Petit rappel : Le forum ne suit pas la série.
Tout ce qui se passe au-delà de la saison 1 est à jeter aux oubliettes, merci

Partagez | 
 

 Hey sister, know the water's sweet but blood is thicker {Rachelle

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage

Invitéavatar

Invité




MessageSujet: Re: Hey sister, know the water's sweet but blood is thicker {Rachelle   Ven 20 Fév - 17:17


Bien sur qu'elle était frustrée, le génie. C'était évident pour chacune d'entre elle : le fait n'était plus à questionner. Cependant c'était avoir trop d'espoir que de penser que Rachelle pouvait la mettre en veilleuse l'espace d'un instant, n'est-ce pas ? Elle poussa un léger soupir comme seule réponse à la question rhétorique. La brune la connaissait normalement assez pour savoir que, frustration ou pas, elle n'était pas femme à rejeter des avances quand elle était d'humeur. Et elle était d'humeur. « Je croyais que tu n'étais pas sensée m'aider ? » Joueuse, la blonde se força pourtant à rester un minimum focalisée sur la conversation en cours. Elle était toujours piquée d'un peu de curiosité quand il s'agissait du drôle de spécimen qu'était l'oracle. Pas vraiment à cause de ses pouvoirs, mais plutôt en ce qui concernait sa conception tordue des choses. Alors quand la voix mentionna le doute chez leur voyante professionnelle, un sourire amusé fleurit sur ses lèvres. C'était drôle de voir comme les gens la prenaient pour l'image même de l'assurance alors qu'elle la savait la proie du doute plus souvent qu'à son tour. Plongée dans ses pensées, à la recherche de la raison de tant d'hésitation chez sa vieille amie, elle laissa échapper un hoquet de surprise quand Shell empoigna sa poitrine sans aucune délicatesse. Une partie d'elle était bien trop contente du soulagement que le contact apportait tandis que l'autre était à deux doigts de s'offusquer d'un traitement si cavalier. La première remporta la partie dans un frisson quand sa compagne se mit à murmurer contre son cou. Elle était à deux doigts d'envoyer leur discussion voler, comme en témoignait la main qu'elle glissa derrière la nuque de Rachelle, mais cette dernière semblait bien déterminer à la poursuivre.

Oh, Mnémis n'apprécierait pas qu'elle révèle ainsi ses petits secrets. Cependant Mahélia la connaissait depuis assez longtemps pour avoir soupçonné l'existence de celui-ci. « Ce qui devrait lui paraître logique si elle était en temps soit peu sensée. Ça doit briser des règles universelles ou une stupidité du genre. » Sans parler du fait qu'elle devrait en être ravie. Personnellement, le génie estimait que connaître son futur enlèverait une bonne partie du plaisir de le vivre. Après tout, elle vivait pour l'inconnu, l'excitation de l'incertain et de tout ce qui pouvait advenir. Il n'y avait rien à craindre, sinon l'ennui et la morosité d'une existence planifiée et déjà décidée. Cependant Mnémis n'était pas de cet avis, pour le peu de bien que ça lui faisait. La blonde se mordit la langue en observant l'autre femme se redresser, laissant sa main glisser jusqu'au creux de ses reins. « Ou plutôt, d’y mettre fin. »  Ou comment ruiner l'ambiance avec quelques petits mots, merci Rachelle. Fronçant les sourcils, Mia se redressa dans le canapé. Bien sur, elle en voulait toujours à l'oracle de l'avoir lancé dans cette chasse à l’artefact sans indication -juste pour le plaisir de jouer avec ses nerfs, stupide voyante arrogante-, mais il y avait cette pointe d'inquiétude qu'elle ne pouvait nier. Elles se connaissaient depuis un petit moment maintenant et, dans la conception tordue des choses que Mahélia avait, Mnémis était une amie. « Comment ça ? Tu veux parler des effets de sa bague, de son absence ? »
Revenir en haut Aller en bas

Invitéavatar

Invité




MessageSujet: Re: Hey sister, know the water's sweet but blood is thicker {Rachelle   Sam 21 Fév - 17:13


