Petit rappel : Le forum ne suit pas la série.
Tout ce qui se passe au-delà de la saison 1 est à jeter aux oubliettes, merci Allistair Bows - Come onto my cloud 2742709183

Partagez | 
 

 Allistair Bows - Come onto my cloud

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

InvitéAnonymous

Invité




Allistair Bows - Come onto my cloud Vide
MessageSujet: Allistair Bows - Come onto my cloud   Allistair Bows - Come onto my cloud EmptyMar 8 Jan - 23:12




INTRODUCTION
Qui se cache derrière l'écran ?
© COPYRIGHT GIF


Je reviens avec ce DC pour la plus grand plaisir… ? Malheur… ? De vous tous. Etant donné qu’on manquait de personnages n’existant que dans le monde des contes, j’ai opté pour un personnage de ce type, en espérant m’en sortir XD
J’utilise Matt Smith en avatar parce que…Matt Smith quoi, et puis il colle juste parfaitement au personnage que j’ai imaginé. Donc oui, des ref à Doctor Who, vous en aurez XD




Allistair Bows
Feat Matt Smith




Qui est cet habitant ?

Allistair Bows est né au pays de conte de fée et y est toujours, âgé de 26 ans avant la malédiction. Il était un guérisseur, connu pour sa profonde gentillesse, optimisme frisant le mensonge tant il ne voulait pas décevoir les gens autour de lui et sa capacité à réagir en situation de crise. En revanche, on lui reprochait souvent son impatience, son côté trop rêveur et curieux ainsi que sa tendance à faire de promesses qu’il ne pouvait pas tenir. Le fait qu'il soit un poil trop sensible au sort des malade n'a pas spécialement aider non plus. Septième fils d’un septième fils, il a toujours été le rêveur, le doux petit agneau qui était presque libre. Il a suivi une formation chez un herboriste, voulant devenir guérisseur. En chemin vers son métier de rêve, il croisa la route de la magie. Il avait une certaine affinité, mais…Rien de concluant. Juste un léger contrôle sur l’air, de façon à le faire aller dans une direction générale, rien de plus que cela. Il est effectivement devenu guérisseur, parcourant le pays à la recherche des gens qui avaient besoin de son aide. C’est durant ses voyages qu’il a eu vent de la malédiction que projetait de lancer Regina. Il ne l’a pas subi comme d’autres habitants du pays des contes comme Blanche-Neige ou encore Red l’ont subie, mais il n’en n’est pas pour autant ressortit intact de cette aventure…

Ce personnage est inventé de toute pièces (ou presque) de mon imagination, appartenant à l’époque actuelle.


Mais qui est-il, réellement ?


En effet, il avait trouvé Rumplestiltskin afin que ce dernier lui fournisse un sort de protection contre cette malédiction. Soit de façon à rester qui il était, soit pour ne pas y prendre part du tout. On le lui avait dit, toute magie a un prix, mais il n’a rien voulu entendre. Il a utilisé le temps qu’il lui était donné pour transférer toutes ses possessions sur son nuage magique et lança le sort. Alors pour fonctionner, ça a fonctionné. Il est juste resté bloqué sur son nuage durant 28 ans, incapable de descendre de son nuage. Il ne vieillit pas pour autant, mais ces années d’isolement l’ont transformé. Il est devenu…Un peu fou, un doux fou qui se parle à lui-même pour tromper le manque de compagnie. Toujours aussi gentil, mais plus patient par force. Il a aussi appris à ne pas se lancer dans quelque chose dont il ne sait rien. Devenu avide de contact humain, il est du genre à oublier les convenances et les limites parfois. Hyperactif aujourd’hui pour compenser son manque d’activité durant 28 ans, il est parfois un peu dur à suivre, il est aussi (malheureusement) assez lunatique et imprévisible. Mais il n’en reste pas moins quelqu’un à qui l’on peut confier sa vie si on est en besoin d’un guérisseur. Sa patience nouvelle et son envie d’aider les autres a raison de ses côté plus exubérants, sans pour autant les faire taire. S’il a échappé à cette malédiction-ci, il est accablé d’une autre malédiction. Personne d’autre que lui ne peut quitter son nuage, une fois monté, sans oublier instantanément tout ce qui a attrait à Allistair. Alors il garde son nuage caché aux yeux des autres, à jamais.




