Petit rappel : Le forum ne suit pas la série.
Tout ce qui se passe au-delà de la saison 1 est à jeter aux oubliettes, merci

Partagez | 
 

 Ever Anabella Robertson ¤ Au douzième coup de minuit...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage

Invitéavatar

Invité




MessageSujet: Ever Anabella Robertson ¤ Au douzième coup de minuit...    Lun 1 Juin - 19:05






Ever Robertson
Feat Lily James



ღ Ma véritable identité


ϟ nom : x ϟ prénom : Ella mais ma belle mère et mes demis-soeurs me surnomme Cendrillon ϟ date de naissance : 12 février ϟ Âge : Cela se pose t'il à une jeune fille ? Bon, comme vous n'avez pas l'air méchant, je vais vous le dire, je suis âgée de 18 ans. ϟ lieu de naissance : FairyLand ϟ lieu de résidence : Château du Roi Kit qui est également mon Prince Charmant ϟ métier(s), occupations : Anciennement servante dans sa propre maison sous la tyrannie d'une odieuse belle mère, je suis devenue à la fois une princesse et une Reine. ϟ orientation sexuelle : Hétérosexuelle ϟ statut social : Mariée ϟ groupe : Humans ϟ rang : Reine ϟ personnage [] inventé [x] tiré d'un conte et film ϟ son univers : Cendrillon


ϟ Quel est son caractère ? Ella est une jeune fille rêveuse, courageuse et attentionnée. Elle ne perds jamais espoir, douce et optimiste, elle a toujours fait la fierté de son père. Ella est une jeune fille posée et très travailleuse même si en réalité elle est obligée d'être travailleuse pour ne pas finir enfermer dans sa chambre. On pourrait ajouter qu'Ella est intelligente et drôle mais aussi naïve et généreuse parmi encore tant d'autre chose... Ah et bien sûr, elle n'oublie pas ce qu'elle a promis à sa mère adorée « sois courageuse et bienveillante »

ϟ Quelles sont ses caractéristiques physiques ? Ella a de magnifiques cheveux blonds et de magnifiques yeux couleur chocolat. C'est une jolie jeune fille qui a hérité de la grâce et la beauté de sa défunte mère. Elle a des lèvres fines mais très jolies, elle a un joli sourire et un visage aussi claire que de la porcelaine. Elles est fine et élancée mais étant donné qu'elle dors près de la cendre pour se réchauffer, elle a toujours de la cendre sur le visage, c'est de là que lui vient son surnom Cendrillon. Elle a une poitrine généreuse et des mains fines avec des ongles toujours manucurés malgré tout le travail qu'elle a à faire.

ϟ De quel camp faites-vous partie ? Je fais partie du camp des gentils, je suis bienveillante et attentive, je suis loin d'être comme ma belle-mère et mes demis-soeurs qui sont odieuses et méchantes. Je suis dans le camp de Blanche Neige car je crois en l'espoir, je crois aux bonnes fées et je crois en la possibilité d'une fin heureuse. Et puis si je faisais partie du camp des méchants, mon histoire n'aurait plus aucun sens n'est ce pas ?

ϟ Quel(s) est/sont votre/vos ennemi(s) ? Mes ennemis ? Eh bien, il y a tout d'abord Rumplestiltskin mais c'est presque logique vu qu'il est l'ennemi de tous les gentils, il y a également la Méchante Reine Regina qui voue une jalousie hors du commun à mon amie Blanche Neige puis bien sûr mon odieuse belle-mère et mes deux demi-soeurs de qui je me passerais avec gentillesse et bienveillance.

ϟ Avez-vous une quête à accomplir ? Ma quête à accomplir était d'échapper à la tyrannie de ma belle mère en retrouvant le jeune homme que j'avais rencontré dans la forêt, ignorant qu'il s'agissait du Prince, ce qui a été fait lorsque je me suis rendue au bal puis lorsqu'il a passé la pantoufle à mon pied. Ma quête est accomplie, je suis désormais mariée à l'homme que j'aime et je suis devenue la Reine du Royaume.

ϟ Avez-vous des objets dont vous ne vous séparez jamais ? C'est peut être dingue mais je ne me sépare jamais de la branche que mon père devait me ramener de son dernier voyage qui lui a été fatal, en conservant la branche, c'est comme si il était encore un peu avec moi et puis je ne me sépare pas non plus du pendentif que ma mère m'avait donné lorsque j'étais enfant qui renferme une photo d'elle et de mon père.

ϟ Avez-vous déjà été confronté à la magie ? Oui bien sûr, deux fois. Une fois lorsque ma Marraine la Bonne Fée a user de la magie pour que je puisse me rendre au bal en transformant une citrouille en carrosse, mes amies les souris en chevaux et ma robe rose en semi haillons en une merveilleuse robe bleue avant d'y ajouter une paire de pantoufles de verres. La seconde fois ? C'était lorsque j'ai passé un contrat avec Rumplestiltskin, le sujet du contrat ? Vous le saurez au moment venu.

ϟ Quelle est la dernière chose que vous faisiez avant que le sort ne vous envoie dans notre monde ? Lorsque le sort de Regina est arrivé, avec Kit, nous nous sommes enfermés dans la nurserie de notre fille et je l'ai pris dans mes bras avant qu'il ne nous sert contre lui et que je ne l'embrasse une dernière fois puis c'est le trou noir...