C’était un suspens dans l’air, Rachelle le sentait, cette parenthèse qui se créait entre elle, où ces deux corps n’étaient plus que dans une bulle, coupée du monde, dont Shell ne cessait de faire des allusions. Elle avait l’attention de Mahélia dans le creux de sa main et l’ancienne criminelle ne pouvait que se féliciter, d’avoir capté le génie aussi facilement. Oh, elle révélait très certainement des informations cruciales, aux yeux de Mnémis. Tant pis pour elle, elle n’avait qu’à réfléchir, avant de jouer aux abonnés absents. A présent, c’était le moment de Rachelle et elle ne voulait rien gâcher, ni laisser être gâcher. Cette migraine qui montait ne lui ferait rien d’autre. Elle en avait subi tout le long de sa fausse vie. Et ces maux n’avaient rien à envier à cette douleur qui montait, tout comme l’excitation tamisée de la pièce. Shell aurait Mahélia. Quelque part, surement, elle la possédait déjà, souriante, cruelle, aux rapprochements que la blonde initiait, ne présentant aucun argument pour que Rachelle se retire de sa position de supériorité. « Ça doit briser des règles universelles ou une stupidité du genre. » Elle mordit le lobe de l’oreille sur lequel elle avait remonté, se jouant d’une punition muette. « Hey. Ne parle pas comme ça. » Ironique, quand on considérait que Shell aurait été la première à faire ce genre de réflexion. Pourtant, ce n’était pas elle qui cherchait à briser cet ordre des choses. C’était Mnémis. Rachelle, elle, était forcée de suivre les désirs de sa créatrice. Car c’était tout ce qu’elle pouvait faire. Ce qui, pour autant, ne l’empêchait pas d’avoir un mauvais pressentiment à propos des projets de l’oracle.

& qui n’aurait pas un mauvais pressentiment, quand il était question de sa propre mort. Shell n’avait pas quitté Mahélia des yeux et un sourire se joua sur ses lèvres, renard, quand elle remarqua l’expression changeante du génie. Elle eut une légère moue quand celle-ci se redressa et décida de suivre l’élan. Sa main abandonna la poitrine de Mahélia, glissant le long de son corps, et se posant au niveau du ventre. Elle échappa au regard de la blonde, quelques secondes, avant de lever les yeux, cette lueur de défi tournoyant dans son regard, comme si elle mettait Mahélia au défi, de venir avec une meilleure idée que celle qu’elle venait de proposer. « Oh, s’il te plait, tout ne tourne pas autour de bagues. » Elle eut un mauvais sourire, offrant un doigt d’honneur au génie. Qu’elle ne se trompe pas, il n’y avait aucun geste de défi. Qu’une bague, qui ornait son doigt. « L’artefact est épuisé. Il ne fait plus rien. Je l’ai enlevé. » Pendant des heures, des jours. « Ça n’a rien changé. » Rachelle se pencha au-dessus de Mahélia, posant sa main sur le dossier du canapé, pour surplomber parfaitement la blonde, qui faisait exprès de ne pas comprendre. Elle inspira, s’imprégnant du parfum du génie, son expression redevint sérieuse et une seconde, son regard parut morne, et résigné. Une seconde seulement. Puis, revint ce même amusement dont elle se drapait, pour avoir la force de survivre, dans ces conditions. « C’est à ça, dont elle veut mettre fin. » Elle se désigna de la main libre et le léger tremblement de sa main trahit la douleur de cette expression.

Rachelle inspira un grand coup, retrouvant son assurance habituelle. « L’époque de Mnémis est révolu. Tout bientôt, pour elle, prendra fin. » C’était travaillé. C’était inscrit, partout dans son être, à chaque fois qu’elle fermait les yeux et qu’elle tendait son oreille vers le vide. « Car c’est ce qu’elle veut. Ce sur quoi elle travaille, depuis si longtemps, maintenant. » et la douleur restait là, bien présente, lui rappelait que tout ceci n’était en rien un mauvais rêve, même si ça y ressemblait, grandement.
Revenir en haut Aller en bas

Invitéavatar

Invité




MessageSujet: Re: Hey sister, know the water's sweet but blood is thicker {Rachelle   Sam 21 Fév - 23:00


