Petit rappel : Le forum ne suit pas la série.
Tout ce qui se passe au-delà de la saison 1 est à jeter aux oubliettes, merci

Partagez | 
 

 Ursula - " Poor unfortunates souls, in pain, in need ! "

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invitéavatar

Invité




MessageSujet: Ursula - " Poor unfortunates souls, in pain, in need ! "   Sam 25 Avr - 4:09






Ursula
Feat Penelope Cruz



ღ Ma véritable identité


ϟ nom : Il est inconnu… et il le restera. ϟ prénom : Ursula. ϟ date de naissance : Inconnue. ϟ Âge : C’est impoli de demander son âge à une femme, alors une déesse… cela l’est encore plus. Disons que j’ai vu le jour à une époque très lointaine pour que les calendriers existent. Au hasard, je dirais plusieurs jolis siècles. ϟ lieu de naissance : L’océan du monde enchanté. Plus exactement dans la Mer des Brumes. ϟ lieu de résidence : Tout d’abord la Mer des Brumes, avec mon cher et tendre père, mais ensuite, l’Océan Maudit. ϟ métier(s), occupations : Déesse-Sorcière des mers. ϟ orientation sexuelle : Seuls ces répugnantes créatures que sont les hommes ne m’attirent… ϟ statut social : Une Déesse digne de ce nom se suffit à elle-même. ϟ groupe : « I’m magic ! » ϟ rang : Déesse des mers. ϟ personnage [] inventé [X] tiré d'un conte/autre... ϟ son univers : La Petite Sirène.


ϟ Quel est son caractère ? Mon caractère… hm. Me décrire… Ce ne sera pas chose facile. Disons que je suis ce que la vie a fait de moi. Je respire la rancune, je transpire la vengeance. Je n’aime pas parler de ma personne. Je suis en colère. Je haie la race terrestre, plus que tout au monde, et en particulier les hommes. Rien que l’idée d’y penser me rebute… Oh. D’après Ariel, je suis une sale sorcière manipulatrice profiteuse. J’aime me servir des autres. Je ne comprends pas pourquoi on ne peut pas utiliser quelqu’un lorsqu’il peut nous être très utile. Rien ne m’empêche de le faire, et je mènerai en bateau autant d’âmes en perditions que je le désirerai, car je n’aspire qu’à une seule chose. La vengeance.
Vous n’aurez qu’à demander aux pirates, aux sirènes, aux poissons. Ils vous diront que… La Déesse des mers est effrayante. La Déesse des mers est impitoyable. La Déesse des mers déteste l’irrespect. La Déesse des mers est meurtrière… et vous savez ? C’est vrai. Je suis pleine de ténèbres. J’envoie ma haine au monde.

ϟ Quelles sont ses caractéristiques physiques ? La première chose que l’on remarque chez moi, c’est que je ne suis plus une sirène ordinaire. Je suis dotée de tentacules à la place de ma queue de poissons. La peau noire du haut de la poitrine jusqu’aux bout des tentacules. Ce qui va sans doute vous étonner, c’est que je peux changer de couleur. A l’origine, j’étais une charmante sirène, aux couleurs chaudes et vives, mais je suis devenue si haineuse que le noir, le violet et le blanc sont les seules couleurs que je tolère sur moi. Mes cheveux sont excessivement longs et pâles. Ils sont aussi purs que l’écume des mers. Je suis très imposante comme femme, et malgré le fait que je sois mauvaise à l’intérieur, je me trouve particulièrement gracieuse pour une Cecaelia. D’ailleurs, je suis novatrice de cette race.

ϟ De quel camp faites-vous partie ? Je fais partie de mon camp, mais je crois qu’une femme comme moi est tout de même considérée par ces géopyges que sont les « gentils » comme une « méchante ». Le mal, donc.

