Petit rappel : Le forum ne suit pas la série.
Tout ce qui se passe au-delà de la saison 1 est à jeter aux oubliettes, merci

Partagez | 
 

 Perle M. Adámasto ≈ Les gens font parfois de drôles de choses quand parle leur coeur

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invitéavatar

Invité




MessageSujet: Perle M. Adámasto ≈ Les gens font parfois de drôles de choses quand parle leur coeur   Mar 23 Sep - 23:01






PERLE M. ADÁMASTO
Feat Adelaïde Kane



ღ Ma véritable identité


ϟ nom : Je l’ai renié quand j’ai quitté cette ancienne vie de princesse héritière. ϟ prénom : Megara. ϟ date de naissance : Sept février ϟ Âge : Vingt-quatre étés. ϟ lieu de naissance : Royaume antique, Fairytale Land. ϟ lieu de résidence : Royaume antique, Fairytale Land. ϟ métier(s), occupations : Pour le moment, je me contente de vagabonder. ϟ orientation sexuelle : Hétérosexuelle. ϟ statut social : C’est compliqué. Je suis amoureuse d’un demi-dieu mais un dieu me cherche. ϟ groupe : Humans. Oui, je suis bel et bien humaine. ϟ rang : Princesse antique en détresse. ϟ personnage [] inventé [X] tiré d'un conte/autre... ϟ son univers : Hercule.


ϟ Quels sont vos signes particuliers ? Il y a bien quelque chose qui me différencie de beaucoup de princesses, c’est cette tenue typique de l’antiquité. Mis à part ce détail, je crois que rien ne se traduit sur mon visage ou sur ma silhouette.

ϟ Quelles sont vos principales habitudes/manies ? Je n’ai pas pour habitude de donner les signes qui peuvent me tromper mais si vous insistez. Lorsque je suis nerveuse, je me mords la lèvre inférieure mais je chipote aussi dans mes cheveux, frénétiquement. Je n’hésite pas à envoyer ma chevelure, en balançant ma tête, sur mon interlocuteur quand la discussion ne m’intéresse. Je sais également mentir mais si vous voulez pouvoir déterminer si c’est le cas ou non, il suffit de voir si je fais du charme, en faisant tournoyer une mèche de cheveux autour de mon index. Finalement, il ne m’arrive pas souvent de sourire. Vous pourrez donc être flatté quand j’esquisserai le moindre rictus timide.

ϟ Quels sont vos qualités, vos défauts ? Quelle question… Êtes-vous certain d’avoir le temps de lire cette liste ? Bien. Il va sans dire que si je n’avais pas rencontré ce garçon plus tôt dans le courant de ma vie, je n’aurais pas hérité de ce cœur de pierre. En effet, désormais, je suis distante, hésitante et sur le qui-vive quand il s’agit de sentiments amoureux. C’est ancré en moi. C’est fondamentalement ce que je suis devenue. De ce fait, je suis également très terre-à-terre. Je ne vis pas dans des rêves, aussi beaux soient-ils. Non, pour moi, la vie n’est qu’une succession de mensonges et hypocrisies, de pièges. Hadès ne va clairement pas m’aider avec son marché. Heureusement, je ne suis pas qu’aigreur et morosité. Entreprenante, je prends malgré tout ma vie en mains. Optimiste, je me crois capable de beaucoup de choses, je ne baisse que rarement les bas face aux obstacles. S’il m’arrive de mentir à mon tour, je saurai rapidement mettre des limites, dès l’instant où la personne que je me dois de tromper me tient à cœur. J’ai beau vouloir me séparer de mes sentiments, je me laisse parfois guider par ceux-ci, comme avec Hercule. Seul homme qui me semble vrai, juste, sincère. De nature franche, en dehors de mes « missions », je n’hésite pas à mettre une claque, métaphorique ou non, à celui qui m’agace. Réaliste, je sais où sont mes limites, je sais quelles sont mes forces et mes faiblesses. Indépendante, je ne laisse personne me guider, je refuse de marcher à la suite des autres. Courageuse, je suis capable d’aller loin pour les êtres qui me sont chers ; je suis capable du sacrifice.

ϟ De quel camp faites-vous partie ? Au fond de moi, je fais partie du camp des justes et des braves. Pourtant, cet homme, que dis-je, ce dieu fait de moi son esclave. Alors, théoriquement, du côté du mal, du calculateur, du fourbe.

