Petit rappel : Le forum ne suit pas la série.
Tout ce qui se passe au-delà de la saison 1 est à jeter aux oubliettes, merci

Partagez | 
 

 affection long bloomed ▬ Rowan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage

Invitéavatar

Invité




MessageSujet: affection long bloomed ▬ Rowan    Ven 24 Avr - 19:16






formulaire d'intro


Type du sujet : [] Flash-Back [x] Présent
Date du rp : 30 mars
Météo (approximative) : temps frais, ciel dégagé
Matin, après-midi, soir : début de soirée
Votre sujet prend en compte une intrigue ? : [x] oui, la n°01 [] non
Statut du sujet : [] libre [x] privé
Statut du rp : [x] en cours [] terminé





Le nom était sur toutes les lèvres et Isaura avait compris que cette Emma Swan était une femme importante, pour qu’elle puisse être ainsi le sujet de bien des conversations, tout en tenant tête à madame le Maire. Pour autant, Isaura n’en avait que faire. Oh, elle tenterait bien une approche anodine pour lui piquer un petit quelque chose, mais elle n’était pas intéressée par cette blonde. Fallait dire qu’elle avait des soucis de son âge… Ou pas. Elle n’avait jamais été intéressée par les amourettes, ni par ses cours – c’était déjà un miracle qu’elle soit en seconde. Isaura ne se projetait pas dans l’avenir, beaucoup trop perdue dans son présent pour réellement chercher ce qu’elle ferait, plus tard. Elle avait compris que le monde serait un éternel perturbateur pour elle et elle ne cherchait plus vraiment à se battre contre ça. En fait, elle n’avait jamais cherché à s’opposer à tout ce qui lui arrivait. Isaura les subissait, sans réellement les comprendre, parfois prenant plaisir à ce que la vie lui offrait. D’ailleurs, c’était vers un de ces petits plaisirs, un qui lui tenait particulièrement à cœur, qu’elle se dirigeait. Ce soir, elle passait la nuit chez les Stowers. Il y avait eu quelques sourires en coin, quand elle avait annoncé qu’elle dormait avec Rowan ce soir, mais comme à son habitude, Isaura ne s’en était pas inquiété, ne considérant pas assez ses camarades de classe pour se soucier d’un ragot de plus.

Après son rendez-vous habituel chez Berach, elle s’était donc rendue d’un pas léger dans le magasin de thé de Phœnix, ne travaillant pas, mais profitant du peu de temps qu’elle avait devant elle pour proposer son aide et discuter un peu avec celle qui avait tout d’une grande sœur. Et quand l’heure était venue, indiquée sur la fine montre qui ornait son poignet gauche, elle avait quitté une rousse pour en retrouver une autre. Lentement, un pas devant l’autre, elle vaquait dans Storybrooke, écoutant le flux de ses pensées, avant d’arriver devant la boutique plus que familière, de fleurs. Elle pénétra dans l’échoppe, tournant le panneau qui indiquait à présent que le fleuriste était fermé. Elle eut un mince sourire, alors qu’elle se faufilait à travers les différents seaux de fleurs, arrivant sur le comptoir, où elle posa ses avant-bras, cherchant du coin de l’œil la chevelure rousse à laquelle elle était accoutumée. « Je suis là. » Annonça-t-elle de sa voix mutine, légèrement rauque. Elle posa ses grains d’or sur Rowan, penchant faiblement la tête sur le côté. « Tu as besoin d’aide pour fermer boutique ? »
Revenir en haut Aller en bas

Invitéavatar

Invité




MessageSujet: Re: affection long bloomed ▬ Rowan    Sam 25 Avr - 12:01


Etrangement, être fleuriste était plutôt un bon métier pour rester informé. Peut être parce que les gens ressentaient le besoin de s'occuper en parlant pendant que Rowan activait ses doigts de fées pour créer un bouquet. Peut être parce que c'était apaisant de se laisser aller à colporter quelques ragots innocents à une employée trop débordée pour juger par elle-même. Toujours est-il que la rousse était toujours à jour sur ce qu'il se passait dans la petite ville, sans jamais rien demander. Elle savait par exemple par une vieille dame habituée que Mia -mais si, l'organisatrice événementielle- et Galaad -bien sur que tu connais, voyons, il fait de merveilleux petits plats- étaient tristement séparés. Et, je vous le demande, comment ça va se passer quand ils devront de nouveau travailler ensembles ? Elle voulait faire appel pour eux pour le mariage de sa petite-fille, mais pouvait-elle être sur qu'ils réussiraient à mettre leur différend de côté ? Ah oui. Parce qu'elle planifiait le mariage de sa petite-fille, et qu'elle était venue demander à Mr Moe ce qu'il pouvait proposer comme compositions florales. Et Rowan suivit gracieusement le changement de sujet pour lui faire remarquer que si elle engageait quelqu'un pour organiser la réception, ce serait plus simple que cette personne s'occupe aussi de faire savoir aux fleuristes ce qu'on attendait d'eux. Mais bien sur, elle se ferait un plaisir d'apporter les plans et les bouquets échantillons à Madame. Oui, évidemment, ce serait l'occasion de rencontrer Felix, il avait l'air d'être un si gentil chat. C'est cela, Rowan apporterait les fleurs et resterait pour prendre un thé, merci vraiment, c'était une généreuse invitation.

