haut Aller en bas
 

this is the loss, this is the unknow ▬ Isaura

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MAGIC IS COMING ™ :: HORS-JEU :: ARCHIVES :: ARCHIVES VERSION N°01 :: ANCIENNES FICHES-