ϟ Quel(s) est/sont votre/vos ennemi(s) ? Les sentiments. Est-ce un ennemi ? Ce n’est pas un ennemi traditionnel, je vous l’accorde, mais c’est tout de même un ennemi. Sinon, plus concrètement, Hadès, dieu des Enfers.

ϟ Avez-vous une quête à accomplir ? Je crois bien qu’il s’agit de retrouver mon cœur, mes sentiments et, par la même occasion, Hercule, ce demi-dieu qui m’a fait de l’œil.

ϟ Avez-vous des objets dont vous ne vous séparez jamais ? Je n’en ai aucun. C’est Hadès qui possède les clefs de mon cœur, voilà tout.

ϟ Avez-vous déjà été confronté à la magie ? Quelle question ! Quand on est la pièce maîtresse d’une guerre entre plusieurs dieux, demi-dieux et créatures magiques, c’est inévitable. Le contraire aurait été surprenant. Je suis seule humaine, impuissante, entre ces êtres dotés de pouvoirs magiques.

ϟ Quelle est la dernière chose que vous faisiez avant que le sort ne vous envoie dans notre monde ? Je crois bien que je réalisais tout juste mes sentiments pour ce fameux Hercule que j’étais censée rouler. Ce devait être lors d’une discussion houleuse, en plein désaccord, avec Hadès. Ça devait péter des flammes, une fois de plus, ces flammes bleues.

ϟ Un dernier mot ? Je ne suis pas amoureuse.



ღ Nouvelle identité : À Storybrooke


ϟ nom : Adámasto. ϟ prénom : Perle, Megara. ϟ date de naissance : Sept février dix-neuf-cent-nonante. ϟ Âge : Vingt-quatre années. ϟ lieu de naissance : Athènes, la capitale de la Grèce. ϟ lieu de résidence : Dans un appartement, dans le centre-ville de Storybrooke. ϟ métier(s), occupations : Serveuse au Granny’s Dinner. ϟ orientation sexuelle : Hétérosexuelle. ϟ statut social : Célibataire endurcie.

ϟ Quels sont vos nouveaux signes particuliers ? Je n’en ai toujours aucun en particulier. Oh si ! Des boucles d’oreilles en forme du mont Olympe. Petit rappel à ces chers dieux, n’est-ce pas magnifique ? En fait, j’en rêve régulièrement, mais je ne saurais dire pourquoi.

ϟ Quelles sont vos nouvelles principales habitudes/manies ? La nouvelle moi ne cesse de tourner en rond, de tout envoyer balader quand la nervosité monte. Je suis plus violente parce que j’en ai les moyens, sans doute. Il faut dire qu’ici, sans dieux, je suis au même niveau que tout un chacun. Je rougis plus franchement aussi, ce qui me frustre et s’ajoute à cela le mordillage des lèvres, abîmées et à peine soignées avec un baume à lèvres. Pour envoyer les garçons balader, je leur réponds aussi d’un revers de cheveux ou alors je les gifle, tout bonnement. Je n’utilise jamais mon charme, du coup, je n’ai pas besoin de faire tournoyer une quelconque mèche. Si j’angoisse, vous le remarquerez rapidement car je mange plus qu’il ne le faut, souvent sucré, du chocolat, des glaces ou autres friandises, mais j’ai aussi tendance à balancer frénétiquement la jambe, voire d’en trembler. Je baisse rarement les yeux, préférant soutenir le regard de celui qui m’ennuie, m’agresse ou m’insupporte.