Heureusement, tous les clients n'étaient pas aussi bavards. Pourtant les langues se déliaient plus que d'ordinaire et un nom revenait régulièrement sur toutes les lèvres. Emma Swan. L'arrivée de la jeune femme avait bousculé l'entière communauté et, si Rowan n'avait pas eu la chance de la rencontrer en personne, elle était plutôt amusée de savoir que quelqu'un tenait enfin tête à madame la maire. Si madame Mills connaissait son travail et l'accomplissait d'une main de fer, peut être que si elle apprenait à être un peu plus souple sur certains sujets, des choses pourraient s'améliorer. Bref, tous attendaient impatiemment le changement que cette nouvelle venue laissait deviner. Pas que ça modifier grand chose à l'état d'esprit de la petite fleuriste. Elle continuait à sourire, enchaîner les bouquets, distribuer les conseils pour le soin des plantes et prêter une oreille attentive à ses clients. Franchement, ce métier était fait pour elle. Et si elle déboursa quelques dollars pour offrir une petite orchidée en pot à une résidente de l'orphelinat, personne ne s'en saura jamais rien. Bientôt, la cloche cessa de résonner et la rousse commença doucement à préparer la fermeture avec ses collègues. Un dernier bouquet de roses pour un homme qui avait visiblement des excuses à faire, un sourire compatissant et un encouragement et c'en était bel et bien fini de cette longue journée. Cependant Rowan ne pouvait pas rentrer tout de suite. C'est qu'Isaura devait venir la chercher, songea-t-elle avec un grand sourire. Alors elle attendit patiemment en se rendant utile en arrière boutique, aidant à la confection de quelques bouquets types pour le lendemain. Entourée de deux des autres fleuristes, la discussion restait bon enfant, malgré la fatigue qui se faisait sentir. « Je suis là. » Il n'en fallut pas plus pour la faire sauter sur ses pieds, à l'amusement mal caché de ses collègues. Pas qu'elle le remarque, elle était tristement naïve pour ce genre de choses. Elle se fit pousser hors de l'arrière boutique sous prétexte qu'ils pouvaient s'occuper du reste et qu'elle ne devrait pas faire attendre une jolie fille. Certes, ce n'était pas elle qui allait dire le contre d'Isaura. Elle lança une moue perdue à sa brune préférée et haussa les épaules. « On dirait que non. » Rowan enfila son blouson en cuir et, par automatisme, accrocha son bras à celui de son amie. «  Viens, je suis pressée de voir si mon cactus a enfin fleuri ! » C'est qu'elle lui donnait de l'amour depuis quelques années à la capricieuse plante. Mais s'ils étaient faciles d'entretien, les cactus mettaient un certain temps à arriver à maturité et la fleuriste en herbe était plus que pressée de voir le sien donner sa première fleur. C'est ainsi qu'elle dirigea sa cadette hors du magasin, bouillonnant d'impatience à la perspective de revenir pour trouver son petit miracle du jour. «  Attend. Tu sais s'il nous reste du popcorn et de la glace ? » Parce qu'elles ne pouvaient décemment pas faire une soirée pyjama sans ce minimum vital. «  Et on regarde quoi, au fait ? T'as un film ou une série en tête ? » C'était son tour de choisir. La pauvre avait dû subir les yeux larmoyants de Rowan devant Reviens Moi, la dernière fois.
Revenir en haut Aller en bas

Invitéavatar

Invité




MessageSujet: Re: affection long bloomed ▬ Rowan    Sam 25 Avr - 13:07


Isaura attrapa quelques mots, venant de l’arrière-boutique et elle attendit patiemment que Rowan en vienne. « Qui est la jolie jeune fille ? » Demanda-t-elle, une esquisse d’un sourire (de renard) sur les lèvres, alors qu’elle regardait la fleuriste enfiler sa veste, prouvant qu’en effet, Isaura n’aurait pas à prêter son aide maintenant. Elle se redressa, juste à temps pour se faire attraper le bras, ce qui fit qu’un petit sourire se posa définitivement sur son visage, emboitant le pas de Rowan sans mal, comme il l’avait été depuis qu’elles se connaissaient. « Viens, je suis pressée de voir si mon cactus a enfin fleuri ! » Elle leva les yeux au ciel, trop familière avec l’excitation qu’un simple cactus pouvait provoquer. Isaura, tout cet amour de la nature lui échappait un peu. Oh, elle respectait les plantes et il était vrai qu’elle appréciait toujours d’avoir un bouquet dans le logement où elle se trouvait – oui, oui, même chez son oncle. Après, il lui était difficile pour elle se s’envisager devenir garde forestier, ou autre. Déjà, elle n’avait pas la carrure pour ce métier, et puis, elle ne s’envisageait pas vraiment, dans le futur. Isaura se contentait de vivre sa vie et de résoudre ses propres petites énigmes, une à la fois.

