Petit rappel : Le forum ne suit pas la série.
Tout ce qui se passe au-delà de la saison 1 est à jeter aux oubliettes, merci

Partagez | 
 

 Next time I'll be braver • Phoenix

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invitéavatar

Invité




MessageSujet: Next time I'll be braver • Phoenix   Mer 29 Avr - 19:30






formulaire d'intro


Type du sujet : [] Flash-Back [X] Présent
Date du rp : 3 Avril
Météo (approximative) : Journée nuageuse avec quelques rares apparitions du soleil.
Matin, après-midi, soir : Fin de matinée
Votre sujet prend en compte une intrigue ? : [X] oui, la n°01 [] non
Statut du sujet : [] libre [X] privé
Statut du rp : [X] en cours [] terminé




Rowan, elle faisait rien d'inhabituel. Elle était au travail, fidèle au poste. Certes, elle était arrivée un brin un retard ce matin, mais c'est qu'elle avait croisé un pauvre chat abandonne, fallait bien que quelqu'un l'emmène au refuge. Une fois ces excuses présentées à son patron et ses collègues, elle avait enfilé son tablier. Arroser les plantes, préparer quelques bouquets, tailler les buissons en exposition. C'était des activités familières, qu'elle effectuait en chantant, la voix pas plus haute qu'un murmure. Puis elle était passée en boutique, c'était occupé des différents clients. Avait demandé des nouvelles des familles et animaux de compagnie des habitués. C'était un aspect du travail qu'elle appréciait tout autant que le soin aux fleurs ; ça lui donnait l'impression de faire part de la communauté. Oh, elle n'était pas du genre recluse ! Cependant, vivre en orphelinat, ça laisse toujours un écart. On a beau dire, les gens vous regardent différemment. Ils ont pitié, mais ne bouge pas le petit doigt pour vous aider. Et ça les fait culpabiliser, même si vous n'avez rien demandé. Alors ils ne veulent pas vous avoir sous les yeux, parce que c'est plus facile de continuer à vivre en paix avec soi-même quand on n'est pas confronté aux malheurs qu'on veut tant éviter. Toujours est il que ça, Rowan elle l'avait jamais assimilé. C'est qu'elle se blâme vite, la demoiselle. Elle a toujours cru que si ces gens ne voulaient pas passer de temps en sa compagnie, c'était parce que la dite compagnie n'était pas de bonne qualité. Qu'elle devenait les embarrasser, avec ses vieux jouets usés et ses vêtements raccommodés. Maintenant, c'était différent : elle gagnait honnêtement sa vie. Alors elle prenait soin de tendre l'oreille à tous ces gens qui voulaient discuter un moment, tout en s'occupant de leurs commandes et en glissant quelques conseils -sentimentaux comme jardiniers. Elle faisait tout pour les voir quitter la boutique avec un sourire aux lèvres : c'était son petit but.

Donc oui, elle faisait son travail juste comme d'ordinaire. Plus spécifiquement, elle était en train de faire de son mieux pour composer le plus joli bouquet dans un budget très serré. Le petit garçon ne semblait pas très sur de ce qu'il voulait, n'était surement pas habitué à acheter des fleurs, mais c'était l'anniversaire de se mère. Il était parti sur des lys, ou des roses. Cependant, ils avaient vite dû se rendre à l'évidence. Alors Rowan l'avait orienté vers des fleurs moins onéreuses. Il n'avait pas eu l'air franchement emballé, mais elle avait continué, rassemblant dans sa main plusieurs variétés aux pétales jaunes ou violettes. En peu de temps, ils étaient arrivés à créer un joli ensemble qui ne dépasserait pas les économies de l'écolier. Alors ils étaient passé en caisse. Elle lui annonçait le prix exacte quand Audrey vint la chercher. Téléphone. C'était inhabituel, mais ça arrivait, surtout quand elle avait oublié de recharger son portable la veille. La rousse céda donc sa place à sa collègue et se saisit du cabinet. Comme elle n'aimait pas se tourner les pouces au travail, elle attrapa aussi un sécateur et se dirigea vers l'arrière boutique dans le but de couper les feuilles mortes des plantes entreposées. C'était ce qu'elle commençait à faire quand la voix au bout du fil se présenta comme médecin de l'hôpital de Storybrooke. Allons, bon. Elle n'y avait pas atterrie tant que ça, au cours du dernier mois, et elle était presque persuadée d'avoir réglé tous les frais. Que lui voulaient-ils donc ?

