Petit rappel : Le forum ne suit pas la série.
Tout ce qui se passe au-delà de la saison 1 est à jeter aux oubliettes, merci

Partagez | 
 

 Elsa d'Arendelle ~ The cold never bothered me anyway.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage

Invitéavatar

Invité




MessageSujet: Elsa d'Arendelle ~ The cold never bothered me anyway.   Dim 3 Avr - 16:20





ELSA D'ARENDELLE
Feat Jessica Stam


ღ Ma véritable identité



ϟ nom : D'Arendelleϟ prénom : Elsaϟ date de naissance : 21 décembre ϟ Âge : vingt-trois ans ϟ lieu de naissance : Dans un pays qui ressemble à la Norvège, à Arendelle ϟ lieu de résidence : Elle vit dans son royaume, là où elle est née ϟ métier(s), occupations : Reine à pleins tempsϟ orientation sexuelle : Demi-bisexuelle ϟ statut social : Coeur enfermé dans un tissu de glace ϟ groupe : I'm magic ϟ rang : Reine solitaire ϟ personnage [] inventé [x] tiré d'un conte/autre... ϟ son univers : La reine des neiges


ϟ Quel est son caractère ? Elsa est une délicate demoiselle douce, et craintive. Elle est une personne timide, et anxieuse, qui a du mal à gérer tant de pression sur ses épaules. Elle semble si fragile, et elle l'est, tourmentée et si influençable qu'elle est devenue d'une naïveté affolante. C'est une demoiselle qui fut assez fermée sur elle-même dans le passé, par peur, peur de faire du mal, et peur d'un inconnu si soudain, très rêveuse d'un futur différent. Elle ne voulait pas tout affronter seule, elle ne voulait pas s'occuper d'un pays si immense, alors qu'elle était capable de tuer un oiseau rien qu'en voulant s'en approcher d'un peu trop près. Aujourd'hui, Elsa n'est plus qu'une jeune fille calme, qui possède toutes les qualités qu'une reine devrait avoir : organisée, intelligente, polie et aimable, une souveraine diplomate et patiente, qui ne s’énerve pas si facilement. Elle doit pouvoir contrôler ses émotions aisément, que ce soit pour son royaume, ou pour elle-même. Mais cela était-il assez ? Malgré une apparence forte et déterminée, Elsa était paralysée par un manque de confiance incomblable. Elle était vide et terrorisée, elle n'était rien, rien du tout.

ϟ Quelles sont ses caractéristiques physiques ? Elle est grande, et fine, svelte d'un tracé léger, ses membres la longent doucement tel un dessin à peine enchaîné, un rapide croquis, si faible qu'il pourrait s'envoler. Un air hautain et imposant sur le visage, elle semble froide, glacée, avec sur le creux de cette face claire un sourire frais figé sur arrêt, à la couleur poignante d'un carmin sanglant. Mais lorsque celui-ci s'ose à une petite courbe remontée, elle pourrait faire fondre des montagnes entières. Dans ses yeux, on peut y apercevoir un simple vide, la plupart du temps, rarement de fortes émotions, car elle s'obstine à se cacher de son angoisse et de sa joie, elle souhaite être le plus impénétrable possible, elle ne veut pas partager, et elle ne veut pas blesser. Ses iris sont d'un bleu si pâle qui parait identique à celui des icebergs d'Alaska, et leur pupille est si minuscule que l'on est obligés de scruter un long moment avant de poser un oeil dessus. Ses deux yeux sont plutôt grands par rapport à la moyenne, mais les rangées de cils blonds, qui accompagnent ses sourcils fourchus sur ses arcades sourcilières, lui donnent un charme aspirant . Sa peau est telle une neige rosée, couverte d'un fil de petites tâches rousses qui viennent suivre là où la jeune demoiselle se permet de rougir. Ses mèches blondes tombent avec une frange sauvageonne sur son front qu'elle n'arrive jamais à contrôler, et elle possède une chevelure mi-longue qu'elle préfère avant tout attacher pour pouvoir étudier, et travailler. Elsa est une beauté fatale de l'aurore, qui s'estompe avec le jour, sous deux poches violacées sous ses yeux, et un petit nez tout rond. Ses ongles sont toujours nettes, et s'amusent avec ses petites mains aux doigts affinés comme un squelette de nuit, et malgré tout, c'est une jeune fille timide qui ne peut s'empêcher de se couvrir la bouche lorsqu'elle rit, et de se serrer les phalanges entre elles lorsqu'elle angoisse ou souhaite sembler aussi parfaite qu'innocente.