ϟ Autre chose à savoir ? Regina a voulu me priver de mon bonheur ? Elle m'a peut être enlever l'homme de ma vie mais elle a oublier ma petite princesse et elle, personne ne me la prendra !



ღ Nouvelle identité : À Storybrooke


ϟ nom : Robertson ϟ prénom : Ever Anabella ϟ date de naissance : 12 janvier 1995 ϟ Âge : 19 ans ϟ lieu de naissance : Storybrooke, il me semble. ϟ lieu de résidence : Un petit appartement assez grand pour ma fille et moi en centre ville ϟ métier(s), occupations : Femme de chambre à l'Auberge Granny et jeune maman à plein temps ϟ orientation sexuelle : Hétérosexuelle ϟ statut social : Célibataire mais ma petite fille éclaire chaque jours de ma vie.

ϟ Quel est son nouveau caractère ? Ever et Cendrillon ne font qu'un, elles sont toutes les deux la même personne, leur caractère est identique, que ce soit à Storybrooke ou Fairyland, rien n'a changé.

ϟ Quelles sont ses nouvelles caractéristiques physiques ? De ce côté là non plus rien n'a changé, Ever a garder toute la grâce et la beauté d'Ella comme si il ne s'était jamais rien passé.

ϟ À cause de la malédiction, les habitants de Storybrooke ont vécu la même journée pendant vingt-huit ans, jusqu'à l'arrivée d'Emma Swan. Décrivez-nous cette journée répétitive : Tous les matins, debout à six heures, vêtue d'un short et d'un long tee shirt, je vérifie que Julia dors encore avant d'aller préparer son biberon de lait tout en me faisant couler un café crème. Une fois fait, je l'entends pleurer et je vais la chercher avant de lui donner son biberon, puis je bois mon café avant de m'occuper de préparer Julia pour ensuite me préparer à mon tour afin de partir à 6h45 de l'appartement pour me rendre à la crèche et la déposer pour ensuite partir chez Granny pour commencer le travail. La journée passe, je vais de chambre en chambres, je fais le ménage, je change les draps, je lave le sol, la salle de bain, les fenêtres, les rideaux, je fais tourner des machines... Puis la fin de journée arrive et je dépose mon tablier avant d'enfiler mon manteau et de partir à pied pour récupérer mon bébé à la crèche. On rentre à la maison, j'allume la télé tout en lui préparant son petit pot, je lui donne à manger, sèche ses larmes, la change, la mets en pyjama et la couche. Puis je mange à mon tour, regarde un peu la télé, me mets en pyjama, me brosse les dents et je vais me coucher. Pendant vingt huit longues années, ça a été comme ça, jusqu'à ce qu'Emma Swan arrive. Du jour au lendemain, les choses ont changées, l'horloge de la ville a recommencée à fonctionnée, les criquets ont à nouveau chantés ect... tout est en train de changer, je le sens...

ϟ La nouvelle vie de ton personnage en quelques lignes : Je m'appelle Ever Anabella Robertson, j'ai perdue ma mère quand j'étais petite, et mon père a perdu la vie dans un accident de la route peu de temps après s'être remarié, j'ai été élevée par une belle mère tyrannique qui ne m'a jamais aimé et le jour où je suis tombée enceinte, elle m'a tout simplement jeté à la porte... Jeune maman célibataire, je vis avec ma fille dans un petit appartement en centre ville ni trop loin de la crèche, ni trop loin de l'auberge Granny où j'y suis femme de chambre. J'ai une vie misérable je l'avoue mais j'ai ma fille pour éclairer mes journées, même si j'aimerais que son père accepte de la voir rien qu'une fois mais apparemment, cela ne peut être que des mots. J'essaie de faire au mieux pour offrir à ma petite Julia la vie que je n'ai pas pu avoir.








Dernière édition par Ever A. Robertson le Sam 6 Juin - 10:54, édité 9 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invitéavatar

Invité




MessageSujet: Re: Ever Anabella Robertson ¤ Au douzième coup de minuit...    Lun 1 Juin - 19:05



COPYRIGHT

ღ Tell Me A Story...


ღ Une enfance dorée

« Il était une fois une petite fille nommée Ella. Elle ne voyait pas toujours le monde comme il était mais comme il pourrait être avec un petit brun de magie. Aux yeux de ses parents, elle était une princesse, il est vrai qu'elle n'avais ni titre, ni couronne, ni château mais elle régnait sur un petit royaume bien à elle, la maison et la prairie à la lisière de la forêt où sa famille vivait depuis des générations. Il y avait Monsieur L'Oie et tous les animaux de la famille. » Voilà comment pourrait être conté le début de mon histoire, une histoire qui du premier point de vue à l'air d'être toute rose et heureuse mais ce n'est pas le cas, loin de là. Bien sûr, j'ai eu une enfance que l'on pourrait appelée dorée, entourant d'une mère plus qu'aimante et d'un père souvent absent mais qui à chaque fois qu'il rentrait me prouvait que je lui avais manqué. Chaque matins, je prenais le temps de nourrir les animaux et je retrouvais toujours Gus gus, une de mes souris très gourmandes en train de grignoter le repas des poules, et cela faisait sourire ma douce maman. « Oh Gus Gus, tu es une souris, pas un rat des champs, ta place est à la maison. Dis lui Jacqueline. », Jacqueline, c'est mon autre souris. « Et tu ne dois pas manger la nourriture de Monsieur L'Oie. N'est-ce-pas maman ? »