ϟ Quels sont vos nouvelles qualités, vos nouveaux défauts ? Je ne peux pas dire que j’ai beaucoup changé depuis la malédiction. Celle qui partage mon enveloppe charnelle, celle qui vit une vie sans magie se dit que la vie est faite de haut et de bas. Moins affligée que celle qui a eu droit au monde divin, elle a tout de même souffert d’une mauvaise rupture. Je n’ai pas pu me sacrifier pour lui mais je me mettais tout de même en quatre pour satisfaire ses plus sincères désirs et rêves. Depuis que je sais qu’il m’a trompée et que j’ai rompu, je n’ai de cesse de me montrer distante même si un garçon semble m’attirer plus que d’autres. Un garçon qui me semble moins commun que tous les habitants de Storybrooke. Alors, je crie que je suis fière d’être célibataire, je dis ne vouloir aucune relation amoureuse mais je crois que je serais capable de m’enticher à nouveau. Je suis plus sensible dans ce monde. Toujours courageuse, je suis parfois dangereuse pour moi-même ; je grimpe pour sauver un animal, j’accours pour sauver quelqu’un et ce, parfois, jusqu’au beau milieu de la rue. Pourtant, je ne suis pas immortelle. Je crois que je réagis comme si ma vie n’avait pas d’importance. Toujours indépendante, je me suis vite libérée de mes parents et je vis très bien seule. Louve solitaire, je ne suis pas de celles qui ont besoin de foule pour m’épanouir. Entreprenante, plus souriante que mon autre, je suis une bonne serveuse, parait-il. Toujours fidèle envers les autres, je ne trompe personne, pas même pour un pari ou un stupide gage.

ϟ À cause de la malédiction, les habitants de Storybrooke ont vécu la même journée pendant vingt-huit ans, jusqu'à l'arrivée d'Emma Swan. Décrivez-nous cette journée répétitive : Le matin, je me lève toujours aux aurores. Je ne suis pas de ceux qui peuvent traîner dans leur lit, que ce soit pour une question de ponctualité au travail ou simplement par réflexe. Mon petit corps me réclame en effet une course matinale alors qu’il est six heures tapantes. Une bonne course autour du pâté de maisons. Cela me permet d’évacuer le stress éventuel. Rien de tel, croyez-moi ! Une fois rentrée, je me prends un bon chocolat chaud à la cannelle, du pain perdu ou des céréales l’accompagnent. Ça remplace les morceaux de sucre. Astucieux, n’est-ce pas ? Ah oui, ne me proposez jamais de café, j’en suis allergique, de principe. Je n’aime pas le goût de cette boisson mais l’odeur ne me rend pas malade. Après une bonne douche, je file au boulot. Oui, j’ai pris le temps de m’habiller, mais ça me semble évident. Une fois arrivée au Granny’s Dinner, je travaille sérieusement, avec entrain. Ce n’est jamais trop fatiguant vu que Storybrooke n’est pas une si grande ville. Je rentre vers dix-huit trente. Là, je m’habille d’amples habits, histoire de pouvoir me relaxer dans le canapé en mangeant l’une ou l’autre chose, selon mon envie, parfois préparées par mes soins. Je regarde un film, une série, romantique ou d’aventure. Comme dessert, rien de mieux que des céréales, oui même le soir, des glaces ou des pâtisseries. Finalement, si je ne me suis pas endormie devant le téléviseur, je vais rejoindre les bras de Morphée dans mon lit douillet.


ϟ La nouvelle vie de ton personnage en quelques lignes : C’est l’histoire de Perle Megara Adámasto, cette jeune fille qui est mon autre moi, mon alter ego. Je ne lui envie pas vraiment son chemin de vie, seulement, je me dis qu’elle a peut-être eu un tant soit peu plus facile que moi, ne serait-ce qu’au sujet de la magie et ses revers. Mais je vais arrêter de digresser, si vous y tenez tant. Je peux comprendre que ce ne soit pas follement amusant pour vous d’avoir droit à l’étalage de mes problèmes de double personnalité, de double vie, de double tout, en somme.

Si j’en crois ce passé faussement ancré en moi, je serais née en tant que Perle Megara Adámasto à Athènes, capitale de la Grèce, vestige de cette antiquité qui m’est chère. J’ai vu le jour dans une famille bourgeoise, même si cela ne reflète plus actuellement que la richesse de cette vieille classe désuète. C’est un vieux démon qui me poursuit là. Pourtant, comme la Megara qui faisait partie d’une famille royale, j’acceptai docilement l’idée de me marier à l’héritier, unique héritier, d’une famille aussi aisée que la mienne. Les entreprises, aussi énormes l’une que l’autre, devaient à tout prix s’allier pour faire perdurer nos richesses respectives. Je ne voulais froisser ma famille. Je ne voulais être le vilain petit canard. Je ne voulais être celle qui empêche les ambitions de mes ancêtres et mes propres parents. En plus, le jeune homme ne me semblait pas monstrueux. Il était beau, séduisant, charmant et charmeur. Il était parfait. Je croyais avoir trouvé un prince charmant, même si ce n’était, de base, une alliance d’amour mais d’intérêt. Un mal pour un bien. Une tradition que peu nous envient. Si vous écoutez la majorité des personnes de la classe moyenne, tout cela n’est que supercherie, mauvaises superstitions, mais aussi une preuve de ce besoin absolu de faire perdurer ces habitudes aussi inutiles soient-elles de nos jours.