Juste avant de sortir, elle attrapa une fleur qui n’avait pas encore été rangée, détaillant la tulipe orangée, qu’elle huma distraitement, avant de la tendre à Rowan, qui s’inquiétait déjà de la bonne organisation de la soirée. « Il reste de la glace, oui. Le popcorn, je ne pense pas. J’ai vu Phoe loucher dessus il y a pas longtemps. » Tout le monde était faible face au pop-corn, surtout les Stowers et Isau. Elle haussa les épaules, suggérant « on aura qu’à passer à la supérette avant d’y aller. J’suis sûre qu’on manque à Peace. » La bonne blague, l’homme avec son regard vitreux de poisson laissait toujours un sale frisson à Isaura, comme si elle devait se méfier de lui. Mais il n’était pas méchant et semblait tout aussi perdu qu’elle. Ca rapprochait et elle ne pouvait qu’être compatissante envers le pauvre homme. « Et on regarde quoi, au fait ? T'as un film ou une série en tête ? » Isaura eut une petite moue alors qu’elle listait les différentes possibilités pour la soirée. Comme à son habitude, elle avait envie d’un policier, ou d’un thriller. « J’ai pensé au dernier Fincher, ça avait l’air bien. Celui avec la femme qui disparait. Gone Girl. » Aussi, elle aimait bien les films d’horreur, ne ratant jamais une occasion pour faire sursauter la pauvre Rowan. Mais elle voulait une soirée relativement tranquille ce soir, subir ses cours ne lui donnaient pas le goût de faire peur à la rousse – même si elle l’aurait méritée, avec le dernier film qu’elle avait choisi. Enfin, Rowan complétait Isaura dans ses grandes lacunes de romantisme.

Tout était relativement petit, à Storybrooke et déjà, l’enseigne de la supérette apparaissait au loin. Son bras se détacha de celui de Rowan, seulement pour que sa main glisse le long de l’avant-bras de la fleuriste, pour lier ses doigts aux siens. « C’est risotto ce soir. » Quand Isaura était là, elle s’était proposée à faire la cuisine. Déjà, c’était mieux pour l’équilibre alimentaire des trois jeunes femmes. Et il était préférable pour l’assurance Stowers que ce soit Isaura qui s’approche des plaques de cuisson plutôt que Rowan – quelques poêles portaient encore les traces des tentatives maladroites de sa part. Elles pénétrèrent dans la supérette et Isaura dirigea Rowan vers le rayon des sucreries et du matériel de survie pour une soirée pyjama. « Comment s’est passé ta journée ? T’as entendu les derniers trucs sur Swan ? » Ce n’était pas vraiment de la curiosité. Si Isaura devait être intriguée, ça aurait été au sujet de Henry. En voilà un orphelin qui avait de la chance de retrouver sa mère biologique, ce qui ne serait jamais leur cas à elles. Tout avait été perdu et dans cette perte, les trois petites filles s’étaient trouvées, voilà bien des années maintenant.
Revenir en haut Aller en bas

Invitéavatar

Invité




MessageSujet: Re: affection long bloomed ▬ Rowan    Sam 25 Avr - 14:05


Hmm, en effet un arrêt à la supérette serait nécessaire. Phoenix n'avait pas assez de retenue pour manger le popcorn uniquement devant un bon film ; aucun doute qu'il avait disparu sans laisser de trace. Et elles ne pouvait pas se passez de popcorn, pas pendant une soirée pyjama : c'était la base. Un peu perdue en songeant à ce qu'elle devrait prendre d'autre tant qu'elle faisait des courses, elle attrapa la fleur tendue par Isaura par réflexe. Ce n'est qu'après avoir joué distraitement avec pendant presque une minute qu'elle s'en rendit compte. « T'as de la chance d'être une jolie fille, ils te font jamais payer pour ça. » Ce n'était pas dit avec agacement ou ennuie, mais avec un petit sourire au coin des lèvres. Ca ne faisait de doute pour personne que, depuis le temps qu'elle fréquentait la petite boutique, Rowan était devenue une sorte de mascotte. Et Isaura avait été adoptée en même temps, parce que là où allait l'une, l'autre suivait. Elle cassa la tige de la plante et libéra momentanément son bras pour coincer la fleur derrière l'oreille de son camarade. L'orange tranchait agréablement avec ces cheveux foncés, là où il aurait juré avec le roux prononcé de Rowan. Fière de son oeuvre, elle s'autorisa un rire à l'idée que quelqu'un puisse manquer à Peace. L'homme avait des yeux figés, glacés, qui rendait même l'éternelle optimiste mal à l'aise. Cependant, il était toujours aimable aussi ne pouvait-elle pas clairement mettre le doigt sur ce qui la dérangeait chez lui.

La question la plus importante, pour toute bonne soirée pyjama, n'était cependant pas la nourriture. Oui, je sais, c'est une erreur terriblement commune. Non, le plus important, c'est le film. Et c'était à Isaura de proposer. « Oh oui, Audrey l'a vu et m'a donné l'ordre de le regarder. Comme ça, je me ferai pas réprimander. » Pas que l'idée l'ait vraiment tenté au début. Si Audrey était gentille, elle ne partageait pas énormément de goûts avec Rowan, mais si Isaura se portait garante pour ce film, c'était une toute autre histoire. Et puis, l'idée d'un thriller en compagnie de la brune était agréable. La fleuriste pouvait établir une quinzaine de scénarios possibles dans les trente premières minutes du film, mais c'était toujours celle de son amie qui se vérifiait. Un jour, peut être, elle arriverait elle aussi à prédire la fin. En tout cas, c'était toujours mieux qu'un film d'horreur. Rowan, elle aimait pas ça. C'est qu'elle avait les émotions à fleur de peau, et qu'elle était terriblement froussarde. Elle finissait toujours à se cacher sous la couette, à crier ou à lancer des popcorns quand un monstre apparaissait trop soudainement sur l'écran. Les bons soirs, elle faisait les trois. C'était ce genre de réactions qui la poussait à ne jamais aller voir ce genre de films au cinéma avec ses amis. Se ridiculiser devant Isaura était une chose ; elle savait déjà tout d'elle, il n'y avait aucune honte à avoir. Se ridiculiser devant d'autres... C'était hors de question.