Mahélia ignora la main glissée jusque sur son ventre et la plaisante direction que toute cette discussion avait prise. Elle avait beau être frustrée, elle n'allait pas laisser couler ce genre d'information aussi facilement. Qu'est-ce qui passait encore dans la tête de Mnémis ? Une part d'elle sentait qu'elle n'allait pas aimer la réponse, mais qu'à cela ne tienne. Maintenant que sa curiosité était piquée -et son inquiétude aussi, contre son meilleur jugement-, elle voulait une réponse claire. Parce que ça ne pouvait pas être ce à quoi elle pensait ; Rachelle devait se foutre d'elle. Le génie avait mal compris de quoi il s'agissait, elle avait sauté sur la plus mauvaise interprétation possible et c'est tout. « Oh, s’il te plait, tout ne tourne pas autour de bagues. » Ça lui fit lever les yeux au ciel, cette remarque moqueuse. Cependant, elle n'y pouvait rien si c'était à cause -grâce ?- à une foutue bague qu'elle parlait en ce moment même à l'ancienne criminelle et pas à l'oracle elle-même. Laquelle aurait bien eu besoin de se faire secouer les puces au sujet d'un anneau en particulier... Mais ceci était une autre histoire. Rachelle n'avait pas besoin de lui mettre son bijou sous le nez pour qu'elle le sente. Ou plutôt qu'elle sente son absence de pouvoir, son vide. Pas besoin non plus de prendre ce ton et cette attitude supérieure avec elle, merci bien. Elle haussa un sourcil, peu impressionnée face à la position de dominance que la brune adoptait. « J'avais remarqué, merci. Seulement cet artefact a eu son petit effet néfaste sur notre ami. Et elle en était bien consciente. Donc : qu'est-ce qu'elle cherche à faire ? »

La réponse ne tarda pas à venir, amère. Instinctivement, la main de Mahélia attrapa celle tremblante de Shell. Sans y penser, elle entremêla leurs doigts, un geste presque tendre. C'était du Mnémis tout craché, songea-t-elle sombrement, de créer quelqu'un de toute pièce pour la traîner dans sa chute si ça lui permettait d'atteindre ses objectifs. Aussi tordus ceux-ci pouvaient ils être. La main qui était sagement restée au creux des reins de la jeune voix se glissa sous le haut, effleurant la peau dans une légère caresse. « Il n'y a qu'elle pour obtenir un si joli corps et une si charmante colocataire et vouloir tout détruire. » C'était un murmure, une constatation dénuée de dramatisme comme d'humour noir. Mahélia connaissait Mnémis depuis un petit moment maintenant, mais elle n'avait jamais prétendue la comprendre. Elles étaient trop différente, avaient une approche trop opposée de la vie pour ça. Elle ne savait pas exactement si elle voulait calmer sa compagne ou simplement la distraire de ces noires idées. Ne savait pas si elle se focalisait autant sur ce que l'autre pouvait ressentir pour éviter d'analyser ses propres réactions. Il y avait la surprise bien sur, le choc d'apprendre que son amie planifiait ça depuis longtemps. Puis la peine. L'air de rien, elle s'était attachée à cette drôle de peste. et à ce joli mélange s'ajoutait aussi une bonne dose enfouie de rage. Elle était là, à suffoquer, se sentait perdre pied peu à peu sans rien pouvoir y changer. Elle lutait contre la douleur de l'agonie alors que cette espèce de dégénérée planifiait son suicide ! Bonjour l'ironie.

« Tu n'as pas à la suivre. Il doit y avoir un moyen de l'empêcher de concrétiser tout ça. » Ses doigts couraient toujours sur le bas du dos de la brune alors qu'elle réfléchissait, sans trop y croire elle-même. « Ou un moyen de lui permettre d'en finir, si c'est vraiment ce qu'elle veut, mais sans vous emmener avec elle. » Après tout, il ne s'agissait pas juste de sa vie propre, mais aussi aussi de celles des entités à la source de son pouvoir. Qu'adviendrait-il des voix ? N'ayant pas le moindre début de réponse sur cette interrogation, elle pencha la tête de côté. « A moins que ça ne se passe pas comme ça. Qu'est-ce que ça voudrait dire pour vous, ce qu'elle a prévu ? »
Revenir en haut Aller en bas

Invitéavatar

Invité




MessageSujet: Re: Hey sister, know the water's sweet but blood is thicker {Rachelle   Dim 22 Fév - 16:18


Rachelle aurait souri, oui, si tout ceci ne la préoccupait pas autant. Elle aurait souri devant l’expression de Mahélia, déroutée. C’en était risible, toutes ces personnes attachées à Mnémis, qui elle, se préparait à les quitter, depuis si longtemps. Un instant, elle songea au fils de l’oracle. Cela devait être la raison pour laquelle elle refusait de s’attacher à Calcifer. Oui, elle aurait tellement ri, à l’ironie de la situation. Mais il n’y avait rien de comique. Son histoire ressemblait à un mauvais drame, où Shell se sentait être perdante, en tous points. Elle ne regarda pas la main qui attrapa la sienne, ni n’empêcha le frisson de remonter sa chair, quand Mahélia s’invita plus près, sur sa peau, dans son dos. Elle effaca cette impression d’être emprisonnée, par la présence du génie. Elle n’y prit aucun plaisir, même si elle sentait son corps y réagir, automatisme bienvenu de son organisme. Elle eut un élan de chaleur et sa main s’accrocha à celle du génie, y cherchant un quelconque support. C’était égoïste. Elle venait de révéler les désirs de Mnémis, et elle cherchait un soutien chez la femme la plus capricieuse au monde. Ha.