ϟ De quel camp faites-vous partie ? Elsa pense faire partie des deux camps, encore maintenant, alors qu'elle a pu sauver sa soeur et que les gants ne la suivent presque plus. Elle n'est pas neutre pourtant, et dieu sait à quel point elle le voudrait, mais malheureusement elle n'arrive pas à s'en dire ainsi, car pendant un long moment elle pensait d'elle qu'elle n'était qu'un monstre que l'on faisait dansé accroché au bout de fils. Un monstre qui s'amusait à faire souffrance et terreur, comme un deuxième elle qui prenait son corps pour tuer et blesser. Elsa était si jeune, et perdue, terrifiée de tels pouvoirs qu'elle pensait bon, qu'elle ne les a presque plus jamais incantés jusqu'à la fête de son couronnement, qu'elle redoutait. Aujourd'hui, bien qu'elle tente de se contrôler, la jeune demoiselle reste toujours figée d'un jour se faire manipuler, ne plus avoir la maîtrise de sois pour une quelconque raison, et que ses pires cauchemars et ses anciens démons reviennent en maître de son âme.

ϟ Quel(s) est/sont votre/vos ennemi(s) ? Comme je l'ai écris plus haut, son plus puissant ennemi, c'est elle-même. Enfin, elle le fut, un temps, longtemps. Aujourd'hui, grâce à son royaume, et des gens qui l'aiment, surtout Anna, Elsa arrive peu à peu à se défaire l'image sordide et abominable qu'elle avait crée d'elle-même en se forçant à penser ainsi. De nos jours, les seuls ennemis qu'il lui reste sont ceux qui veulent faire du mal à son peuple, à Arendelle, et cette créature sans coeur qu'est Hans, un vieil anglais un peu trop fou aux cheveux et rouflaquettes rousses.

ϟ Avez-vous une quête à accomplir ?La jeune blonde essaye tant bien que mal de réaliser ses quêtes depuis qu'elle n'a qu'une dizaine d'années : elle doit savoir se contrôler, et surtout, connaître et réussir à diriger Arendelle. Ses parents l'avaient préparer très tôt à ce lourd devoir, et il dût arriver bien plus vite qu'ils ne l'avaient prévu avec leur morte lors d'un soir d'orage. Ils avaient confiance en Elsa, d'ailleurs, tout le monde avait confiance en elle, sauf la dite concernée. Simplement le faîte qu'elle était quelqu'un de dangereux la terrorisait, elle n'était jamais sortie hors du château, et passait ses semaines constamment enfermée dans sa petite chambre qui gelait jour et nuit. La futur reine était devenue une femme stressée, qui n'arrivait plus à gérer quoique ce soit, alors comment aurait-elle pu le faire pour un des plus grans royaumes de sa contrée ? En plus de toutes ces personnes...

Et comme la jeune demoiselle doutait, elle perdit le contrôle et dû se résigner un temps à s'isoler, s'exiler de ces terres qui étaient siennes.

Depuis qu'Elsa est retournée à Arendelle, elle tente sans cesse de ne faire aucune faute et de rester la petite fille parfaite qu'elle pense que ses parents auraient toujours voulu avoir. C'est une obsession fausse que la souveraine s'était mise en tête à force de les entendre dire "Sois sage", "Garde tes gants", "Ne t'approche pas d'Anna !". Et même s'ils voulaient son bonheur, ils l'avaient détruit un court instant en l'éloignant de sa plus proche famille. Mais Elsa ne pensait plus à ça, quand elle le faisait, sa tête se mettait à tourner, et de tels casse-têtes lui étaient inutiles alors elle les évitait. Même si tout au fond d'elle, elle aurait souhaité comprendre la part des choses, s'il ils l'aimaient, s'ils avaient honte, elle ne voulait pas se faire de fausses idées et préférait se dire que cela était pour son bien. Alors aujourd'hui, elle reste muette, ou presque, tente de contrôler sa magie blanche et de protéger ce royaume qui lui appartient.