En entrant dans la supérette, elle adressa un signe de main et un 'bonjour' hésitant à Peace, fidèle à son poste de caissier. Puis elle se laissa guider par Isaura, son ventre grognant devant toute cette nourriture. Ok, un risotto était une merveilleuse idée. La journée avait peut être été plus longue que prévue, et c'était toujours mieux quand la troisième orpheline était là pour cuisiner. Rowan avait déjà essayer, mais les catastrophes découlant de chacune de ses tentatives avaient clairement indiqué que ce n'était pas fait pour elle. « J'entends tellement de choses sur Swan que je ne sais même plus lesquels sont les 'derniers trucs'. » Ca l'avait terriblement enthousiasmé, au début, cette histoire. Faut dire que, pour tous les orphelins, c'était une sorte de conte de fée, le garçon qui retrouvait sa mère biologique. Sauf que Henry n'était pas un orphelin, pas au même sens que les Stowers et la Thane en tout cas. Il n'avait pas passé des années avec les autres gamins et les sœurs comme seule famille, avait été adopté et, surtout, plus que tout, sa véritable mère était toujours en vie. Rowan, elle pouvait pas espérer pour quelque chose comme ça. D'un autre côté, Rowan, elle n'en avait pas besoin : elle avait sa sœur et elle avait Isaura. Puis il y avait Miram qui, s'il n'était pas de la famille, était une addition bienvenue de son point de vue. C'était un peu plus compliqué pour la principale concernée, mais la rousse n'avait jamais été faite pour les complications. « C'est Mills qui doit pas être ravie de la tournure que prennent les choses. En tout cas, je suis bien contente de pas être à leur place, à l'une comme l'autre ; ça a pas l'air aisé cette histoire. » Elle rajouta au panier une bouteille de soda, pour ce soir, et une de jus de fruit pour le lendemain matin.
Revenir en haut Aller en bas

Invitéavatar

Invité




MessageSujet: Re: affection long bloomed ▬ Rowan    Sam 25 Avr - 14:46


« T'as de la chance d'être une jolie fille, ils te font jamais payer pour ça. » Isaura s’en était pas rendu compte. Berach disait que c’était normal, parce qu’elle ne pensait pas vraiment à mal. & elle, elle arrivait pas à s’en sentir honteuse, parce qu’elle faisait ça depuis si longtemps qu’elle ne voyait pas le mal. Néanmoins, à la remarque de Rowan, elle échappa un sourire coupable, faisant comme si elle n’avait rien entendu, comme si elle ne le prenait pas mal, malgré toute la douceur qui avait enrobé les propos. Et elle détourne l’attention, très simplement. « Toi aussi t’es une jolie fille, tu sais. » Il y eut un mouvement d’épaule pour appuyer ses propos et finalement le sujet fut abandonné pour la soirée pyjama. Ce qui ne fut pas plus mal, et Isaura fit tous les efforts du monde pour chasser cette petite faiblesse du cœur, acceptant le fruit de son vol dans ses cheveux, offrant un maigre sourire en remerciement, son regard brillant d’autres confessions qui ne seraient pas avouées. Il y eu quelque mots sur une des collègues de Rowan « Eh bien, si en plus je t’évite les réprimandes. » ajouta-t-elle sur un ton taquin. Isaura, elle chassait un peu les nouveautés du style, et aussi délicate qu’elle puisse être, elle ne flanchait jamais devant le gore artistique que certains scènes pouvaient représenter. Au contraire, elle allait même jusqu’à cacher les yeux de Rowan, quand elle sentait qu’un mauvais truc allait arriver – il fallait bien préserver l’innocence d’une d’entre elle.

« J'entends tellement de choses sur Swan que je ne sais même plus lesquels sont les 'derniers trucs'. » A se demander si Swan n’avait pas les oreilles qui sifflaient avec toute cette attention que la ville lui portait. Isaura attrapa leur marque préférée de pop-corn, déposant les deux sachets dans le petit panier bleu de la supérette, laissant la charge grandir avec les boissons que Rowan ajouta, sans qu’elle n’y prête réellement attention. « Oui, ça n’a pas l’air facile. Puis pour Henry, vu les conneries qu’il fait ces temps-ci, ça doit pas être aisé non plus. » Il allait chez Archie, et parfois, quand elle sortait de ses rendez-vous avec Berach, elle le croisait qui allait chez son psychologue. Elle ne disait rien et elle pipait aucun mot. Même si dans une ville aussi petite que celle de Storybrooke, tout finissait par ce savoir, ça n’excusait pas pour autant de nourrir la conversation. Ca voulait pas dire qu’elle considérait l’enfant Mills. Il aurait toujours plus de chance qu’elles. Maintenant, lui, il avait deux mères. A elle trois réunies, c’était tout juste si l’arbre familial ressemblait à quelque chose. Il y avait qu’un oncle qui avait encore beaucoup à apprendre sur le rôle de la figure paternelle – bon, il s’améliorait, mais c’était pas encore tout à fait ça. « Ma rumeur préférée reste quand même celle où Swan serait un agent secret et qu’elle serait là pour un artéfact alien. » Elle échappa un petit rire, alors qu’elles arrivaient à la caisse, ou Peace finissait de saluer son dernier client.