Ma mère dans mes souvenirs étaient une magnifique jeune femme avec de beaux yeux bleus et de longs cheveux blonds. La mère la plus aimante que j'ai eu, la seule d'ailleurs et elle était toujours là pour m'écouter. « Tu crois qu'ils comprennent ce que tu leur dis ? », « Ils ne comprennent pas ? », « Oh si ! Je pense que tous les animaux nous écoutent et nous parle, encore faut-il savoir tendre l'oreille. Ils nous apprennent à veiller sur eux. », « Et nous, qui veillent sur nous ? », « Les Fées. Nos bonnes fées veillent sur nous. », « Oh maman ? Vous croyez aux fées ? », « Oui, moi je crois en tout ! », « Alors moi aussi je crois en tout ! ». Elle était comme ça ma maman, elle avait un esprit ouvert et surtout, elle étais capable de me comprendre n'importe quand. C'est elle qui m'a donné l'espoir d'un jour trouver ma fin heureuse.

« Son père était un marchand qui voyageait beaucoup. Il rapportait des présents de tous les territoires assujettis au Royaume d'Ella. »« Ella ! Où sont mes princesses ? Mes ravissantes princesses. Où sont mes trésors ? », dès que j'entendais sa voix, je savais qu'il était de retour comme il me le promettait à chaque fois qu'il partait, et dès qu'il revenait, j'étais à chaque fois encore plus heureuse de le revoir. « Il manquait terriblement à Ella lorsqu'il s'absentait mais elle savais que toujours il reviendrait. », dès que je le voyais, je lui sautais dans les bras à chaque fois « Papa ! »« Comment va ma petite fille ? T'as grandie ... Assieds toi. »« Oh qu'est ce que c'est ? »« Quoi ? Oh ça, Je l'ai trouvé accrocher dans un arbre. Il me semble que cette boîte contient une surprise. », ce nouveau cadeau était une petite boîte renfermant un joli papillon en papier de couleur pourpre, il était comme ça mon papa, il me faisait toujours des petits cadeaux mais à chaque fois, je les adorais. « C'est tellement joli. »« En italien, ça se dit Una Palpala. »« Una Palpala. »« Multo Bene ! Tu me voy bailar recor me Mademoiselle ? »« Si con cachiere. »« Gracie Mile ».

Puis on se mis à danser, j'étais tellement heureuse. Je l'attendais longtemps mon papa mais dès qu'il revenais, il savait me rendre heureuse. Ma vie était remplie de joie, de rire et d'amour. « Tout allait pour le mieux. Ils se savaient heureux de pouvoir vivre ainsi et de partager tant d'amour. », maman me berçait tous les soirs avec une magnifique chanson « ... Lavande Jolie, si je suis le Roi dili dili, vous êtes ma reine. Lavande vermeille dili dili, lavande jolie, si vous m'aimez dili dili... »« Je vous aime aussi... » et je m'endormais avec le sourire, pensant que chaque jours seraient comme ça mais ce ne fut pas le cas...

ღ Quand la vie me prive de ma maman

« Mais la tristesse n'épargne aucun royaume, aucun bonheur. La tristesse n'épargna pas la maison d'Ella. », ma maman tomba malade et j'espérais de tout mon coeur qu'elle guérisse mais ce ne fut pas le cas, j'attendais... J'attendais encore et toujours devant la porte de sa chambre avant d'entendre les mots du médecin. Il ne pouvait rien faire pour elle, une boule se créa dans mon ventre mais aucune larme ne perla sur mes joues, du moins pas avant que je ne vois ma maman. « Viens Ella. », je m'approchais de ma mère, tenant fermement la main de mon père avant de la regarder. En voyant son visage, j'eu envie de pleurer. « Ella... Ma chérie... Je voudrais te confier un secret. Un très grand secret qui pourra t'aider à relever tous les défis de la vie. Promets moi de ne jamais l'oublier. Il faut être courageuse et bienveillante. Il y a plus de gentillesse dans ton petit doigt que la plupart des gens n'en possède dans tous leur corps. Et c'est source de pouvoir, plus qu'on ne le crois. Et de magie. »« De magie ? »« Oui. Sois courageuse et bienveillante mon trésor. Tu dois me le promettre. »« Je vous le promets. »« Très bien chérie... Je te quitterais bientôt mon enfant, j'espère que tu me pardonnes. »« Bien sûr que je vous pardonne. », je ne pu retenir mes larmes et je me mis à pleurer, blottie contre ma mère. rejointe très rapidement par mon papa.