Once Upon A Time...

Par où commencer ? Car vous voulez tout savoir n’est-ce pas ? Pas seulement des faits, rangés du plus ancien au plus récent, mais des souvenirs. Des vrais. Avec les sentiments, les ressentis, les traumatismes et autres félicités qu’ils ont pu apporter, non ? Oui, je me disais aussi. Alors déjà, laissez-moi me présenter : Je suis Allistair Bows. Et je vis sur un nuage.

Notre histoire commence il y a environ 60 ans de cela. Comment ça je suis vieux ! Nan ! C’est faux, je suis juste extrêmement bien conserver, là est la nuance. Bref, revenons à l’histoire, voulez-vous ? Je suis le septième et dernier fils d’une fratrie de 7 enfants. Tout comme mon père l’était. Septième fils d’un septième fils. C’est pas beau ça ? J’étais le petit dernier, celui qui avait l’occasion de rêver, de gambader à sa presque guise et surtout, d’être un peu plus chouchouté que les autres. Quoi qu’à peine. En tout cas, je grandis, dans une famille qui devait nourrir neuf bouches et tenir une petite ferme. Les années passant, je vis mes frères grandir, s’endurcir du travaille à la ferme et puis, enfin, quitter la maison avec un métier et dans l’idée de se trouver une femme et fonder une famille. Personnellement, j’ai toujours été celui qui lisait beaucoup. Tout ce que je trouvais, je le lisais. J’ai appris à lire avec un vieux marchand du marché. Si, si, je vous assure. Où voudriez-vous que j’ai appris à lire autrement ? Sérieusement ? Enfin bref. Tout ça pour dire que si je devenais aussi grand que mes frères, la carrure elle en revanche restait aux abonnés absents. Je n’étais pas…Faible à proprement parler, mais bon, le travail à la ferme, très peu pour moi. De toute façon c’est Ian, le quatrième frère, qui s’est chargé de reprendre la ferme quand mon père fut trop vieux pour continuer de tout gérer. D’ailleurs, je vais vous récapituler mes frères. Mon premier frère s’appelle Liam, il est entré dans l’armée de sa majesté Regina (oui, bon, on repassera pour l’instinct hein…), mon second, Aidan, choisi de devenir forgeron, mon troisième, Dylan, est brasseur, mon quatrième est Ian qui a donc repris la ferme, mon cinquième, Callum, est dans les ordres et mon sixième, Dean, est boucher. Moi, à défaut d’être très utile physiquement parlant, il fallait que je mette mon cerveau à contribution. Alors je choisis herboriste.

J’avais déjà lu un livre ou deux sur les plantes médicinales et l’herboriste du coin se faisant un peu vieux (son fils avait préféré l’armée lui aussi), il accepta avec plaisir ma candidature d’apprenti herboriste. A dire vrai, ça me plaisait ; ça me plaît toujours d’ailleurs, étant donné que je suis guérisseur aujourd’hui. La seule chose que me reprochait mon mentor, à l’époque, était mon impatience. J’avais tendance à vouloir aller trop vite dans mes décoctions, ne les laissant pas infuser assez longtemps ou bien en utilisant des herbes encore trop humides pour être réellement efficaces. Ca me frustrait, je dois bien l’admettre. Mais avec du temps et beauuuuucoup de travail sur moi-même, j’ai réussi à vaincre mon impatience. Du moins, lorsque je travaillais avec les herbes. J’étais attentif, minutieux, au milligramme près. Je ne me ratais jamais. Il faut dire que je ne pouvais pas. Chaque patient était une responsabilité pour moi. Je me sentais responsable de ce qu’il leur arrivait. Pourtant, je n’étais qu’un herboriste, celui qui leur donne les remèdes que les médecins ont prescrits. Mais je suis un incurable curieux et un incurable sensible. Il n’était pas rare que j’aille voir ce qu’il en était des patients, voir les aider à administrer correctement les décoctions et autres remèdes. A force, je me suis tourné vers la voie du guérisseur. Je continuais mon apprentissage des plantes, mais en plus j’apprenais à reconnaître les divers maux dont pouvaient souffrir mes semblables (naturellement, dans le cas d’un mal magique, je serais bien incapable de faire quoi que ce soit). J'avais trouvé quelque chose, non...plus que cela, un métier, une vocation, où je me sentais utile et grâce auquel je recevais une reconnaissance. Je ne cherchais pas la gloire ou le pouvoir, mais j'avais besoin de savoir que les gens avaient besoin de moi. Vivre dans une famille de sept enfants avait ses avantages mais quand tous vos frères ont une utilité pour la famille et que vous, vous passez votre temps à rêver, les "c'est bien, mon fils" se font rares. Sans dire que j'ai été ignoré ou brimé durant mon enfance, loin de là (mes parents étaient très fiers de la façon dont je m'étais débrouillé pour apprendre à lire). Je n'ai simplement pas reçu la même reconnaissance que mes frères, ce qui me frustrait. A cette époque, la vie me semblait presque idyllique.