Isaura le salua du petit geste de la tête, déposant les articles sur le petit tapis, tandis qu’il fit un brin de conversation. « Soirée cinéma les filles ? » Elle serra un peu la mâchoire, haussant les épaules. « Yep. Et toi, tu vas encore passer ta soirée à te mater tes trucs glauques ? » Il eut un sourire froid et Isaura leva les yeux au ciel, attrapant la main de Rowan par réflexe, quand il lui tendit le sac de commission qui était rempli, et qu’elle l’échangea avec un billet de 10$, qu’elle déposa sur le tapis, prenant soin de ne pas toucher le caissier. Il lui foutait de sale frissons, mais il était un des rares à voir à travers son jeu. Elle s’était déjà faite prendre la main dans le sac, par lui, et il lui avait foutu la paix. Maintenant, à chaque fois qu’elle chapardait, il en prenait conscience avant elle et le produit était toujours facturé. Alors, elle attendit qu’il lui rende la monnaie, mâchonnant le morceau de réglisse qui avait apparu dans sa main – qui donc, serait inscrit sur son ticket. Quelques pièces tombèrent dans sa paume et elle lui fit un signe de main pour toute salutation, quittant l’épicerie. Elle échappa un soupir une fois dehors. « J’te jure, je sais pas qui est le plus flippant dans cette ville, lui ou Regina. » Finalement elle relâcha un peu les doigts de Rowan, qui furent la seule trace du stress et de l’inquiétude qu’elle avait ressentie face à lui.
Revenir en haut Aller en bas

Invitéavatar

Invité




MessageSujet: Re: affection long bloomed ▬ Rowan    Dim 26 Avr - 0:10


« Oui, ça n’a pas l’air facile. Puis pour Henry, vu les conneries qu’il fait ces temps-ci, ça doit pas être aisé non plus. » Elle n'avait pas pensé à l'impact que tout ça pouvait avoir sur le gamin, Rowan. C'était stupide de sa part : bien sur que ça l'affectait, ses deux mères se battaient pour lui. Mais le truc, c'est qu'elle pouvait difficilement se mettre à sa place. Imagine avoir une mère, c'était déjà presque impossible pour la rousse. Oh, elle ne se plaignait vraiment pas ! Elle avait assez d'amour comme ça dans sa vie, elle était heureuse et épanouie. Seulement, c'était tentant de se perdre dans des "et si", dans des vies rêvées, avec des parents inventés. Elle haussa donc les épaules. « Je suppose que rien n'est facile, dans le fond. Mais c'est un gentil garçon, il s'en sortira. » De ça, au moins, elle n'avait aucun doute. C'est vrai, elle avait peu côtoyé l'écolier, lui adressant quelques mots quand elle le croisait, mais jamais plus. Cependant, elle avait toujours eu le sentiment qu'il était particulièrement débrouillard et assez optimiste pour croire et s'accrocher à son bonheur. A son avis, il n'y avait pas besoin de beaucoup plus pour réussir. La remarque de Isaura la prit au dépourvu et elle éclata de rire, arrivant à la caisse les larmes aux yeux. Ce qu'il ne fallait pas entendre, tout de même ! Mais ça ferait une série télévisée intéressante ; à développer. En attendant, son éclat inattendu avait apparemment attiré l'attention de Peace. Quand elle croisa le regard étrangement fixe du caissier, son rire mourut sur ses lèvres. Elle garda un sourire hésitant, plus intimidée qu'autre chose, tandis que son amie s'occupait de répondre à la question du jeune homme et de payer leurs courses. Pourtant, toujours aimable, elle souhaita une bonne soirée au brun, timidement. Heureusement que la main de Isaura agrippait fermement la sienne, lui donnant du courage et lui permettant de se focaliser sur autre chose que sur sa légère chaire de poule. Elle ne savait pas pourquoi, elle ne savait pas comment, mais cet homme avait un don pour la terrifier. C'était injuste, sûrement, il n'avait jamais rien fait de mal, ne lui avait même jamais manqué de respect. C'était instinctif et vraiment, vraiment dérangeant.

« J’te jure, je sais pas qui est le plus flippant dans cette ville, lui ou Regina. » Elle sentit la poigne de sa compagne se faire moins serrée et, puisqu'elle avait encore un peu besoin de l'assurance que ça lui donner, elle entremêla ses doigts avec les siens. « Lui. C'est pas possible d'être aussi flippant tout en ayant l'air gentil et serviable. Au moins, avec Mills, on sait à peu près à quoi s'en tenir. » Rowan déglutit, poussa un soupir et prit une profonde inspiration pour chasser sa peur. Son sourire se fit un peu plus grand. « Ce qu'il ne faut pas faire, pour avoir des popconrns, quand même ! » La prochaine fois, elle espérait vraiment que Phoenix saurait résister à la tentation et ne les pousserait pas à faire un voyage impromptu à la supérette. C'était digne d'un film d'horreur et Dieu savait que Rowan avait le cœur sensible. « Allez, retour à la maison pour une soirée bien méritée, camarade. » Et elle voulait vraiment, réellement, laisser le sujet de Peace derrière elles. Seulement, elle était curieuse, la rousse. « Mais... comment tu sais qu'il regarde des trucs glauques ? » Ouais, c'était perturbant, cet échange. Elle, elle ne savait rien sur le caissier. Isaura, en revanche, elle semblait connaître quelques petites choses sur ce personnage inquiétant. Et comme avec les films d'horreur, même si elle savait qu'elle n'aimerait pas, Rowan ne pouvait s'empêcher de se poser des questions.
Revenir en haut Aller en bas