ϟ Avez-vous des objets dont vous ne vous séparez jamais ? Ses gants. Elsa n'aurait pu ivre sans ses gants, ils sont son meilleur allié depuis qu'elle est une jeune demoiselle qui sait lire, et sans eux, elle aurait été une âme perdue entre détruire et protéger. Elle a besoin de ses gants, toujours, tout le temps, et même si depuis la délivrance de son mal-être la reine n'a plus besoin de rien pour se bloquer et s'empêcher d'user de son don, elle en a quand même besoin. C'est une sorte de "doudou", un porte bonheur qui la rassure. Elle sait que si un jour elle reperd la tête, comme lors des nombreuses fois durant ces années enfermée, elle aura de quoi protéger les autres. A vrai dire elle avait déjà tout prévu si cela arrivait, mais à part elle et quelques gardes, personne n'était au courant.

ϟ Avez-vous déjà été confronté à la magie ? Elle est magique. Elsa est un don de la nature, une créature unique capable de créer et de contrôler un certain élément : La glace. C'est un pouvoir qui l'effraie et qu'elle redoute, qu'elle continue à craindre malgré le bien et la beauté magnifique dont il fait preuve, mais la jeune reine n'aime guère trop en user. C'est une malédiction à son esprit qu'elle trouve affreuse et dont elle ignore toujours l'utilité, c'est une chose dont elle aurait surtout souhaité se passer, et dont elle s'accommode maintenant.

ϟ Quelle est la dernière chose que vous faisiez avant que le sort ne vous envoie dans notre monde ? Elsa était sur son trône, le regard épuisé, et les cernes longeant le dessous de ses iris. Elle avait encore plusieurs heures devant elle avant de pouvoir rejoindre Anna qui l'attendait pour un pique-nique dans les jardins du château, avec Sven, Olaf et son poudreux nuage, ainsi que le bon cher Kristoff. Mais il lui restait encore une centaine ou deux de citoyens d'Arendelle avec qui elle devait échanger, que ce soit pour des petits problèmes dans le royaume, des nouvelles sur le marché journalier, ou encore d'alliances avec d'autres pays non loin d'ici, la jeune blonde avait encore une longue liste de choses à faire, en tant que reine, qui l'épuisaient vainement. Elsa n'arrivait plus à se sentir presque tombant dans un léger sommeil. Ses paupières peinaient à rester ouvertes vivement. Cela était épuisant, et plus que tout elle aurait souhaité passer le plus de temps avec sa soeur, avec qui elle fut séparée plus de treize ans. Elles venaient à peine de se retrouver, mais le boulot que papa et maman avaient laisser lui retomber dessus. Mais elle ne se plaignait jamais aux autres, cela était son devoir, après tout. Et d'ailleurs, en priant si fort que les heures passent plus vite, elle n'aurait jamais cru qu'une épaisse fumée violette viendrait envahir les coins et murs du château pour asphyxier la pièce. D'un geste de panique, elle se releva de son accoudoir où elle s'était affaissée, lui faisant éclater les yeux d'angoisse, et se mise à courir pour protéger ses gardes et son personnel, et surtout, pour protéger celle qui comptait le plus à son coeur de glace.

ϟ Autre chose à savoir ? Elsa n'a rien a ajouté de forcément très important.