Je parcourais les routes, rencontrant foule de médecins afin de parfaire mon apprentissage. Certains très enclin à m'aider, m'expliquant me montrant, me conseillant même. Un conseil revenait d'ailleurs souvent: "Ne t'attaches pas trop à tes patients". Mais à cela j'étais indéniablement perdant. Je ne pouvais pas m'empêcher de m'attacher aux personnes que je soignais, grand cœur d'artichaut que j'étais (et suis toujours d'ailleurs). D'autres médecins m'accueillait avec plus de réticences, voir un dédain total, pensant que je cherchais à leur voler leur place. Rien à voir. Autant je pourrais soigner des blessures légères, atténuer la douleur, soigner des maladies et certains parasites internes, mais les vraies blessures, celles que l'ont pouvait voir sur ceux qui revenaient du champs de bataille...celles-ci resteraient un mystères pour moi. Tout acte chirurgical en général resterait loin de mon domaine d'expertise. Sauf peut-être faire quelques sutures mais là, ce n'est pas bien sorcier. Bref, tout ça pour dire qu'au court j'ai rencontré un médecin, peu avenant au demeurant, qui m'indiqua l'adresse d'un homme qui pourrait m'apprendre beaucoup de chose. Si j'avais su par avance ce qui adviendrait de moi en allant vie cet homme, peut-être me serais-je abstenu. Ou peut-être pas, allez savoir. Cet homme, il n'étais pas médecin, il était magicien. Pourquoi on m'a envoyé vers lui, ceci est une excellente question. Pourquoi quand je lui ai dit "on m'a dit que vous pourriez m'apprendre beaucoup", il ne m'a pas demandé de quoi je parlais, est de même une excellente question. Peut-être ai-je un visage qui sied bien à celui d'un magicien. J'aurais ou le remettre sur le bon chemin en lui expliquant que non, je ne cherchais pas à apprendre la magie mais simplement un peu de médecine. Sauf que mon raisonnement a été le suivant: il connait la magie. La magie permet énormément de chose, très possiblement de soigner maux dont nous manquons encore de pratique pour les soigner. Et puis j'avoue, j'étais curieux comme pas deux d'en savoir plus sur cet art que beaucoup craignaient et/ou méprisaient.

Alors mon apprentissage commença. Des petites choses d'abord. Faire voleter des petits machins, histoire de dire. Puis de plus en plus ambitieux. J’en suis arrivé à un point où j’arrivais à contrôler les vents autour de moi. Pour me féliciter, mon mentor m’offrit même un nuage magique. Comme j’étais heureux ce jour-là, un vrai gamin. Je n’avais de cesse de monter dessus et de redescendre, lui racontant les vols d’oies sauvages, d’aigles…Tout cela me semblait bien plus magique que ça ne l’était vraiment. Si j’avais une certaine puissance (bien loin de celle de mon mentor cependant), je manquais gravement de finesse. Ah oui je pouvais contrôler les vents…En général. Demandez-moi juste une brise pour éloigner une mouche de votre visage, j’en serais bien incapable. Donc, si on résume j’étais un élève bien médiocre en magie. Ca n’a pas empêché cette dernière de me monter à la tête. Je me sentais puissant, je me sentais spécial. Pourtant, je n’ai jamais été vantard auparavant, je n’ai jamais voulu me faire reconnaître de cette manière, jamais de ma vie de jeune adulte je ne me suis comporté comme un sale gosse prétentieux. Jusqu’à ce jour. Mon mentor, je ne sais pas s’il l’a vu, s’il n’a rien fait parce qu’il préférait que je comprenne mes erreurs par moi-même ou s’il n’a rien fait parce qu’il ne le voyait pas. Car bien évidemment, je faisais attention ; lors de mes leçons (qui devenaient de plus en plus rares de par mes obligations de guérisseur et par mes escapades pour profiter de ma magie) je restais cet élève avide d’apprendre et enthousiaste qu’il a toujours connu.

