Petit rappel : Le forum ne suit pas la série.
Tout ce qui se passe au-delà de la saison 1 est à jeter aux oubliettes, merci

Partagez | 
 

 Même les bonnes personnes reviennent sur leur parole [CALYSSA]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invitéavatar

Invité




MessageSujet: Même les bonnes personnes reviennent sur leur parole [CALYSSA]   Ven 8 Avr - 18:50






formulaire d'intro


Type du sujet : [X] Flash-Back [] Présent
Date du rp : Dans l'antiquité romaine, une date précise serait trop demandée
Météo (approximative) : Sombre, une bataille aura lieu. Les dieux sont en colère
Matin, après-midi, soir : Approximativement, le soir
Votre sujet prend en compte une intrigue ? : [] oui, la n°xx [X] non
Statut du sujet : [] libre [X] privé
Statut du rp : [X] en cours [] terminé (à changer dès que vous terminez votre sujet pour qu'on puisse le verrouiller. Merci )




même les bonnes personnes reviennent sur leur parole
“ Round and round like a horse on a carousel, we go, will I catch up to love? i could never tell, I know, chasing after you is like a fairytale, but i, feel like I'm glued on tight to this carousel ”
M
iséricorde. C'est tout ce que cette Circé t'inspirait. Bannie, déchue, dangereuse. Elle ne méritait pas ta venue, mais il le fallait c'était ton tour. Tous les dieux étaient partis la voir, sauf toi. Pour ses méfaits, pour ses perverses incantations. Transformer les hommes en bêtes. Mais quelle affreuse idée. Mais bon, il faut bien qu'une abrutie dans son genre le fasse. Après tout, elle est réputée par sa magie, pas pour son cerveau.

T
éléportée sur son île stupide, tu te diriges vers ce qu'il semble être sa maison. C'est un petit palace, mais il est plutôt joli. Bien que ça te tue de l'admettre, il le faut bien. Les murs ont l'air solide, mais pas assez puissants pour une déesse de ton ampleur. Comme à son habitude, la belle sorcière chante. Tu veux lui jouer un mauvais tour, depuis le temps que tu te dois te confronter à l'adepte de la gent masculine. Tu te transformes en simple esclave, venant récupérer son promis transformé. Ainsi, elle ne se doutera de rien et il est hors de question qu'elle te fasse ingurgiter sa drogue. De toute façon, elle n'aura aucun effet.


D
es stupides bêtes viennent te coller. Tu fais un geste de main et les pétrifient. Hors de question d'avoir des poils sur tes habits de servante. Déjà que se déguiser de la sorte est humiliant, alors si en plus ces horribles animaux viennent te coller, s'en sera trop. Suivant ton geste de main, tu claques des doigts. Ils se retrouvent propulser à environ deux mètres de toi. Tu soupires. Quelle horreur, cette île. Tu te presses de rentrer chez la sorcière. Tu toques à sa porte, manquant de l'envoyer propulser dans les airs. Aphrodite, contrôles surtout ta force. Tu te déchaîneras plus tard. Attendant que l'horrible personnage coupe son chant pour aller t'ouvrir, tu te prépares mentalement à revoir cette horrible sorcière. Tu défiges les animaux avant qu'elle ouvre.

- « Divine Circé, je viens de loin. Je vous viens quémander mon mari, égaré sur votre île. Vous l'avez changé en bête méconnaissable et de là d'où je viens, la zoophilie est plus qu'à proscrire. Pourriez-vous le re transformer ? »

Une fois ton mensonge finit, tu la pousses légèrement et rentre chez elle. Ta mascarade est fini, tu arrêtes tout. Avant même de commencer quelque chose, tu veux attendre sa réaction. Sera-t-elle aussi dupe ? La parole t'appartient, belle Circé.


©️ Starseed
Revenir en haut Aller en bas

Calyssa R. C. Incantare




✘ Date d'inscription : 26/03/2016
✘ Messages : 52
✘ Autres comptes : /
✘ Célébrité de l'avatar : Gemma Arterton.
✘ Crédits : | ☼ Signature - ystananas |☼ Gif : Tumblr. | Pour les avatars, ils sont déjà tous crédités.
✘ Son identité à Storybrooke : Calyssa Rose Circé Incantare.
✘ Sa véritable identité : Circé la mythique enchanteresse de l'Odyssée.
✘ Logement : Un manoir, au nord.
♜ Emploi / études : Rentière.
✘ Statut social : Veuve.