ღ Nouvelle identité : À Storybrooke



ϟ nom : Whitelyϟ prénom : Alaskaϟ date de naissance : 21 Décembre 19ϟ Âge : Vingt-trois ans ϟ lieu de naissance : Storybrook, dans le Maine ϟ lieu de résidence : Appartement vers la sortie de la ville ϟ métier(s), occupations : Etudiante en Art ϟ orientation sexuelle : Bisexuelleϟ statut social : Célibataire aux nombreux ex

ϟ Quel est son nouveau caractère ? Elsa n'est plus du tout Elsa. Elsa est devenue Alaska, une fille snob, arrogante, qu'on a souvent du mal a supporter, à cause des airs de filles "pourrie-gâtée" et ce sourire constant sur le visage. C'est une demoiselle qui cache un passé de soumission, et de trahison qui l'ont fait devenir l'opposé de ce que sa jeunesse fut avant. Et puis, sa mère et son père sont de grands restaurateurs hautement payé, c'est pour ça qu'elle se sent au-dessus des autres, d'un certain point de vu. Alors elle est froide et méchante, lorsque quelqu'un semble être d'une quelconque manière "mieux" que la jeune femme ne l'est, elle a du mal à supporter la compétition C'est une fille fixée sur elle-même, et seulement elle-même, qui va vers les autres uniquement quand on peut lui apporter quelque chose, que ce soit physique, ou mental. C'est une personne qui a du mal à se faire des amis, au vu de ses nombreux défauts, mais qui est quelqu'un de doux, si on la comprend et qu'on lui correspond. C'est une facette qui l'a englouti sans qu'elle ne s'en rende compte, c'est une image qui est flou au niveau de son regard. Elle fait ressortir l'apparence d'une demoiselle solitaire, passionnée par son propre minois, aux rumeurs de chaudasse qui parcours les couloirs. C'est une personne posée dans ses projets personnels, mais qui ne veut pas se caser sentimentalement, dans une stupide peur un peu effacé de devenir un simple jouet inutile. Elle se pense mieux, et ce jamais elle ne voudrait retomber vers le bas d'une existence insignifiante.

ϟ Quelles sont ses nouvelles caractéristiques physiques ? Elsa n'a pas énormément changé. La jeune femme porte juste de fines lunettes ovales et noires de temps en temps, et se laisse pousser les ongles. Elle ne laisse pas non plus ses cheveux lâché, elle préfère en faire une queue de cheval haute pour s'aider lorsqu'elle travailler ou lit, et ainsi avoir le visage dégagé. Sa peau semble plus rose, et ses joues sont couvertes d'une multitude de taches de rousseurs toujours aussi claires autant les unes que les autres, et son sourire semble plus vrai, moins ... Glacé. Elle a l'air plus sincère, plus poignante dans son regard, et sa démarche et posture n'est plus si imposante. Elsa est devenue Alaska, une demoiselle mieux dans sa peau, plus fraîche, plus libre, et plus insouciante du monde. Elle n'a plus de sort et cette terrible voix qui pèsent sur ses épaules, elle est libérée de son affreux fardeau, enfin.

ϟ À cause de la malédiction, les habitants de Storybrooke ont vécu la même journée pendant vingt-huit ans, jusqu'à l'arrivée d'Emma Swan. Décrivez-nous cette journée répétitive : Les journées semblent lui être les mêmes, et pourtant, cela n'est pas déplaisant. Alaska se lève, engourdie de la veille, il est à peine sept heure du mat' mais elle doit déjà se préparer si elle ne veut pas être en retard. Elle se ballade en culotte, accompagné d'un vieux haut tâché de café un peu trop grand pour elle dans l'appartement qu'elle a en colocation avec une espèce de pimbêche rousse dont le visage lui donne des envies de meurtres violents. Elle passe dans la salle de bain, en tartine en bouche, le regard cerné, et elle se fait une queue de cheval rapide une fois sortie de la douche (dont elle occupe la place pendant bien une demie heure). La demoiselle s'habille rapidement d'une tenue fait la veille à l'arrache, attrape son équipement d'art, se jette dans une paire de baskets puis s'en va direction la petite université créative de la minuscule ville perdue de Storybrook. Là-bas se retrouve tous les passionnés, accompagnés de quelque uns qui ne savent pas vraiment quoi faire de leur vie, mais qu'importe, ils ne risquent pas de bouger alors bon. On y voit des peintres, des dessinateurs et des photographes, des amateurs, tout autant que des experts.