Sauf que mes petits jeux avec la magie ont attiré l’attention d’une personne que j’aurais préféré ne jamais rencontrer. Rumplestiltskin. Le ténébreux. Un homme avec qui il vaut mieux ne pas avoir affaire en mal. Vous vous êtes déjà pris une rouste magique par le Ténébreux ? Non, eh bien tant mieux pour vous. Parce que ça fait mal. Aussi bien au corps qu’à l’ego (surtout s’il a enflé comme le mien l’a fait). Il apparut, un jour, alors que je faisais une escapade magique. C’est ainsi que j’avais appelé les moments que je m’octroyais pour m’amuser et profiter pleinement de ma magie. Comment j’ai su qu’il était là ? D’entrée de jeu ; une for ce m’a envoyer dans le décor. Ah j’ai fait un joli roulé-boulé, croyez-moi. Ma chemise a hurlé au meurtre ce jour-là. Si je commence à vous lister tout ce que Rumplestiltskin m’a fait subir ce jour-là, on n’en finirait pas. Sachez en tout cas qu’il s’est bien amusé. Il a joué avec moi comme avec un pantin, m’envoyant d’un côté à l’autre. Il m’a bien amoché en tout cas. Mais ce n’est pas tant ce que j’ai vécu physiquement que m’a fait retomber de mon nuage (figurativement parlant hein…), c’est ce qu’il m’a dit. Moi, à terre, un œil au beurre noir et une vilaine coupure sur l’avant-bras, lui, debout, un pied sur mon torse, me retenant au sol.

"Alors on veut jouer au petit sorcier dearie ?" une pression, plus forte sur ma poitrine "Mais tu n’en n’es pas un, tu n’es qu’un gamin qui joue avec des tours de passe-passe." Sans crier gare, il se pencha, et n’hésita pas à retirer mon cœur de sa place dans ma poitrine, ce qui se fit dans une douleur fulgurante "Toute magie a un prix dearie. Et vu l’utilisation que tu en as faite…"

Il regarda mon cœur dans sa main, comme s’il réfléchissait à ce qu’il allait bien pouvoir en faire. Les larmes qui menaçaient déjà de couler firent leur chemin sur mes joues alors que la possibilité de finir ma vie ici et maintenant était si proche. Ou pire, qu’il me transforme en un de ses pantins sans réelle volonté. Alors j’ai fait la seule chose qui me soit venue à l’esprit. Pas un grand acte de bravoure, pas une utilisation réussie de la magie. Oh non, rien de tout cela. Une chose bien plus humaine…

"Pitié…" sa tête se tourna vers moi d’un coup et il rapprocha son visage du mien, me présentant son oreille.
"Pardon, je n’ai pas bien entendu ?"
"Pitié…" cela lui tira un rire. Son rire un peu fou, haut perché, qui me glaça le sang, tout en se relevant.
"Tu me supplies ? De quoi ?"
#009933"Pitié…Laissez-moi partir." Je déglutis tant bien que mal "Je n’utiliserais plus la magie, plus comme ça. Mais laissez-moi vivre…"

Mes quelques larmes se transformèrent en véritable sanglots. Pitoyable. Voilà ce que j’étais en cet instant. Incroyablement pitoyable, mais je tenais à la vie. Il rit encore plus, si bien qu’il retira son pied de ma poitrine. Je ne me relevais pas pour autant. Je restais là, au sol, les yeux fermé tant j’avais honte. Puis je senti une douleur fulgurante traverser ma poitrine avant de repartir comme elle était venue. Le Ténébreux m’avait rendu mon cœur. Je le regardais, étonné, choqué…Lui qui était connu pour être impitoyable, je ne m’attendais pas du tout à ce qu’il écoute mes supplications.