Disgrâce et trahisons sont légion dans ce petit monde privé, dans ce petit monde à part, un club très exclusif. Non, je ne vais pas vous chanter « Hakuna Matata… Disgrâce infâme, inonde mon âme… »… Bref… Donc ! À l’instar de la princesse antique que je suis, mon autre moi se vendait corps et âme pour son fiancé. J’étais capable de tout pour lui. J’aurais pu me tuer pour lui mais il n’en fut rien. Il ne risquait jamais de mourir mais maladroit et trop direct, il risquait surtout la pérennité de leur entreprise devenue commune. Toujours prête à rattraper ses bourdes, donc, je ne prenais le devant de la scène que lorsqu’il le fallait. Je m’épuisais pour lui, je me fatiguais pour lui. Seul remerciement ? Je le retrouvai au lit d’une amie mutuelle.

« Je m’en vais. Non, je ne reviendrai pas sur mon choix ! » criais-je à ma nourrice devenue amie et confidente. Je la priai pour m’accompagner mais ce ne fut pas le cas. Elle avait des proches, une ébauche de famille et elle ne pouvait les lâcher. Je refusais de me plier au célèbre « la nuit porte conseil » et partis à bord de ma voiture jusqu’à l’aéroport, avant de reprendre une voiture, louée. Moi, rien ne me retenait plus dans cette ville. Quand nous nous lions à ce point à une personne qui doit partager notre vie, dernier repère qu’il nous reste, la douleur est encore plus mesquine, encore plus cruelle. Je lui fus fusionnelle, je n’étais depuis plus que l’ombre de moi-même. Un accident, c’est ce qui m’arriva, selon les dires de l’infirmière qui m’accueillit à mon réveil, dans cette chambre d’hôpital. « Bienvenue à Storybrooke ! » rajouta-t-elle. Storybrooke ? Une ville dont je ne connaissais l’existence.

Depuis, j’ai pris mes marques, je vis au jour le jour. Jusqu’à l’arrivée de mademoiselle Swan. Depuis qu’elle a réussi à déjouer la malédiction, deux passés se bousculent dans ma tête. Il n’y a pourtant qu’une vérité.








Dernière édition par Perle M. Adámasto le Sam 27 Sep - 17:09, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invitéavatar

Invité




MessageSujet: Re: Perle M. Adámasto ≈ Les gens font parfois de drôles de choses quand parle leur coeur   Mar 23 Sep - 23:05



COPYRIGHT

ღ Tell Me A Story...


Il était une fois, c'est ainsi que débutent tous les contes de fée. Seulement, mon histoire n'est pas celle d'une princesse heureuse, épanouie et protégée. Je ne suis plus une princesse. Je ne suis plus que l'ombre de moi-même, esclave d'un dieu mégalomane. J'aurais plutôt tendance à commencer mon histoire par cette périphrase ; "t'as le coeur trop fragile, évite les idylles...".

Fairytale Land, dans le royaume antique, ma mère accouche alors que mon père, homme fort mais parfait amant en même temps, lui tient compagnie dans leur chambre. Je fus la toute première à agrandir notre famille, aînée d'une fratrie de trois enfants. Je suis née, comme mes jeunes frères, dans la palais impérial. Quoi de plus normal. Dans notre royaume, il n'y avait aucun hôpital à proprement parler. De plus, la famille impériale ne se mélangeait surtout pas aux villageois, aussi gentils ou bons soient-ils. « Son prénom sera Megara. » dirent-ils dans un écho, sûrs de leur choix. Euridyce et Créon, mes parents, m’accueillirent d’un sourire, d’une passion telle. Je n'étais pas que leur héritière, même si j'étais en grande partie ça, soyons francs. J'étais avant tout leur fille, leur fille chérie, leur unique fille. C'est parce qu'ils me le répétaient sans cesse que je n'avais trop de difficultés de savoir mon père toujours occupé. Après tout, ma mère était toujours là pour moi. Elle n'existait que pour s'occuper de ses enfants. Quand arrivèrent mes frères, deux jumeaux, je n'eus le moindre ressentiment, le moindre sentiment de jalousie. Cette jeune femme, notre mère, me les présenta comme de nouveaux membres de la famille et ne m'oublia pour autant. C'est donc tout naturellement que je les accueillis moi aussi, les voyant comme de futurs amis de jeux.