ϟ Quel(s) est/sont votre/vos ennemi(s) ? Triton le coprolithe qui ose se faire appeler Roi et toute sa Jean-Foutre de famille, sirènes d’Atlantica, la Reine Regina, mon horrible père, le bonheur, l’amour, les terrestres…

ϟ Avez-vous une quête à accomplir ? Obtenir cette maudite fin heureuse qui me fuit comme si j’étais une pestiférée… Je veux voir Triton se tortiller tel un ver devant moi, tant ce que je lui ferai sera horrible. J’éteindrai avec un malsain plaisir chacune des lumières d’Atlantica, chacune des vies qui peuplent cette cité afin que seule ma noirceur règne sur les océans. Suis-je assez explicite ?

ϟ Avez-vous des objets dont vous ne vous séparez jamais ? Il n’y en a qu’un seul. Ce si joli coquillage que je garde à mon cou… je ne peux pas m’en séparer, c’est la seule chose qui n'ait changée chez moi… il appartenait à ma douce et défunte mère… il m’arrive parfois de l'animer de magie. Il m'arrive d'écouter sa voix qui en sort...

ϟ Avez-vous déjà été confronté à la magie ? Quelle question amusante. Je suis la magie des mers à l’état pur. Elle coule en moi. Je ne suis plus de ces personnes pitoyables qui osent s’appeler « sorciers » parce qu’ils sont capables de nous faire un petit tour de magie. Je ne suis plus de ces personnes ordinaires qui font de la magie. Je suis magique, car je suis l’allégorie des mers.

ϟ Quelle est la dernière chose que vous faisiez avant que le sort ne vous envoie dans notre monde ? J’étais en train d’épier Triton. Il me fallait trouver un moyen de le détruire, de le faire sombrer dans l’agonie. Je veux détruire cette joyeuse petite famille et je me dois de le faire. Rien ne m’en empêchera. C’est ce que j’étais en train de me dire, avant d’être emportée par le sortilège.

ϟ Autre chose à savoir ? Une femme ne sait jamais combien sa voix est précieuse jusqu’à ce qu’elle la perde.


ღ Nouvelle identité : À Storybrooke


ϟ nom : Darksea ϟ prénom : Vanessa ϟ date de naissance : Le 20 Juin 1981. ϟ Âge : 27 ans. ϟ lieu de naissance : Storybrooke. ϟ lieu de résidence : Une maison sur la plage, dans un coin reculé de Storybrooke. Quelque part où règne le calme et la tranquillité… un lieu où la seule musique est le divin son des vagues… ϟ métier(s), occupations : Qu'est-ce qu'un métier ? ϟ orientation sexuelle : Hétérosexuelle. ϟ statut social : Fiancée.

ϟ Quel est son nouveau caractère ? Avant tout une passionnée de chant. Je passe le plus clair de mon temps à chanter, mes cordes vocales ne sont jamais endormies. J’aime flirter avec les charmants jeunes hommes qui se plaisent à venir me faire la cours. Je suis une personne extrêmement possessive. Aussi, les gens disent que je suis joueuse, sarcastique, manipulatrice. J’aime faire la bonne figure devant ceux qui m’entourent, mais je conspire facilement contre une personne en réalité. On dit que je suis très prétentieuse comme femme, fière de mes atouts physiques mais aussi vocaux.

ϟ Quelles sont ses nouvelles caractéristiques physiques ? Je n’ai plus de tentacules, ma peau n’est plus d’un teint bleuté et mes cheveux ruissèlent sur mes épaules tel un tapis brun d’automne. Je n’ai plus mon corps de déesse, mes branchies… je suis… humaine.

ϟ À cause de la malédiction, les habitants de Storybrooke ont vécu la même journée pendant vingt-huit ans, jusqu'à l'arrivée d'Emma Swan. Décrivez-nous cette journée répétitive : Eh bien, pour commencer je me réveille. Je pose mon pied droit sur le sol en remarquant que le vase qui se trouve non loin de moi doit être déplacé. Je me dirige vers la salle de bain, je m’y enferme, je fonds dans un bon bain chaud… ensuite je prends une tasse de thé, pas trop chaud, je n’aime pas me brûler les cordes vocales. Je me prépare et sors de la maison pour donner ce cours de chant à cette charmante jeune fille qui essaie si fort de maîtriser sa voix. Une fois la matinée passée, je me rends au Granny, puis je me promène sur la plage. Enfin, en soirée, je chante au bar. Une fois ceci fait, je me fais accoster par un jeune homme et nous finissons la soirée ensemble.