MessageSujet: Re: Même les bonnes personnes reviennent sur leur parole [CALYSSA]   Sam 9 Avr - 6:58



Mêmes les bonnes personnes reviennent sur leurs paroles.
Aphrodite and Circe.

Elle, était commodément installée à son trône. Sa posture était pleine de grâce et d’autorité. Le Soleil, et la Magie, avaient pris tous leurs soins pour la créer. Je peux vous l’assurer, aussi radieuse fusse la beauté d’Helen, elle n’était rien à côté de l’enchanteresse. La lumière dorée de sa peau contrastait avec sa sombre chevelure. Son visage ovale était lumineux. Ses iris dorés, étaient pareils à l’astre de feu. Jamais on ne vit après Aphrodite plus délicieuse créature. Jamais, on ne dessina aussi bien le nez, les lèvres, les courbes d’une femme. Que puis-je dire de sa beauté, si ce n’est qu’elle surpassait de loin celle des autres femmes ? Qu’elle était d’une telle perfection, qu’elle devait avoir été créée pour être admirée. Elle inspirait noblesse, honneur, majestuosité, légèreté. Sa chevelure, avait été remontée avec soin et ornée d’une couronne de fleurs en or. Ondoyante, elle coulait à perfection sur ses épaules. Si Circé ne pouvait plus être la reine des sarmates, elle bâtit depuis la terre son propre royaume peuplé de bêtes sauvages sur lequel elle régnerait en maître incontestée.

Enveloppée, dans une stola de soie rouge bordée de doré qui traînait après ses pas, elle laissait ses doigts s’amuser sur les cordes de la harpe qu’elle tenait en main. Une mélodie divine chantait dans le palais, et par la magie, étendait sa mélopée enivrante sur toute l’île. Circé, ô cette divine enchanteresse, chantait avec son instrument. A ses pieds, lions, pourceaux, loups, tigres, ours, gnous, lynx, léopard, et une suite d’animaux divers qui s’étendait à perte de vue, assistaient au récitatif de la miraculée.

Soudain, on toqua à la porte. L’incompréhension générale s’installa dans la salle. Circé, amère, car on venait de l’interrompre, fixait les deux grandes portes de l’entrée avec acidité. Qui osait s’aventurer sur ses terres ? Qui osait se présenter à sa porte ? Qui était assez sot pour entreprendre une telle quête ? Seul le valeureux Ulysse avait réussi à quitter cette île maudite ! Et bien que Circé le désirât au fond d’elle, le héros de Troie n’était certainement pas suffisamment inconscient pour y revenir. L’esprit, n’était donc point attirer à tout le monde. Avec langueur, la dame aux belles boucles s’éleva depuis son trône, et s’élança vers l’entrance principale de son somptueux palais. Sous la magie de l’ensorceleuse, les portes s’ouvrirent d’elles-mêmes. Et sa figure lumineuse miroita à la lumière du jour. Aux dires de cette souillon, la séduisante fronça les sourcils. Elle n’eut point le temps de répondre, que déjà elle s’invitait dans sa demeure – Mais de quel droit cette gueuse se permettait-elle-même de poser ses mains sur elle ? Aussitôt, des grognements se firent entendre chez les animaux sauvages. S’ils étaient dociles avec leur maîtresse, ils ne supportaient absolument pas que l’on la touche. Cette dernière, demeura un instant interdite. Subséquemment, son regard s’assombrit. Il était bien malheureux – quel doux euphémisme que voilà - que Circé ne puisse tuer une déesse telle que celle de l’amour par la simple haine qui transperçait à travers son regard. Une haine, qui disparut bien vite, masquée par la sournoiserie, et la mesquinerie.

« Aphrodite, mais quelle charmante visite… »

Elle leva une main dans les airs, et les animaux se calmèrent. Circé la détailla, attentivement.

« Je vois que… quelque soit l’accoutrement que vous revêtiez, votre beauté demeure inégalable. Cet habit de misérable vous sied à merveille. », dit-elle avec élégance afin de dissimuler le mépris qu’elle éprouvait.

Elle lui tourna doucement le dos, pour retourner avec langueur vers la salle du trône, un ostensible désintérêt dans son attitude. Puis, elle s'arrêta, à peine quelques pas de faits.

« N'êtes-vous point déjà bien agitée par les tumultes que créent vos nombreux adultères ? Que me vaut le plaisir de cette venue ? »

Elle pivota vers elle, accordant un semblant d'attention à la déesse de la beauté.

FICHE ET CODES PAR ILMARË

______________________________________



« Beauty lies »

► Cause I was filled with poison, but blessed with beauty and rage.

(c) black.pineapple