La douleur ne la lâchait plus, prête à faire payer le prix à Rachelle, d’avoir vendu ainsi le secret de l’oracle. Ce n’était qu’une voix. De quel droit agissait-elle ainsi, contre Mnémis ? La souffrance la plaçait dans une transe, où elle avait un pied dans la réalité, l’autre la déviant dans un monde familier, où tout semblait si lointain, comme étouffé par ces sensations écorchées. « Il n'y a qu'elle pour obtenir un si joli corps et une si charmante colocataire et vouloir tout détruire. » Shell eut un sourire triste et baissa la tête, ce qui n’eut aucun effet de la cacher, la rapprochant plus de Mahélia. Son regard n’avait rien de fuyant, il était, simplement, résigné. Ses pensées firent échos aux interrogations de la blonde. Non. Il n’y avait rien à faire. Mnémis était trop prévoyante pour laisser une voix lui barrer la route. D’autant plus qu’elle était la plus jeune, de toutes ces entités qui constituaient le pouvoir de prédiction. « A moins que ça ne se passe pas comme ça. Qu'est-ce que ça voudrait dire pour vous, ce qu'elle a prévu ? » Rachelle se laissa tomber un peu plus, son front, finalement, se posant sur celui de Mahélia. Elle inspira brièvement, ses lèvres se pinçant, au fil que sa réflexion se poursuivant. « Les voix sont l’héritage des oracles. » La douleur continuait de s’infltrer dans son crâne et elle plissa les yeux, avant de les clore, de longues secondes. Sa main qui était restée logée sur le ventre de Mahélia reprit un semblant de vie, remontant le corps de la blonde, effleurant plus délicatement le sein qu’elle avait martyrisé, pour se poser sur la base du cou, y dessinant des traces invisibles. « Mnémis, elle, est vouée à disparaitre. Mais moi et les autres. » Elle haussa les épaules, comme si elle dédaignait le sort qui lui arriverait. « Iront à la prochaine. Nous sommes le cadeau de Mnémis. » Rachelle n’aurait jamais dû retrouver les plaisirs d’avoir son propre corps. Pas après la fin de la malédiction. Elle aurait dû flotter paisiblement dans la tête de l’oracle, tout aurait été beaucoup plus simple. Il n’y aurait pas eu un espoir naissant, de gagner sa propre liberté. Pourtant, c’était tout ce que Rachelle pouvait faire actuellement, rêver à un autre possible, qui ne comprenait aucun plan de Mnémis. Qui ne comprenait que la liberté de ton futur.

Mais puisqu’elle n’avait aucun droit dans ces décisions, elle pouvait bien faire ce qui lui chantait sur l’instant présent. C’était ce pour quoi elle avait été créée, n’est-ce pas ? Réguler et comprendre les secondes vivantes. C’était son seul pouvoir, son seul droit. Et elle allait en profiter. Alors, sa main s’arrêta de jouer sur la peau dénudée de Mahélia, se posant sur la nuque du génie, se rappelant que cette pauvre demoiselle connaissait une certaine frustration. Rachelle se pencha un peu plus, pour l’embrasser. Farouchement, sauvagement. A l’image du désespoir qui l’animait.
Revenir en haut Aller en bas

Invitéavatar

Invité




MessageSujet: Re: Hey sister, know the water's sweet but blood is thicker {Rachelle   Dim 1 Mar - 13:07