ϟ La nouvelle vie de ton personnage en quelques lignes : Eh bien, désormais je n’ai plus cette vie de déesse-sorcière des mers. Les gens ne me voient plus exactement du même œil… Je m’efforce d’être sympathique avec les autres, même si j’ai les idées assez noires, par moment. Je suis une femme assez paranoïaque. J’ai tendance à croire que tout le monde est mauvais, quelque part, et qu’il vaut mieux ne pas s’attacher, au risque d’être terriblement déçue… alors les relations que j’ai avec les hommes… disons que désormais, c’est moi qui les déçois en leur faisant tous comprendre qu’il n’y a aucun réels sentiments. En attendant, je travaille chaque jour pendant ma pause sur cette chanson. J’ai un petit air en tête, mais il m’est impossible de le mettre sous la forme d’une partition…







Dernière édition par Vanessa U. Darksea le Dim 26 Avr - 21:23, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invitéavatar

Invité




MessageSujet: Re: Ursula - " Poor unfortunates souls, in pain, in need ! "   Sam 25 Avr - 4:27



COPYRIGHT

ღ Tell Me A Story...


Chapitre Premier.
Il était une fois, car oui, toute histoire commence ainsi, une jeune et splendide sirène
L'eau, bleue telles les feuilles de bluets, aussi pure que le verre le plus transparent. Cette si vaste étendue avait l'habitude de fasciner, mais aussi de susciter la crainte. Les hommes les plus désireux de découvrir s'aventuraient sur les mers infinies du royaume enchanté. En revanche, les plus casaniers, eux, préféraient rester sur la terre ferme. Loin des vagues, des périls que l'on pouvait trouver sous la mer, loin du peuple des eaux... On dit que, sous l'eau, on ne trouve pas seulement des étoiles de mer et toutes autre sortes d'animaux aquatiques. Non, on dit que sous l'eau, on trouve de magnifiques créatures, humaines jusqu'à la taille, puis poisson sur toute la partie inférieure du corps. Incroyable. Beaucoup de personnes n'ont jamais voulu croire aux sirènes et aux ondins - ou tritons -, mais ils existaient bel et bien.