"Parce que je suis d’humeur bon prince et que tu m’as si joliment supplié de te laisser la vie sauve, je te la laisse. Mais attention, tu n’es pas sauvé pour autant. Retiens bien…Toute magie a un prix, dearie."

Sur ces derniers mots, il disparut dans un nuage de fumée. Je restais au sol encore de longs moments avant de me relever tant bien que mal, les bras et jambes en feu et le cerveau en veille. Je n’avais rien de mortel, quelques onguents sur les grosses plaies et tout irait bien d’ici une semaine. Mais j’étais secoué. Passer aussi près de la mort était quelque chose qui vous remet les idées en place, ça c’est certain. Je fis le chemin de retour vers le nuage magique, où j’avais fini par élire domicile de manière permanente, comme un zombie, sans même réfléchir où j’allais. De toute façon, je connaissais le chemin par cœur. Sauf que je ne m’attendais pas à voir mon mentor au bas du nuage. Dire qu’il était inquiet de me voir revenir dans cet état serait un euphémisme. Il a paniqué oui. Il a même voulu me soigner avec la magie. J’ai refusé, catégoriquement, m’éloignant de la prise qu’il voulait avoir sur mon bras. Plus de magie, plus jamais. Voilà ce que je lui ai dis. Quant au « pourquoi » qu’il m’adressa, ma réponse fut simple :

"Je n’ai pas la force mentale pour continuer."

C’était vrai ; je n’étais pas assez fort pour voir quand je me laissais consumer par la magie. Je préférais en rester aux plantes et à aider les autres. Je lui aurait même rendu son nuage, à mon mentor, mais il m’a dit de le garder, parce que, malgré tout, j’avais bien mérité ce petit bout de bonheur. Depuis, on ne s’est plus revu. Je le regrette un peu, car, malgré tout, il avait été un bon professeur. Compréhensif, attentif, encourageant…Mais je lui ai fait honte.

Ma vie continua tranquillement. La magie ne m’était utile que pour déplacer mon nuage. Je ne l’utilisais plus autrement. Ce ne fut pas dur ; ce que je savais faire n’est pas le genre de chose que l’on peut utiliser au quotidien, ce qui rendit mon arrêt bien plus simple. Je voyageais de village en village pour aider ceux qui en avaient besoin, me faisant payer avec ce qu’ils pouvaient me donner. Parfois ce n’était que 3 œufs, ou bien même, juste un peu d’herbe pour mes stock. Parfois c’était de l’argent, mais ces cas-là étaient assez rares. Enfin bref, je retrouvais une vie tranquille. Jusqu’à ce que Regina ne se décide à faire la bamba et lancer une fichue malédiction. Je ne voulais pas, moi, de cette malédiction. Au départ, je pensais suivre Snox et Charming, qui semblaient savoir comment vaincre cette malédiction…Ou pas. Leur solution ? Envoyer leur bébé dans une autre dimension, attendre 28 ans et prier pour que ce même bébé les sauve. Ouaiiiiiis…Vous m’excuserez de ne pas suivre le mouvement et d’aller me trouver une autre solution. Une solution…Avec un certain prix. Un prix de la honte, celui de retourner voir le Ténébreux. Il m’a reçu, ça c’est certain, mais il a bien rigoler, pour sûr. Il s’est moqué de moi durant tout le temps que dura notre entretien. Et moi qui voulais couper court. Je lui demandai un sort de protection pour éviter la malédiction. Je m’attendais à ce qu’il m’envoie voir chez les ogres voir s’il y était mais, à ma grande surprise, il accepta. Il me donna un parchemin en me donnant pour consigne de souffler dessus une fois sur mon nuage et la malédiction ne m’atteindrait pas. Quand je lui demandais le prix, car tout magie a un prix, il me répondit une phrase que je ne compris que bien plus tard.