Invitéavatar

Invité




MessageSujet: Re: affection long bloomed ▬ Rowan    Ven 1 Mai - 11:49


Peace, il avait pas l’air d’être mauvais, mais Isaura était beaucoup trop sensible, à ce qui ne se voyait pas, mais plutôt ce qui se faisait ressentir. Et ça courait partout dans son corps, quand elle était de l’autre côté de la caisse et qu’elle le regardait, grains d’or piquées sur la silhouette de l’épicier. C’était vivace, et parfois, ça lui faisait mal aux veines. Peace, il était pas très net, même s’il ressemblait à un agneau égaré. Sans mal, Isaura aurait supposé que là-dessous, il devait y avoir une peau de loup. « C'est pas possible d'être aussi flippant tout en ayant l'air gentil et serviable. Au moins, avec Mills, on sait à peu près à quoi s'en tenir. » Un mince sourire se posa sur les lèvres d’Isaura. Au moins, elle n’était pas la seule à le penser, ça. Même si ça restait infondé et qu’il avait jamais fait de mal à une mouche. Contrairement au maire Mills qui s’était prouvé à plusieurs reprises être une véritable vipère – surtout depuis qu’un cygne s’était arrêté en ville. Mais soit, Isaura voulait chasser cette sale impression qui lui restait encore sur les épaules. Puis, elle avait beaucoup plus intéressant à faire, il y avait cette soirée cinéma, et la main de Rowan dans la sienne. Ca valait tout l’attention du monde. « Allez, retour à la maison pour une soirée bien méritée, camarade. » Elle hocha la tête, silencieuse, reprenant la marche jusqu’à l’appartement, qui n’était pas bien loin, effleurant du bout des doigts la tulipe qui ornait sa tête, se rassurant du contact, de la sensation que la fleur lui procurait, alors que dans sa bouche se répandait le goût mentholé du bâton de réglisse.

« Mais... comment tu sais qu'il regarde des trucs glauques ? » Isaura adressa un regard en coin, à Rowan, retenant un sourire qui fit apparaitre une petite moue sur son visage. Elle ne savait pas, elle ne savait plus. Ce n’était pas vraiment qu’elle faisait la conversation avec Peace et qu’elle aurait bien pu le nier, à chaque fois qu’elle allait faire ses courses. Alors, elle haussa les épaules, caressant distraitement, avec son pouce, le dos de la main de la rousse. « On a dû en parler… ou alors, je l’ai entendu en parler avec un autre client. » Elle mâchonna son bonbon, pensive. « Et il m’a conseillé quelques bons films, donc, ce n’est pas comme s’il avait des mauvais goût. » De bon film qu’Isaura avait infligé à Rowan, lors d’une soirée popcorn comme celle-ci. Finalement, elle eut un petit sourire « puis, ne me dit pas que ça t’étonne qu’il regarde des trucs flippants. » Ca collait au personnage. Même s’il était calme, le Peace, il n’en restait pas moins inquiétant. Ça lui collait bien, en quelque sorte, l’idée qu’il mate des trucs glauques. Elle échappa un petit rire, qui eut tôt fait de chasser le reste d’appréhension qui lui restait dans le creux de son estomac.

Finalement, Isaura perdit son regard sur ses pas et le trottoir qu’elles suivaient, l’esprit et le cœur léger, oubliant presque ce bon Peace, pour se concentrer sur ces sensations qui lui parcouraient l’être et qu’elle écoutait, parfois, distraitement. « Oh. » Elle releva la tête, ses yeux pétillants d’une chose qu’elle devait se souvenir. « Avery m’a dit qu’elle a reçu la liste des futurs livres qui seraient adaptés en audio. » Des rares conversations qu’elle faisait avec les élèves de son lycée. Isaura n’arrivait pas à nourrir un sentiment d’appartenance avec eux, alors qu’elle aurait probablement dû. Mais ça n’était pas un élément qui l’inquiétait. Elle chérissait plus que de raison – probablement – les rapports qu’elle avait avec les Stowers et avec son oncle, pour qu’elle ne cherche vraiment à être amie avec d’autres. « J’te passerai ça en rentrant. »
Revenir en haut Aller en bas

Invitéavatar

Invité




MessageSujet: Re: affection long bloomed ▬ Rowan    Ven 1 Mai - 17:30


Apparemment, Isaura n'avait pas de réponse à la question du jour. Pas que ça dérange Rowan, ou quoique ce soit. Ce n'est pas comme si ce genre de choses étaient d'une importance capitale, au contraire. Comme le faisait remarquer la brune, c'était des petits trucs qu'on apprenait par hasard, au détour des conversations. Après tout, Storybrooke était une petite ville. Les habitants n'étaient pas nombreux, et les informations circulaient vite. Aussi mystérieux qu'on puisse être, on ne pouvait y habiter sans voir certains détails de sa vie privée faire le tour du quartier. Ça avait ses avantages, comme ça avait ses inconvénients. « Je suis certaine que ces films qu'il t'a conseillé me donnent encore des cauchemars » râla la rousse. Ok, c'était plus pour la forme qu'autre chose : Isaura savait bien qu'au fond, Rowan adorait le frisson que lui procuraient les films d'horreur. N'empêche qu'ils nourrissaient régulièrement son imagination débordante et venaient de temps en temps hanter son pauvre esprit au beau milieu de la nuit. De ça, Isaura devait prendre responsabilité. « Mais ouais, t'as raison. Je le vois mal se faire la rediffusion de Un, Dos, Tres ou La petite maison dans la prairie. » L'image arrache un sourire moqueur à la fleuriste. Sur que ça collait mal avec le caissier effrayant.