Son coeur ratte un battement et la lame du sécateur coupa profondément dans son index gauche. Sous le coup de la surprise et de la douleur, elle laissa tomber le téléphone. Elle s'empressa de le rattraper d'une main tremblante, ne prêtant pas plus d'attention à sa plaie. Le reste fut un peu flou. Elle se rappelle avoir raccroché, s'être défait de son tablier... Elle avait dû prévenir Monsieur Moe ou un de ses collègues. Ou ils avaient peut être posé des questions en voyant son air blême. Elle ne sait plus. Elle ne sait plus si c'est eux ou une infirmière à l'hôpital qui s'est occupé de lui faire un pansement. Elle sait juste que ça fait au moins une demie heure qu'elle est assise dans cette salle. Elle sait seulement qu'elle n'a jamais était sensible à l'odeur de détergeant et de maladie, mais qu'aujourd'hui, elle ne la supporte pas. Pas plus que ces murs blancs et cette chaise inconfortable. C'est pas sa place. C'est pas son rôle, d'attendre là, sans rien pouvoir faire. Elle n'avait jamais compris exactement pourquoi ces séjours à l'hôpital effrayaient toujours autant Phoenix ; elle commençait à se faire une idée. Elle a perdu la notion du temps, à fixer les quelques affiches, à écouter les gamins jouer, à guetter l'apparition des médecins. Eventuellement, ils sont venus la voir, ont tenté de lui expliquer des choses qu'elle n'avait pas la tête à comprendre et encore moins à accepter. Phoenix n'avait toujours pas repris conscience, c'est tous ce que son cerveau enregistra.

L'après-midi se transforma vite en soirée. Atteindre la chambre de sa soeur n'était pas une si grande consolation en soi. Au moins pouvait elle se laisser un peu apaiser par les bipements réguliers des machines. Elle partit seulement pour acheter de quoi grignoter à la cafétéria. Elle aurait dû penser à prévenir Isaura, mais à sa grand honte la pensée ne traversa pas son esprit. Puis ce n'était pas la peine d'inquiéter le troisième membre de leur drôle de famille alors qu'elle n'en savait pas beaucoup plus, n'est-ce pas ? Quand Phoenix se réveillerait, elle l'appellerait. Mais le truc, c'est que Phoenix elle semblait pas décidé à revenir à la conscience. Rowan veilla, présence angoissée à ses côtés. Et, sans qu'elle le remarque, la fatigue fit son apparition, rongeant petit à petit ses défenses jusqu'à l'emporter dans un sommeil agité.
Revenir en haut Aller en bas

Invitéavatar

Invité




MessageSujet: Re: Next time I'll be braver • Phoenix   Jeu 30 Avr - 18:16


Ténèbres.
Elle flottait dans cette étrange atmosphère seulement constituée de noirceur sans aucune consistance. Elle ignorait depuis combien de temps elle était là qu'importait où « là » se trouvait. Sa seule préoccupation était qu'elle était seule sans Rowan ni Isaura. Cela renforçait considérablement l'angoisse qu'elle ressentait ; si cela n'était qu'elle, il n'y avait aucun souci, cependant, ne pas savoir où les filles se trouvaient l'inquiétait beaucoup que sa propre situation. C'était idiot, la partie rationnelle de sa personne savait qu'elle ferait mieux de se soucier d'elle-même dans une telle situation, mais sa petite sœur était tout pour Phoenix – de même que Isaura qui était sa sœur au même titre de Rowan, la génétique exceptée.
Elle tenta de se rappeler comment elle était arrivée dans cette situation lorsqu'une puissante douleur lui vrilla les tempes. Puis elle se fit avaler par les ténèbres.

Il y avait un bruit de fond. Répétitif et passablement énervant si on y prêtait vraiment attention, mais il était encore trop lointain pour qu'elle se focalise dessus. Toujours encerclée dans cette immensité noire, elle eut l'impression que si elle ouvrait plus grand les yeux, elle y verrait plus clair, aussi, elle se rendit compte qu'elle n'était pas capable de bouger la moindre partie de son corps. Elle tenta alors d'ouvrir les paupières pour finalement se faire de nouveau engloutir dans un tourbillon de ténèbres en même temps qu'une immense douleur.
Cela se produit encore une fois, sans qu'elle ne comprenne ce que diable il était en train de lui arriver. Puis qu'enfin le voile ne se lève quand la pensée de refaire sa journée se forma dans son esprit.