Ma maman me fut enlevée quelques semaines plus tard, et c'est donc vêtue d'une robe noire que je rentre à la maison en compagnie de mon père, consciente que les choses ne seront plus jamais comme avant. « Le temps s'écoula, et le chagrin devint un souvenir. Ella resta profondément la même, elle n'avais pas oublié la promesse faite à sa mère, d'être courageuse et bienveillante. Le père quant à lui avais bien changé mais il espérait des jours meilleurs. »

ღ Une belle mère tyrannique et deux demis soeurs invivables

J'étais heureuse avec mon père et je voyais dans son regard qu'il était fier de moi, de celle que j'étais devenue même avec l'absence de maman. Mais bien sûr, je voyais bien qu'il n'était pas entièrement heureux mais on faisais comme ci et on profitais de chaque instants comme si c'était les plus précieux jusqu'à cet après midi là. « ... Ce qui ferait bien plus d'un titre, puis nous sommes rentrés chez nous, chantant mon épouse et moi pour notre plus grand plaisir. Si il existait au monde un homme plus heureux de son sort, je ne le connaissais point. Fin du journal de Monsieur Pepi pour aujourd'hui. Ah... J'adore les fins heureuses et vous ? »« C'est de loin ce que je préfère depuis toujours. »« Et vous avez bien raison. »« Ella, j'ai réfléchis et je pense qu'il est temps peut être d'entamer une nouvelle vie. »« Que voulez vous dire ? »« Te souviens tu qu'au cours d'un de mes voyages, j'avais fait la connaissance de Soeur Francis Trémaine. »« Oui, c'est le directeur de la ligne des marchands de tissus. »« C'était... Le pauvre homme est mort hélas. Sa veuve, une femme honorable se retrouve seule dans la fleur de l'âge. » Et c'est là que tout bascula... « Vous n'osiez pas m'en parler mais vous aviez tord. Si cela peut contribuer à votre bonheur. »« Oui... Le bonheur. Crois tu qu'il me soit permis d'avoir une dernière chance même si je croyais ce chapitre clos pour toujours. »« Bien sûr. Cela va de soit. »« Elle sera tout simplement ta belle mère et tu auras deux adorables soeurs pour te tenir compagnie. »

Le jour J venait d'arriver, ma belle mère et mes demi soeurs allaient poser leur pieds sur le sol de mon 'petit' royaume et je ne cessais de penser à ce que ma mère m'avait fait promettre « Courageuse et bienveillante... », je cours vers mon père adoré et lui prends la main avant de regarder le carrosse se stopper devant les marches. « Bienvenue Mesdames, bienvenue. », au fond de moi, je sentais que quelque chose n'allait pas mais je ne m'étais pas encore rendu compte que les choses changeraient si rapidement. Une première jeune fille sort du carrosse, c'est certainement l'une de mes deux demis soeurs « Vous êtes très aimable. »« Bienvenues, je suis ravie de vous rencontrer. », les deux jeunes filles sentaient le faux à dix killomètres mais je m'en moquais, il fallait que je montre bienveillante à leur égard et je le ferais quoi qu'il arrive. L'une me complimenta sur mes cheveux que je remercia et l'autre me conseilla de les coiffer, j'approuva en annonçant qu'elles avaient certainement raison. Je me montrais gentille et bienveillante avec les deux jeunes filles. « Je vous visiter la maison ? » « Que dit-elle ? »« Je crois qu'elle veut nous faire visiter sa ferme, je pense qu'elle en est très fière. » « Y'a t'il des animaux à l'intérieur ? »« Hum... Non. » dis je en souriant légèrement.

« Hum... C'est charmant. Absolument charmant. », d'après ce que je venais de comprendre, c'était elle ma belle mère. Je la regardais marcher devant moi, elle avait l'air si froide, si distante, bien que je ne lui faisais pas confiance, je devais me montrer aimable à son égard, après tout, elle faisait le bonheur de mon père adoré non ? « Lucifer... »« Sa future marâtre était une femme d'une grande sensibilité, et très raffinée. Elle aussi avait connu le chagrin mais elle le portait merveilleusement bien. ». Même si devant mon père, je souriait et faisait tout pour lui montrer, que tout allait bien, intérieurement j'avais envie d'hurler, je n'aurais jamais cru avoir à faire à des femmes pareilles mais bon, je préférais me taire. Rapidement, elle pris le plie et finit par redonner à notre demeure mais moi, je ne cessais de penser à maman et à quel point elle pouvait me manquer.

ღ Les choses commencent à changer.

« La marâtre d'Ella en femme enthousiaste qu'elle était avait entrepris de redonner vie à ces lieux. », des jeux, des gens, beaucoup de monde. Il est vrai que depuis l'arrivée de ma belle mère et de mes deux demis soeurs, les choses n'étaient plus comme avant et je m'en rendais compte. J'essayais de m'y faire comme je le pouvais et je voyais bien que toute cette ambiance là ne plaisait pas à mon père. « Regardez qui s'amuse par ici... Jacqueline, Teddy, Tilda, Gus Gus le gourmand... », un léger rire m'échappa avant que je n'entende Lucifer non loin de nous. Je le pris dans mes bras et le regarda « Eh ! Non mais qu'est-ce-que tu manigances, je peux savoir Lucifer ? Jacqueline est mon invitée et on ne mange pas les invités... Allez va... », même si j'avais grandie, au fond de mon coeur, j'étais restée la même, insouciante et rêveuse.