Malheureusement, la vie est un enchaînement de pages qui tournent, de nouveaux chapitres, de changements incessants. Puisque héritière de la famille impériale, je m'y étais attendue et préparée. Je savais que tout reposait sur mes épaules. Ce n'est pas aussi évident que ça paraît. Quand la pérennité d'un royaume dépend de ton attitude, tu ne peux faire le moindre faux pas. Bien éduquée et prête à ouvrir mes bras à celui que choisiront mes parents, avant tout mon père, l'empereur, je ne pouvais sembler déçue. Tout était une question d'apparences. Qui fut l'heureux élu ? Héraclès, grand gagnant de la bataille qui les opposait, lui et un tas d'autres prétendants, princes héritiers ou nobles en tout genre au roi d'Orchomène, célèbre ennemi de notre famille. Beau, charmant, charmeur, séducteur et parfait manieur d'épée et d'autres armes, c'était en tout point l'homme parfait. Je n'eus pas à me forcer pour sentir mon cœur battre la chamade pour lui. De nouveau, les apparences faisaient bien leur travail. Lui n'en avait que faire de moi. La seule chose qui l'intéressait ? L'héritage double, le sien, celui de sa famille et le mien. Pourtant, amoureuse transie, je ne voyais plus que lui. En oubliant presque ma propre famille qui s'approchait de sa propre fin, de sa propre Apocalypse.

Le prologue de la fin ; mon père fit enterrer vivante l'une de nos cousines, achevant par la même occasion l'un de ses propres jumeaux, l'un de mes frères. Amoureux de cette cousine, ce n'est que trop tard que notre géniteur comprit son erreur. Deux morts sur la conscience, il se donna, à son tour, la mort. Tout s'enchaîna rapidement ; mon deuxième frère, bien trop fusionnel, y passa, puis notre génitrice et finalement celui qui avait débuté ces horreurs. Seule survivante, prête à écrire le prologue de ma vie de famille heureuse, il ne me restait plus que les bras de mon bellâtre pour pleurer. Pourtant, c'est pleine de cette conviction que je me décidai à continuer d'avancer. J'aurais dû comprendre que j'étais maudite. J'étais l'actrice principale d'une des nombreuses et très célèbres tragédies grecques. « Je reviendrai pour te couvrir d’or de cadeaux. » m'affirma Héraclès, partit pour une nouvelle mission. À l'instar de Pénélope, j'attendis mon amour avec patience et sagesse. Je n'avais pas envisagé, une seule seconde, qu'il y passerait. Comment aurais-je pu penser ça ? Il me semblait bien trop fort pour expirer. Personne n'est surhumain. Je devais le savoir au fond de moi mais je me voilais la face. Seule, isolée, perdue dans ce monde, je ne pouvais laisser tout cela arriver. Mais que pouvais-je faire, moi, mortelle dans toute son âme ?

Une idée et seulement une idée lui vint ; partir à la rencontre de la seule personne capable de l'aider. Le dieu habitué aux âmes des morts, le seul dieu capable de jouer avec la mort et la vie ; Hadès, dieu de l'Enfer et des morts, frère de Zeus. Je savais que si je franchissais le pas, il n'y aurait plus aucun retour possible. S'allier, ou demander une faveur à un dieu revenait à jouer avec sa propre vie, surtout avec le dieu des enfers. J'allais faire un pacte avec le diable en personne. J'étais capable de tout s'il s'agissait de sauver Héraclès. Tout. Et ce n'est encore qu'un euphémisme. Tremblant de tout mon être, même si je ne le laissais paraître, il devait l'avoir senti, quand je passai cette mauvaise limite. « Je vous demande d’apparaître, Hadès. J’ai une requête pour vous. » empreint de politesse et de soumission, je m'apprêtais à me montrer comme il le souhaitait. Jusque-là, ce n'était pas la première fois que je jouais des apparences. Toute ma vie s'était construite là-dessus. Vous devez vous en douter mais ma demande attisa sa curiosité. Ce n'est pas tous les jours que le dieu de la mort reçoit une demoiselle aussi vivante, faite de chaire et d'os sous ses yeux.