SOUVENIRS ▬ Elle savait qu'elle aurait dû être plus prudente, porter des vêtements plus chaud, mais que voulez-vous la température avait subitement augmenté à tel point qu'il n'était plus vraiment nécessaire d'avoir un gros manteau. Elle avait donc espéré que cela continuerait de la même encore un long moment cependant une soudaine chute des températures lui remis les idées en place ; nous n'étions qu'en avril, tout juste le printemps, il ne fallait pas s'attendre à un miracle. C'était la même chose tous les ans et pourtant Phoenix trouvait toujours le moyen d'en être agacée. Cela n'aurait posé des problèmes à personne, mais voilà, la rouquine, de par les difficultés de sa naissance à toujours un système immunitaire ridiculement faible, à son plus grand damne. Il était épuisant de toujours devoir faire attention au temps et aux températures surtout quand il semblait que les choses s'arrangeaient – autant pour sa santé que pour la météo. Il semblerait cependant que cette dernière soit une science encore bien nébuleuse au vu des prédictions et de la réalité de celles-ci. Phoenix n'était donc franchement pas au meilleur de sa forme, mais cela n'avait pas été flagrant ; elle avait pu mettre la raison de son état sur un gros goût e fatigue. Ce qui n'était pas vraiment faux puisque ses nuits étaient bien trop courtes ; elle ne pouvait cependant pas se permettre de le montrer. Elle avait une chance non négligeable sur ce point : elle était rousse. Ah, mais que cela peut-il bien avoir avec l'état de Phoenix ? La réponse se trouve être très simple pourtant, être en possession d'une chevelure naturellement rousse va de pair avec un grain de peau plutôt pâle. Les gens ne prêtaient guère attention à son état tant il était difficile de savoir quand elle était malade ou simplement victime d'un manque de carotène. Ils évitaient donc de faire une remarque.

Malheureusement, les choses n'étaient pas aussi simples et elle aurait dû s'en douter quand elle avait senti que son état ne s'arrangeait pas. D'ordinaire, elle aurait de suite prit les mesures nécessaires alors que pour cette fois, elle avait pensé que cela passerait comme c'était le cas le reste du temps. Les faits étaient là, son état allait de mal en pis et elle ignorait encore combien de temps elle tiendrait ; d'autant plus qu'elle se souciait de trop de chose pour prêter plus attention à elle-même. C'est ainsi qu'elle se retrouva quand même en chemin de son salon de thé emmitouflé sous plusieurs couches de vêtements, ne semblant de se décider si elle avait trop chaud ou trop froid. Elle se savait fiévreuse, du moins légèrement. Et des années à se battre contre une santé très faible avait rendu son jugement pas du tout fiable, surtout quand au départ c'était ses parents qui la surveillaient et savaient lorsqu'ils fallait mettre un stop à sa détermination de ne pas paraître malade. Elle n'avait jamais pu leur cacher très longtemps. Mais voilà, ses parents été décédés depuis un long moment maintenant, alors il n'y avait plus grande monde pour lui dire d'arrêter de persister dans son idiotie. Sa sœur, Rowan, aurait très bien pu s'en rendre compte si Phoenix ne mettait pas un point d'honneur à ne pas lui montrer quand elle n'allait pas bien. Certes, c'était stupide, mais personne n'avait jamais dit que les génies ne pouvaient pas l'être – on remarquera que malade, elle restait le représentation même de la modestie.
Le trajet jusqu'au salon se passa sans encombre, de même que la matinée bien qu'elle tentât tant bien que mal de refouler le sourd bourdonnement qui se faisait de plus en plus en cours des heures. Cela aurait dû lui mettre la puce à l'oreille, mais elle avait un commerce à tenir et donc s'attarder sur un pareil détail n'y avait pas de place. Cela restait encore flou, mais elle avait en mémoire s'être occupé d'un client, lui apportant l'addition tout en sentant qu'elle n'allait pas du tout bien. Elle parvint à revenir en direction du comptoir, probablement en titubant plus qu'elle ne l'aurait souhaité ; s'y tenir avec autant de force qu'elle le pouvait entendant vaguement l'interrogation d'un client proche d'elle lui demander si elle se sentait bien – ce n'était tellement pas dans ses habitudes de se donner en spectacle ainsi que cela avait de quoi interpeller les moins curieux – la suite reste abstraite, elle pense avoir essayé de répondre à la question, cependant seule la sensation de chuter ainsi que d'un courant d'air. Puis des cris. Et enfin cette sensation d'être entourée par les ténèbres sans aucun indice sur le temps passer entre les deux.