La jeune blonde débarque en poussant les portes de verres de l'établissement presque essoufflée d'avoir un peu couru pour arriver juste avant la sonnerie stridente, qui se déclenche généralement pile lorsqu'elle franchit le seuil, et chaque matin, elle se promet de se réveiller un peu plus tôt -chose impossible, pour ces jours répétitifs- pour avoir le temps d'aller à sa classe et de poser ses affaires, même si les professeurs n'en ont pas vraiment grand chose à faire, de qui est là ou non, sauf des retardataires. Et elle suit ses cours, elle étudie un peu de tout, apprend l'anatomie, remplis ses carnets de croquis, observe les autres à la pause, et apprend un peu, dans son coin de personnes à qui elle parle sans parle, sans pour autant sociabiliser. Alaska ne parle qu'avec ceux qu'elle connait bien, et encore. Elle traîne à droite à gauche, parfois dans l'humeur de voir quelqu'un le soir, et de ne plus rester seule comme une grosse baleine qui s'engouffre de nourriture en restant en boule dans son lit. Et puis parfois, elle s'organise une sortie, des rendez-vous avec des "amis", pour sortir un peu, une après-midi ou une soirée. Elle n'avait rien à perdre et elle souhaitait juste profiter, car elle n'avait aucune obligation, elle avait une vie parfaite à ses yeux. Pas de travaille à faire de force, pas de personne à voir seulement pour aller mieux, elle arrivait à se contenter seule, et c'était le principale.

C'est après la fin de ses heures de classe que la jeune demoiselle rentrait, au milieu d'une après-midi où le soleil est toujours brûlant dans le ciel, et au dépend de ne pas avoir quelque chose de prévu, ce soir là, elle se laisse traîner dans le petit chez sois qu'elle partageait, le temps infini pour faire ce qu'elle souhaitait, quand elle le souhaitait. Jusqu'au chamboulement de l'arrivé d'une petite inconnue en ville.



Dernière édition par Alaska Whitely le Dim 24 Avr - 19:10, édité 32 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invitéavatar

Invité




MessageSujet: Re: Elsa d'Arendelle ~ The cold never bothered me anyway.   Dim 3 Avr - 16:20



COPYRIGHT

ღ Tell Me A Story...



Elsa a grandi dans le doute et la peur. La jeune demoiselle est née dotée de pouvoir à l'incroyable beauté : Elle était capable de contrôler la glace, et d'en faire ce qu'elle souhaitait. Cela était un merveilleux don, qui n'effrayait personne. Peu de gens étant au courant, mais chacun savait l'apprécier pour sa splendeur divine sous la lumière du jour qui fait fondre la matière. Chaque serviteur, chaque professeur, mais celle qui l'aimait le plus, c'était elle, c'était Anna. Anna sa petite soeur qu'elle chérissait plus que tout. Enfin, elles étaient demies-soeurs, mais à leurs yeux, cela était plus, et elles ne considéraient pas la barrière que la mère d'Elsa, étant morte lors de son accouchement, et remplacée par celle d'Anna, n'était pas une obstacle avec le sang. Elles étaient soeurs, et elles n'aimaient pas simplement préciser cette petite et vulgaire parenthèse.

Anna était passionnée par la magie dont l'aînée faisait preuve, cela était quelque chose d'unique, et de fascinant, et elles passaient leur temps à s'amuser ensembles : elles étaient si jeunes, elles n'avaient pas encore la pression d'apprendre et d'être de petites princesses parfaites, et malgré cela elles se laissaient les libertés de faire quelques bêtises, par-ci, par-là, pas réellement conscientes des règles du monde dans lequel elles étaient nées. Insouciantes, innocentes, devrais-je dire, même. Elles étaient des enfants, après tout, des petites filles qui s'amusaient un peu trop souvent à glisser sur des flaques de glace et à sauter dans des tas de neige un peu trop froid pour ne pas attraper un rhume par la suite. Leur existence semblait paisible, d'ailleurs, jusqu'au jour, ou plutôt jusqu'à la nuit où Elsa perdit le contrôle.

"Ce n'était qu'un petit accident. J'avais essayé... Essayé de... De ..." La jeune princesse sanglotait, essayant de justifier ses actes, ses bêtises, ses erreurs, alors qu'Anna gisait, dans les bras de sa belle-mère, l'air mort sur le visage, dessiné d'une petite mèche ivoire qui montrait le blessure que la demoiselle venait de commettre.