« Quelle est donc cette requête, jeune humaine ? » Il apparaissait, pas après pas, doucement. « Megara, je m’appelle Megara. » Il sourit, amusé par la situation. « Eh bien, je t’en prie, Meg. » Je haïssais déjà ce surnom tout juste sorti de sa bouche. « Je souhaite que vous rameniez Héraclès, mon fiancé, à la vie. » Un rictus se dessina sur son visage. « Qu’as-tu à m’offrir en échange de sa vie ? » Je fronce les sourcils. « Je l’avais prévu. Je sais que tout fonctionne avec une compensation. Je vous donne les pleins pouvoirs sur mon âme, je vous l’offre, ainsi que mes sentiments en échange de sa vie. C’est ce que j’ai de plus cher à vous offrir. » Toute magie a son prix. Je le savais. Je n’étais pas venue les mains vides, pour ainsi dire. « Parfait. Dans ce cas, nous pouvons conclure que le marché est conclu. » Il en sourit davantage, rigolant même, satisfait de sa nouvelle transaction. Chacun fit ce qu'il avait à faire. Grâce à ce dieu, Héraclès eut droit à une seconde chance, tandis que j'offrais mon âme à cet être qui pourrait dorénavant jouer avec celle-ci. Seulement, ce ne fut pas tout. Tel un coup de poignard dans le dos, mon amant s'en alla rejoindre une autre belle donzelle. Sans le moindre remord. L'âme en moins, j'avais désormais le cœur meurtri.

Depuis, je suis l'esclave au cœur de pierre de ce dieu qui ne cesse de me donner mille missions, tel un pion dans une guerre qui ne me concerne même pas : une guerre divine. Jaloux de son frère, prêt à monter une armée contre le mont Olympe, il m'envoie quérir de nouveaux alliés qu'ils soient minotaures, centaures ou autres êtres dotés d'un don ou d'un pouvoir magique quelconque. Trop froide, et parce que beaucoup semblant plus intéressés par mes charmes que par l'alliance, je perdais souvent les missions. Je refusais l'idée même de m'abaisser à leurs niveaux. Mais aucune mission ne fut plus compliquée que celle de m'approcher de Hercule, demi-dieu et fils de Zeus. J'avais face à moi un jeune homme bien trop naïf, comme je l'étais avant, face à Héraclès. Non seulement il ne réalisait pas ce qui l'entourait mais il ne comprenait pas non plus que je ne jouais qu'un rôle pour son oncle. S'il faillit mourir sous mes yeux, en combattant une hydre, créature envoyée par Hadès, j'eus encore plus de remord quand je compris que des sentiments renaissaient en moi ; ceux de l'amour.

Hadès, lui aussi, l'avait compris. « Celui-ci est différent. Il est honnête et il est doux. Et jamais il ne fera rien pour me blesser. » ce à quoi répondit un Hadès dépité. « Arrête. Il est comme les autres. » je n’en étais pourtant pas convaincue. « En outre, ô Altesse, il est imbattable et sans aucune faiblesse. Il va vous… » j’étais fière, fière de savoir qu’un gars comme lui allait pouvoir nous libérer d’un dieu comme Hadès. Pourtant, il souriait, heureux d’entendre cela. « Je crois qu’il en a, Meg. Sincèrement, je crois qu’il en a. » Oui, lui, il avait compris ce qui se jouait entre les deux jeunes gens. Hercule aime Megara. Megara aime Hercule. Il n’était cependant pas décidé à se séparer de sa pièce maîtresse. Megara était son esclave. Et plus ? Malheureusement, ils n'eurent l'occasion pour échanger plus de mots. Un nuage épais et ils se retrouvèrent à Storybrooke. Une vie simple et évidente ? En tout cas jusqu'à ce que le sort soit rompu. Là, elle retrouve à la fois Hadès, Hercule mais aussi Pégase et Philoctète.