Dans les profondeurs de la mer se trouve le château du Roi des mers. On nomme son royaume capital des océans, lieu de paix et de prospérité pour toutes les créatures aquatiques. En ce temps-ci, les choses allaient si bien...
Depuis plusieurs siècles déjà, le Roi des mers était veuf. Poséidon, se nommait-il, aussi considéré comme le Dieu des mers. Il régnait en maître sur les eaux, et savait les diriger d'une main et d'un trident de fer, car oui, cet homme tenait toujours en main cet impériel objet. Son trident, source de son pouvoir et aussi symbole de la royauté dans les océans.
Ce roi, avait de nombreux enfants, mais l'histoire, je vous l'avoue, se centrera sur l'aîné et la cadette... respectivement, Triton et Ursula. Ces deux-là, avaient l'habitude de jouer dans les plus grandes salles du château. Triton était le plus rapide à la nage, il rattrapait sa soeur sans aucun mal.
Mais, Ursula avait toujours été très douée pour se cacher, ce qui avait pour effet de longtemps faire son cher frère fouiller le palais royal. Ursula se trouvait être, la plus charmante sirène de la famille, si ce n'était pas, la plus charmante de tous les océans. Sa peau était douce, ses lèvres semblaient avoir emprunté leur couleur aux corail rouge. Quant à ses yeux, il était d'un profond bleu, comme si à sa naissance, la mer elle-même lui avait offerte ses plus belles teintes.
Chacun des enfants de Poséidon possédait sa propre partie de ce qui servait de jardin au palais. Tous n'étaient pas doués pour les embellir mais Ursula, elle, surprenait tout le monde. Elle avait sculpté dans le sable blanc, une sphère ronde comme le soleil, où elle plantait des petits morceaux de bois en guise de rayon. Il arrivait que des arbres, arrachés par les tempêtes causées par la colère de Poséidon, partent à la dérive et se retrouvent à la portée de la jeune sirène. C'était une enfant étrange, silencieuse et étonnemment réfléchie.
Voilà déjà deux siècles qu'Ursula vivait sa petite vie, et chaque jour devenait ennuyeux. Elle fut la première de sa patrie à ressentir le désir d'aller sur la terre ferme. Elle voulait sentir la chaleur contre sa peau et les alizées lui caresser les cheveux. Celle-ci, avait l'habitude de chanter pour sa famille. Elle avait hériter du véritable dont de sa mère pour le chant. Sa voix était enchanteresse et ne faillissait aucune note... après chacune des réunions de famille pour l'écouter, Ursula s'en allait voir son père, dans l'espoir qu'il la laisse aller à la surface. Poséidon fut réticent au début, mais finalement, il l'emmena à la rencontre des terrestres. Ensemble, ils montèrent sur un haut rocher et observèrent les quelques bateaux qui passaient. Alors qu'à l'horizon se dessinait un bateau pirate, le visage de Poséidon s'assombrit. Sa fille était assise, contemplant les paysages. Tout était si beau, si différent ! Elle aurait adoré y vivre, être une part de ce monde fascinant, partir là-bas... Son père s'approcha d'elle et après lui avoir affectueusement caressé la joue, lui conseilla de chanter pour ces marins. Ils ne pouvaient qu'adorer la splendide voix de la sirène.
Et Ursula, convaincue qu'ils s'arrêteraient pour l'éccouter et l'applaudir, chanta. Le bateau dévia de sa trajectoire. Les silhouettes des hommes à bord apparurent dans les brumes. Ils étaient ... hypnotisés. La voix d'Ursula était pleine d'harmoniques plus belles les unes que les autres...
Plus aucun ne faisait attention à la direction que prenait le bateau. Ursula, concentrée sur ses vocalises se tut. Elle se rendit compte que les pirates allaient s'écraser sur les rochers, trop tard. En un violent fracas, le bateau hurta les pierres géantes qui avaient jailli des eaux autrefois. C'en était fini d'eux. Quelques requins vinrent avaler les restes, tandis que d'autres étaient encore empallés sur les pierres.
Ursula regarda son père, les yeux larmoyant. « Père, c'est horrible ! » , lui dit-elle. A cet instant, Ursula se rendit compte que, sa voix, qui était son seul souvenir de sa mère était aussi une arme... une arme que son père allait utiliser contre les terrestres.

***

Voilà maintenant plusieurs mois qu'Ursula s'assoit sur les rochers, et sous la demande de son père, chante, causant les marins à leur perte. Ce n'était pas vraiment ce qu'elle espérait, il fallait l'avouer. Elle aurait préféré rester terrée dans son château si elle en sortait seulement pour tuer... mais un jour, où ce ne fut pas un bateau pirate qui passait, Ursula s'arrêta de chanter, suffisamment tôt pour qu'ils ne meurent pas. Poséidon apparut derrière elle. « Pourquoi as-tu laissé le bateau s'en aller ? ». Elle lui répondit, d'une voix désolée. « Pardonnez-moi Père, mais je n'ai pas pu...». Son père lui coupa la parole. « Mais je t'avais demandé de le faire, et je suis ... », elle lui coupa la parole à son tour. « Poséidon, le Roi des mers, je sais, oui... je sais, mais quand même. Je veux utiliser ma voix pour rendre les gens heureux, pas pour leur faire du mal. »
Ursula savait déjà ce que son père répondrait, et c'est alors qu'elle inséra sa mère dans la conversation. « Maman est celle qui m'a appris à chanter et je suis certaine qu'elle ne voudrait pas que j'utilise ma voix comme ça... »Poséidon fronça les sourcils. « Bien sûr que si ! Elle l'aurait voulu, afin de venger sa mort.». Ursula haussa légèrement le ton. « Non ! C'est ce que toi tu veux ! Ce n'est pas parce qu'un humain a tué maman qu'ils sont tous aussi mauvais...». La voix de Poséidon tonna, l'océan s'agita. « Assez ! Aussi longtemps que tu vivras dans mon océan, tu respecteras mes règles. » Ursula hocha négativement la tête. « Alors peut-être que je ne veux pas vivre dans ton océan... ».