Je me rendais compte que papa changeait de jours en jours et lorsque je me rendis dans son bureau pour prendre de ses nouvelles, il m'annonça qu'il repartait le lendemain à la première heure. J'eu soudainement une boule au ventre, à chacun de ses départs, il emmenait mon coeur avec lui, comme il me manquait lorsqu'il partait mais je savais toujours qu'il allait revenir. Assise face à lui, il me demanda ce que je voulais qu'il me rapporte... « Dis moi ce que tu voudrais que je te rapporte ? Tu sais que tes soeurs... tes demis soeurs m'ont demandé des ombrelles et de la dentelle et toi ?Qu'est ce qui te ferais plaisir ? »« Apportez moi la première branche qui frolera votre épaule sur le chemin... »« Voilà une requête bien étrange... »« Je sais... Vous devrez la garder durant tout le voyage et la regarder en pensant à moi, parce que quand vous la rapporterez, cela voudra dire que vous serez rentré et moi c'est tout ce que je veux, que vous reveniez à la maison. C'est tout ce qui m'importe. » finis-je par énoncer les larmes aux yeux et les lèvres tremblantes avant de me jeter dans les bras de mon père. « Je reviendrais... Ella, en mon absence, je te demande d'être aimable avec ta belle mère et tes demis soeurs, même si c'est très difficile parfois. »« Je vous le promets. »« Merci... Je laisse toujours une part de moi lorsque je m'absente, ne l'oublie pas et sache que ta mère même si on ne la voie pas, elle est ici elle aussi, elle est l'âme de cette maison. C'est pour cela que nous devons chérir ces lieux, toujours, pour elle. », j'ignorais simplement que ma belle mère avait appris à écouter aux portes... « Elle me manque... Et vous? »« Énormément. »

ღ Le départ sans retour de mon père et le début du calvaire

A nouveau, il partait à travers son carrosse, il partait en emportant mon coeur une nouvelle fois. Je lui hurla simplement un Je vous aime, et il me répondais qu'il m'aimait également avant que je ne le regarde partir loin de moi, me rendant rapidement compte que j'allais devoir me faire à la vie avec ma belle mère et mes deux demis soeurs. « Ella très chère... Allons, allons... Pas de larmes. »« Oui belle maman. »« Ne m'appelle pas ainsi, Madame s'est bien mieux. », je détourna la tête et entendis les hurlements de mes soeurs qui se craipaient le chignon encore et encore comme d'habitude. Je fis à nouveau face à ma belle-mère « Anastasie et Javotte ont toujours partagé leur chambre, elles sont si douces et affectueuses. Je suppose qu'elles doivent trouver leur chambre un peu trop étroite. »

Ma bonté me perdra un jour vu que je venais tout simplement de m'envoyer moi même au grenier « Oh mais... ma chambre est la plus grande après la votre et celle de mon père, peut être leur conviendra t'elle d'avantage ? »« Qu'elle merveilleuse idée... Qu'elle brave fille tu es. »« Je pourrais m'installer dans... »« Dans le grenier ? Exactement. »« Dans le grenier ? »« Oui, ce ne serait que temporaire, le temps que les autres chambres soient redécorées. Le grenier est si aéré, ainsi tu n'aurais pas à supporter notre remue-ménage. Tu pourrais le rendre encore plus confortable en emportant tout ce bric-à-brac, il sera plus à sa place là haut. Tu t'ennuieras moins ».

Je sentais que les choses commençaient à devenir vraiment affreuses mais je me taisais, j'avais fait une promesse à mon père et jusqu'à ce qu'il revienne, je devais la tenir. Aussi, je fis ce que me demanda ma belle mère et quitta ma chambre pour la laisser à mes demis-soeurs avant de me rendre au grenier comme une simple souillon. Je ne tarda pas à faire du grenier un endroit un peu plus confortable avant de me rendre compte que je n'étais pas seule vu que les souris se cachaient là elles aussi. Bon, mis à part le grenier, le reste ça allait, je continuer de vivre comme si tout était normal.

Je donnais à manger aux animaux, saluer les domestiques et me rendais au poulailler pour prendre des oeufs frais avant de les amener dans les cuisines. Pour tout dire, mes demis soeurs étaient vraiment deux cas extrèmes et me sortaient littéralement par les yeux mais bon, je faisait avec et sincèrement, c'était bien drôle vu qu'elle n'excellait dans aucuns art, au grand regret de ma belle mère soit dit en passant.

« Ella trouvait le réconfort dans les lettres que son père lui envoyait de ses voyages. Les semaines devenaient des mois, mais ses pensées lointaines lui parvenait chaque jours, jusqu'à cette fin d'après midi. », j'accouru à la porte et me hâta de l'ouvrir avant de faire face à Monsieur John, l'accompagnateur de mon père lors de ses voyages. « Mademoiselle Ella, c'est votre père. Il est tombé malade en chemin, il... Il est mort mademoiselle. Il nous as quitté. », je me retins de pleurer en entendant ces mots. Cette fois ci, son voyage serait sans retour. Je ne quittais pas Monsieur John des yeux « Jusqu'à son dernier souffle, il n'a parlé que de vous mademoiselle et de votre mère. Je devais vous remettre ceci... ». Il me tendit la branche que mon père m'avait promis de me ramener tandis que j'entendais mes demis soeurs se plaindre derrière moi qu'elles n'auraient pas de dentelles ni d'ombrelles. La mort de mon père ne les atteignaient pas, ni ma belle mère qui ne pensait qu'à l'argent.