Etrangement, c'était plus facile de rire de la peur qu'elle avait ressenti maintenant qu'elle s'éloignait tranquillement de la petite supérette. C'était aussi plus facile de se concentrer sur la perspective réjouissante d'une soirée en compagnie de sa sœur honoraire. D'autant plus que ça signifiait un bon repas préparé par ses soins, sans aucun risque d'incendie dans l'appartement. « Avery m’a dit qu’elle a reçu la liste des futurs livres qui seraient adaptés en audio. » Quelle bonne nouvelle ! C'est que Rowan, voyez-vous, elle était friande de livres audios. Elle les dévorait les uns après les autres, savourant les histoires autant que les douces voix. Les livres tout court, par contre, c'était hors de question. Elle avait trop de mal à se concentrer pour déchiffrer les mots, ça lui demandait trop d'énergie que de parvenir à surmonter tous les pièges que la lecture lui posait. C'était quelque chose qui continuait à la mettre mal à l'aise, sa dyslexie. Elle n'en parlait pas, ne voulait pas passer pour une petite imbécile. Sa naïveté, son optimisme et sa maladresse se chargeait déjà bien de véhiculer cette image, merci. « Oh génial ! Tu lui diras merci, c'est gentil de sa part. » Rowan, elle connaissait pas vraiment la blonde, mais elle savait le plus important : elles avaient des goûts très similaires et si une histoire plaisait à l'une, il y avait de bonnes chances pour qu'elle plaise aussi à l'autre.

Storybrooke était réellement une petite ville, aussi il ne fallut pas longtemps pour arriver jusqu'à l'appartement des Stowers. Rowan ouvrit la porte de l'immeuble et monta tranquillement les escaliers jusqu'au troisième étage. Puis, finalement, elle fit tourner les clés dans la serrure et pénétra dans leur petit havre de paix. Son trousseau fut jeter dans le vide poche, son blouson accroché au porte-manteau et ses baskets abandonnée près du paillasson. Quant à Rowan elle-même, elle ne perdit pas de temps pour filer dans sa chambre, laissant la porte grande ouverte derrière elle. « Oh. Il ne s'est toujours pas décidé à fleurir. Peut-être demain... » La déception était facilement déchiffrable dans sa voix. Il n'y avait pas grand monde pour être abattue pour une petite déconvenue de la sorte, mais la rousse prenait les plantes très à cœur. Elle se laissa donc choir sur son matelas, un soupir au bord des lèvres. « Tu crois que je ne m'en occupe pas bien ? Je devrais peut être l'amener à la boutique demain, pour avoir quelques conseils. » Oui. Audrey devait sûrement en savoir plus sur le sujet des cactus qu'elle. Ou alors Monsieur Moe voudrait bien lui accorder cinq minutes pour voir ce qu'elle faisait de travers. « Sinon, ça s'est bien passé les cours, aujourd'hui ? » C'est qu'elle ne lui avait pas encore posé la question quotidienne.
Revenir en haut Aller en bas

Invitéavatar

Invité




MessageSujet: Re: affection long bloomed ▬ Rowan    Ven 1 Mai - 22:08


Elles avaient toutes les deux leurs faiblesses. Pour Isaura, c’était le vol. Pour Rowan, c’était la lecture. Et chacune gardait le silence, respectant les peurs et les hontes qui étaient liées, respectant aussi le courage que cette confrontation apportait. Isaura allait chez Berach. Rowan écoutait des livres audio. Chacun remédiait à leurs faiblesses à leur manière. Ça semblait fonctionner. Et c’était bien ainsi. Isaura n’avait jamais été envoyée dans le bureau de ce cher shérif. Rowan n’avait jamais eu de réel problème. Malgré leurs défauts, ça ne les empêchait pas de vivre, pleinement. Machinalement, Isaura suivit la rousse, alors qu’elles pénétraient dans le bâtiment bien connu maintenant. Elle laissa courir ses doigts sur la paroi du mur, alors qu’elles montaient les trois étages qui menaient à l’appartement des sœurs Stowers, se faisait imprégnée par les sensations qui remontaient le long de son bras, pour serrer son cœur. Un sourire nostalgique lui prit les lèvres et elle continua de rester dans le sillage de Rowan, retrouvant la sensation familière de l’appartement, qu’elle avait occupé depuis plusieurs années, même si, maintenant, ce n’était plus qu’à temps partiel.

Elle enleva ses chaussures, les déposant comme il fallait, rangeant aussi celles de Rowan qui furent à moitié dans le chemin, alors qu’elle entendait la rousse constater l’absence de fleuraisons du cactus, et elle remettait en cause ses propres techniques. Isaura sourit, alors qu’elle allait déposer son sac sur la table du séjour, songeant aux deux devoirs qu’elle avait déjà préparés, vaguement, dans le salon de thé. « Tu es la première à m’avoir dit que la nature demandait de la patience. Laisse-lui son temps. Tu verras, à la fin de la semaine, la fleur sera là. » Parole à moitié en l’air, et Isaura observait, avec une pointe de satisfaction, la présence d’une fleur, comme elle l’avait dit, quelques jours plus tard, ne doutant en rien que c’était son don, qui lui avait murmuré cette impression. Surtout qu’elle avait plus important à faire, l’heure avançait et il y avait un risotto qui l’attendait. « Sinon, ça s'est bien passé les cours, aujourd'hui ? » Isaura releva la tête de l’évier, soufflant sur quelques mèches de cheveux qui se plaçaient devant ses yeux, occupée à se laver les mains. Elle eut une petite grimace, en se rappelant de son programme de la journée. « Toujours aussi ennuyeux. Parfois je me demande pourquoi je ne suis pas allée dans le professionnel. » Parce qu’elle n’était pas Maxime, ni Rowan, et qu’elle restait une petite fille, qui ignorait encore quoi faire de sa vie. Suivre ce que lui proposait le lycée avait été la solution de simplicité, songeant que ces quelques années lui donneraient l’occasion de trouver une voie qui l’intéresserait.