Chapitre Deuxième.
La jeune fille se noyait dans son chant. Voilà maintenant que sa propre voix la fascinait. Elle la chérissait, elle l'adorait. C'était tout ce qu'il restait de sa mère et elle sentait que, chaque notes que produisaient ses divines cordes vocales la rapprochait un peu plus d'elle. Son corps évoluait dans le petit bar, sa silhouette filiforme ondulait sur certaines notes. Depuis quelques mois, elle s'amusait à s'en aller sans prévenir son père pour chanter dans les tavernes. Les hommes passaient de si bons moments lorsque sa douce mélodie venait pénétrer leurs oreilles. C'était ainsi qu'Ursula était heureuse. Même si elle se cachait, elle préférait de loin cela. Chanter pour rendre heureux, et non pour tuer. Elle sourit, avant de s'arrêter. Les applaudissements brisèrent l'air, et Ursula, après une dernière révérance s'en alla.

Elle plongea dans l'eau. L'effet fut immédiat, sa queue de poisson vint remplacer ses jambes. Elle se félicitait elle-même. Elle avait fait des progrès en magie. Elle n'était pas encore très douée avec ses pouvoirs qu'elle ne contrôlait pas, mais transformer sa nageoire en jambes était déjà un très bon début. Alors qu'elle nageait lentement, profitant des ondulations des vagues, elle s'arrêta à un rocher. La lune était magnifique. Mais ce qui l'était encore plus, c'était ce bateau aux couleurs royales qui voguait au loin. Ursula écarquilla les yeux avant de plonger et de s'y diriger à toute vitesse. Elle sortit la tête de l'eau.
« Quelle jolie musique ...»
Son regard se posa sur un jeune homme. Un beau jeune homme, grand, fort. Son coeur semblait vouloir sortir de sa poitrine, et son estomac se noua. Une minute... Etait-ce cela, l'amour ? Elle le reconnut de suite. Ce jeune homme, elle l'avait déjà rencontré. Du moins, sous la forme d'une statue. Ursula se rappelait parfaitement ce jour où, elle avait trouvé au fond de l'océan cette étrange chose à l'effigie d'une personne qu'elle trouva tout aussi étrange à cause de ses ... jambes. Chose qu'à l'époque, elle ne connaissait pas. Ses joues rosirent.

Elle ne quittait pas ce jeune homme des yeux. Elle aurait adoré pouvoir se présenter à lui, mais qu'auraient dis les autres membres de l'équipage ? Nombreux étaient les marins qui détestaient les sirènes, et afin de passer inaperçu, Ursula ne révélait à personne sa véritable forme. Aux yeux de tous, elle n'était que cette charmante jeune fille dont la voix était un cadeau du ciel. - Ou plutôt des mers.