PRÉSENT ▬ C'est une douleur au crâne désagréable, mais supportable. Juste un peu. Le son répétitif qu'elle se souvenait avoir entendu semblait cette fois semblait se trouver beaucoup plus près d'elle. Ce bip insoutenable ne rendait pas facile de se concentrer, cela dit, elle était suffisamment consciente pour se douter qu'elle se trouvait dans une chambre de l'hôpital, lieu qu'elle avait plus l'habitude de visiter à cause de l'étourderie de Rowan que pour elle-même. Poussant un grognement fort peu gracieux, elle entreprit d'ouvrir les yeux – sentant enfin l'entièreté de son corps (et le bougre lui semblait un peu trop lourd dans l'immédiat) – ce fut plus ardu que prévu, mais elle y parvint. Ses yeux s'ouvrir donc sur un plafond d'une blancheur écœurante, enfin, ce qu'elle se doutait être blanc puisque les lumières étaient éteintes. Seuls les rayons de la lune éclairaient la pièce avec les lumières des machines que s'y trouvaient. Elle essaya de se redressa, mais ce fut un échec des plus lamentable elle ne pouvait bouger que ses pieds, les bras et peut-être sa tête. Choisissant donc de tenter de tourner cette dernière sur la gauche ; cela est donc avec quelques difficultés qu'elle y arriva et son regard encore vitreux devina sans grand mal la forme assoupie de Rowan à ses côtés. La petite avait dû succomber à la fatigue, attendant qu'elle se réveille. Culpabilisant d'avoir inquiété sa cadette de la sorte, elle ne pensa pas directement au dernier membre de la famille, juste à la rouquine. D'abord, elle songea à la laisser dormir, mais elle voulait avant tout savoir si cette dernière n'avait rien. Elle tenta une première fois de la réveillée en chuchotant, sans grande réussite néanmoins en raison du manque de son sortant de sa bouche. Elle prit alors une grande inspiration puis « Rowi ? » réussit-elle à croasser faiblement. Il y avait bien une raison pour laquelle elle détestait les hôpitaux. À chaque fois qu'elle recevait un appel, elle craignait de devoir y aller afin d'identifier le corps sans vie de sa jeune sœur, comme elle avait été obligée de le faire après le décès de ses parents. Cela avait suffi à l'effrayer à vie. Maintenant, elle allait juste attendre que la demoiselle se réveille, en espérer ne pas sombrer de nouveau dans l'inconscience.
Revenir en haut Aller en bas

Invitéavatar

Invité




MessageSujet: Re: Next time I'll be braver • Phoenix   Ven 1 Mai - 15:29


Le truc, avec les rêves, c'est qu'on arrive jamais à les saisir totalement. Un instant, tout est si clair, si simple, et le suivant ça s'échappe, comme de l'eau qu'on tente vainement de retenir dans le creux de sa main. Rowan, elle pouvait le sentir. Et elle n'avait vraiment aucune envie de laisser partir ce songe. Il était doux, il respirait le bonheur et un temps plus simple. Un temps dont elle n'arriverait pas à se souvenir, pas sans aide en tout cas. Cependant, aussi ignorante que la rousse était des choses, ce genre de rêves était déjà un début en soi. Ils marquaient le début de la fin, ils étaient les témoins de l'essoufflement de l'odieuse malédiction qui les avait tous si bien piégés. Piégés au point de s'oublier, et d'oublier tout ce qui revêtait avant la plus grande importance à leurs yeux. Ironiquement, la santé défaillante de Phoenix était un autre indicateur de ce pas en avant, vers le retour de leurs souvenirs à tous. Mais aucun d'entre eux ne seraient capables de voir le grand schéma des événements qui se jouaient en ce moment dans leur petite ville avant la toute fin. En attendant, Iluska n'était que Rowan. Et Rowan était épuisée. Elle avait veillé aussi tard que possible dans l'espoir que sa grande sœur se réveille et avait succombé au sommeil sans en avoir conscience. L'inquiétude l'avait drainé de toute énergie.

Pourtant, quelque chose la poussait à se dégager des bras de Morphée. Ce qui ne se fit pas avec autant de grâce qu'elle aurait apprécié. Mais la vie n'était pas un joli conte de fée, n'est-ce pas ? La rousse poussa un petit grognement plaintif, comme elle laissait échapper les réminiscences apaisantes de son rêve pour regagner l'éveil. Et bon Dieu, qu'elle était courbaturée ! Quelle idée aussi de piquer un somme sur une chaise d'hôpital. On n'avait jamais rien fait d'aussi inconfortable. Autant pour la sieste réparatrice qui vous redonne le plein d'énergie. Rowan se sentait autant, voire plus fatiguée qu'avant. Et, en prime, elle avait récolté un sérieux mal de nuque. Vraiment, que du bonheur. Mais elle ne s'attarda pas plus de cinq secondes sur cette pensée. Il y avait des choses plus importantes dans l'immédiat que des petites douleurs dans le genre. Dès qu'elle comprit que sa sœur avait repris conscience, elle s'empressa de prendre sa main dans la sienne. « Phoe ! Ca va ? Tu m'as fait une de ses peurs... Tu veux peut-être de l'eau ? Je vais t'en chercher tout de suite. » Bon, elle aurait sûrement dû lui laisser le temps d'en placer une, mais Rowan était assez habitué de ce genre de situation pour savoir à quel point un verre d'eau était apprécié au réveil. Elle se saisit donc du gobelet en plastique et alla le remplir dans le petit évier avant de revenir et d'aider son aînée à boire quelques gorgées. Une fois cette tâche effectuée, la petite fleuriste était un peu plus calme. Elle se rassit doucement. « Qu'est-ce qu'il s'est passé ? »
Revenir en haut Aller en bas