C'était étrange de voir la résignation marquer le visage de Rachelle. Ce n'était pas un trait de caractère qu'elle aurait attribué à la brune, mais apparemment toute la situation avait eu raison d'elle. Et c'était compréhensible. S'il y avait une chose pour laquelle Mnémis était douée, c'était planifier les choses de façon à ce que tout se déroule comme elle le souhaitait. Si elle avait réellement décidé d'en finir, elle n'aurait strictement rien laissé au hasard. Se battre contre l'oracle, c'était comme se battre contre la course du temps elle-même. C'était quelque chose que Mahélia aurait peut être été tentée d'entreprendre dans leur monde rien que pour l'attrait du défi. Cependant, coincée à Storybrooke, elle était aussi impuissante que n'importe quel habitant lambda. Même plus, songea-t-elle sombrement, comme elle avait appris à toujours se reposer sur sa magie. Elle aurait vraiment dû songer à développer d'autres capacités. Mais pourquoi l'aurait-elle fait ? Ses pouvoirs lui avaient semblé si immuables, si indissociables d'elle même. Sa liberté, ça, on pouvait lui enlever, mais sa magie... Comme elle avait été naïve. Et dire que Mnémis avait vu venir tout ça, la sale petite peste. Elle poussa un léger soupir, laissant de côté ses sentiments mitigés envers l'oiseau de malheur et le futur qu'elle se construisait pour s'occuper de la voix abattue qui la surplombait. Elle ferma ses paupières quand la brune reposa son front contre le sien. A chaque nouveau contact physique, sa magie courrait plus vite dans ses veines. C'était la même sensation de courant incontrôlable, pourtant coincé dans une maigre enveloppe charnelle, qui précédait les convulsions. Mais il manquait l'accentuation de la douleur. Tout ceci finirait dans un joli petit désastre, une crise d'une autre sorte, que Mia accueillerait avec un soulagement égoïste. Tout plutôt qu'un nouvel épisode convulsif.

Mais plus tard. Elle avait encore des questions à poser à Shell, aussi fit-elle un effort de concentration pour se focaliser sur la discussion en cours. Et, comme elle l'avait soupçonnée, la mort d'une oracle ne signifiait pas la disparition des voix. Elles seraient juste transférées au suivant, comme des babioles de valeurs lors d'un héritage. Peu importe les efforts qu'elle faisait pour imaginer les ressorts de leur existence, ces entités avait une sorte de vie au delà de sa compréhension. Elles étaient juste trop différente de ce que le génie connaissait. Comme les Hommes. Elle en avait côtoyé toute sa vie, des centaines et des milliers, et pourtant jamais elle n'avait réellement compris ce que c'était d'être humain. Pas avant la malédiction de la Méchante Reine en tout cas. Intellectuellement, elle appréhendait parfaitement les différences entre leurs espèces et ce qu'elles signifiaient, seulement, elle n'avait pas la capacité d'imaginer comment on pouvait vivre sans magie. En ce qui concernait les voix, elle n'arriverait probablement jamais à concevoir leur façon propre d'habiter un corps, de le partager, d'être pliée à la volonté d'un hôte. Ce n'était pas vivre, pour Mahélia. Sans ajouter qu'elle était trop fatiguée pour essayer, dans l'immédiat. Elle ne se ferait pas de nœuds au cerveau avec ces questions philosophiques. Tout ce qu'elle pouvait faire, dans son état, c'était offrir une distraction à la jeune femme. Et visiblement c'était tout ce que cette dernière recherchait. Le baiser était dénué de douceur. C'était désespéré, comme on pouvait l'attendre de deux entités dont la vie était en sursis. C'était un pied de nez au destin, une façon de s'assurer que, peu importe ce qui arriverait par la suite, elles étaient toujours là. Vivantes. C'était les espoirs impossibles et pourtant increvables de Rachelle. C'était la force implacable d'un génie qui, sans autre échappatoire, se retournait contre Mahélia elle-même. Ce n'était pas ce que la blonde était venue chercher en rendant visite à son amie, mais c'était ce dont elle avait besoin. Alors elle ne songerait pas à tout ce qui faisait que c'était mal, dénué de sens. De toute façon, elle serait partie en quête d'un corps à sentir se mouvoir contre le sien. Celui de la voix en valait bien un autre. Mia accueillit avec la facilité de l'habitude la réduction de sa conscience des choses aux simples contacts physiques et court-circuita toutes autres pensées comme ses mains se glissèrent sur les flancs de sa compagne pour faire remonter son haut.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Hey sister, know the water's sweet but blood is thicker {Rachelle   


Revenir en haut Aller en bas
 

Hey sister, know the water's sweet but blood is thicker {Rachelle

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MAGIC IS COMING ™ :: HORS-JEU :: ARCHIVES :: ARCHIVES VERSION N°01 :: SUJETS RP-