Quelques minutes plus tôt, elles étaient parties, comme à leur habitude, s'amuser dans le hall principal, à l'abris des autres, des regards, dans une ronde de cachotteries. Et les jeux étaient toujours les mêmes, ils variaient, un peu parfois. Bonhommes de neige, patins, toboggans. Cette fois-ci, la plus jeune des deux avait trouvé fort d'amusement en sautant sur des piques glacés de plus en plus haut, qu'Elsa s'amusait, du bout des doigts, à frôler dans un contour imaginaire. Et le malheureux accident arriva, la petite rousse glissa, tentant tant bien que de mal d'attraper quelque chose durant sa chute, et dans un élan de protection, croyant que ses réflexes seraient bon, la petite blonde, elle, jeta un éclaire blanc qui frappa la tête de la première, tombant sur le sole, tandis que l'autre s'écroulait dans la neige humide. Les larmes se mirent à couler, et à couler le long de ses joues, contournant ses pommettes roses, et ses petites pigmentations, serrant fort contre elle sa pauvre petite soeur qu'elle avait blessé. Elle lui avait fait du mal. Elle lui avait du mal. Un fin murmure parvenant au creux de son esprit, une toute petite voix, qui s'en allait jusqu'à ses oreilles. Tu lui as fait du ...

"Assez ! Papa, maman ! Papa !" Hurlait-elle, s'étouffant dans ses pleurs, alors que le son ne voulait pas s'arrêter, lui aussi. Elle pleurait à ne plus pouvoir en respirer, mais elle devait se taire, et maintenant.

On l'emmena chez des trolls, drôles de créatures aux pouvoirs extravagants mais guérisseurs, et ainsi, en quelques paroles blafardes et un touché panteur, il vint à tué le mal par une puissance qu'eux seuls arrivaient à contrôler. Une fois rentrée, et consolée par son père, Elsa croyait la souffrance morte, et pensait que cet incident serait l'objet d'un vieux souvenir que l'on effacerait, mais, sa belle-mère n'était certainement pas du même avis : il était hors de question, à ses yeux, qu'elle ne rapproche Anna. C'est dans l'incompréhension que la petite fille vint se plaindre à son père, et que le rôle de vipère qu'elle jouait se mis en place. Elle était une très grande manipulatrice, et avec quelques mots, quelques larmes de reptile à écailles, elle savait comment faire en sorte que sa petite fille ne soit plus jamais en danger. Une fois le roi convaincu, il lui fallut du temps pour prendre Elsa à part, et elle aussi, lui faire comprendre "que cela était mieux pour eux deux." Qu'Anna serait sans danger, et qu'Elsa, elle, ne ferait plus jamais de mal, jusqu'au jour où elle serrait en mesure de pouvoir se contrôler, sans problème. Et malgré les premières plaintes, la future reine ne pu qu'être d'accord, elle devait obéir, de toute façon, elle n'avait certainement pas son mot à dire. Alors elle se tut, et plus le temps passait, et plus celle-ci finissait par se convaincre d'horribles choses. Tu l'as blessé gravement, elle aurait pu mourir. Ce don n'est peut-être pas aussi bon que cela... Et au fond de ses paroles, se rajoutait les siennes. Elle n'avait pas de nom, elle était toujours là, présente. Tu aurais pu la tué, sale monstre. Elsa jeta violemment le livre qu'elle tenait frêlement dans ses mains.

Alors elle l'a appelé Dobbelt..
Oui, il y a mieux, et ce n'est pas des plus sains que d'appeler la voix que l'on entend par un prénom qui lui est propre. Donner encore plus vie à quelque chose qui ne devrait pas exister est une sorte de paradoxe profond qu'Elsa ne cherchait pas à changer. Alors, elle a fait avec, elle l'a accueilli, parce qu'elle en était en quelque sorte obligée, et l'entendait quand celle-ci se manifestait. Parfois, elles parlaient un peu, la jeune demoiselle lui confiait ses peurs, et elle, elle la rassurait. Et puis parfois, elle venait l'enfoncer un peu plus, la manipuler en faisant sorte qu'elle pense que ses pouvoirs étaient en réalité une arme mortelle, tout comme le pensait sa belle-mère. Naïve et effrayée, Elsa y croyait fermement. Et c'est ainsi que les années ont passé. Qu'elles étaient loin, l'une de l'autre, les deux soeurs, et qu'Elsa perdait la raison peu à peu.