Je remercia Monsieur John avant de refermer la porte et de m'adosser contre, la branche dans les mains. Je fixais la branche, cette même branche qu'il aurait dû me ramener le jour où il devait revenir. Puis, je me mis à pleurer, toutes les larmes de mon corps. Vu que nous étions ruinées, ma belle mère à renvoyer tous les domestiques et j'ai dû dire adieu aux seules personnes qui étaient un lien avec mon enfance dorée. Ma marâtre et mes demis soeurs abusaient de ma bonté depuis le début et plus le temps passé, plus j'étais considérée comme une servante.

Le calvaire commença. C'est à moi que revenais toutes les corvées, c'était une bonne chose dans un sens puisque cela me faisait oublier mon chagrin dû à la mort de mon père bien aimé, enfin c'est surtout ce que disais ma belle mère. Chaque jours, de plus en plus de travail m'était donné. J'étais devenue finalement une servante dans ma propre maison. Je mangeait seule avec les souris, les restes en fait étant donné que j'étais considérée comme une servante, je n'étais pas apte à manger à table avec ma belle mère et mes deux demis soeurs, pour finir mes seules amies étaient et resterait les souris...

« Parfois, à la fin de la journée, le grenier venteux était trop froid pour y passer la nuit, alors elle s'allongeait près de l'âtre et de la braise incandescente pour se réchauffer. », puis la journée recommençait encore et encore. Je leur amena le petit déjeuner sur un plateau, ne me rendant pas compte que j'avais de la cendre sur le visage. Mes deux bécasses de demis soeurs me trouvèrent le surnom de Cendrillon, un mélange entre souillon et Cendre dû à la cendre que j'avais sur le visage et ma belle mère avait l'air d'être fière de ses deux filles. J'entendais le rire de ma belle mère encore dans les cuisines. Furieuse d'être prise pour une idiote, je décida de m'enfuir et partie à cheval dans la forêt, pour me changer les idées et oublier ma vie désormais digne d'un vrai calvaire.

ღ La rencontre avec le Prince, l'annonce du Bal et la bonne fée:

Dans la forêt, j'entendis des chasseurs arrivait et je décida de faire fuir le gibier, je ne voulais pas que les chasseurs lui fassent de mal. Au fond, sans mes demi soeurs cruelles, je ne serais pas allée dans la forêt et je n'aurais jamais rencontré le Prince. Un prince magnifique d'ailleurs ! Il m'aida d'ailleurs à arrêter mon cheval qui galopait un peu trop vite à mon goût. « Vous allez bien ? »« Moi je vais bien mais vous lui avais fait horriblement peur. »« A qui ? »« Au cerf ! Que vous as t'il fait pour que vous le preniez en chasse ? »« Je dois avouer que je ne l'avais jamais vu auparavant. Hum... Serait-ce l'un de vos amis ? »« Une connaissance. Nous venons de nous rencontrer. Je l'ai regardé dans les yeux, il a regardé dans les miens et j'ai compris qu'il avait encore de très jolies choses à vivre. C'est tout. »« Mademoiselle, comment vous appelle t'on ? »« Peu importe comment l'on m'appelle. »« Vous ne devriez pas vous aventurer seule dans la forêt. »« Je ne suis pas seule, je suis avec vous, monsieur... Comment vous appelle t'on ? », il ris et me demanda si j'ignorais qu'il il était, et il me dis simplement « On m'appelle Quit. Enfin c'est ainsi que mon père m'appelle lorsqu'il est de bonne humeur. ». Finalement je lui demanda où il vivait et malgré ses nombreuses hésitations, je cru ce qu'il me dit lorsqu'il raconta qu'il était apprenti et qu'il vivait au château royal.

Le château royal... Cela doit être tellement magique d'y habiter... Je lui demanda si il était bien traité et me dit qu'il l'était mieux qu'il le méritait avant que je ne réponde pour ma part qu'elle me traitait aussi bien qu'elle le pouvait. Je lui avoua que ce n'était pas si terrible vu que dans le monde il se passait tellement de choses plus affreuses et qu'il suffisait juste d'être courageux et bienveillant. Je lui demanda de laisser la vie sauve au cerf, ce qu'il fit avant que je ne reparte au galop pour rentrer à la maison, ignorant que j'avais eu à faire au Prince et que ma vie allait changer à nouveau peu de temps plus tard...

Belle maman vint nous annoncer quelques jours plus tard que la famille royale ouvrait un grand bal à la cour où le jeune prince choisirait sa future épouse. Un bal à la cour... Je devais m'y rendre, je pouvais très certainement y retrouver Quit. Mais je compris très vite que ma belle mère ne voudrais pas que je m'y rende. J'alla acheter leurs robes et cousu la mienne à partir d'une ancienne robe de ma mère. Une magnifique robe couleur rose, comme ça en la portant, j'aurais l'impression qu'elle est avec moi. Mais ce n'était pas dans le goût de ma belle mère malheureusement qui commença à dire des méchancetés sur ma mère, avant de réduire ma robe en haillons, m'interdisant d'aller au bal.

Une fois qu'elles furent parties, je me mis à pleurer et partis en courant dans les jardins avant de m'excuser envers ma mère, lui avouant que c'était fini, que je ne croyais plus en rien. Puis, une vieille dame apparue derrière moi avant de me demander si je pouvais lui donner un verre de lait. Je le fis bien sûr et lui tendis avant qu'elle ne me demande pourquoi je pleurait. Je lui expliqua tout ce qu'il se passait avant qu'elle ne me dise que je devais me dépêcher tout en prononçant mon nom.