Invitéavatar

Invité




MessageSujet: Re: Next time I'll be braver • Phoenix   Mar 5 Mai - 19:23


L'hôpital certainement pas le lieu favoris de Phoenix, pour des raisons tout à fait logiques qui plus est. Traumatisme lié à son enfance et donc à la perte de ses parents ; s'y trouver donc était synonyme de tristesse, perte et vide et bien que les années passant la peine se sont amoindries, il n'en reste pas moins qu'elle est toujours présente, plus forte encore lorsqu'elle reçoit un appel des urgences l'informant que sa sœur y était encore. Une jambe ou un bras de cassé puis une brûlure, une de briser – ou plusieurs, s'il s'agissait du jackpot – Phoenix avait eu la chance d'aller rejoindre sa cadette à l'hôpital pour tellement des raisons que les Stowers étaient bien connues par les services de l'hôpital. Cependant, il serait bon de rappeler que Phoenix a été la première à avoir un séjour plutôt régulier en ces lieux alors qu'elle n'était qu'une enfant due à sa santé fragile ; cela n'était pas le même service, mais toujours est-il qu'elle savait que certains membres du personnel faisaient des paris sur sa Rowan. Et une partie d'elle faisait également les comptes, se demandant quelle prochaine blessure sa cadette se ferait. Après coup, il était plus simple d'en rire, mais Phoenix restait toujours amère quelque part, craignant qu'un jour elle ne doive visiter la morgue une seconde fois dans sa vie et pas en tant que client. Elle ne pensait pas pouvoir survivre pleinement à la perte de l'un des deux derniers membres de sa famille.
Peut-être que cette triste expérience permettra à Rowan de comprendre pourquoi elle était toujours sur les nerfs quand elle venait la chercher.

Elle s'était réveillée depuis quelques minutes, constatée qu'il faisait bien nuit et que sa sœur se trouvait à ses côtés, surprise cependant de ne pas y voir Isaura, elle se rappela qu'on appelait d'abord les membres de la famille, qu'importait la relation avec d'autre personnes, c'était triste, mais une réalité. Et Rowan devait être trop inquiète et n'avait donc pas pensé à informer la petite brune. Elles y remédieraient au lendemain très certainement. Sur le fauteuil à ses côtés se trouvait donc sa petite sœur, endormie – qui aurait très certainement des courbatures ainsi qu'un mal de coup atroce ; elle avait déjà testé cette position et ne l'avait pas du tout approuvé. Elle l'observa se réveiller après son misérable croassement et une fois que cela fut fait, la jeune fille se précipita directement vers elle, se saisissant de sa main au passage. « Phoe ! Ça va ? Tu m'as fait une de ses peurs... Tu veux peut-être de l'eau ? Je vais t'en chercher tout de suite. » Elle n'était pas certaine que son haussement de sourcils se verrait dans la pénombre de la chambre aussi se contenta-t-elle de serrer la main de sa cadette dans un geste rassurant (autant le dire, elle échoua lamentablement, tant elle manquait de force). « D'l'eau, s'rait l'bienvenue. » réussit-elle à répondre néanmoins. Surtout qu'en y pensant, elle était assoiffée. Rowan, la servit et l'aida à boire et bien qu'elle n'aimait faire preuve d'autant de faiblesse, elle n'avait pas la force de jouer la carte la plus forte. Quoi qu'il en soit, une fois qu'elle se fut suffisamment désaltérée, la rouquine posa le verre sur une table, un mieux bref, une surface plane où il n'était pas risqué de poser ce type d'objet encore rempli.

« Qu'est-ce qu'il s'est passé ? » soupirant et grimaçant en même temps – elle était ravie de savoir qu'il n'y avait comme témoin de sa cadette, elle chercha la télécommande afin de remonter son lit dans un angle plus favorable à la discussion. Tâtonnant à droite, à gauche elle finit par la trouver, remerciant mentalement la personne ayant posé la chose à un endroit aussi accessible. Elle se redressa légèrement, le plus doucement possible bien qu'elle n'ait aucun contrôle sur la vitesse malheureusement. Serrant les mâchoires quand elle sentit que le changement de position n'était que très peu apprécier par sa migraine qui se fit rappeler à son souvenir. Soupirant encore une fois elle répondit avec un sourire contrit « J'étais certainement plus enrhumée que ce que je pensais. » Phoenix avait très certainement un don pour l'euphémisme, car il était après tout à fait normal de se retrouver à l'hôpital pour un simple rhume.
Son attention se fixa sur le plafond sa pensée s'exprimant verbalement, sans qu'elle ne s'en rende compte, en un simple murmure. « Voilà bien longtemps que je ne m'étais pas retrouvée dans cette position. » En effet la dernière fois, c'était pendant la première année de vie de Rowan ; au début du printemps, quand la météo était encore trop capricieuse pour se fixer.
Revenir en haut Aller en bas