"Le prix sera payé en temps et en heure dearie…"


Avant de disparaître de nouveau dans un nuage de fumée. Je déteste quand il fait ça… J’ai voulu retrouver mon mentor pour l’inviter à se protéger avec moi, mais impossible de le joindre. En tout cas, le sort s’avéra efficace. Je vis en effet le nuage passé tout autour du bouclier que formait le sort observant cela avec des yeux à la fois émerveillés de celui qui a connu quelques ficelles et effrayés de celui qui s’inquiète pour les autres. Quand le nuage se dissipa, ce que je vis en bas fut dévastation, ruines…Mais peut-être restait-il des survivants ! Alors je voulu descendre…Pour me rendre compte que j’étais bloqué sur mon nuage. La barrière magique refusait de céder devant moi. Si au départ la panique voulut prendre possession de moi, je repris bien vite mes esprits et entreprit d’attendre…

28 ans. Voilà le temps que j’ai attendu avant de pouvoir descendre de mon nuage et sortir de ma solitude. Je me souviens parfaitement du moment où j’ai pu descendre. D’ennui, j’avais pris l’habitude de jeter une balle contre la barrière ce qui la faisait rebondir et donc revenir vers moi. Je répétais cette action des heures durant, jusqu’à ce que le bruit sourd de la balle contre la magie finisse par me donner la migraine. Et un jour, ensoleillé, sans un seul nuage (hormis le mien) dans le ciel, la balle ne rebondit pas. Elle tomba, droit vers le sol. Je crapahutai vers le rebord du nuage, observant le sol où la balle était visible. La joie que je ressentis n’avait pas de limite et je sautai comme un gamin sur mon nuage, heureux d’être enfin libérer de cette malédiction qui fut la mienne durant 28 ans. Je descendis donc et parcourut en courant une bonne partie de la forêt enchantée. Jusqu’à rencontrer des ogres et me mette à courir en sens inverse pour les éviter. En riant comme un fou durant une bonne partie de la course. Oui, la solitude m’avait un peu atteint les neurones, il faut m’excuser…Je me fis sauver par une jeune femme. Arbalète à la main, ses cheveux de blond au vent, et le regard tueur envers moi après qu’elle ait mis hors course les ogres. Oups…

Ah bah oui, c’est sûr que se lancer sans protection ni arme dans la forêt enchantée contrôlée par les ogres c’était un peu stupide, mais en même temps, en ayant vécu pendant 28 ans sur un nuage…on ne sait pas tout de la situation géopolitique du monde des contes…Ce que je tentai de lui faire comprendre, mais elle ne me crut pas. Alors je la fis monter sur mon nuage. Elle n’en revenait pas. Elle me croyait vraiment dingo de lui raconter un truc pareil. Puis on redescendit (hors de la forêt cette fois, histoire d’éviter les ogres). Et une fois en bas, elle me demanda qui j’étais. Euh…Allistair Bows, on vient de discuter deux heures ensemble. Puis quelque chose fit son petit bout de chemin dans ma tête. Je la fis remonter lui donna une phrase (simple) à retenir et on redescendit. Une nouvelle fois arrivée en bas, elle avait tout oublié. Enfin, tout oublié…Me concernant. Elle ne se souvenait pas, mais moi oui. Et je compris, enfin, les paroles de Rumpelstliskin…Mon tribut, ce que je devrais payer pour le sort qui m’avait protégé…Les souvenirs que je pouvais créer avec tous ceux montant avec moi sur le nuage. C’était triste à dire, mais c’était ainsi. Mon nuage était devenu une prison, mais une que je ne pouvais pas abandonner. Alors je pris la décision de ne plus y faire monter personne, de garder cette information pour moi. Ça serait ma prison, mon fardeau et je refusais que quiconque en fasse les frais à part moi.

C’est ainsi que je vagabonde aujourd’hui dans le monde des contes, à la recherche de personne nécessitant mon aide, allant faire de nouvelle rencontre et surtout…Me dégourdir les jambes !