Soudain, le ciel se gata, la mer s'agita, le tonnerre gronda. Ursula observa le ciel. Mais d'où venait cette tempête ?! Ursula regarda le bateau. Les vagues frappaient avec une brutalité démesurée, comme si c'était volontaire, comme si la tempête s'acharnait sur le navire. Le ciel gronda, et dans un violent fracas, un éclair brisa le mat du bateau. Les voiles retombèrent... Ursula tentait de voir si le prince et ses hommes allaient bien, mais la mer semblait volontairement l'éloigner. Puis après la tempête, revint le calme. Il ne restait rien du bateau, excepté quelques bois flottants sur lesquels les plus chanceux s'étaient accrochés. Ursula s'enfonça ensuite sous l'eau et, assez vite, trouva le prince, entrainé par un reste du bateau qui coulait. Il avait déjà perdu connaissance, peut-être était-il... mort ? Non. Ursula chassa cette pensée de son esprit et le secourut. Elle détacha tant bien que mal les noeuds avant de le ramener à la surface, cherchant la terre ferme la plus proche.
La sirène nagea jusqu'au rivage puis posa celui dont elle était déjà éprise sur le sable chaud.
Et puis, elle entendit des bruits. Elle releva la tête vers des personnes au loin. Un homme et une femme. Cette dernière était d'une souveraine beauté, jamais il n'avait été donné de voir une si belle créature terrestre. Son nom importait peu. Ursula, ne voulant pas être vu ainsi et, n'ayant pas réfléchi, se précipita sous l'eau.

Chapitre Troisième.
Ursula était immobile devant cette magnifique porte. Elle commença à se remémorer le passé…Le prince ne sut jamais que c’était elle qui l’avait sauvé de la noyade. Personne ne le sut. Cette autre femme, s’était attribué tous les mérites, sans le savoir. Ursula, sombrait. Comment pouvait-elle leur en vouloir d’être heureux ensemble ? Une minute… le bonheur avait-il un prix ? Si oui, était-ce elle qui devait le payer ? Elle en avait bien l’impression. Que devait-elle faire ? Le chagrin la dévorait et la tristesse la rongeait. Elle poussa doucement la porte et s’avança vers le lit des deux jeunes mariés. Ils étaient si beaux ensemble… ils semblaient tellement s’aimer… Ursula fronça les sourcils. Mais où était-elle ? Elle semblait être une âme errante sans dessein. Ses doigts se serrèrent sur la dague à sa main. Non, elle ne pouvait pas les tuer… ce n’était pas en elle. Elle s’approcha du prince et déposa un baiser sur son front. Cette sirène l’avait tant aimé. Elle regarda l’extérieur et, d’une main tremblante, leva l’arme. Elle la lança loin à la mer, au milieu des vagues, là où la dague tomba. Ursula jeta un dernier regard au prince avant d’aller jeter son corps à la mer.

Elle se sentit glisser vers la mort, sentit son corps se dissoudre dans la mer et se transformer en écumes… les rayons de Lune frappaient cette écume froide. Ursula ne se sentit pas morte, non… Elle voyait encore. Au dessus d’elle, la majestueuse lune entourée d’étoiles. Son corps se dégageait peu à peu de l’écume. Sa pigmentation n’était plus la même. Ses cheveux avaient pâli… ses lèvres étaient devenues aussi rouges que le sang. Ursula se surprit elle-même. Etait-elle en train de renaître … ? Dans la douce pureté des vagues, se dissimulaient de longs bras noirs, complètement désarticulés. Ursula ne sentait plus sa queue de poisson. Son visage se masqua d’incompréhension. De sombres tentacules jaillirent des eaux. Ils claquaient contre les vagues. Ursula se regarda. Sa gorge étouffa un cri. Elle regarda au loin le bateau du prince avant de s’enfoncer sous la mer. Elle nagea, nagea, jusqu’à Atlantica. Qui d’autres que son frère pourrait l’aider ? Sur sa route, les sirènes la regardaient de travers. Aucune ne reconnaissait Ursula la fille de Poséidon. Qu’était cette chose si hideuse à leurs yeux ? Un monstre ? Une abomination ? Un croisement entre une sirène et un kraken ? Quelle dérive génétique… jamais l’on avait vu pareille créature dans la mer.