Je compris très vite que cette vieille femme était en fait ma marraine le bonne fée, un peu fofolle mais très gentille. Je compris qu'elle m'écoutais depuis mon enfance et qu'elle avait entendue les paroles de maman sur la croyance et sur nos marraines les bonnes fées. Très vite, elle transforma une grosse citrouille en un magnifique carrosse en or, mes amis les souris devinrent des chevaux, deux lézards furent transformés en valet de pieds et Monsieur L'Oie devint le conducteur. Je n'en croyais pas mes yeux, toutes ses choses... Toute cette magie, c'était tellement merveilleux et à la fois mystérieux... Elle voulu me créer une nouvelle robe mais je lui dis que je voulais la garder, elle appartenait à ma mère et ce serait comme si elle était avec moi.

Elle approuva et avec ma robe, elle la modernisa tout en changeant la couleur. Je fut rapidement vêtue d'une magnifique robe bleue et mes pieds furent chaussés de splendides pantoufles de verres. Je monta dans le carrosse et fut prévenue pour les douzes coups de minuit avant de partir en direction du Palais, ou le bal m'attendait. Ce fut comme dans un rêve, arrivée dans la salle de bal, je descendis les marches et me dirigea vers Rit et je compris à ce moment précis qui il était vraiment. On se mis à danser ensembles, j'étais si heureuse, je me laissa emporter dans la danse avant qu'on ne sorte dehors.

On parla encore et encore et encore avant que minuit ne sonne. Inquiète, je m'excusa auprès du Prince et fuiya, retournant dans la salle de bal avant de me heurter dans le Roi en sortant. Je m'excusa auprès de lui et lui dit qu'il devait laisser son fils faire un mariage d'amour et non l'obligeait à se marier avec une femme qu'il n'aime pas. Je fut rapidement de retour à la maison et retrouva mes haillons mais fut graciée par ma marraine qui me laissa une pantoufle de verre que je me hâta de ranger au grenier.

ღ La pantoufle de verre et le mariage :

Le lendemain matin, tout le royaume fut prévenu que le nouveau Roi, le prince vu que son père venait de mourir souhaitait retrouver la jeune fille à qui appartenait la pantoufle de verre. Heureuse, je rentra à la maison et me hâta de monter au grenier mais me rendis rapidement compte que ma belle mère avait mis la main sur la pantoufle. Elle compris que c'était moi la fameuse jeune fille et elle me menaça que si je voulais épouser le prince, je devais faire la conseillère du Roi... Mais je refusa et elle m'enferma dans le grenier, ne me laissant aucunes chances que le Roi ne me retrouve.

« Ella ignorait qui était en bas, et cela lui importait peu puisque personne ne venait la voir. Bien que triste, Ella continuait de rêver. Elle savait que le bal, et les instants passaient avec le prince seraient très bientôt de merveilleux souvenirs, comme ceux qu'elle gardait de son père, de sa mère, et de son enfance dorée. », j'ignorais qui se trouvait en bas mais je m'en moquais. Je dansait au centre du grenier, me souvenant de la nuit du bal et de la danse avec le prince avant de me mettre à la fenêtre et de commencer à chanter la chanson de maman.

« Lavander vert dili dili Lavande jolie dili dili si vous m'aimez dili dili je vous aime aussi. Si je Roi dili dili vous êtes ma reine. Lavender vert dili dili lavande jolie, si vous m'aimez dili dili je vous aime aussi... », je continuais de chanter, ignorant que le Prince se trouvait en bas et venait de m'entendre. « ... Si vous m'aimez dili dili je vous aime aussi. ». La porte s'ouvris sur ma belle mère et le Capitaine d'arme du prince. Ma belle mère annonça que je n'étais qu'une simple servante, mais le Capitaine me dit que j'étais invitée à essayer la pantoufle de verre comme toutes les autres. Elle m'interdis de descendre et le Capitaine lui demanda qu'il était pour faire cela et elle dit qu'elle était ma mère avant que je la reprenne en annonçant qu'elle n'avais jamais été et qu'elle ne serait jamais ma mère.

Je descendis donc, suivant le capitaine d'arme, consciente que je n'étais qu'une fille du village qui allait s'adresser au Roi. Je lui fis finalement face et il me demanda comment je m'appelais. Je lui répondis qu'on me nommait Cendrillon mais que mon vrai nom était Ella avant qu'il ne me passe la pantoufle de verre au pied et qu'il ne se rende compte que c'était moi. Au moment de nous embrasser, mes demis soeurs firent irruption dans la salle et je souris légèrement, tenant la main du Roi. Je n'en voulais pas à mes demis soeurs et je décida même de pardonner à ma belle mère avant de quitter les lieux au bras de mon Prince.