Puis survint l'accident, ceux de leurs parents, un mystère qui ne fut jamais élucidé, et le temps d'être couronnée se pointa sans crier garde, s'affaissant soudainement sur ses épaules. Elle serait reine, et elle devrait lutter contrer cette petite voix qui s'amuse de droite à gauche à lui murmurer d'horribles pensées. Mais elle y arriverait, elle devait le faire de toute façon.





ღ through the looking-glass


Prénom : Aurélie
Pseudo(s) : Lia
Âge : Quinze ans
Anniversaire : Le trois mars
Pays : Fraance
Comment as-tu connu le forum : Longue longue histoire, mais je suis une vieille du forum
Fréquences de connexions : Tous les jours ?
Commentaire(s)







Dernière édition par Alaska Whitely le Jeu 28 Avr - 22:40, édité 10 fois
Revenir en haut Aller en bas

Jack Quigleyavatar




✘ Date d'inscription : 18/03/2016
✘ Messages : 139
✘ Autres comptes : Calum Watkins
✘ Célébrité de l'avatar : Parker Croft
✘ Crédits : Avatar : Frankenhook ~ Gifs : tumblr
✘ Son identité à Storybrooke : Jack Quigley
✘ Sa véritable identité : Jack Frost / Felix
✘ Logement : Un petit studio dans le centre-ville
♜ Emploi / études : Étudiant au lycée - Fait plusieurs petits boulots
✘ Statut social : Célibataire



MessageSujet: Re: Elsa d'Arendelle ~ The cold never bothered me anyway.   Dim 3 Avr - 18:25


MAMAN

______________________________________


How can I know who I am, until I find out who I was?
© CODE BY FRANKENHOOK
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invitéavatar

Invité




MessageSujet: Re: Elsa d'Arendelle ~ The cold never bothered me anyway.   Dim 3 Avr - 18:27


(Re) Bienvenue
Bonne chance pour ta présentation.
Revenir en haut Aller en bas

Invitéavatar

Invité




MessageSujet: Re: Elsa d'Arendelle ~ The cold never bothered me anyway.   Lun 4 Avr - 10:23


Re bienvenue Smile
Revenir en haut Aller en bas

Invitéavatar

Invité




MessageSujet: Re: Elsa d'Arendelle ~ The cold never bothered me anyway.   Mar 5 Avr - 23:58


Revenir en haut Aller en bas

Invitéavatar

Invité




MessageSujet: Re: Elsa d'Arendelle ~ The cold never bothered me anyway.   Mer 6 Avr - 0:41


MON FIIIIILS

Merci beaucoup

Revenir en haut Aller en bas

Invitéavatar

Invité




MessageSujet: Re: Elsa d'Arendelle ~ The cold never bothered me anyway.   Mer 6 Avr - 12:26


OMG. Jessica Stam ! *^*
Et j'adore le prénom aussi ! <3
Rebienvenue et bonne chance
pour la finition de ta fiche ! :3
Revenir en haut Aller en bas

Invitéavatar

Invité




MessageSujet: Re: Elsa d'Arendelle ~ The cold never bothered me anyway.   Mer 6 Avr - 16:06


Elle est sublime hein **
Merci énormément <3
Revenir en haut Aller en bas

Invitéavatar

Invité




MessageSujet: Re: Elsa d'Arendelle ~ The cold never bothered me anyway.   Ven 8 Avr - 14:55


Bienvenue &' bonne chance pour ta fiche
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Elsa d'Arendelle ~ The cold never bothered me anyway.   


Revenir en haut Aller en bas
 

Elsa d'Arendelle ~ The cold never bothered me anyway.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MAGIC IS COMING ™ :: MAGIC IS COMING :: LE LIVRE DES CONTES :: PAGES RETIRÉES-