ღ through the looking-glass

Prénom : Muriel.
Pseudo(s) : Mew, Mushu.
Âge : 21 ans.
Anniversaire : 13 janvier 1993.
Pays : Belgique.
Comment as-tu connu le forum : En votant pour un autre forum sur un top-site.
Fréquences de connexions : Le plus possible, a priori tous les jours. Pour les réponses, au moins une ou deux par semaine, voire plus si j'en ai l'envie et que je suis motivée.
Commentaire(s) Cookies ? Panda ? Cuteness !







Dernière édition par Perle M. Adámasto le Ven 26 Sep - 23:06, édité 17 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invitéavatar

Invité




MessageSujet: Re: Perle M. Adámasto ≈ Les gens font parfois de drôles de choses quand parle leur coeur   Mer 24 Sep - 7:07


PEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEERLE
Bienvenuuue et mon bon courage pour ta fin de fiche avec ce personnage juste géniaaal
Revenir en haut Aller en bas

Invitéavatar

Invité




MessageSujet: Re: Perle M. Adámasto ≈ Les gens font parfois de drôles de choses quand parle leur coeur   Mer 24 Sep - 14:04


Megaraaaaaaa
Bon courage pour la fin de ta fiche et je veux un lien !
Revenir en haut Aller en bas

Invitéavatar

Invité




MessageSujet: Re: Perle M. Adámasto ≈ Les gens font parfois de drôles de choses quand parle leur coeur   Mer 24 Sep - 19:34


Megaraaaaaaaaaaa ~
Bienvenue parmi nous & bon courage pour ta fiche !!
Revenir en haut Aller en bas

Invitéavatar

Invité




MessageSujet: Re: Perle M. Adámasto ≈ Les gens font parfois de drôles de choses quand parle leur coeur   Jeu 25 Sep - 20:20


Merci à vous trois !
Elsa, Wendy et la fée des dents quoi. Trois personnages tout aussi classes !
Wendy ; je te réserve un lien.
Revenir en haut Aller en bas

Invitéavatar

Invité




MessageSujet: Re: Perle M. Adámasto ≈ Les gens font parfois de drôles de choses quand parle leur coeur   Ven 26 Sep - 0:40


Je plussoie. Megara est un excellent choix de personnage !
Bienvenue parmi nous ! Je vais me sentir moins dépaysé avec Callie qui vient de Grèce aussi
Revenir en haut Aller en bas

Invitéavatar

Invité




MessageSujet: Re: Perle M. Adámasto ≈ Les gens font parfois de drôles de choses quand parle leur coeur   Ven 26 Sep - 19:56


MICKEY !
Revenir en haut Aller en bas

Invitéavatar

Invité




MessageSujet: Re: Perle M. Adámasto ≈ Les gens font parfois de drôles de choses quand parle leur coeur   Sam 27 Sep - 15:19







Coucou J'ai beaucoup aimé ta fiche, ça me donne envie de me replonger dans Hercules *w* En tout cas, bon jeu parmi nous, tu es validée


Notes de bienvenue


♣️ Puisque tu es validé(e), il faut maintenant que tu signes l'accord de Mr.Gold dans ce sujet.

♣️ Tu dois penser à enregistrer ton avatar ici

♣️ Créer tes utilitaires (fiches de liens, fiche de rp) pour éviter les oublis, ce qui arrive à tout le monde si on ne note pas correctement

♣️ N'oublie pas de remplir correctement ton profil avec tous les renseignements demandés.

♣️ Si tu as des questions, n'hésite surtout pas. Nous sommes là pour t'aider à t'intégrer sur le forum et nous avons des cookies !

♣️ N'hésite pas à te rendre dans le flood, à participer aux divers sujets/jeux proposés dans la partie hors rpg et aux discussions concernant la série.




Revenir en haut Aller en bas

Invitéavatar

Invité




MessageSujet: Re: Perle M. Adámasto ≈ Les gens font parfois de drôles de choses quand parle leur coeur   Sam 27 Sep - 15:41


Merciiii ! Trop de gentillesse !
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Perle M. Adámasto ≈ Les gens font parfois de drôles de choses quand parle leur coeur   


Revenir en haut Aller en bas
 

Perle M. Adámasto ≈ Les gens font parfois de drôles de choses quand parle leur coeur

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MAGIC IS COMING ™ :: HORS-JEU :: ARCHIVES :: ARCHIVES VERSION N°01 :: ANCIENNES FICHES-