Invitéavatar

Invité




MessageSujet: Re: Next time I'll be braver • Phoenix   Mar 5 Mai - 22:05


Elle n'aimait pas voir sa grande sœur comme ça, Rowan. C'est que Phoenix, elle n'était pas du genre à laisser les gens la voir comme ça non plus. Elle était trop fière pour ça. Phoenix, c'était le roc solide, le pilier de leur petite famille dysfonctionnelle. La retrouver dans un lit d’hôpital, l'air si mal en point, c'était la constatation effrayante que tout ce qu'elles s'étaient construit depuis leur sortie de l'orphelinat était terriblement fragile. Un petit bonheur éphémère, aussi frêle qu'un château de cartes. C'était bien trop aisé de tout perdre. Rowan, elle était pas à l'aise avec cette idée. Elle avait été trop petite quand leurs parents étaient morts pour avoir réellement été confrontée à ce sentiment de perte absolue et, aujourd'hui, elle n'en avait qu'un maigre aperçu. Ca suffisait à lui glacer le sang. Pas étonnant que l'autre rousse la sermonne autant dès qu'elle avait un accident. Pas pour la première fois, le cœur de la fleuriste se serra à cause de la culpabilité : ce n'était pas comme si elle le faisait exprès, cependant il était vrai qu'elle atterrissait aux urgences plus souvent qu'à son tour. Il suffisait de voir comment elle connaissait la majorité du personnel hospitalier pour constater que ces visites étaient plus que fréquentes. Comme toujours, elle se fit la promesse silencieuse d'être plus attentive au danger, sachant intérieurement que rien ne pourrait remédier à sa maladresse. Elle n'était pas friande de cette gaucherie qui lui collait à la peau, la faisant toujours paraître plus stupide qu'elle l'était. Si elle ne la laissait pas l'empêcher de vivre pleinement sa vie, ça restait tout de même un sacré frein à une bonne quantité d'activités. Du moins, quand Phoe en entendait parler. C'est qu'au grand damne de son aînée, elle acceptait pas de se priver de sensation à cause de ça.

Malheureusement, sa grande sœur préférait apparemment ne rien dire avant qu'il ne soit trop tard, quitte à aggraver sans raison valable son propre cas. « J'étais certainement plus enrhumée que ce que je pensais. » Sérieusement ? Rowan serra la mâchoire, pas forcément très contente du charmant euphémisme que sa sœur lui délivrait avec une telle innocence. Pourquoi fallait-elle toujours qu'elle joue la dure ? Oh, la plus jeune était bien consciente que son aînée avait fait sa mission de la protéger et de ne pas l'inquiéter. Seulement ça l'agaçait terriblement. Elle n'était plus une enfant, et elle était largement capable de retourner la faveur. Si Phoenix pouvait juste voir ça et accepter de ne pas porter le poids du monde sur ses épaules, elles auraient déjà fait un énorme pas en avant. Mais c'était bien ça le problème, n'est-ce pas ? Elle n'arrivait pas à partager son fardeau. « Un rhume, bien sur. » Le 'prend moi pour une idiote' était clairement lisible dans le ton de Rowan. L'inquiétude monstre qu'elle avait ressenti laissait tranquillement la place à l'agacement. Dieu, ce qu'elle donnerait pour qu'Isaura soit là, à la calmer. Mais on était maintenant au milieu de la nuit, et la rousse n'allait pas la déranger à cette heure là. Elle l'appellerait demain matin. En attendant, elle serait la seule à supporter l'hypocrisie de la plus âgée des Stowers. Elle lâcha un soupir, trop épuisée pour s'énerver vraiment. « Si tu as des antécédents, tu ne devrais pas prendre de risque avec ta santé. Franchement, tu devrais appliquer un peu mieux tes propres conseils. Maintenant, je vais être obligée d'annoncer à tes habitués que le salon sera fermé pour toute la durée de ton séjour ici. » Oui, elle s'accordait le petit plaisir de rendre la monnaie de sa pièce à Phoe. Les gens seraient au courant de son séjour à l'hôpital. Peut être qu'ainsi, la prochaine fois, elle penserait à se ménager afin d'éviter une telle situation. « Tu peux me le dire, quand ça ne va pas. On peut aider, Isaura et moi. » C'était tout ce qu'elles demandaient, la soulager un peu. Et Dieu sait qu'elles seraient plus insistantes sur ce point maintenant.
Revenir en haut Aller en bas