A son grand étonnement, Triton lui tourna le dos. Les gardes l’avaient arrêtée, et, avant d’être jetée dans une cellule, fut conduite au Roi d’Atlantica. Qu’importe les cris et les supplications qui sortaient de la bouche d’Ursula. Triton n’en avait cure. Il ne la reconnaissait pas. « Ce monstre n’est pas ma sœur. »
Ainsi, Ursula s’en alla errer dans les mers. Les siècles passèrent, et alors qu’elle commençait à devenir un simple souvenir, elle commença à se faire connaître. Les chuchotements se faisaient nombreux et se baladaient d’oreilles en oreilles. Plus personne ne se souvenait de cette jolie sirène que tout le monde adorait. Les siècles s’écoulaient. Il ne restait plus que la sombre et terrible Déesse des Mers.
Bien sûr, Ursula était bel et bien réelle. Simplement afin de défier l’autorité de son père et de son frère, elle concluait avec les sirènes désespérées des marchés. Elle offrait des jambes. Elle devint la figure marine la plus emblématique et la plus crainte de tous les océans. Le petit semblant de paix qui régnait sur la mer était rompu. Les eaux étaient divisées en plusieurs royaumes. Attention aux sirènes que vous croisez, il n'est pas certain qu'elles soient d'Atlantica...


Storybrooke.

Storybrooke, petite ville du Maine. Il n'y avait plus d'Ursula, de Déesse des mers. La Malédiction avait crée une toute nouvelle jeune femme. C'était peut être à cela qu'aurait dû ressembler Ursula, si elle n'avait pas pris un mauvais tournant. Elle ne se rendait pas compte qu'elle revivait inlassablement la même journée.

Il y a quelques temps, pour la première fois, une étrangère est arrivée à Storybrooke. Soudainement, Vanessa avait l'impression que le temps s'était remis en marche, qu'elle ne se répétait plus dans ses jours. Cette Emma Swan savait comment mettre Madame le Maire hors d'elle, et cette simple chose fascinait Vanessa. Il ne restait plus qu'à attendre...


ღ through the looking-glass

Prénom : réponse
Pseudo(s) : Ley(la).
Âge : Environ 17 ans.
Anniversaire : Le 10 Mai.
Pays : Les îles.
Comment as-tu connu le forum : Par le biais de Second Star to The Right.
Fréquences de connexions : Tous les jours à peu près.
Commentaire(s) DARKNESS IS COMING !





Revenir en haut Aller en bas

Magic is Comingavatar


✘ Date d'inscription : 12/11/2012
✘ Messages : 617



MessageSujet: Re: Ursula - " Poor unfortunates souls, in pain, in need ! "   Lun 27 Avr - 10:53





Félicitations, tu es validé !


Et voilà, ta fiche est validée Smile Par contre, tu es dans le groupe des créatures, même si ton personnage possède des pouvoirs magiques, car elle n'est pas "humaine avec des pouvoirs" mais "créature avec des pouvoirs" Voilà, bon jeu !


Ce que tu dois faire


➜ Si tu ne l'a pas encore fait, tu dois signer le règlement

➜ Pour aider les membres du staff à faire leur travail, il te sera demandé d'enregistrer ton avatar et ton personnage s'il fait partie d'un univers existant.

➜ Si tu veux te créer des liens avant les rp, tu peux ouvrir un carnet de liens. Pour organiser tes sujets ou recevoir des demandes de rp, ce sera dans les agenda de rp Wink

➜ Viens recenser le métier de ton personnage, s'il en a un. Pour les étudiants, c'est au même endroit. Il suffit de dire dans quelle classe votre personnage se trouve.

➜ Si tu veux pimenter tes rp pour faire évoluer la vie de ton personnage, c'est par ici

➜ Enfin, n'hésite pas à venir faire un tour dans le flood, dans les jeux ou encore dans la chatbox. Certains d'entre nous ne mordent pas




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Ursula - " Poor unfortunates souls, in pain, in need ! "   


Revenir en haut Aller en bas
 

Ursula - " Poor unfortunates souls, in pain, in need ! "

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MAGIC IS COMING ™ :: HORS-JEU :: ARCHIVES :: ARCHIVES VERSION N°01 :: ANCIENNES FICHES-