Dernière édition par Allistair Bows le Lun 14 Jan - 0:23, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas

InvitéAnonymous

Invité




Allistair Bows - Come onto my cloud Vide
MessageSujet: Re: Allistair Bows - Come onto my cloud   Allistair Bows - Come onto my cloud EmptyMar 8 Jan - 23:17


Matt *_* Very Happy Allistair Bows - Come onto my cloud 736426796
Revenir en haut Aller en bas

InvitéAnonymous

Invité




Allistair Bows - Come onto my cloud Vide
MessageSujet: Re: Allistair Bows - Come onto my cloud   Allistair Bows - Come onto my cloud EmptyMar 8 Jan - 23:22


Re-bienvenue avec ce personnage (Gold sera content!)
Revenir en haut Aller en bas

InvitéAnonymous

Invité




Allistair Bows - Come onto my cloud Vide
MessageSujet: Re: Allistair Bows - Come onto my cloud   Allistair Bows - Come onto my cloud EmptyMar 8 Jan - 23:28


rebienvenue avec ce personnage très original ! Allistair Bows - Come onto my cloud 2228576334
Revenir en haut Aller en bas

InvitéAnonymous

Invité




Allistair Bows - Come onto my cloud Vide
MessageSujet: Re: Allistair Bows - Come onto my cloud   Allistair Bows - Come onto my cloud EmptyMer 9 Jan - 14:56


Re bienvenue =D
Revenir en haut Aller en bas

InvitéAnonymous

Invité




Allistair Bows - Come onto my cloud Vide
MessageSujet: Re: Allistair Bows - Come onto my cloud   Allistair Bows - Come onto my cloud EmptyJeu 10 Jan - 22:38


Re-Bienvenue, j'aime déjà ce personnage. Sûrement pour la folie
Revenir en haut Aller en bas

InvitéAnonymous

Invité




Allistair Bows - Come onto my cloud Vide
MessageSujet: Re: Allistair Bows - Come onto my cloud   Allistair Bows - Come onto my cloud EmptyVen 11 Jan - 22:21


Re-bienvenue ! (:
Revenir en haut Aller en bas

InvitéAnonymous

Invité




Allistair Bows - Come onto my cloud Vide
MessageSujet: Re: Allistair Bows - Come onto my cloud   Allistair Bows - Come onto my cloud EmptyLun 14 Jan - 0:25


Merci à touuuus

Et voilà, j'ai enfin tout terminééééé

*s'écroule et va dormir sur son nuage Allistair Bows - Come onto my cloud 859676762 *
Revenir en haut Aller en bas

InvitéAnonymous

Invité




Allistair Bows - Come onto my cloud Vide
MessageSujet: Re: Allistair Bows - Come onto my cloud   Allistair Bows - Come onto my cloud EmptyLun 14 Jan - 9:07







J'ai bien ri en lisant ta fiche =D J'aime déjà le personnage Allistair Bows - Come onto my cloud 3356500711 Bon jeu !


Notes de bienvenue


♣️ Puisque tu es validé(e), il faut maintenant que tu signes l'accord de Mr.Gold dans ce sujet.

♣️ Tu dois penser à enregistrer ton avatar ici

♣️ Créer tes utilitaires (fiches de liens, fiche de rp) pour éviter les oublis, ce qui arrive à tout le monde si on ne note pas correctement Allistair Bows - Come onto my cloud 3394673854

♣️ N'oublie pas de remplir correctement ton profil avec tous les renseignements demandés.

♣️ Si tu as des questions, n'hésite surtout pas. Nous sommes là pour t'aider à t'intégrer sur le forum Allistair Bows - Come onto my cloud 3808369427 et nous avons des cookies !

♣️ N'hésite pas à te rendre dans le flood, à participer aux divers sujets/jeux proposés dans la partie hors rpg et aux discussions concernant la série.




Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé





Allistair Bows - Come onto my cloud Vide
MessageSujet: Re: Allistair Bows - Come onto my cloud   Allistair Bows - Come onto my cloud Empty


Revenir en haut Aller en bas
 

Allistair Bows - Come onto my cloud

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MAGIC IS COMING ™ :: HORS-JEU :: ARCHIVES :: ARCHIVES VERSION N°01 :: ANCIENNES FICHES-