Mais le problème était là. Ni les mathématiques, ni l’histoire, ni la littérature ne l’intéressait. Il y avait bien l’humain, en lui-même, la mentalité de l’homme, mais Miram lui disait que c’était surement parce qu’elle passait trop de temps chez Berach. Isaura était perdue, et continuerait de l’être. Elle prenait le peu de satisfaction qu’elle avait, en savourant son présent. « On a eu les résultats de math, c’était passable. » Elle coupa un oignon en quelques gestes, les déposant tranquillement dans la casserole, où le beurre fondu attendait. « Ce qui conviendra à Miram, donc c’est déjà ça. » Isaura n’apportait aucune importance à ses notes, à ce qu’elles pouvaient représenter. Elle étudiait, parce que c’était ce qu’elle devait faire, mais elle n’y avait aucun cœur à l’ouvrage. Lui, il résidait dans ses semblants de famille. « Même si je ne demanderais pas à Phoenix de l’afficher sur le frigo. » Conclu-t-elle, avec un sourire espiègle, presque renard.
Revenir en haut Aller en bas

Invitéavatar

Invité




MessageSujet: Re: affection long bloomed ▬ Rowan    Sam 2 Mai - 18:20


La réponse d'Isaura à sa plainte et le manque évident de compassion qu'elle trahissait fit grogner la loque rousse qui ne semblait pas vouloir bouger de son lit. C'était faible, vraiment, que d'utiliser ses propres enseignements contre elle. D'autant plus que Rowan savait parfaitement que la brune avait raison. Ça ne l'empêchait pas de guetter l'apparition de la fleur avec une impatience croissante. « Ça fait trois ans que je lui laisse son temps, ça commence à faire long ! » Cependant, ce n'était pas se lamenter qui changerait quoi que ce soit à la situation. Elle n'avait malheureusement pas le pouvoir d'accélérer la floraison par l'unique force de son esprit. Elle décida donc d'abandonner le sujet pour s'intéresser plutôt à la journée de son amie, migrant finalement jusqu'au canapé, d'où elle pouvait tranquillement l'observer s'activer en cuisine sans être dans le chemin. C'est qu'elle avait depuis longtemps appris qu'elle pouvait déclencher des catastrophes rien qu'en essayant de rendre service. Il valait mieux qu'elle reste tout simplement à distance.

« T'es au lycée parce que t'es futée. C'est surtout pour ça que tu t'ennuies autant, aussi. » C'était un regret de Rowan, de ne pas avoir pu profiter d'une telle éducation. Qu'on soit bien clair : elle était heureuse avec son travail et plus que satisfaite de l'existence qu'elle menait. Seulement, elle aurait aimé vivre l'expérience du lycée. Sa dyslexie lui avait vite fait comprendre que ce n'était pas le parcours idéal pour elle : elle aurait été le cancre de la classe, toujours à galérer pour ne pas redoubler. Puis elle voulait aider Phoenix à payer le loyer, sans parler des frais d'hôpital qui allaient de pair avec sa légendaire maladresse. Isaura, elle pouvait profiter de ces quelques années supplémentaires pour trouver sa voie, sans pression financière. Rien pour offrir cette tranquillité d'esprit à la brune, Rowan était contente que Miram ait fini par pointer le bout de son nez. « Yaaay pour les maths alors ! Je sais pas comment tu fais pour comprendre quoique ce soit à cette matière de barbare, mais félicitations. » La rousse avait laissé tomber cette matière quand les lettres avaient peu à peu remplacé les chiffres, prouvant une fois encore qu'on ne pouvait pas leur échapper. « Entre nous, on sait bien que Phoe n'affichera jamais rien d'autre qu'un score parfait sur le frigo. » C'est que leur sœur avait une obsession de la perfection un tantinet envahissante. Et épuisante pour celles qui se contentaient de moins bien pour être heureuses.

La fleuriste s'allongea confortablement sur le canapé, fixant distraitement le plafond de leur petit appartement. Elle attendait sagement que son amie finisse sa préparation, se perdant dans son imagination. Ses pensées dérivèrent librement, sans se fixer vraiment sur un objet en particulier avant de revenir sur Cathy. Oh bon Dieu, il fallait qu'elle se la sorte de la tête avant de devenir le prototype de l'amoureuse transie un poil effrayante. « Isauraaa », ouais, elle gérait le ton plaintif et elle l'assumait, « toi qui côtoies tant de filles de notre âge, présente m'en une gentille. » Pas dans l'espoir que quoi que ce soit advienne, juste pour l'oublier.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: affection long bloomed ▬ Rowan    


Revenir en haut Aller en bas
 

affection long bloomed ▬ Rowan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MAGIC IS COMING ™ :: HORS-JEU :: ARCHIVES :: ARCHIVES VERSION N°01 :: SUJETS RP-