Invitéavatar

Invité




MessageSujet: Re: Next time I'll be braver • Phoenix   Mer 6 Mai - 0:09


Elle avait conscience d'en faire trop parfois. Depuis longtemps elle faisait de son mieux à ne pas sembler faible, pour ne pas faire s'inquiéter les deux plus jeunes de leur drôle de famille. Il ne fallait pas trop lui en vouloir à Phoenix, faible, elle avait été toute son enfance presque, attrapant maladie sur maladie et plus elle grandissait et plus elle souhaitait de plus les voir s'inquiéter de la sorte, voilà pourquoi, à la naissance de Rowan elle s'était juré de tout faire pour ne plus l'être, car maintenant elle se devait de prendre soin de du nouveau bébé de la famille. Cette résolution avait perduré tout du long et voyant combien sa jeune était maladroite, elle s'était juré qu'elle ne ferait rien pour faire s'inquiéter la cadette. Cela avait plutôt bien fonctionné jusqu'à aujourd'hui du moins et une partie de son esprit ne pouvait s'empêcher de remettre en cause la présence de la blonde dans la ville. Elle n'avait toujours pas conscience qu'elle pouvait maintenant partager un peu de ce fardeau avec sa cadette. Cadette qui semblait être en accord avec ses pensées visiblement « Un rhume, bien sur. » Fermant les yeux douloureusement, elle ne répondit à pas à l'accusation sous-jacente, qui était entièrement justifiée. Elle n'avait pas la force pour les faux-semblants, Phoenix.

« Si tu as des antécédents, tu ne devrais pas prendre de risque avec ta santé. Franchement, tu devrais appliquer un peu mieux tes propres conseils. Maintenant, je vais être obligée d'annoncer à tes habitués que le salon sera fermé pour toute la durée de ton séjour ici. » Elle ne put le retenir, le rire grave, dénuée de tout amusement, juste un trop-plein de tristesse et de fatigue qu'elle n'avait que fait de réprimer depuis des années. Puis, elle se dit qu'elle pouvait enfin mettre au courant Rowan certaines choses à propos d'elle-même. « Ce genre de situation a été mon quotidien pendant des années. » révéla-t-elle. « Les membres du staff ont pas mal d'anecdotes sur ma personne tentant de filer en douce. » Elle eut un petit rire silencieux et nostalgique à ce souvenir ; c'est que jeune Phoenix avait bien fait tourner en bourrique le service de pédiatrie. Soupirant encore une fois, elle expliqua plus directement ce qu'elle avait et pourquoi elle avait donc été une patiente récurrente quelques années auparavant car c'était ce qu'attendait la demoiselle en face d'elle quelque part et elle savait bien qu'elle ne lâcherait pas l'affaire. « Hm. » Cherchant ses mots avec soin elle reprit « J'suis née avec une santé fragile, vraiment fragile. En fait, j'aurais même pas dû faire la première nuit. » La pensée de n'avoir jamais eu de petite sœur la prenant brutalement aux tripes elle attrapa soudainement la main de sa cadette en un geste de réconfort presque désespérée puis continua « Enfant, je tombais malade tout le temps, pour un rien, alors on consultait très fréquemment l'hôpital, mais plus le temps passait, plus mon corps s'habituait aux médicaments, alors la seule solution, mais aussi la plus difficile fut d'habituer mon corps à la maladie pour le rendre plus fort. » Oh elle se souvenait très bien de cette période, cela ne faisait pas partie des meilleurs souvenirs de sa vie, ça c'était certain, une légère toux plus tard elle reprit « Ça a marché. Et j'ai toujours gardé cette habitude parce que même après tout ce temps, les médocs ne font pas effet, ou juste pour quelques heures. » Ce qui en soi était bigrement frustrant, mais elle laissa sa pensée de côté « Pour maintenant, si ça peut te rassurer, j'étais pas autant mal en point jusqu'à ce matin, ou hier matin. C'est arriver d'un coup sans prévenir. » Termina-t-elle, une pointe de colère présente dans sa voix.

« Tu peux me le dire, quand ça ne va pas. On peut aider, Isaura et moi. » Elle eut un sourire attendri en entendant ça. Sa main serrant plus fortement celle de Rowan, Elle le savait, qu'elle pouvait compter sur les deux petites, mais jusqu'à maintenant tout allait pour le mieux, elle n'avait pas eu de rechute. « Ça allait vraiment bien Rowan, avant cette étrange période. » Période qui incluait l'arrivée de cette Swan en ville ; depuis tout semblait changer, avancer, vivre, ce qui en soi était étrange puisque c'est ce tous faisait avant, mais il y avait comme un souffle nouveau. « Mais si ça perdure, je peux rien promettre, ça fait trop longtemps. » s'exprima-t-elle tout en fixant de nouveau le plafond de la chambre, trop longtemps qu'elle fonctionnait ainsi, trop longtemps qu'elle s'était faite cette promesse de ne jamais faire s'inquiéter ses deux cadettes, qui avaient leur propre inquiétude, alors elle ne voulait pas en ajouter une de plus ; trop longtemps tout simplement.
Elle se retourna vers Rowan, serrant encore une fois la main de la rouquine « Mais j'essayerai. » Murmura-t-elle. Ce n'était pas une promesse et elle n'en ferait certainement pas quand elle savait que rien n'était certain, mais elle ne voulait pas provoquer une discorde avec ses sœurs, pas à cause de sa santé – ni à cause de quoi que soit, cela s'entend.
Revenir en haut Aller en bas