J'eu droit au plus beau mariage que j'aurais pu imaginer et pu contempler les portraits de papa et maman aux côtés de ceux du Roi et de la Reine. « C'est ainsi que Quit et Ella se marièrent et en tant que bonne fée, je peux dire qu'ils furent les souverains les plus justes et les plus bienveillants que le royaume est jamais connu. Ella continua de voir le monde non pas comme il était mais comme il pourrait être si l'on acceptait de croire au courage, à la bienveillance et d'y ajouter quelque fois un petit brun de magie... »

ღ Le bébé et la malédiction de Regina :

Peu de temps plus tard, je tomba enceinte. J'étais la plus heureuse au monde mais je le fut moins lorsque j'appris ce que voulait faire la Reine Regina, la belle mère de mon amie Blanche Neige. Il fallait à tout prix que je protège mon bébé à venir. Quit chercha tous les moyens possible et imaginable pour que l'on puisse échapper à la malédiction mais c'était tout bonnement impossible. Je donna naissance à une petite fille quelques semaines avant le lancement du Sort Noir et voulu tout faire pour protéger ma petite fille mais hélas, ce fut en vain.

Le nuage de magie noire se répandit sur notre royaume, nous retirant nos bonheurs à tous et me privant de l'homme que j'aime le plus au monde mais Regina avait oublié quelque chose, je ne fut pas privé de ma fille mais perdis malgré tout tous mes souvenirs au moment où ce nuage violet nous entoura.

ღ Storybrooke:

Mon nom est Ever Anabella Robertson, j'ai eu une enfance "enchantée" dont toutes les petites filles rêvent mais tout cela a été de courte durée, ma maman m'a été enlevée à l'âge de huit ans et mon papa lors de l'année de mes dix huit ans s'est remariée avec une femme qui ne m'aimait pas. Il est mort dans un accident de voiture quelque temps plus tard, j'ai donc été élevée par une belle mère tyrannique qui m'a jetée à la porte le jour où je lui ai dit que j'étais enceinte, je me suis retrouvée à la rue le jour de mes dix neuf ans. J'ai pu finalement trouver un petit appartement assez grand pour m'accueillir ma fille et moi et j'ai trouver un travail de femme de chambre au Granny's.

Maman célibataire, ma petite princesse éblouie chaque jours de ma vie et je n'en suis pas mécontente même si je sais que je devrais en parler à son père. J'ai une vie misérable je l'avoue mais j'ai ma fille pour éclairer mes journées, même si j'aimerais que son père accepte de la voir rien qu'une fois mais apparemment, cela ne peut être que des mots. J'essaie de faire au mieux pour offrir à ma petite Julia la vie que je n'ai pas pu avoir.

Tout était pareil, toutes les journées étaient les mêmes jusqu'au jour où Emma Swan fit son arrivée en ville et où tout commença à changer...



ღ through the looking-glass

Prénom : Marielou
Pseudo(s) : Smarties
Âge : 18 printemps
Anniversaire : 9 août 1996
Pays : France
Comment as-tu connu le forum : I'm the queen my dear
Fréquences de connexions : le plus souvent possible, j'essaierais en tout cas
Commentaire(s) Je suis littéralement tombée amoureuse du film et j'ai donc eu envie de jouer Cendrillon, j'ai adoré Cendrillon dans le film car elle est un peu moins cruche que dans le Disney et dans OUAT







Dernière édition par Ever A. Robertson le Sam 6 Juin - 10:49, édité 11 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invitéavatar

Invité




MessageSujet: Re: Ever Anabella Robertson ¤ Au douzième coup de minuit...    Lun 1 Juin - 19:10


Bienvenue avec ce nouveau personnage et bon courage pour ta fiche
Revenir en haut Aller en bas

Invitéavatar

Invité




MessageSujet: Re: Ever Anabella Robertson ¤ Au douzième coup de minuit...    Lun 1 Juin - 19:16


Merci Smile
Revenir en haut Aller en bas

Invitéavatar

Invité




MessageSujet: Re: Ever Anabella Robertson ¤ Au douzième coup de minuit...    Lun 1 Juin - 19:40


Reeeeeeeeee amuses toi bien avec ce nouveau perso
Revenir en haut Aller en bas

Invitéavatar

Invité




MessageSujet: Re: Ever Anabella Robertson ¤ Au douzième coup de minuit...    Lun 1 Juin - 20:20


Merci Killian
Revenir en haut Aller en bas

Invitéavatar

Invité




MessageSujet: Re: Ever Anabella Robertson ¤ Au douzième coup de minuit...    Lun 1 Juin - 21:07


Très joli avatar !
Rebienvenue, et bon courage pour ta fiche
Revenir en haut Aller en bas

Invitéavatar

Invité




MessageSujet: Re: Ever Anabella Robertson ¤ Au douzième coup de minuit...    Lun 1 Juin - 21:36


Merci Wendy ! Réserve moi un lien !!
Revenir en haut Aller en bas

Invitéavatar

Invité




MessageSujet: Re: Ever Anabella Robertson ¤ Au douzième coup de minuit...    Lun 1 Juin - 22:15


Décidemment on se retrouve Sis'

Mode Anastasia on : bienveuuuuue soeureeeette Very Happy /off
Revenir en haut Aller en bas

Invitéavatar

Invité




MessageSujet: Re: Ever Anabella Robertson ¤ Au douzième coup de minuit...    Mar 2 Juin - 6:56


Ouiii Merci Zelena !!

Et merci Soeurette
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Ever Anabella Robertson ¤ Au douzième coup de minuit...    


Revenir en haut Aller en bas
 

Ever Anabella Robertson ¤ Au douzième coup de minuit...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MAGIC IS COMING ™ :: HORS-JEU :: ARCHIVES :: ARCHIVES VERSION N°01 :: ANCIENNES FICHES-