Invitéavatar

Invité




MessageSujet: Re: Next time I'll be braver • Phoenix   Lun 18 Mai - 11:54


Elle devait être vraiment très mal en point, la rousse, pour se confier aussi facilement. Rowan s'était attendue à devoir bagarrer bec et ongles pour lui arracher une portion de vérité, pour seulement espérer avoir un petit aperçu de la gravité de la situation. A son plus grand étonnement, quelques petites phrases sensées suffirent à délier la langue de Phoenix. Reconnaissante à sa sœur de ne pas les faire passer par la case argumentation-à-n'en-plus-finir et mini-dispute, elle s'adoucit immédiatement, partageant même un soupir amusée avec son aînée. « Comme quoi c'est une longue tradition familiale que de compliquer la vie au personnel hospitalier. » Aucune d'entre elle ne prenait très bien le fait de se retrouver enfermée dans une chambre blanche pour une durée indéterminée, de toute évidence. Puis vu le caractère de tête de mule de Phoe, elle avait vraiment dû être un petit monstre à gérer. Si Rowan avait été le genre d'enfant à piquer des crises de colère, à essayer d'attendrir les infirmières avec ses larmes de crocodiles, elle était impulsive et moins bornée que l'autre rousse. C'était bien le genre de celle-ci que de rester silencieuse et agréable jusqu'à avoir une opportunité de mettre en action un plan visant à s'échapper. Un esprit machiavélique, vraiment. Enfin, aujourd'hui Rowan était là pour veiller à ce que sa grande sœur garde le lit jusqu'à ce qu'elle aille mieux et qu'elle soit un peu plus soigneuse avec sa propre santé.

Sentant venir une conversation plus sérieuse, elle s'installa sur le bord de la chaise inconfortable dans laquelle elle avait dormi un peu plus tôt. Si sa sœur lui faisait enfin suffisamment confiance pour lui parler librement de ce qu'elle devait sûrement considérer comme une faiblesse, elle allait s'en montrer digne, elle s'en faisait la promesse. Rowan l'écouta donc attentivement, un peu gênée de la forcer à repenser à une période aussi douloureuse de sa vie. Sans parler du fait qu'à cette époque leurs parents étaient encore vivants, et la fleuriste n'aimait vraiment pas la tristesse qui envahissait le visage de Phoenix quand elle se trouvait obligée de parler d'eux. Parce que c'était encore une blessure à vif pour la plus âgée des Stowers et qu'elle n'en parlait jamais d'elle-même, alors la cadette avait vite décidé de ne pas aborder le sujet. De toute façon, il s'agissait de personnes qu'elle ne connaîtrait jamais : quel bien cela lui ferait-il de savoir ce que son père aimait ou quelles chansons sa mère lui chantait pour l'endormir ? Tout ce qui comptait, c'était les berceuses de Phoe, ses remontrances, leur petit appartement et les soirées qu'elles y passaient avec Isaura. C'était ses deux sœurs sa famille, et c'était plus qu'assez pour elle. Elle n'allait pas remuer le couteau en posant des questions dont les réponses ne changeront rien à sa vie.

A la place, elle se contenta de lui rappeler qu'elle avait deux sœurs qui seraient toujours prête à accourir au moindre petit soucis, tout comme elle le faisait pour elles. « Mais si ça perdure, je peux rien promettre, ça fait trop longtemps. » Ce n'était pas vraiment la réponse attendue. Rowan soupira, bien consciente qu'il faudrait un moment et beaucoup d'efforts pour faire changer à Phoenix sa manière de fonctionner sans jamais s'appuyer sur l'aide de personne. Cependant, si cette situation durerait, il faudrait bien qu'elle y parvienne. « Va falloir faire un peu mieux qu'essayer », dit-elle d'une voix taquine. « Puis vraiment, je me ferai moins de soucis si je sais que tu n'hésiteras pas à nous le dire quand quelque chose ne va pas. » Mais elle n'allait pas se bagarrer plus longtemps sur le sujet avec elle. Elles étaient toutes les deux épuisées et elles auraient l'occasion d'en discuter de nouveau une autre fois. Elle étouffa un baillement. « Tu veux que j'aille te chercher quelque chose à grignoter au distributeur ? J'ai pas encore appeler Isaura, je ferai ça demain matin, comme ça elle pourra faire un détour à l'appart pour te chercher des affaires de rechange.. » Hors de question pour Rowan de quitter l'hôpital cette nuit. Elle n'allait pas laisser sa sœur seule, pas après ce qu'elle venait de lui confier.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Next time I'll be braver • Phoenix   


Revenir en haut Aller en bas
 

Next time I'll be braver • Phoenix

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MAGIC IS COMING ™ :: HORS-JEU :: ARCHIVES :: ARCHIVES VERSION N°01 :: SUJETS RP-